AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dagmar Belströd

Dagmar Belströd

 Argent Argent : 25
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Ecuyère
RPs en cours : -Marée Disparate
-[Quête] Sous la tempête
-Des flocons et une rencontre

MessageSujet: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Ven 21 Déc - 23:25

Après plusieurs jours dans son village natal, Dagmar se devait de rentrer. Elle avait profité de sa famille, depuis le décès de son grand-père, Dagmar lâchait de plus en plus l'ambiance de la taverne afin de leur rende visite. Cella changeait des lettres transportées par des corbeaux. Elle apprit ce que devenait chacun, la plupart restant dans le coin à cultiver les champs, excepté sa cousine partie vers les villes pour devenir écuyère, mais espérant grimper dans le futur. Encore une fois, ce fut un moment chaleureux, Dagmar réussissant à sourire, malgré les souvenirs de son grand-père et de sa vie ici avant. Mais à chaque fois, la serveuse venait seule, ses parents ne pouvant toujours pas se déplacer.
Cela avait certes donné une rancœur à Dagmar envers sa mère qui ne s'était même pas déplacé pour l'enterrement de son propre père mais sa colère était passée depuis le temps.

La veille de partir, sa famille organisa un repas, avec tous ceux présents, autour d'un gâteau aux carottes posé sur la table en bois. Les enfants braillants, les anciens discutant de l'ancien temps en riant sur la faiblesse de la nouvelle génération, et les adultes débattant sur des thèmes parfois absurdes, la serveuse y retrouva une once de sa taverne. Cela la fit frissonner, se disant qu'une fois rentrée chez elle, ce sera comme si jamais rien ne s'était passé. Mais elle ne releva pas, préférant aller se reposer pour le lendemain une fois le repas terminé.

Le lendemain, elle se réveilla avant l'aube, avant même un rayon de soleil. Son oncle avec elle pour l'aider, ils déjeunèrent ensemble autour de la table en bois, la salle ayant encore les senteurs du gâteau de la veille. Son oncle l'aida à attacher toutes ses affaires, lui donnant même une petite bourse "au cas où". Elle le remercia et ils se dirent un dernier au revoir. Dagmar remonta sur le vieux cheval noir de son père pour quitter le village. A ce même moment, quelques flocons commencèrent à tomber, mais fondaient une fois atterri au sol. L'adolescente en reçu un sur le bout de son nez qui remonta sur le coup. Elle attrapa son écharpe noire en laine et le remonta sur son nez, laissant son regard vert être la seule chose visible de son visage, si on arrivait à le discerner dans l'obscurité matinale.

Les premiers rayons de soleils se montrèrent, révélant un paysage plein de champs à l'horizon, traversés par une route et parfois interceptés par des petits bois. Dagmar fut légèrement déçue par le silence de la nature, les oiseaux partis et les animaux préférant rester au chaud, Dagmar trouvait les saisons froides belles mais silencieuse, les comparant à une statue au milieu des places. Belles, mais froides et silencieuses. Elle frissonna et alors que le soleil désignait les alentours de dix heures, Dagmar remarqua qu'un son brisa le silence de repos de la nature. Une source se trouvait non loin du côté de la route.

Quand Dagmar la remarqua, elle s'autorisa une pause et fit arrêter son cheval avant d'en descendre. Ses cheveux entremêlés volaient toujours sur les petits coups d'air frais alors que la jeune femme fouillait dans ses affaires pour sortir une gourde en bois. Elle se tourna ensuite et s'approcha de la source, s'accroupissant pour remplir la gourde. Elle ferma les yeux, apaisée par le bruit et le voyage, lâchant même un bâillement tandis que son cheval tapait légèrement de ses sabots sur le sol, immobile.

Mais ce moment calme fut écourté, un bruit de cheval au galop se fit entendre, s'approchant à vive allure. Dagmar se redressa, sa tête bougeant de tous côtés pour percevoir la source des bruits. Elle eut à peine le temps de percevoir un bois non loin, qu'une lame affutée se glissa sous sa gorge, la serveuse basculant en arrière. Elle fut arrêtée par une femme au visage caché par une écharpe sur le nez de la même manière que l'adolescente. Ses cheveux étaient d'un blond crasseux et ses yeux d'une lueur noisette dure. La blonde attrapa les mains de Dagmar en vitesse et les plaqua dans son dos, la rendant ainsi inoffensive. Mais la jeune femme était trop tétanisée, son visage blanchit, pour réagir. La blonde tourna le visage vers le cheval noir de Dagmar qui avait été entouré par deux autres chevaux, un blanc aux tâches brunes et un autre totalement blanc.  Un homme assez petit fouillait dans les affaires, un foulard cachant partiellement son visage, et Dagmar ne pouvant percevoir que ses cheveux noirs aussi crasseux que la blonde. Cette dernière lâcha justement :

-Tu trouves quelque chose ?

-Je cherche. répondit son collègue.

Dagmar comprit ce qui se passait, ces deux bandits venaient du bois non loin et avaient profité de l'opportunité de la voir seule pour l'attaquer, la voler. Elle oublia un instant la lame sur sa gorge et protesta, son écharpe tombant sur son manteau beige.

-Laissez moi ! Je veux seulement rentrer chez....

Elle s'arrêta de parler en sentant la lame s'appuyer un peu plus contre sa gorge, l'eau coulant devenant un bruit stressant maintenant pour la jeune femme. La blonde ne dit rien, voyant bien qu'elle avait comprit. Elle se contentait de la neutraliser en vérifiant que personne ne venait, il ne manquerait plus que leur coup soit foiré... Une affaire si simple.

_________________



Dernière édition par Dagmar Belströd le Mer 9 Jan - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 20
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Est Solitaire celui qui ne se Soucis que des Autres : Eléazar/Zelfyne

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Sam 5 Jan - 20:08



Dagmar


Des Flocons et une Rencontre



Le soleil prenait toujours son temps pour revenir illuminé la terre de ses rayons durant la froide saison. Mais cela avait son charme. Les journées étaient courtes, froides, c'était ainsi que Vaïud l'avait décidé pour mettre son monde au repos durant plusieurs mois. Dès l'aurore, Àsmundr et Dementör entamèrent leur patrouille matinale à travers le royaume. Avec son plumage épais, le Laüd ne craignait nullement le vent mordant qu'il traversait à chaque battement d'aile, contrairement à l'homme sur son dos qui devait prendre son mal en patience et mettre en avant sa résistance face au climat. Le Gardien arriva dans les alentours d'une vallée, où jusqu'à présent, il n'avait rien à signaler. En cette saison et à cette heure, tout était plutôt naturellement calme et figé.

On aurait pu croire que tout resterait calme et figé dans ce décor sans relief des plaines qui s'étendaient au loin dans le royaume. Mais au bout d'un moment, Dementör s'agita, son regard perçant ayant repérer du grabuge en contrebas. Le regard ambré du Laüd ne laissait rien lui échapper, même à une telle altitude. Il se passait quelque chose sur la terre ferme, quelque chose où il fallait intervenir. Àsmundr comprit vite le message devant l'attitude de la créature. A son tour, il observa les environs en bas, bien que ses yeux ne pouvaient déceler les choses aussi bien que sa monture. Il lui faisait confiance.

Le Laüd baissa légèrement d'altitude, gardant ses distances vis à vis de l'endroit où les choses se passaient. Il fallait analyser la situation en détail. Voir ce qu'il y avait à faire et pas foncer dans le tas sans réfléchir. Bientôt, Àsmundr distingua les silhouettes présente au bord d'un point d'eau, non loin d'un petit bois. Trois silhouettes humaines pour être précis, dont une en bien mauvaise posture, victime des deux autres. Des bandits, sans nul doute, qui s'en prenaient aux voyageurs. Il était tant d'agir. Àsmundr se leva doucement sur le dos de sa monture, tout en ayant un parfait contrôle de son équilibre. Pendant ce temps là, Dementör volait du côté du petit bois, pour donner le moins de chance possible aux bandits de l'apercevoir dans le ciel.

Après quelques indications données à son Laüd, l'Arlaüd bondit dans le vide, ayant dégainée son épée. Il fut aussitôt rattrapé par les pattes avant griffues mais habiles de la créature qui se décida enfin à fondre en piquer sur le lieu de l'action. Il ne lâcha l'Arlaüd qu'à proximité du sol et surtout à proximité de la femme qui menaçait sa proie d'une lame où Àsmundr -après s'être agilement rattrapé sur ses jambes- brandit son épée sous sa gorge. Dementör avait, pour sa part, fit un rapide demi-tour dans le ciel avant de se poser -non sans faire trembler la terre- près de l'homme qui détroussait la monture de la voyageuse et poussa un puissant rugissement.

- Lâchez votre arme, ordonna l'Arlaüd, et aucun mal ne sera fait.

Dementör grondait furieusement, la queue agitée à la manière d'un félin en colère et les ailes déployées pour d'avantage s'imposer.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

Dagmar Belströd

 Argent Argent : 25
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Ecuyère
RPs en cours : -Marée Disparate
-[Quête] Sous la tempête
-Des flocons et une rencontre

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Mer 9 Jan - 20:48

Si seulement la bandit aux cheveux blonds avait pensé à aussi surveiller le ciel, cependant, elle avait été trop concentrée à fixer les alentours et spécialement de là d'où venait sa prise. Elle avait scruté le paysage dans les moindres recoins de son regard noisette. Elle jetait parfois des regards à son camarade, eux deux vêtus de simples vêtements assez dégradés par le temps, des fils s'échappant de la toile du manteau chaud. L'homme assez petit était concentré dans le dépouillement des affaires, et il faisait cela bien. Il avait déjà sortit diverses choses tel la bourse que lui avait donné son oncle, quelques livres de la jeune femme aux couvertures différentes, la plupart étant des livres fantastiques, des vêtements propres de la femme, les provisions de cette dernière, pour le voyage, et bien d'autres, de là à en vider presque l'intégralité du sac. Le cheval, ne comprenant pas ce qu'il se passait, tapotait doucement le sol, essayant de se rapprocher de la serveuse, vainement car le voleur le repoussait violemment en arrière pour éviter cela. Le stress pouvait se percevoir dans le comportement et le regard de l'animal perdu, il hennissait parfois, comme pour essayer d'appeler l'adolescente à revenir vers lui.
Les deux autres chevaux le regardait agir, restant proche de leurs cavaliers ainsi que de l'un et de l'autre. Ils restaient calmes, ne se laissant pas influencer par la bête se faisant dépouiller.
Dagmar, elle, essayait de rester calme, sa gorge sèche, ses yeux scrutant eux aussi le paysage à la recherche de quelqu'un pour aider, mais elle non plus, n'avait pas pensé à vérifier le ciel. Triste erreur, enfin, bien plus pour la voleuse qui l'agressait.

Les animaux précédemment calmes le devinrent bien moins lorsque le sol se mit à vibrer sous le poids du nouvel arrivant. Le blanc lâcha un hennissement à son tour tandis que le tâché commença à s'agiter. Pour la monture noire au museau blanc, le stress étant déjà présent, il se mit à courir plus loin, laissant des affaires tomber au sol sous son passage, oubliant et laissant l'adolescente à son sort.
Sous ce spectacle, le voleur qui dépouillait le cheval ne jeta pas un regard au fuyard. Son esprit était concentré par tout autre, le laüd. En effet, un laüd au pelage indigo, imposant par sa musculature et dont les yeux ambrés le fixaient, se dressait droit devant lui. Sous son rugissement, l'homme était devenu pâle et tétanisé. Pourquoi cela devait arriver à eux ?

La neige continuait à doucement tomber gracieusement au milieu de cette scène, sans pour autant tenir. La source continuait elle aussi de couler sa musique dans un silence, silence pesant qu'avait laissé la blonde aux cheveux crasseux une fois la lame sous sa gorge. Une épée, voilà ce qui était plus imposant qu'une lame certes affutée, mais petite de sa dague. Elle avait remarqué le laüd proche de son camarade et les montures, aussi, qui n'aurait pas remarqué une telle bête ? C'était donc un Gardien qui venait au secours de l'adolescente. Un Gardien face à deux simples bandits avec juste des dagues en guise d'appui, c'était fichu. Tout ce qu'ils pouvaient espérer était la fuite. Mais comment ? Elle était menacée par une épée sous la gorge et son coéquipier par un laüd. Pas le temps de trop réfléchir, si la femme voulait être en état de fuir, elle devait lâcher son arme. Elle retira donc doucement la lame de la gorge de Dagmar et la laissa glisser au sol, mais non loin afin de pouvoir la rattraper si possible. Elle leva ensuite les mains pour les montrer vides, tout en restant silencieuse.

Dagmar, s'était tendu lorsqu'elle avait senti la lame bouger sur sa gorge, craignant que la femme la blesse ou menace cela pour se libérer. Mais visiblement, elle avait choisi de prendre un chemin un peu plus pacifique, sûrement pour sauver son derrière. Elle lâcha un soupir de soulagement en se sentant libérée et s'écarta pour se tourner et voir toute la scène. Elle avait le teint pâle, ne voyant pas de laüd tous les jours, où encore en voyant toutes ses affaires, ainsi que son cheval courant au loin. Mais elle ne pouvait pas partir. Elle était partagée entre ses sentiments, le soulagement, la peur ainsi que la colère. Certes on l'avait sauvé, ce qui était là le principal. Mais les bandits étaient toujours là, l'homme ayant sortit sa dague pour se défendre et ne restant pas loin de son cheval, il était comme prêt à sauter sur le sien à tout moment pour s'enfuir. Enfin pour finir, son cheval était partit en courant comme le poltron qu'il était !
Elle se passa la main sur son visage blanc, les lèvres entrouvertes et ses yeux scrutant la scène comme à la recherche d'une réponse, ne sachant pas vraiment comment réagir sur le moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 20
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Est Solitaire celui qui ne se Soucis que des Autres : Eléazar/Zelfyne

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Ven 11 Jan - 15:40



Dagmar


Des Flocons et une Rencontre



Malgré la taille impressionnante du Laüd, l’animal savait rester discret dans les hauteurs et pour peu que personne ne s’intéresse au ciel, il était facile pour lui de passer inaperçu. En même temps, qui pourrait se douter qu’un Gardien passerait spécifiquement dans le coin pour repérer l’embuscade ? Les choses se passèrent si vite, les chevaux qui s’agitèrent dont même un qui prit la poudre d’escampette, et les bandits rapidement figés par ce qui venait d’arriver. Àsmundr était d’avantage concentré sur la femme qu’il avait maîtrisé de sa lame, faisant confiance à Dementör pour maintenir l’homme grâce à sa simple carrure intimidante, ignorant des flocons qui tombaient sur la scène.

Ces bandits, Àsmundr voyait bien le genre qu’ils étaient. Ils n’étaient pas rares sur les routes d’Hetenlaüd, loin de là. Les voyageurs solitaires étaient les premières victimes de ces gens qui, en général, n’osaient pas trop s’en prendre à des groupes entiers. Pas s’ils n’étaient pas en nombre suffisant pour riposter en tout cas. Ce n’étaient pas forcément les plus dangereux. Ce genre de problème se finissait rarement en meurtre. Les bandits de grands chemins voulaient juste voler des choses avant de disparaître. Ils savaient qu’un meurtre pousserait les garnisons à se lancer à leur poursuite pour une condamnation exemplaire.

Alors que Dementör gardait un œil sur l’homme, prêt à réagir à la moindre action de ce dernier, Àsmundr tenait à sa lame la gorge de la femme, bien qu’il n’avait aucune intention d’aller plus loin que ça. L’homme attendait la décision de la femme. Il se montra particulièrement patient et ne lâchait pas cette dernière de son sombre regard. Au bout d’un moment, la dague qui menaçait la jeune voyageuse s’éloigna de cette dernière et se retrouva parterre. Il semblerait que la bandit ait pris la plus sage des décisions.

- Eloignez-vous, ordonna l’homme à la femme sans baisser sa garde, adressant ensuite un regard à son complice, et vous, venez par ici. Je vous conseille également de lâcher votre arme.

L’Arlaüd parlait d’une voix à la fois calme mais autoritaire. Par la suite, Àsmundr adressa quelques mots au Laüd bleu qui s’approcha d’avantage de l’homme, de plus en plus menaçant, ses griffes aussi grosses que la dague en elle-même raclant furieusement la terre. Tels des moutons, Àsmundr rassembla les deux bandits sous la menace de sa lame et de sa monture. Quand se fut chose faite, il les tenait toujours en joue de son épée.

- Vous voilà accuser de banditisme, déclara t-il, mais ce n’est guère une surprise pour vous n’est-ce pas ?

Soudain, les deux pattes avant de Dementör s’abattirent chacune sur l’un des membres du couple. Pas assez pour les écraser, mais assez pour les immobiliser. Entre les doigts de ses pattes aux griffes acérées, seule la tête et un bras de chaque côté d’une griffe dépassaient de cette immense patte.

- Et vous serez conduits et jugés à Hàntonael pour cela, ajouta l’Arlaüd qui rengaina enfin son sabre avant de se tourner vers la jeune fille qui se remettait de ses émotions, tout va bien ? N’ayez crainte, nous rattraperons votre monture.

Àsmundr n’allait évidemment pas se contenter de récupérer les bandits et de partir pour la capitale avec eux en laissant la malheureuse voyageuse à ses misères. Il comptait bien la soutenir jusqu’au bout, récupérer son cheval, s’assurer qu’elle allait bien et l’escorter jusqu’à sa destination pour s’assurer que rien d’autre de fâcheux ne lui arrive.




codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

Dagmar Belströd

 Argent Argent : 25
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Ecuyère
RPs en cours : -Marée Disparate
-[Quête] Sous la tempête
-Des flocons et une rencontre

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Dim 10 Fév - 15:05

Les bandits avaient obéit sans rechigner, la blonde jetant des regards à son acolyte afin qu'il ne fasse pas le rebelle. Le duo restait silencieux, quoique, la femme lâchant un grognement de douleur une fois plaquée au sol par l'énorme bête. Ce n'était plus un doute maintenant, elle haïssait les Gardiens. Cependant, ils étaient attentifs, à la moindre ouverture, ils s’enfuiraient vers leurs chevaux qui attendaient sagement juste à côté. Ce n'était pas eux qui s'étaient enfuis au loin, le poltron d'animal n'était plus visible mais il n'était sûrement pas allé bien loin.C'était ce que Dagmar s'était dit, même s'il était peureux, elle était convaincu que l'animal tenait à son chez lui et ses propriétaire, puis l'âge lui faisait faute, Dagmar craignait de plus en plus qu'il meure d'une crise cardiaque, souvent stressé, parfois juste par le temps.

D'ailleurs, la jeune femme balayait l'horizon du regard afin d'essayer de voir la silhouette de son cheval tout en se frottant doucement le cou, ayant toujours l'impression de sentir la lame sur sa peau. Elle frissonna en imaginant le pire puis se gronda intérieurement en se disant qu'elle aurait pu être plus réactive. Oui, si Dagmar avait osé plus, elle s'en serait sortie, seule. Dagmar, alors plongée dans ses pensées, ne s'occupant pas des bandits, fixait la trainée de ses affaires que le cheval avait laissé derrière lui. Elle allait les ramasser pour les ranger un minimum mais elle sursauta quand le gardien lui adressa la parole. L'adolescente se tourna alors vers lui dans un grognement, elle n’appréciait pas vraiment sa position actuelle de dame en détresse, les femmes peuvent bien se défendre d'elle même et s'occuper de leurs problèmes, de plus, ce bougre avait fait fuir son cheval avec son énorme laüd. Elle en oubliait presque qu'il l'avait sauvé.

-Je ne crains pas, je m'en remets tout à fait, sans problème. Non. Sans problème. Et je ne vois pas comment vous allez pouvoir amener ces bandits à la capitale tout en venant m'aider à trouver mon poltron de cheval. Merci bien, je vais m'en occuper...

Elle lui tourna alors le dos, déterminée à faire preuve de courage et de débrouillardise. Il le fallait bien, plus tard, personne ne sera là pour elle à la taverne, ou même dans sa vie quotidienne. Peu importe la tournure des événements, elle se devait de prendre ses responsabilité et sa vie en main. Elle commença alors à ramasser ses affaires, ses provisions, habits, sa bourse et autres choses tout en ajoutant d'un ton de reproche.

-Et puis, c'est votre laüd qui l'a effrayé. Si vous désirez des remerciements pour cela, vous n'en aurez point, je vais me débrouiller. Oui.

Dagmar restait alors fermée dans son idée de se débrouiller et que tout était la faut du gardien, refusant de le remercier pour cela. Elle attrapa alors son sac que portait son cheval jusqu'à présent, et engouffra le tout dedans. Les bandits la regardaient faire, l'homme assez surpris du comportement de sa victime. Ils ne se débattaient pas, tendus et silencieux face à la scène. Une fois que Dagmar eut tout engouffrer dans son sac, elle le mit sur son épaule droite en lâchant un grognement, fixant la direction où était partit sa monture.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 20
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Est Solitaire celui qui ne se Soucis que des Autres : Eléazar/Zelfyne

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Jeu 14 Fév - 10:48



Dagmar


Des Flocons et une Rencontre




Il était sage de la part de ces bandits de ne pas opposer de résistance face au Gardien. L’homme était seul –enfin si on ne comptait pas son Laüd bien sûr- mais il était capable de gérer ces deux voyous de grands chemins. Les choses auraient pu être un peu plus délicates s’ils avaient été plus que deux, ou s’ils avaient été d’une autre branche que simples vagabonds des plaines. Cela dit, en dépit du ton sévère qu’il avait employé, l’Arlaüd savait que ces gens-là ne risquaient pas une peine très lourde non plus. Ils étaient juste pauvres dans ce monde et avaient décidé d’utiliser le mauvais chemin pour s’en sortir. Ils n’étaient pas du genre à tuer et se contentaient le plus souvent de voler pour vivre. Comment leur en vouloir à cent pour cent ? Il y avait en ce monde bien pire individus. Aussi seront-ils punis, mais justement puni, comme la loi l’exigeait. Assez, il espérait, pour les dissuader de continuer dans la mauvaise direction et tenter de gagner leur vie par des moyens plus nobles et appréciables.

Àsmundr fut assez étonné de la réponse de la jeune femme quand il lui avait proposé de l’aider à récupérer le cheval qui s’était sauvé lorsque Dementör avait agi. Ce dernier restait bien sagement à sa place, maintenant toujours les deux bandits contre la terre froide de la plaine, sans les écraser bien sûr, juste assez pour ne pas leur donner la possibilité de trop bouger à leur guise. Même si, techniquement, même sans entrave, il faudrait être fou pour essayer de devancer un Laüd. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que le comportement de la jeune fille était lié au fait que cette dernière devait éprouver une certaine honte à avoir été sauvé, au lieu de s’être sauvé elle-même. Le jeune Arlaüd comprenait bien cette façon de penser. Et lui-même était loin de considérer les femmes comme le sexe faible, bien au contraire. Les femmes Ars étaient des guerrières redoutables. Jamais l’homme n’aurait de préjugé sur les individus de sexe féminin.

- Je vois, fit l’Arlaüd, même si vous ne voyez pas comment, il y a toujours moyen de s’arranger.

Il jeta un œil aux bandits. Ca ne lui coûtait rien de s’occuper de leur cas tout en aidant la demoiselle à retrouver son cheval. A part un détour, ça ne changera strictement rien pour lui, ni pour eux d’ailleurs. Mais l’homme ne comptait pas insister si vraiment l’adolescente le refusait. Elle s’était rapidement remise de ses émotions et se forgeait désormais une barrière invisible autour de sa personne, si frustrée qu’elle était de s’être laissé avoir par la racaille du pays. La voyageuse reprit, cette fois-ci en reprochant réellement les faits au Gardien. Difficile de lui donner tort. Àsmundr reconnaissait bien le fait que c’était de sa faute –ou plutôt celle de Dementör- si la jeune femme avait égaré sa monture.

- Vous avez raison, répondit l’homme, aussi veuillez l’excuser pour cela. C’est justement pour ça que je voyais comme juste de vous aider à le récupérer. C’est la moindre des choses. Je n’insisterais pas d’avantage cela dit. Le choix vous appartient. Bien qu’il soit toujours préférable de croire en soi-même, se faire un peu aider par d’autres peut être très bénéfique.




codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

Dagmar Belströd

 Argent Argent : 25
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Ecuyère
RPs en cours : -Marée Disparate
-[Quête] Sous la tempête
-Des flocons et une rencontre

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Sam 2 Mar - 14:26

Dagmar détourna le regard du paysage vallonné, sachant que son cheval avait couru vers un arbre au loin. Son regard se posa sur l'homme, d'un air agacé dans ses yeux de la jeune femme, envers celui qui l'avait sauvé. Aucune trace de reconnaissance dans ses yeux verts qui pétillaient de colère. Les excuses ne lui avaient rien fait, Dagmar voulait seulement retrouver son cheval mais avec ce laüd qui effrayait l'animal peureux, cela ne serait pas gagné s'ils venaient. Silencieuse, elle réfléchit,  jetant un coup d’œil aux bandits qui étaient toujours coincés par le laüd. Il était vrai qu'ils lui devait bien de retrouver son cheval, même s'ils l'avaient sauvé. Mais à quoi bon la sauver si elle devait ensuite rentrer seule à pied et risquer bien plus de se faire agresser. Elle remarqua les chevaux qui tapotaient la terre de leurs sabots, et se dit que si elle ne tenait pas tellement au poltron et qu'il n'y avait pas ce gardien, elle se jetterait sur un d'entre eux pour rentrer à la capitale.
Cette situation était la faute du laüd, auquel elle lança un regard noir avec lequel elle fusillait. "Maudit laüd", avait-il toujours tendance à se mettre en spectacle ainsi lors des interventions ? Dagmar se posait la question, le poing serré qui portait son sac.
Ah, Dagmar en avait alors une mauvaise image, en ville et dans sa vie quotidienne, ils sont biens moins présents, à faire fuir des chevaux, peur aux enfants par leur taille, et ces Gardiens qui ne se séparent presque jamais. Comment peut on vivre sans arrêt avec une bête de cette taille ? Enfin, la serveuse se demandait cela maintenant et les critiquait de son for intérieur mais en réalité, elle pensait rarement aux laüds, cela lui importait peu de s'y intéresser, étant à l’opposé de l’intérêt d'une taverne.
Mais là, avec ce laüd qui lui avait fait fuir son animal, elle n'avait pas du tout envie d'être aimable et les remercier. Cela ne la faisait que sentir plus en danger, après tout c'était le seul qui l'accompagnait dans ses voyages, et elle ne voulait sûrement pas de la vieille jument de sa mère, cette jument était bien trop violente.

-Très bien, aidez moi, mais faites quelque chose pour ce laüd, cachez le, laissez le la, faites le rapetisser ou bien qu'il se donne moins en spectacle, je ne sais ! Mais, il risque d'effrayer de nouveau ma monture.  

Elle jeta de nouveau un regard aux bandits qui se regardaient comme pour se dire que cela leur laissaient le temps de trouver un moyen de partir sans danger. Cela n'interpella pas la serveuse qui, même si elle désirait se débrouiller seule, devait avouer qu'elle avait peut-être besoin d'un peu d'aide, puis les deux intervenants n'avaient pas l'air réticents à l'aider, alors il fallait aller chercher Ulmys aussitôt. Elle remonta son sac sur son dos et partit sans attendre vers la direction où avait fuit le cheval. L'heure tournait, elle ne voulait pas dormir dans le froid et le risque de se faire de nouveau agresser, pour cette fois ci, se faire voler. Elle jura intérieurement que s'ils l'entravaient plus que l'aider à trouver sa monture, elle les enverrait balader directement, leur faisant une réputation horrible à la taverne. Oui, elle se le jura comme si sa vie en dépendait.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 20
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Est Solitaire celui qui ne se Soucis que des Autres : Eléazar/Zelfyne

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   Mar 5 Mar - 10:56



Dagmar


Des Flocons et une Rencontre



Àsmundr lâcha un léger soupire. Aucune reconnaissance, que d’ingratitude. En soit, le jeune Arlaüd ne s’attendait pas non plus qu’on lui fasse la fête, mais se faire réprimander alors qu’il venait de lui porter secours, c’était tout de même lourd à digérer. Soit, elle n’avait rien demandé, certes. Mais qu’elle réfléchisse un moment donné à ce qu’elle aurait fait pour se tirer de cette situation avant de sortir les griffes contre celui qui l’avait aidé. Ensuite, que le cheval ait eu peur et le fait de devoir aller le chercher était effectivement contraignant, mais cela restait tout de même un beau caprice pour une bête qu’on retrouverait un peu plus loin en train de paître dans la plaine. Il serait temps que ces équidés s’adaptent à vivre dans un pays avec des Laüds. L’homme avait connu des chevaux bien plus hardis.

L’Arlaüd soutenait le regard mauvais que lui lançait la jeune femme. Après tout, il l’avait secouru, s’était excusé et avait proposé son aide pour réparer les dommages collatéraux. Il ne lui devait plus rien d’autres. Ce qu’elle ferait de cela ne dépendait que d’elle désormais. Puisque apparemment, elle était capable de se débrouiller seule, sans doute choisira-t-elle l’option de continuer sur cette idée pour retrouver sa monture. Quoi qu’elle décide, l’homme respecterait son choix et repartirait livrer les bandits à la capitale comme il se devait. Les yeux dorés de Dementör perçurent la lueur frustrée dans le regard de la jeune humaine. Elle pouvait penser autant qu’elle voulait qu’il se donne en spectacle, mais lui ne faisait que faire ce qu’il y avait à faire pour suivre son Ar. L’humaine n’avait qu’à pester contre Mère-Nature d’avoir créé des animaux de son envergure.

Àsmundr haussa un sourcil à la réponse de la jeune femme. Décidément, quelque chose ne tournait pas rond chez elle pour parler ainsi. D’où pouvait-elle bien croire que le Laüd faisait un numéro de cirque quand il ne faisait que son devoir ? Médisait-elle autant de chevalier brandissant leur épée contre leurs ennemis ? L’Arlaüd se détourna de la jeune femme pour aller donner quelques directives à la créature bleutée. A ces mots dans cette langue que lui seul comprenait, Dementör décida de s’asseoir, gardant toujours ses serres autour de ses prisonniers. Àsmundr jeta un bref regard aux bandits. Il savait qu’il pouvait les laisser au Laüd sans problème. Aucun d’eux ne voulaient risquer de se faire becqueter par un bec aussi énorme et acéré n’est-ce pas ?

- Ne soyez pas si hâtive, fit-il ensuite en se rendant compte que la jeune fille avait déjà commencé à avancer sans lui.

Elle avait vraiment l’intention de chercher son cheval à pied ? Ne réfléchissait-elle donc jamais aux choix qui s’offraient à elle ? S’approchant des montures des bandits, l’Arlaüd les saisit par les rênes, leur flattant l’encolure, avant de les amener à la jeune femme. Il lui tendit l’un des deux chevaux, puis se mit lui-même en selle sur le second. Il attendit que l’inconnue soit prête avant de chevaucher à ses côtés dans l’herbe parsemé de petits flocons d’argent. Il s’agissait à présent d’ouvrir l’œil pour repérer le cheval évadé. Il serait aisé de suivre son passage à travers la poudreuse qui tapissait faiblement la plaine.

codage par LaxBilly



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des flocons et une rencontre (PV Ásmundr Krönos)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La neige, les flocons, sont les papillons de la saison (PV Mikii)
» Lucrèce d'Adamantine - Baronne d'Oësgard. (Vicomtesse d'Adamantine)
» Quelques flocons de neige | Roxanne
» Premiers flocons... {Achevé}
» Valse des Flocons. || Rivière || Guerrière. || kit + histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  :: -
Sauter vers: