AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Mar 4 Sep - 19:28

Quand Ermaëlle se réveilla, il faisait encore nuit noire dehors. Avec quelques difficultés, et non sans maugréer, la jeune femme se redressa, allumant la bougie qui se trouvait sur sa table de chevet. Il fallut encore quelques instants à l'ancienne esclave pour le lever pour de bon. Ses courbatures la faisaient quelque peu souffrir, de même que les nombreuses ecchymoses que la jeune femme avait récolté pendant l'entraînement. Mais elle s'y habituerait. Elle n'avait pas le choix, de toute façon.

Sa bougie à la main, Ermaëlle descendit silencieusement jusqu'à la cuisine. Dans l'âtre du petit foyer, il ne restait que quelques braises encore rougeoyantes. Braises que l'ancienne esclave se pressa de ranimer. Une fois cela fait, la jeune femme mit un peu d'eau à bouillir. Quand l'eau fut à la bonne température, la jeune femme y laissa infuser quelques fleurs jaunes. L'infusion prête, l'ancienne esclave remonta dans sa chambre avec le récipient la contenant. Il n'y avait que très peu de liquide, mais cela serait suffisant pour ce qu'Ermaëlle avait à faire.

Imprégnant un linge propre de l'infusion, la jeune femme l'appliqua ensuite sur les nombreuses ecchymoses qui constellaient ses bras. A cause de sa peau fort claire, ces tâches ressortaient d'avantage encore. Farban avait même été très étonné en les voyant. L'idée du cataplasme venait de lui. Il s'agissait-là d'une astuce qu'il avait conservé de son entraînement militaire. Le cataplasme faisait disparaître les bosses et les ecchymoses, ou tout du moins les rendait moins douloureuses. Mais pour cela, il fallait l'appliquer assez souvent. Sinon, l'effet était des plus moindres.

Après s'être occupée de ses bras, la jeune femme passa à ses jambes. Déjà fragiles, l'entraînement n'avait pas arrangé leur état. Les chutes à répétition, les coups... Rien ne leur avait été épargné et les protections de cuir s'étaient révélées inefficaces. D'un autre côté, ces dernières n'étaient pas faites pour un entraînement militaire. Celles des soldats étaient renforcées avec du métal et plusieurs couches de cuir successives. Mais Ermaëlle n'avait pas les moyens de se procurer de telles protections. Elle devait se contenter de ses jambières actuelles, qu'elle renforçait avec plusieurs couches de tissu. En temps normal, la jeune femme ne faisait cela que lorsque les températures se révélaient trop basses et que le cuir ne suffisait pas à protéger ses jambes meurtries. Mais si le tissu se révélait très efficace contre le froid, contre les coups... La protection était toute relative.

Les soins achevés, Ermaëlle tressa sa longue chevelure, tresse qui se retrouva ensuite attachée en chignon afin de ne pas gêner les mouvements de sa propriétaire. Ensuite, la jeune femme revêtit les habits qu'elle destinait à l'entraînement. Il s'agissait d'un ensemble fort simple, composé d'une chemise noire recouverte d'une tunique longue à manches longues d'un vert assez sombre, et d'un pantalon noir également. Une fois cela fait, la jeune femme alla chercher ses jambières, ainsi que le tissu qu'elle devait leur ajouter. Les bandes de tissu enroulées autour de ses jambes et ses jambières lacées, l'ancienne esclave enfila ses bottes, récupéra sa sacoche, son bâton de marche, et sa cape, au cas où le temps se révélait moins clément que les autres jours. Descendant les escaliers dans le plus grand des calmes, afin de ne pas réveiller Ismelle qui dormait toujours, l'ancienne esclave passa à la cuisine avant de quitter les lieux. Elle y récupéra un peu de pain et quelques fruits secs, afin de ne pas aller s'entraîner le ventre vide. La jeune femme mangerait sur le chemin, afin de ne pas être en retard.

Quittant le foyer de son amie toujours dans le plus profond des silences, Ermaëlle se mit en route, son bâton de marche à la main. Vu l'état de ses jambes, cette aide se révélait quelque peu nécessaire. Tout en mangeant, la jeune femme regardait la ville s'éveiller. A cette heure-ci, les rues étaient presque désertes. Il n'y avait guère que quelques marchands, qui préparaient leur échoppe pour le reste de la journée, qui offraient un peu de vie aux rues de la capitale. L'ancienne esclave pressa le pas. Le chemin pour rejoindre les hauteurs de la ville était assez long, surtout pour elle. Mais la jeune femme n'avait encore jamais été en retard à l'un de ses entraînements. Elle y mettait toujours un point d'honneur.

Alors que l'aurore paraît les cieux de ses couleurs pastelles, la demeure des Krönos fut en vue. Ermaëlle poussa un soupir de soulagement. Elle était à l'heure. Tapant doucement à la porte,    Syrià ne tarda pas à venir lui ouvrir. Saluant poliment la servante, l'ancienne esclave pénétra ensuite dans la grande demeure. Connaissait désormais par cœur le chemin menant à la salle d'entraînement, la jeune femme refusa poliment l'aide de la servante, jugeant que cette dernière avait mieux à faire que de l'accompagner.  Arrivée à la salle, Ermaëlle se débarrassa de sa cape, de sa sacoche et de son bâton de marche pour aller chercher l'épée qui lui était prêtée le temps de son apprentissage. L'entraînement pouvait commencer.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Jeu 6 Sep - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Mer 5 Sep - 17:38



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Le soleil n’était pas même levé encore que Dementör et moi-même nous nous rapprochions de la grande ville. L’automne était aux portes du royaume et cela se voyait à la paresse du soleil qui prenait plus de temps que d’ordinaire pour pointer le bout de ses rayons depuis l’horizon. Mais les nuits étaient encore agréables et les jours ensoleillés. Les fortes chaleurs avaient disparus et nous faisions face à des températures plus qu’appréciables. C’était l’entre-saison parfaite sur le royaume. Je me rendais à la capitale. Cela faisait quelques temps maintenant que je n’y étais plus retourné et je me disais qu’un saut à la résidence familial ne fera pas de mal. Il était tôt, certes, mais Père serait debout sans nul doute pour ses cours d’épéiste de grande renommée. Peut-être même aurais-je l’occasion de voir Ermaëlle en action. Si toutefois elle avait tenu bon les leçons jusqu’à présent. Je ne doutais pas de sa volonté. Mais je la savais aussi de fragile constitution et il ne fallait pas ignorer l’option qu’elle ne soit pas apte à tant de labeur. Ou bien au contraire, elle pourrait s’en être endurcie, ce que je souhaitais le plus.

La ville fut rapidement en vue au milieu de la plaine. Le soleil s’élevait enfin devant mes yeux alors que le Laüd baissa d’altitude pour retrouver le plancher des vaches. La ville s’animait petit à petit et les premiers habitants dehors étaient toujours aussi enthousiastes à voir arriver un Gardien dans leur belle cité. Dementör se posa directement dans les hauts quartiers et plus précisément celui où ma famille résidait. Le Laüd attendait dans le jardin tandis que je fus accueillit par Syrià, comme à mon habitude. Elle me confirma que Père était déjà en route pour la leçon du jour d’Ermaëlle.

En effet, il s’était levé tôt lui aussi afin d’être le premier arrivé sur les lieux, à côté de la résidence où il entraînait ses élèves. Parfois, il faisait par groupe, mais le plus souvent, il travaillait avec chacun d’eux un par un. Mais en retour, il n’en avait pas beaucoup. Etant donné sa renommée, chaque jeunes gens désireux de suivre son enseignement se disputaient le peu de place qu’il y avait dans son emploi du temps. Mais lui seul choisissait ceux qui bénéficieront de son savoir. Aussi, dans sa salle d’entraînement, il attendait la venue de son élève de ce matin. Celle-ci arriva sans une seconde de retard, ce qu’il avait toujours trouvé très satisfaisant.

- Bonjour Ermaëlle, fit l’homme en se tournant vers elle bien qu’il ne pouvait la voir, comment vous portez-vous aujourd’hui ?

Il était au courant que la jeune femme avait un peu de mal et que ses récents entraînements ne la laissaient pas intacte non plus. Mais c’était nécessaire à sa progression.

- J’ose espérer que vous êtes en forme en ce jour, poursuivit-il, aussi veuillez démarrer votre échauffement par les mouvements de bases.

Il ne pouvait pas la voir faire. Etrangement, il n’en avait pas besoin. La vue n’était qu’illusion. A l’écoute du chant de l’épée et du souffle de sa disciple, il parvenait à discerner si les choses étaient faites correctement. Et tandis qu’Ermaëlle s’exécutait, il continua :

- N’oubliez pas que votre arme est le prolongement de vous-même. Vous devez penser à votre épée comme une partie intégrante de votre corps. L’épée n’est qu’un simple outil. Mais dans les mains d’un maître, elle devient la plus polyvalente de toutes les armes. Et tout comme l’imagination n’a pas de limites, les possibilités de l’épée n’en ont pas non plus.

J’entendis cette fin de phrase alors que je venais de pénétrer les lieux. Devant moi se trouvait Père et sa jeune disciple, Ermaëlle, munie d’une épée. Bien qu’encore un peu maladroite dans ses mouvements, je pouvais néanmoins percevoir les progrès effectués depuis tout ce temps.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Mer 5 Sep - 20:22

Bien que commençant à s'habituer au handicap de son mentor, Ermaëlle était toujours aussi étonnée par cette aisance qu'avait l'homme quand il se déplaçait ou qu'il l'entraînait. Même si sa vue lui faisait défaut, ses autres sens semblaient avoir prit sa place, afin de trouver un nouvel équilibre. Décidément, le corps humain était une bien belle machine, capable à la fois se reconstruire seule et de se modifier, dans la mesure du possible. C'était tout simplement impressionnant.  

« Bonjour, Maître. Je me porte on ne peut mieux. » assura la jeune femme, en inclinant légèrement la tête.

Du moins, si on ne regardait pas ses bras et surtout ses jambes. Heureusement que les températures allaient en déclinant. Le fait que la jeune femme se camoufle dans des vêtements assez longs ne semblerait étrange à personne. Et au plus fort de l'hiver, les quelques habits qu'elle avait gardé de l'époque où elle fuyait l'Empire lui seraient sûrement d'un grand secours. Leur épaisseur la protégerait d'avantage que la tenue qu'elle portait actuellement.

La jeune femme se contenta d’acquiescer et commença à s'échauffer, ce qui ne manqua pas de réveiller ses courbatures. Mais Ermaëlle n'émit pas de plainte, quand bien même elle avait l'impression d'avoir les jambes en feu. Mieux valait ne pas y faire attention. De toute façon, la jeune femme ne pouvait rien y faire. Même les plantes qu'elle utilisait en temps normal pour apaiser les douleurs qu'elle avait parfois aux jambes ne pouvaient rien pour apaiser cette sensation. Peut-être fallait-il appliquer plus souvent le cataplasme de Farban. Elle ne le faisait peut-être pas assez souvent... Ou alors que son effet annulait celui des autres plantes que l'ancienne esclave prenait... Il fallait qu'elle se renseigne...

Chassant ces pensées de son esprit, Ermaëlle entreprit de répéter les mouvements de base. Cependant, cela ne devait pas être bien brillant, au vu de ce que disait son mentor. Et cette épée lui semblait si lourde... La jeune femme fit taire ses pensées, resserrant sa prise sur la garde de son arme. Les jeunes nobles de son Empire de naissance pouvaient bien soulever et manier un pareil instrument. Il n'y avait pas de raison qu'elle n'en soit pas capable également !

Non... Il y avait tout un tas de raison qui ferait que même en état de siège, personne n'oserait lui confier une arme. Elle serait capable de se blesser elle-même ou de blesser un allié... Il fallait que la situation soit désespérée pour qu'on ait l'idée de lui proposer de combattre, c'était un fait... Une nouvelle fois, Ermaëlle tâcha de chasser ses pensées de son esprit. Elle n'irait pas loin si elle pensait des pareilles choses. Autant arrêter de suite, retourner de là où elle venait et ne plus jamais remettre les pieds ici.

Voulant appliquer au mieux les conseils de l'homme, l'ancienne esclave tâcha de se concentrer autant que cela lui étant possible. Corrigeant quelque peu sa posture, raffermissant à nouveau sa prise sur la garde de sa lame et faisant en sorte d'oublier le poids de cette dernière, la jeune femme exécuta un nouveau mouvement, puis un second. Son épée devait devenir sa plume. Concentrée plus qu'à l'accoutumée, Ermaëlle ne remarqua même pas la présence du nouveau-venu. Au lieu de cela, elle se contenta d'exécuter un troisième geste, légèrement plus maladroit que les précédents. Bien que la jeune femme fasse de son mieux, ses mouvements restaient hésitants et manquaient de fluidité. Pourtant, ce n'était pas faute d'essayer de corriger ces faits et d'écouter les conseils donnés. Malgré tout, cela se voyait que l'ancienne esclave n'était pas coutumière de la chose militaire...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Jeu 6 Sep - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Mer 5 Sep - 22:45



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Père ne bougeait pas de sa place, au milieu de la pièce. Il tenait son arme dans un fourreau accroché à sa ceinture et n'avait pas le visage tourner vers sa disciple. Mais il savait qu'elle était là. Il avait reconnu son pas cadencé d'une certaine manière à cause de ses jambes mal en point et de toute façon, il n'y avait qu'elle qu'il attendait à cette heure. Il écouta la réponse de la jeune femme bien qu'il avait conscience des bleus qui parcouraient son corps. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle se plaigne, loin de là, et c'était tant mieux si malgré ça, elle se considérait en forme.

L'homme restait attentif aux mouvements qu'il pouvait percevoir dans l'air, par Ermaëlle qui s'était mise à démarrer son échauffement. Sa lame pourfendait le vide devant elle, sifflante au moindre mouvement rapide. Durant ces gestes, le maître la guidait en récitant sa leçon du jour. Durant ces précédentes leçons, il avait su apprendre plus de la jeune femme, histoire de mieux la cerner et de mieux l'entraîner. Il était important que maître et élève se connaissent bien pour une meilleure harmonie et une meilleure compréhension de chacun. Il se mit à marcher tranquillement dans la pièce, se rapprochant de plus en plus de la jeune femme en action. Il passa alors derrière elle, à deux ou trois mètres d'elle à peine avant de s'arrêter.

- Votre souffle est trop court jeune fille. Même durant un combat, vous devez être capable de prendre le temps d'inspirer et d'expirer, au risque le cas échéant de vous essouffler trop rapidement en plus de faire souffrir vos côtes.

A proximité d'elle, il avait su entendre son trop plein d'effort. Sa respiration saccadé au moindre de ses mouvements. J'observais la scène, revoyant défiler dans mon esprit mes années d'apprentissage auprès des Arlaüds.

- Souvenez-vous des quatre éléments importants du combat au sabre. Respiration. Assurance. Concentration et vigilance. Et non, la concentration et la vigilance ne sont pas identiques. Votre concentration se porte sur l'action et vos gestes à adopter en conséquence. Ce temps ne dure pas et il faut apprendre à le garder tant qu'on l'en juge nécessaire. La vigilance est constante. Vous êtes attentive à votre environnement, à ce qui vous entoure. C'est un atout que vous devez incruster en vous comme une part de ce que vous êtes. Et non, il n'y a pas de force dans ces quatre éléments. L'art de l'épée exige habileté. Appréhension et improvisation.

Retournant au centre de la pièce, je le vis dégainer son sabre.

- A présent chère élève, veuillez attaquer. Pensez à vérifier vos appuies. Vous devez être stable afin de pouvoir porter votre arme ou le moindre pas de votre adversaire vous fera plier comme le roseau sous le vent.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 1:57

Essoufflée, la gorge sèche, la jeune femme ne parvint pas à répondre à l'homme. Elle savait qu'il avait raison. Comme toujours. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Si l'ancienne esclave parvenait à calmer sa respiration, cela ne durait jamais très longtemps. Au bout d'un moment, elle finissait par respirer autrement et finir aussi essoufflée qu'à présent. En y réfléchissant, Ermaëlle se souvenait d'un conseil que lui avait donné sa maîtresse, dans le cas où elle souhaitait que sa voix porte. D'après l'autre jeune femme, il s'agissait d'un procédé employé aussi bien par les comédiens que par les chefs de guerre. En plus d'apaiser le stress et de permettre à une voix d'être plus puissante et audible, ce procédé permettait également de respirer plus profondément, et surtout, de maîtriser sa respiration par la suite.

Cependant, il y avait un autre problème. Si la respiration abdominale était naturelle pour certains, ce n'était pas le cas d'Ermaëlle. Elle n'était qu'une secrétaire, rien de plus. Une telle compétence était inutile pour du travail de bureau. L'ancienne esclave devait donc penser à respirer de la sorte. Y penser tout en restant concentrée sur prochain mouvement et en étant vigilante. Et pour ce qui était de l'assurance... Ermaëlle ne préférait même pas y penser. Rien de tout cela n'était naturel pour elle... Sauf peut-être la vigilance. Mais il s'agissait plus de méfiance que de vigilance, en réalité...

Heureusement que la force n'était pas aussi importante que les autres compétences... Ermaëlle n'était pas une force de la nature, elle le savait. C'était peut-être en partie pour cela que son premier maître n'avait pas jugé bon de l'envoyer aux champs ou d'en faire une esclave domestique. Un esclave comptait cher. Il ne fallait pas en tuer un pour une tâche qui n'était pas faite à sa mesure. Un investissement sans retour était un mauvais investissement. Tout maître averti savait cela.

Non sans difficulté, Ermaëlle avala sa salive espérant qu'ainsi sa gorge serait moins sèche. Cela ne fut pas un franc succès, mais la jeune femme devait s'en contenter. Un frisson parcourut son dos quand la lame de son mentor glissa contre son fourreau. La jeune femme savait très bien ce que voulait dire ce bruit. De nouvelles chutes. Ce n'était pas pour rien que ses jambes étaient constellées d'ecchymoses. Une grande partie d'entre elles étaient dues à des chutes, causées de plusieurs manières. En soi, une chute n'était pas quelque chose de gênant. Du moins, pour le commun des mortels. Dans son cas, la jeune femme craignait toujours que la chute qu'elle venait de faire soit la dernière, celle qui ferait que l'une de ses jambes se romprait...

Cette vision des choses était fataliste, certes. Mais chaque coup lui donnait l'impression d'une intense brûlure, impression amplifiée par ses ecchymoses. Et vu l'état de ses jambes, ces douleurs l'effrayaient, même si elle préférait ne pas le montrer. Tâchant de garder son sang froid, la jeune femme commença par essuyer la sueur présente sur ses mains et qui l'empêchait de tenir son épée correctement. Une fois cela fait, l'ancienne esclave se mit en garde. Du moins, comme elle le pouvait.

Tâchant de garder des appuis et un équilibre convenables, malgré ses jambes douloureuses, Ermaëlle prit une grande inspiration, gardant quelques instants son épée contre son flanc gauche. Si l'ancienne esclave ne faisait pas preuve d'un grand talent pour la pratique, les livres et la théorie n'avaient aucun secret pour elle. En plus de son entraînement, la jeune femme avait donc consulté quelques livres sur les arts militaires, pour parfaire son apprentissage. Étant gauchère, certains conseils lui étaient inadaptés, mais Ermaëlle finissait toujours par trouver des choses lui étant utiles.  Toujours est-il qu'après la théorie, il fallait passer à la pratique. Et les choses se compliquaient toujours à ce moment-là.

Ainsi positionnée, la jeune femme savait ses appuis plus sûrs. Encore fallait-il les conserver par la suite et oublier la douleur qu'elle ressentait au niveau de ses jambes. Il fut temps de passer à l'attaque. Malgré l'appréhension qui lui serrait le cœur et la gorge, Ermaëlle se rapprocha, masquant comme elle le pouvait le fait que ses jambes étaient déjà dans un sale état. De part ses lectures, elle savait qu'un bon guerrier pouvait repérer très facilement les points faibles de son adversaire. Mieux valait éviter de donner trop d'informations, même si cela n'était pas chose aisée...

La  jeune femme finit par faire glisser sa lame aussi souplement que possible. En quelques instants, la lame se retrouva en l'air, position qui favorisait son tranchant mais que l'ancienne esclave savait qu'elle ne pourrait pas tenir très longtemps. Il lui fallait agir, et vite. D'un geste vif, Ermaëlle abaissa sa lame, faisant siffler le métal. Mais ce premier mouvement devait s'accompagner d'une suite, d'une contre-offensive si c'était nécessaire. Aussi, la jeune femme se prépara à parer. Mais... Cela serait-il suffisant?

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 10:52



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



J'étais assez intrigué de voir la suite. C'était la première fois que je voyais Ermaëlle en action et même s'il était évident qu'elle n'aurait pas le dessus sur Père mais lui se mettait à un niveau en dessous pour donner une chance aux élèves de le battre sur une étape élevée. La jeune femme essayait de contrôler sa respiration sous les conseils du vieil homme mais j'avais l'impression qu'elle avait du mal. Ceux qui n'avaient pas l'habitude de se battre savaient respirer normalement dans des situations normales. Leur souffle s'affolait en cas de coups durs. Il était important de garder un souffle normal quoi qu'il arrive. Un corps sur les nerfs, ce n'était jamais bon. Une maîtrise de soi était capitale. C'était notamment la raison pour laquelle nous autres Ars travaillons la méditation. C'était une discipline importante qui aidait pour beaucoup.

Père tendait l'oreille. Même moi je m'interrogeais sur ce don incroyable qu'il avait acquis en perdant la vue. Je ne l'avais connu pourvu de ses yeux. Il n'avait jamais su à quoi je ressemblais. Et il vivait dans ce monde obscur comme si la lumière l'atteignait toujours. Il se montra très patient sur le geste d'Ermaëlle. Il prenait en compte le souffle de son épée, le nombre de ses pas, la respiration de son adversaire. Et quand il sentit que le moment était venu, c'est à dire à deux secondes avant que la lame de la jeune femme ne l'atteigne, il brandit son bras et dans un fracas assourdissant, son épée percuta celle de sa disciple et bloqua le coup sur l'instant. L'homme n'avait pas bougé d'un poils même si j'étais persuadé qu'il devait ressentir des fourmis dans le bras suite à un choc aussi fort. Et presque aussitôt, il repoussa avec force la lame d'Ermaëlle avant d'abaisser sa garde.

- Encore, ordonna t-il.

Tel un rocher planté dans la terre, il semblait capable de parer tous les coups, de tous les horizons. J'avais beau le savoir, je m'en impressionnais toujours. Il y avait si peu de fois où j'avais l'occasion de le voir à l'oeuvre. Et même moi, Arlaüd expérimenté, j'avais grand mal à en venir à bout, ayant déjà testé mes compétences auprès de lui.

- Votre approche est trop directe Ermaëlle, fit-il, vous donnez l'impression d'essayer d'abattre un mur. Ce qui n'est guère votre but. Quel est votre but ? Posez vous cette question et donnez-y une réponse afin d'espérer venir à bout de votre adversaire.



codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 16:43

Quand sa lame fut repoussée, Ermaëlle recula de plusieurs pas, ayant quelques difficultés à rester sur ses jambes. Cependant, l'ancienne esclave ne chuta pas. Pas cette fois en tout cas. Si la première fois, la jeune femme avait été réellement surprise devant la force employée par son mentor, à présent, elle en avait pleinement connaissance. Ce n'était pas pour autant que le coup était plus facile à encaisser pour elle, cependant. L'ancienne esclave savait à quoi s'attendre, mais ne pouvait pas y faire grand chose, situation dont elle n'avait que trop l'habitude. Et ce n'était pas un combat à mort. Juste un entraînement... Si elle perdait à l'équilibre à chaque coup un peu trop fort... La jeune femme ne donnait pas cher de sa propre peau...

La jeune femme se contenta de hocher la tête, réfléchissant déjà au prochain coup qu'elle devait donner. Faisant défiler quelques instants dans son esprit les quelques schémas qu'elle avait eu l'occasion de consulter, Ermaëlle jugea inutile d'attaquer d'estoc. A quoi bon ? Son épée n'était pas faite pour cela, et elle était trop éloignée. Il fallait encore favoriser le tranchant. Mais tenir son épée aussi haute que la dernière fois n'était pas envisageable, vu ce que venait de dire son mentor. Et son approche était trop directe. Que pouvait-elle bien faire pour arranger cela ? Attendre et asséner son coup au dernier moment ? Elle pouvait toujours essayer.

Alors qu'elle réfléchissait encore à son coup, les autres paroles de l'homme sortirent Ermaëlle de ses pensées. Son but ? La jeune femme retint un soupir. Elle savait que même en se donnant un tel objectif, elle n'avait aucune chance. On avait massacré des gardes plus entraînés qu'elle ne le serait jamais. La jeune femme n'avait été épargnée qu'en se cachant et en usant la patience des meurtriers. Et encore, On n'avait pas lâché l'affaire pour autant. L'ancienne esclave ne serait pas ici, dans le cas contraire. Elle ne survivrait pas à un pareil affrontement. Devant de tels adversaires, il ne restait guère que la fuite pour espérer survivre... Et même en règle générale. Personne ne la prendrait au sérieux avec une épée dans les mains. L'ancienne esclave le comprenait tout à fait. Ses mouvements étaient trop patauds pour inspirer une quelconque crainte à un guerrier. Même un apprenti pourrait en rire et la contrer facilement.

Gardant son épée contre son flanc gauche, Ermaëlle se mit à nouveau en garde. Raffermissant une nouvelle fois sa prise, la jeune femme prit une grande inspiration. Au lieu de survivre, elle essayerait de gagner du temps. C'était bien la seule chose qu'elle pouvait faire. Avançant d'un pas, gardant toujours son épée contre elle, l'ancienne esclave ne la fit glisser qu'une fois assez proche, rendant ainsi l'effort moins douloureux pour elle. Positionnant son pied et sa jambe gauches devant elle, de manière à protéger sa jambe droite qui était sûrement la plus douloureuses des deux, Ermaëlle finit par faire glisser son épée de son flanc, la gardant ensuite à mi-hauteur. En quelques instants, la jeune femme asséna son nouveau coup, faisant à nouveau siffler le métal de sa lame dans l'air, avec pour intention de viser la tête de son adversaire. Viser la tête. Elle n'avait rien trouvé de mieux...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 17:12



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Ermaëlle était curieusement silencieuse mais je mettais ceci sous le coup de la concentration. J'avais vu son équilibre se briser sous le coup du maître et à mon avis, seuls ses récents jours d'entraînements lui permettaient de ne pas chuter face à un coup pareil. Moi-même je devais reconnaître qu'il était intéressant d'observer d'un tel entraînement. Je voyais ainsi la progression de l'ancienne esclave, celle qui, il y a quelques semaines encore, n'aurait pas eu la volonté même de tenir une épée. Pour ma part, l'équilibre n'était pas son pire défaut. Et ça, Père finit par s'en rendre compte rapidement lorsque, après ses conseils, rien ne vint à part le silence et l'immobilité de son élève.

- Ne doutez pas, lâcha t-il comme pour la ressaisir, faites-vous confiance, à vous comme à votre lame.

Ermaëlle avait l'air d'hésiter sur la meilleure chose à faire. Mais elle était là pour apprendre après tout. Je pensais bien qu'elle ne devrait pas avoir honte de ne pas vaincre dès les premières séances. L'objectif des leçons étaient avant tout de se renforcer, mais aussi de dénicher les défauts et les corriger. Au bout d'un moment, la jeune femme s'élança à nouveau. L'homme y demeurait attentif. A nouveau, il ne bougea qu'au dernier moment, à une seconde avant l'impact du sabre de son élève. Il brandit alors sa lame et celle-ci bloqua celle d'Ermaëlle dans l'angle de la garde. Il profita de cette prise qu'avait obtenu son épée pour abaisser son arme et ainsi entraîner celle de la jeune femme vers le sol contre lequel la pointe cogna.

- L'attaque à la tête tente beaucoup de monde, lui dit-il, il suffit de trancher la gorge ou de percer le crâne pour obtenir la victoire. Outre mesure de s'en prendre aux yeux ou atteindre là où notre souffle si précieux passe.

L'homme relâcha la pression de son arme sur celle d'Ermaëlle pour la libérer.

- Mais ce n'est qu'une mauvais tactique que de porter son coup à l'endroit où tous les sens sont éveillés et prêt à faire réagir le corps. C'est aussi utile que si vous prévenez votre adversaire avant une attaque surprise.

L'homme rengaina son épée.

- Ermaëlle, vous ne faites pas confiance aux bonnes choses. Vous ne percevez pas comme il se doit. Nous allons y remédier.

Sans plus attendre, l'homme aveugle s'éloigna vers un coin de la pièce pour y chercher quelque chose. Je profitais de ce moment de pause pour signaler ma présence à la jeune femme sans toutefois bouger de ma place.

- La volonté que vous mettez dans votre activité est appréciable à découvrir.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 19:16

Si Ermaëlle s'attendait à ce que son coup soit contré, elle ne pensait pas que cela serait de la sorte ! Entraînée avec son épée, se fut néanmoins son poignet qui souffrit le plus de cette manœuvre. Quand la pression se relâcha, le premier réflexe de l'ancienne esclave fut de vérifier l'état de son poignet. Sa main restait son principal instrument, son gagne-pain. Si elle se blessait au poignet, ses activités d'enlumineuse et d'écrivain public risquaient d'être compromises ! Mais voyant que son poignet restait mobile, et peu douloureux, Ermaëlle s'apaisa. Elle n'avait rien de cassé, bien que cela ne l'empêcherait pas de vérifier plus tard si tout allait toujours aussi bien.

La jeune femme se doutait que sa tactique n'était pas la bonne. Peut-être aurait-elle du plutôt viser les jambes, comme on le faisait parfois à son égard... Ou alors le ventre ? L'ancienne esclave avait plusieurs hypothèses à l'esprit mais très peu de certitudes. Les auteurs des livres qu'elle avait eu l'occasion de consulter étaient partagés. Certains privilégiaient des parties du corps bien précises alors que d'autres disaient qu'il fallait absolument éviter de s'en prendre auxdits endroits. Et la jeune femme n'ayant que peu de connaissances pour ce qui était de la chose militaire, elle avait beaucoup de difficultés à discerner le vrai du faux...

En voyant l'homme rengainer son épée, Ermaëlle fit de même. Elle se demandait bien comment l'homme comptait remédier à ses problèmes. Suivant son maître du regard, la jeune femme fut surprise en entendant une autre voix. Se tournant vers la source de cette dernière, la jeune femme fut prise de stupeur. Ásmundr ?! Ici ?! Non pas que cela l'étonnait, cette demeure était celle de sa famille après tout. La question était plutôt depuis combien de temps il se trouvait ici ! L'ancienne esclave ne put lui offrir qu'un pauvre sourire. Heureusement qu'elle n'avait pas chuté. Devant un spectateur, cela lui aurait été encore plus douloureux... Sa vigilance devait être bien mauvaise, si elle n'avait même pas remarqué la présence de l'Arlaüd...

« Je fais de mon mieux. avoua la jeune femme, en remettant convenablement une mèche qui s'était échappée de sa coiffure. Il ne faudrait que votre père regrette d'avoir accepté de me prendre sous son aile. »

De là à en dire que tout cela porterait des fruits... Ermaëlle préférait ne plus y penser pour le moment. Au lieu de cela, la jeune femme profita de sa pause pour vérifier que ses jambières étaient toujours bien en place. Une fois cela fait, l'ancienne esclave se redressa, portant son attention sur Ásmundr. Il ne devait pas être venu pour l'observer.

« Pour être franche, je ne m'attendais pas à la venue d'un spectateur. Comment vous portez-vous, vous et Dementör ? » s'enquit l'ancienne esclave, sur un ton doux.

Si l'Arlaüd était ici, il y avait fort à parier que son Laüd ne soit pas très loin. Sûrement attendait-il dans les environs, le temps que son camarade humain rende visite aux siens. En y repensant, Dementör n'était pas le seul Laüd que la jeune femme avait eu l'occasion de croiser. Vivant auprès d'Ismelle, l'ancienne esclave avait eu l'occasion d'y croiser deux fois Zelfyne, la Laüd d'Éléazar. Peu d'esclaves pouvaient affirmer avoir vu autant de ces créatures dans leur vie. Ermaëlle ne savait pas si elle était chanceuse. Mais une chose était sûre, une fois qu'on avait vu une telle créature, les autres oiseaux souffraient de la comparaison.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Sam 8 Sep - 0:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Jeu 6 Sep - 22:38



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Père avait conscience de sa force et du fait que Ermaëlle pouvait facilement de faire mal, elle qui n'avait pas l'habitude de mettre son corps à l'épreuve. C'était un peu triste à dire mais il fallait bien souffrir un peu pour endurcir le corps, l'habituer à justement prendre des coups. Car sur un champ de bataille, il ne fallait pas pleurer au moindre choc de lame. Autant dire que Ermaëlle n'avait pas fini d'avoir mal. Je n'étais pas dans sa tête, mais à la façon dont elle avait examiné son poignet, ça ne faisait aucun doute que la parade de Père avait ébranler son articulation.

La voyant sursauter à mon approche, je pouvais en déduire également que la vigilance dont on lui avait parlé à l'instant n'était pas encore tout à fait au point. Père n'avait rien dit mais je savais qu'il m'avait repéré dès mon entrée dans cet endroit. Je me doutais bien que la jeune femme ne s'attendait pas du tout à me voir assister à l'une de ses leçons et honnêtement, j'espérais ne pas être de trop dans cette pièce. Je ne faisais que passer après tout, comme à mon habitude. Mais ça ne faisait pas de mal de réécouter les leçons de Père de temps en temps.

- Ca n'a jamais été le cas, lui répondis-je, et il ne compte pas s'y mettre. Aussi, vous pouvez être assurée qu'il donnera tous les efforts nécessaires pour s'y tenir.

Jamais encore aucun élève n'avait failli avec Père. C'était bien parce qu'il savait bien les sélectionner et repérer ceux qui pourront suivre son enseignement et parvenir jusqu'à la fin en guerrier exemplaire.

- Nous sommes de passage en ville et nous nous portons bien, merci. Je crois reconnaître que vous aussi malgré les lacunes que j'ai pu apercevoir.

Pendant ce temps là, Père avait préparé une sorte de mannequin un peu plus loin, fait de bois et de paille, tenant un bâton pour épée. Il l'avait installé puis avait installé d'autres choses, comme des bancs ou des barrières de bois éparpillées dans la pièce. Après quoi, il était revenu auprès d'Ermaëlle, un bandeau entre les mains.

- Nous allons travailler vos sens ce matin. Ne se fier qu'à un seul en particulier sera un imposant handicap durant un combat. Nous allons commencer par le moins évident de tous. L'intuition. Il est le sens le plus oublier et pourtant le plus précieux. Il est celui que rien ne pourra jamais vous retirer. Le seul qui reste et qui peut vous sauver la vie lorsque tous les autres sont impossible à utiliser. Travailler en aveugle enseigne à un guerrier à se souvenir de la configuration du terrain et à aiguiser son intuition, dit-il à la jeune femme, pendant un combat, on a que quelques instant pour tout mémoriser. Voyez cette cible au fond de la pièce ? Vous devez l'atteindre et la mettre hors d'état de nuire.

Il laissa quelques secondes à Ermaëlle avant de lui attacher le bandeau sur les yeux.

- Dégainez à présent et luttez.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 0:48

Mais elle, serait-elle capable de tenir la cadence ? La jeune femme se demandait si tout cela n'était pas vain. Peut-être était-elle déjà trop vieille pour suivre un tel enseignement... Après tout, la plupart des guerriers commençaient à s'entraîner très jeunes, à l'âge où elle-même avait commencé l'apprentissage de son propre Art. Elle avait au moins dix ans de retard, peut-être même plus... Un retard difficilement rattrapable, il fallait l'avouer.

« Je ferais en sorte d'être, et de rester, à la hauteur, dans ce cas. » commenta la jeune femme, sur un ton qu'elle voulait déterminé.

La jeune femme se contenta de hausser les épaules à la remarque de l'Arlaüd, penaude. Ses résultats n'étaient pas brillants, elle le savait. Pouvait-on parler de lacunes lorsqu'il n'y avait que ça ou presque ? C'était comme parler de tissu en ne voyant que des lambeaux. Mais si on mettait de côté ses quelques déboires militaires ou liés à ses recherches de logement, ses ecchymoses et ses courbatures, Ermaëlle allait bien. Au moins, au niveau de ses finances, de ses recherches médicales théoriques ou liées aux armes, et de ses relations, elle n'était pas réellement à plaindre. C'était déjà bien, en soi.

Son mentor finit par revenir, après avoir installé un curieux équipement dans la pièce. Mais ce n'était pas le plus étrange. L'homme tenait un bandeau, entre ses mains. Ermaëlle sentit son cœur se serrer. Elle n'eut que quelques secondes pour repérer les quelques éléments disposés dans la pièce. Puis, on lui banda les yeux. Immédiatement, l'ancienne esclave se sentit comme oppressée. Il fallait qu'Ermaëlle garde son calme. Après tout, elle devait juste atteindre le mannequin et le désarmer. Une tâche simple à réaliser... Non ?

La jeune femme prit une grande inspiration. Mais elle ne parvenait pas à calmer les palpitations de son cœur. Il fallait qu'elle dégaine son épée, en étant en pleine obscurité... Si elle ne se blessait pas elle-même, cela serait déjà une grande réussite. Bien qu'amère à cause de cette pensée, l'ancienne esclave finit par faire glisser sa lame à l'extérieur de son fourreau. Hésitante, Ermaëlle fit un pas, puis un autre, son épée précautionneusement pointée vers le sol. Cette position lui rappela celle de son bâton de marche. En de rares occasions, il arrivait à l'enlumineuse de rentrer chez son amie alors que le jour déclinait. Dans ce cas, elle utilisait son bâton pour repérer des obstacles ou pour repousser de petits objets. Son épée pouvait peut-être faire office de bâton...

Sa lame ne tarda pas à frôler une barrière. A moins qu'il ne s'agisse d'un banc ? Un banc, plutôt... Si son épée avait vraiment touché une barrière, cette dernière aurait sûrement légèrement basculé, étant moins stable que l'autre objet. Et ce basculement aurait peut-être été suivit d'un bruit. Mais là, rien ne s'était produit. L'ancienne esclave contourna donc le banc. Pendant les quelques secondes dont Ermaëlle avait disposé, elle avait remarqué que le banc le plus proche de sa position de départ se trouvait non loin d'une barrière. Sa pensée se confirma quand son pied frôla un nouvel objet. Bien, elle n'était pas totalement idiote. C'était rassurant...

Esquivant un nouvel obstacle, la jeune femme osa redresser légèrement son épée, ayant acquis quelque peu d'aisance. Bien sûr, la pointe de cette dernière restait orientée vers le sol, Ermaëlle ne souhaitant pas se blesser en cas de chute. Toujours est-il qu'il valait mieux s'en référer à d'autres choses qu'à cette béquille. Et puis, si vraiment l'ancienne esclave se sentait perdue, rien ne l'empêchait de baisser à nouveau sa lame.

Au bout d'un moment, l'ancienne esclave s'arrêta quelques instants, cherchant son chemin. L'ayant trouvé, Ermaëlle refit un pas. Remarquant que rien ne gênait sa progression, l'enlumineuse reprit sa route. Évitant un nouveau banc, la jeune femme ne put cependant rien faire pour esquiver la barrière se trouvant non loin de ce dernier. Sa jambe gauche cogna contre l'objet, la faisant trébucher.

La jeune femme retint un cri de surprise, mais ne put rien faire pour ralentir sa chute en avant. Son seul réflexe fut de jeter son épée au loin, afin d'avoir les mains libres pour amortir sa chute. Cela fonctionna en partie. Si ses mains ralentirent sa chute et l'adoucirent d'une certaine façon, sa jambe gauche s'étant prise dans la barrière fut paralysée par la douleur. Mais il n'était pas question de crier ni de pleurer. Sans s'en rendre réellement compte, l'ancienne esclave se mordit la langue, comme elle le faisait pour étouffer ses cris quand elle était plus jeune et que les mauvais traitements s'accumulaient. Immédiatement, un goût ferreux lui envahit la bouche. Mais l'ancienne esclave n'en avait cure. Dans cette obscurité factice, elle avait l'impression d'être démunie. Plus démunie encore qu'à l'accoutumée... Une pauvre petite chose sans défense...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 14:07



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Je ne doutais pas une seule seconde de la volonté d'Ermaëlle. Ca lui prendrait peut-être du temps mais je sais qu'elle finira par aboutir à quelque chose qu'elle ne soupçonnait même pas quand Père en aura finit avec elle. Elle n'en était qu'au début. Elle avait encore besoin de se mettre à l'aise avec une épée avant de réellement apprendre à s'en servir. Je retrouvais mon silence en voyant le maître revenir près de la jeune femme. Il avait fini son installation et je devinais aisément son but. Je retournais donc en bon spectateur bien que je savais que je n'allais pas m'attarder ainsi. Loin de moi l'idée de déconcentrer Ermaëlle par ma simple présence. A supposer que ce soit le cas.

L'homme avait rapidement sentit le malaise de la jeune femme une fois celle-ci privée de sa vue. A force d’exercice, elle finira par s'y faire. Il la laissa ensuite se débrouiller. Ce n'était pas évident pour elle. Pendant un moment, elle resta immobile, comme si elle espérait retrouver ses repères dans cet absence de mouvement. Le plus simple pour ce genre de cas était de se dire que l'on était dans une salle d'entraînement et qu'il y avait donc fort peu de chance pour que quelque chose de grave lui arrive. Tout ce qu'elle risquait, c'était une chute ou bien se cogner contre un mur.

Père et moi observions donc l'ancienne esclave dégainer son épée. Son hésitation était compréhensible pour une première fois mais rester sans rien faire ne faisait qu'accentuer l'angoisse que l'on pouvait ressentir en cet instant. Ermaëlle avançait comme elle pouvait en usant de sa lame comme un bâton d'aveugle. Le plus grand des guerriers y verrait là sans doute une insulte à la noble arme d'être rabaissée ainsi. Mais bon, chacun sa méthode après tout. Cela permit à la jeune femme de dévier déjà quelques obstacles. Et elle approchait lentement mais sûrement de son adversaire de paille. Il était bon de noter qu'elle avait un bon sens de l'orientation car pas une seule fois elle ne dévia de sa trajectoire.

Soudain, la chance tourna. Ermaëlle trébucha sur une barrière et tomba de tout son long sur le paquet. La barrière bascula avec elle d'ailleurs. En chute, l'élève avait jeté son épée au loin, ce qui n'était jamais une bonne chose à faire quand on chutait dans un combat. Mais elle aura largement le temps d'apprendre à bien réagir devant ce genre de défaite. Ce n'était pas la leçon du jour. Elle n'émit aucune plainte mais je me doutais bien qu'elle s'était fait mal et comme elle ne se relevait pas tout de suite, je fis un pas en sa direction. Mais le bras de Père me barra la route sur l'instant.

- Pouvez-vous encore vous battre Ermaëlle ? demanda t-il d'une voix forte pour qu'elle puisse l'entendre au bout de la pièce, si c'est le cas, relevez-vous et repartez à la charge.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 19:37

Se relever... Bien sûr qu'elle le pouvait. Il le fallait. Après un pareil coup, il ne fallait pas rester à terre. La première fois que Maître Herzok l'avait corrigé, c'était un autre esclave qui l'avait aidé. Il l'avait relevé, et emmené en dehors de la pièce, lui chuchotant que si elle restait au sol alors que leur maître lui avait ordonné de partir, elle risquait un nouveau coup. Une esclave au sol n'inspirait que le dégoût... Mieux valait se relever, sécher ou cacher ses larmes en fonction de la situation, s'incliner, et repartir en silence... Aussi douloureux que cela puisse être...

Sans répondre, la jeune femme repoussa la barrière, libérant ainsi sa jambe. Après avoir tâtonné quelques instants, l'ancienne esclave finit par sentir la garde de son épée sous la pointe de ses doigts. Se saisissant de l'épée, Ermaëlle la ramena vers elle. Mettant son genou droit au sol, afin de soulager sa jambe gauche, la jeune femme se redressa, chancelante au départ. Il lui fallut bien une minute avant de pouvoir porter son poids sur sa jambe lésée, acte qui ne se fut pas sans douleur.  Mais Ermaëlle ne broncha pas. Pourquoi faire ? Sa jambe n'était pas cassée, c'était déjà une bonne chose. Elle irait juste voir quelqu'un afin d'être conseillée sur le meilleur traitement à prendre pour oublier ses douleurs, vu que les plantes habituelles étaient inefficaces. Quand elle en aurait l'occasion, bien sûr.  

Gardant son épée au même niveau qu'avant sa chute, l'ancienne esclave tâcha de se remémorer ce qu'elle avait eu l'occasion de voir. Elle ne devait pas être bien loin de la cible... Ermaëlle avait eu le temps de compter le nombre d'obstacles. En décomptant le nombre d'objets qu'elle avait évité, et celui qui lui avait fait du tort... La jeune femme avait une idée plus précise du chemin qui lui restait à faire. Du moins, si elle ne chutait pas à nouveau. Même si l'ancienne esclave essayait de l'oublier, elle savait que sa jambe gauche n'apprécierait pas un nouveau choc. Mieux valait prendre ses distances. Un pas d'écart semblait être une bonne idée. Du moins, pour le moment. Si l'ancienne esclave ne se trompait pas, il y avait deux barrières non loin du mannequin. A ce moment là, il lui faudrait passer entre elles.

S'écartant d'un pas de la barrière, la jeune femme se remit en marche, plus prudemment encore que précédemment. Le banc suivant ne lui causa pas de problème, de même que la barrière le suivant. Après ces deux obstacles, Ermaëlle refit un pas sur le côté, se préparant ainsi à passer entre les deux dernières barrières. Ses pensées s'étaient révélées justes, le dos de sa main droite frôlant l'un des obstacles alors que la pointe de son pied gauche en touchait un autre. Faisant deux pas supplémentaires, dépassant ainsi les deux dernières barrières, l'ancienne esclave s'arrêta, jugeant le mannequin d'entraînement tout proche.

C'est alors qu'une autre question lui vint à l'esprit. Certains mannequins étaient mobiles. Quand une personne leur assénait un coup, le pantin pouvait tourner et attaquer à son tour avec l'aide de l'arme qu'il tenait. Il fallait alors se baisser ou se reculer pour l'éviter. Ce mannequin faisait-il partie de cette catégorie ? Ermaëlle n'en avait aucune idée. De loin, il était impossible de savoir cela, et avec les yeux bandés, les choses étaient encore plus compliquées. Elle n'avait aucun moyen de savoir quelle était la nature de son adversaire, à moins de le toucher.

Jugeant le mannequin plus grand qu'elle, l'ancienne esclave leva d'avantage son épée. Bien que cette dernière n'était pas réellement faite pour l'estoc, la jeune femme frôla le pantin de sa pointe, s'attendant à une réaction. Réaction qui fut inexistante. Ermaëlle n'était pas plus avancée pour autant. Soit elle n'avait pas mis assez de force dans son geste et le mannequin n'avait tout simplement pas bougé alors qu'il aurait du, soit il était bel et bien immobile de nature.

Que faire ? Attaquer et se préparer à esquiver si cela était nécessaire ? C'était une solution... Mais comment faire exactement ? Se baisser n'était pas envisageable, pas après sa chute. Ermaëlle allait donc devoir reculer, en gardant à l'esprit qu'il y avait deux barrières à deux pas derrière elle. Ce n'était pas la meilleure des stratégies... Si le pantin avait une bonne allonge, soit elle tomberait à cause de son contre-coup, soit à cause de son propre mouvement de recul, en se prenant à nouveau une barrière dans les jambes... Il ne restait donc que les côtés.

Sa jambe gauche ne s'était pas encore remise de sa chute, mieux valait privilégier la droite comme appuie. Cela éviterait à l'ancienne esclave de tomber en esquivant. Sa décision prise, il restait encore à la jeune femme à réfléchir au coup qu'elle devait donner. Déjà, il valait mieux éviter la tête et ce qui servait de gorge au mannequin. Le ventre, alors ? Sans réellement savoir s'il s'agissait d'une bonne idée, Ermaëlle décida tout de même de tenter l'expérience.

Pivotant légèrement sur elle-même, la jeune femme asséna un coup au mannequin, cherchant à lui trancher ce qui aurait du être son ventre. Puis, sans attendre, Ermaëlle  se décala de plusieurs pas sur sa droite, se réceptionnant tant bien que mal sur ses deux jambes. Avait-elle touché sa cible ? L'ancienne esclave n'en avait aucune idée. Ne sachant si l'exercice était achevé, Ermaëlle n'osait même pas ôter son bandeau pour s'en assurer.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 21:05



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Ermaëlle ne répondit rien mais je la vis néanmoins se relever. Elle était déterminée à faire l’exercice jusqu'au bout et c'était un très bon point que se dire que si on pouvait, il valait mieux se relever. Même si je ne songeais pas au même contexte qu'elle. En combat, ça revenait au même. A terre, on était vulnérable alors même si c'était en rampant, il fallait bouger, s'éloigner d'un éventuel autre coup de l'ennemi, se mettre à l'abri avec le peu de force qui nous restait si nous n'avions pas la force nécessaire pour reprendre le combat. Ce n'était pas chose aisée. Personne n'avait dit que c'était facile de savoir se battre. Mais l'échec était aussi une forme d'apprentissage. Il n'y avait pas de victoire sans échec. Un tel scénario n'était qu'un coup de chance dans lequel on apprenait rien.

La jeune femme continua alors à avancer parmi les obstacle. Concentrée malgré la douleur qu'elle devait ressentir, elle ne se laissa pas déstabiliser par cette dernière et parvint, en prenant son temps, à atteindre sa cible. Mais elle hésita à nouveau avant de frapper. Pourtant, elle s'était arrêtée, et je savais à ce moment là qu'elle était parfaitement consciente d'être devant son objectif. Il ne lui restait plus qu'à lui porter un coup. Père avait croisé les bras et restait patient. Il ne voyait rien, mais une fois encore, la tension qui régnait subitement dans la pièce le mettait sur la voie. En ce qui le concernait, son intuition à lui était sûrement son sens le plus perfectionner. Ce n'était évidemment pas une raison pour remercier l'immondice qui lui avait infligé cette blessure lui ayant fait perdre l'usage de ses yeux. Mais Père avait eu la force de se relever de cette épreuve et de devenir même plus fort peut-être après elle. C'était ça, l'apprentissage.

Mais l'armée n'avait plus voulu de lui à cause de sa cécité. Elle l'avait considéré comme un fardeau, après tout ce qu'il avait fait pour elle...Étonnamment, il ne l'avait jamais mal pris. Il avait toujours dit qu'il comprenait leur décision et que ça lui donnait la chance de pouvoir faire un métier qu'il trouvait grandement plus satisfaisant : partager son savoir. Parce que mieux encore que de s'engager pour protéger les autres, c'était d'enseigner les autres à se protéger eux-même. Malgré son âge, il n'avait jamais failli à cette nouvelle mission et sa force n'avait jamais baissée. Il était loin d'être juste un vieil homme aveugle. Alors Ermaëlle sera loin d'être juste une ancienne esclave instruite.

Celle-ci finit par frapper son "adversaire", un coup porté vers le milieu, taillant la matière de paille et traçant une cicatrice dans le bois. Mais en dehors de ça, le mannequin ne bougea pas outre mesure, bien ancré dans sa position. Je pouvais noter ce nouveau point intéressant d'Ermaëlle qui s'était dès lors écartée en cas de représailles. C'était toujours une bonne attitude à adopter également. Même si on comptait frapper encore et encore, un écart même léger devait devenir un réflexe à avoir pour parer tout retour d'attaque. Père resta de marbre. Eh oui, il avait bien perçu qu'elle avait touché la cible, mais il n'avait pas entendu le moindre bâton tomber à terre.

- Votre ennemi est toujours armé, signala t-il.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 22:46

Ermaëlle acquiesça, se remettant en position. Désarmer un mannequin... La tâche était à la fois simple et complexe. Simple car l'adversaire semblait être totalement immobile, même si la jeune femme avait encore quelques doutes sur la question, et complexe car un pantin ne ressentait pas la douleur, contrairement à elle. Pour le désarmer, il allait falloir qu'elle fasse preuve de précision, car sans la douleur, cela semblait être la seule solution pour en finir avec cet exercice.

Selon ses souvenirs, le mannequin était droitier. Bien que sachant que cette information avait son importance, la jeune femme ne savait pas réellement quoi en faire. Maître Dyarm lui avait souvent dit que les droitiers étaient plus communs que les gauchers. Cette situation devait-elle lui donner un avantage ? Si c'était le cas, Ermaëlle devait avouer qu'elle ne voyait pas lequel. Bien que toujours songeuse, la jeune femme se plaça de façon à pouvoir atteindre la main droite du mannequin. Une fois cela fait, elle ramena la garde de son épée jusqu'à sa joue, son bras droit se repliant contre sa poitrine.

Dans cette position, son arme lui semblait fort lourde. Mieux valait attaquer, et vite. Profitant des forces qui lui restaient, la jeune femme asséna son coup. A nouveau, la lame fendit l'air, heurtant le bâton tenu par le pantin. Mais l'arme ne bougea pas. L'ancienne esclave serra les dents, encaissant tant bien que mal les vibrations provoquées par la rencontre des deux armes. Par précaution, Ermaëlle se recula d'un pas, préparant déjà sa nouvelle offensive. A peine remise de sa première tentative, l'ancienne esclave asséna un nouveau coup. Sa lame se retrouva coincée derrière le bâton du pantin, métal contre bois.

Sa lame dans cette position, l'ancienne esclave tira de toutes ses forces sur sa garde. Au bout de quelques instants, Ermaëlle sentit l'autre arme se déplacer. Y mettant toutes ses forces, la jeune femme tira sur sa garde d'un coup sec, avant de se reculer d'un pas. L'arme adverse allait-elle tomber ? L'ancienne esclave espérait que cela serait le cas. Le temps lui semblait incroyablement long. Mais il n'y avait que le silence pour lui répondre...

Du moins, c'était ce que la jeune femme pensait. Au bout de plusieurs secondes, un bruit sourd se fit entendre. Instinctivement, Ermaëlle porta sa main libre au niveau de ses yeux, voulant les libérer du bandeau. Mais au dernier moment, l'ancienne esclave baissa sa main, se ravisant. Mieux valait attendre une confirmation de la part de son maître. Lui seul pouvait dire si l'exercice était terminé ou non.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Sam 8 Sep - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Ven 7 Sep - 23:38



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Ermaëlle retenta son coup. Plusieurs fois même. Elle était proche de la fin de l’exercice. Ce n'était sûrement pas une réussite, c'était certain, mais c'était sa première fois avec celui-ci. A force de travail, d'entraînement, elle allait y arriver. Au fond, il fallait juste qu'elle se mette à l'aise. Face à un ennemi immobile, il n'y avait pas besoin d'improvisation ou de technique particulière. Elle avait juste à travailler sa mémoire et son aisance.

Il fallait à présence attendre qu'elle mette un terme à l'exercice. Toujours armée de son sabre, elle prit à nouveau son temps pour se faire. Elle dû porter plusieurs coups au mannequin qui, malgré son immobilité, lui vouait une sévère résistance. Il fallait dire qu'il était bien planté sur son socle et ne risquait pas de se renverser au moindre choc. Ce qui ne serait pas nécessaire de faire puisqu'on attendait de la jeune femme avant tout qu'elle parvienne à cerner son arme et à le lui faire perdre. Au bout d'un moment enfin, après maintes hésitations, concentrations et finalement efforts, le bâton de l'adversaire de bois tomba au sol dans un son distinct. Voilà qui achevait le tout.

- L'exercice est terminé
, fit le maître d'arme, vous pouvez dégager votre vue.

Il s'approcha alors d'elle.

- Dites-moi à présent Ermaëlle, poursuivit-il, qu'est-ce qui n'allait pas et qu'est-ce que vous avez bien fait durant cet exercice ?

Petite conclusion toujours importante à faire. Savoir si l'élève avait comprit ce qu'il fallait. Ce qu'il avait bien et mal fait. Une sorte d'auto-correction de soi-même. Ca marchait généralement bien. C'était étonnant de voir à quel point on était capable de se rendre compte de ce genre de chose et c'était toujours l'idéal pour les corriger à l'avenir.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 1:07

Ermaëlle ne se le fit pas dire à deux fois et retira le bandeau. Éblouie, il lui fallut quelques instants avant que ses yeux ne soient réellement réhabitués à la lumière du jour. Sa vision éclaircie, l'ancienne esclave rengaina son épée, gardant le bandeau dans sa main droite. L'heure de l'évaluation était venue. La jeune femme devait avouer qu'elle n'appréciait pas particulièrement ce moment, mais c'était nécessaire. Aussi, elle s'y pliait volontiers.

Pour dire vrai, ce n'était pas l'idée de l’auto-évaluation qui gênait Ermaëlle. Maître Dyarm utilisait cette méthode de temps à autre, quand il jugeait que ses élèves avaient suffisamment pratiqué leur art pour comprendre par eux-même les choses qui clochaient au sujet de leurs enluminures ou de leurs lignes de calligraphie. De temps en temps, les élèves échangeaient même leurs travaux, afin qu'un œil neuf puisse corriger leurs erreurs. Mais l'ancienne esclave trouvait cet exercice bien plus simple que celui qui lui était proposé présentement. Au sujet des enluminures, la jeune femme avait la maîtrise de son côté, ainsi que son expérience. Dans le cas présent, Ermaëlle ne disposait que de quelques livres pour faire le point sur son entraînement.

Songeuse, il fallut un moment à Ermaëlle pour faire le tri dans ses pensées. La jeune femme ne pensait pas que son sens de l'observation soit à l'origine de sa chute. Après tout, elle avait assez bien mémorisé les autres obstacles. La preuve étant qu'après l'incident, l'ancienne esclave avait trouvé son chemin assez facilement. Lentement, certes, mais assez facilement et sans chuter à nouveau. Quelle était l'origine de sa chute, alors ? Un manque de concentration ? Une trop grande aisance ? Ermaëlle n'excluait pas cette possibilité.

Pour ce qui était du maniement de son épée, Ermaëlle savait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre. Elle tentait de reproduire les schémas qu'elle avait vu dans certains livres, mais les résultats n'étaient pas bien concluants. La jeune femme n'avait pas encore assez de maîtrise pour réussir à imiter parfaitement ce qu'elle lisait ou voyait. L'Art Militaire était bien différent de l'Art qu'elle maîtrisait déjà. Il était régit par d'autres règles et d'autres demandes. Sa maîtrise n'était pas encore assez importante pour qu'elle puisse apprendre par les livres. Du moins, l'ancienne esclave ne devait pas se contenter d'eux.

« … Pour être franche, j'avais repéré les différents éléments disposés dans la pièce. avoua la jeune femme. Ma chute était sûrement due à une prise de confiance trop hâtive. Si j'avais d'avantage réfléchit, j'aurai tout à fait été en mesure d'éviter cette barrière, et la chute allant de paire... Je présume... Pour ce qui est de l'attaque... Pataude et disgracieuse. Il n'y a pas d'autres mots pour la décrire. Si j'étais à l'écrit, je la comparerai à mes premières calligraphies, quand j'apprenais à écrire. »

Autant dire que le résultat n'était pas brillant. Ermaëlle regardait de temps en temps ses premiers écrits, et était bien contente de s'être améliorée depuis. Dans le cas contraire, elle aurait pu dire adieu à sa carrière d'enlumineuse. Pour que la jeune femme compare quelque chose à ses premières lignes d'écriture, il fallait vraiment que ladite chose soit mauvaise à ses yeux...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Sam 8 Sep - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 13:36



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Sans l'interrompre, Père écoutait la conclusion qu'en tirait Ermaëlle. Il pensait la même chose que moi, qu'elle ne venait de signaler que ses défauts et n'avait pas une seule fois parler de ce qu'elle avait bien fait. Parce qu'il y en avait, des choses qu'elle avait bien faite. Par manque de confiance en elle cela dit, elle ne parvenait pas à les repérer. C'était problématique. Comment espérer qu'elle reproduise uniquement le meilleur d'elle si elle ne le voyait pas ?

- Attendez-vous à répéter souvent cet exercice, assura l'homme, tous les jours. Vous apprendrez très vite à ne faire confiance qu'à votre instinct, jusqu'à en oublier l'efficacité de votre vue.

Il joignit ses mains derrière son dos avant de poursuivre, toujours tourné vers la jeune femme.

- J'ai su, durant ce test, repérer les qualités qui feront de vous une fine lame. Mais vous ne me croyez certainement pas n'est-ce pas ?

Il marqua un temps de pause, afin de la laisser répondre, avant de poursuivre :

- Aussi, je ne mentionnerais nullement ces qualités. Il n'y a que vous qui puissiez en prendre conscience et là sera une épreuve à prendre en compte. L'estime de soi, la capacité à se juger correctement, fera parfaire votre apprentissage. Vous êtes là pour apprendre Ermaëlle alors apprenez : vous avez autant bien agi que mal agit durant cet exercice. Parce que nous sommes tous ancré dans un équilibre naturel. Personne n'est parfait et personne n'est rien. Ce qui nous fait défaut, nous devons le prendre en compte, l'accepter avant tout, avant de le contourner. Je vais prendre un exemple. Moi. Il y a maintes années, lorsque je fus blessé au visage, je perdis l'usage de la vue. Tel était ce qui me fit défaut pour bien des choses, pensez-vous donc. On aurait pu croire que j'aurais été incapable de me débrouiller sans quelqu'un ne serait-ce que pour me déplacer. Il fut inutile que je m'apitoies ainsi sur mon sort.

Gardant le silence, je ne pu m'empêcher malgré tout de ressentir une sorte de pincement au coeur. Même si tout relevait du passé, j'aurais bien aimé que Père ne subisse pas cela et depuis tout jeune, j'avais toujours rêvé qu'il puisse un jour poser un regard sur moi.

- J'ai pris en compte ce problème, continuait l'homme, je l'ai accepté. Puis je l'ai contourné afin de vivre comme s'il n'existait pas. Mais voyez vous-même, il existe toujours. Le défaut est toujours là. Je vis avec. Et je sais désormais comment lutter avec. Vouloir absolument effacer les choses ne sert à rien. Il y a toujours une autre façon de faire.

Il se tut à nouveau un moment, avant d'ajouter :

- Bien Dame Ermaëlle. La première partie de la matinée vient de s'écouler et nous avons un invité. Je vous prierez de bien vouloir quérir les soins de Syrià avant de venir prendre le thé.

Sur ce, l'homme se détourna d'elle et quitta la pièce. J'attendis un moment, le temps qu'il sorte, avant de poser mon regard sur la jeune femme.

- J'ose espérer que vous ne trouvez pas votre mentor trop dur à votre goût,
supposais-je.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 16:19

Si l'homme voulait faire de cet exercice un acte quotidien, soit. Ermaëlle s'y plierait. Elle essayerait juste de trouver une personne pour lui donner de quoi soulager ses jambes, par précaution. Cela lui éviterait bien des désagréments, tout en lui étant utile ailleurs qu'après ses entraînements. L'hiver approchait, doucement mais sûrement. Et même si ses bandes de tissu avaient fait leurs preuves, la jeune femme n'était pas contre une aide supplémentaire.

Des qualités d'une fine lame ? Elle ? N'importe quel noble esclavagiste aurait rit en entendant une pareille chose. Et Ermaëlle n'aurait même pas cherché à les contredire. Pourquoi faire ? Se prendre un nouveau coup, de nouvelles moqueries ? Elle aurait haussé les épaules, et s'en serait retournée à ses livres. Comme à son habitude. Ses livres qui lui apportaient un certain réconfort, étant parfois la seule à réellement comprendre leur sens. A trop s'intéresser aux épées, certains en oubliaient le pouvoir que pouvait avoir une plume aiguisée.

« Je vous crois, mais j'attends encore de les discerner par moi-même. »

Autant dire que la guerre n'était pas gagnée d'avance. Si la jeune femme savait repérer les problèmes et les qualités de ses propres esquisses ou de celles d'autrui, elle était totalement perdue dans le domaine militaire, qui lui était encore en grande partie inconnue. Il faut dire qu'elle n'avait aucun postulat sur lequel se baser. La vue des combats lui avait été interdite dès son plus jeune âge. Il ne fallait pas donner d'idées belliqueuses aux créatures de son genre...

Il était là, tout le problème. Les esclaves n'avaient pas que des chaînes physiques. Elles étaient également mentales. Dès leur plus jeune âge, on les brisait. On les séparait de leurs familles, détruisait le lien qu'ils pouvaient avoir avec les leurs. Ils perdaient leur nom, et un autre leur était donné. Et gare à celui qui tentait de conserver son premier nom. Les coups étaient là pour les rappeler à l'ordre. Ils n'étaient plus rien. Ils n'étaient que ce que leur maître voulait qu'ils soient. Ils n'étaient pas des hommes. Ils n'étaient que des ombres. Les fantômes de la demeure dans laquelle ils travaillaient. Comme était-elle censée vivre avec cela ? Comment ? Elle ne pouvait pas oublier ce qui avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. Aucun esclave ne le pouvait. Malgré les quelques avantages qu'ils pouvaient avoir obtenu de leur ancienne vie, leur ancienne nature leur collait toujours à la peau...

Voyant l'homme partir, l'ancienne esclave lui adressa un silencieux signe de tête. Puis, une fois qu'il fut loin, la jeune femme entreprit de défaire son chignon, n'en gardant qu'une tresse. Ermaëlle avait bien remarqué que ses mains tremblaient légèrement, alors qu'elle défaisait sa coiffure. Mais elle réprima ce tremblement. Cela n'avait aucune importance. Aucune. Elle ferait avec sa nature. Que pouvait-elle faire d'autre ?  

« Nullement. affirma Ermaëlle. Personne n'apprend en à un jour. Personne. » termina la jeune femme, sur un ton des plus calmes.

Maître Dyarm répétait souvent cette devise. Bien qu'autoritaire pour ce qui était de la maîtrise de son art, il savait que certains de ses élèves venaient à lui sans aucun bagage. Ermaëlle avait fait partie de ce groupe. Les apprentis libres savaient déjà lire et écrire, compter même. La plupart des esclaves n'avaient pas accès à cette éducation de base. L'enlumineur donnait donc des cours particuliers, en plus de ceux déjà proposés. Pour la jeune fille qu'elle était alors, cet apprentissage n'avait rien de simple, malgré tous les efforts qu'elle pouvait faire. Mais à chaque échec, Maître Dyarm la gratifiait de cette phrase, avant de lui demander de reprendre. Et elle reprenait. Inlassablement.

Au fil du temps, la lecture, l'écriture et les chiffres ne lui causaient plus autant de difficultés. La jeune femme arrivait même à battre au jeu de la récitation certaines personnes libres. Bien sûr, cela lui avait valu quelques regards noirs de leur part, mais la jeune fille qu'elle était alors n'y faisait pas réellement attention à l'époque. Auprès de Maître Dyarm, libre ou esclave, cela ne voulait pas dire grand chose. De simples étiquettes que leur Maître avait vite fait de se débarrasser. Ils étaient tous ses élèves, qu'importe leurs origines ou le patrimoine de leurs parents. Ils avaient tous une place auprès du feu quand les hivers étaient rudes, et mangeaient tous à leur faim. L'apprentissage, aussi complexe pouvait-il être, l'était pour tous. Il n'y avait pas de traitement de faveur.

« Il n'y aura aucun traitement de faveur. Vous êtes tous mes apprentis. Votre sang m'importe peu. Je ne vous jugerai que sur vos compétences. Car ici, c'est la seule chose qui compte. Et cela ne changera jamais. A l'extérieur, certains vous jugeront sur votre apparence, votre rang. Ici, vous serez tous comme des frères et sœurs. Ne l'oubliez pas. Vous aurez tous droit aux mêmes égards. » se répéta mentalement la jeune femme, comme pour s'apaiser.

Il s'agissait des premiers mots que Maître Dyarm avait prononcé devant eux. Ermaëlle se demandait bien ce que l'enlumineur devenait, au-delà de la frontière. Si seulement une lettre pouvait lui parvenir. Mais même si c'était le cas... La jeune femme ne voulait pas qu'il lui arrive malheur. Elle était recherchée sur les terres de l'Empire. Si sa lettre était interceptée, elle ne voulait pas que l'homme en pâtisse... Et pourtant, Ermaëlle en avait des choses à lui raconter, à lui dire, à lui demander...

« Si vous voulez bien m'excuser quelques instants. commença la jeune femme, en inclinant poliment la tête. Il faut que j'aille voir Syrià. Je n'en aurai pas pour longtemps. » assura-t-elle.

Sur ces mots, Ermaëlle alla ranger son épée. Une fois cela fait, la jeune femme récupéra son sac, son bâton de marche et sa cape. Inclinant une dernière fois la tête en passant à côté d'Ásmundr, l'ancienne esclave disparu ensuite au détour d'un couloir, s'aidant toujours de son bâton de marche, par habitude. Et quelque peu par nécessité également. A présent, il lui fallait trouver Syrià. L'ancienne esclave espérait ne pas la déranger dans l'une de ses tâches.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 16:50



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



Ni en un jour, ni en plusieurs. Il fallait bien du temps pour assimiler quoi que ce soit. Et les maîtres avant nous avaient mis des années à savoir ce qu'ils nous apprenaient. J'espérais qu'Ermaëlle croyait assez en elle et en ses paroles. C'était sa seule chance de progresser. Il était facile, physiquement, de devenir plus fort. Il lui faudra du temps avant de pouvoir maîtriser parfaitement une lame, avant d'acquérir assez d'habileté et de force pour devenir une guerrière attitrée. Avec de l'entraînement régulier, tout le monde pouvait y arriver. Mais il était beaucoup moins évident de forcer également le mental. L'entraînement de Père était aussi basé sur la psychologie, certes, mais c'était à la jeune femme et à elle seule se briser les barrières de son esprit. Père ne pourra le faire à sa place.

Ermaëlle quitta la salle. J'en fis de même en silence. Au moins, elle ne trouvait pas son maître trop dur et elle avait bien raison. Il était autoritaire, exigeant mais juste. Je rejoignis la résidence pour saluer le reste de la famille comme il se devait tandis que Syrià préparait justement le thé en cet honneur. Elle n'avait pas été informé de l'état d'Ermaëlle par Père pour la simple et bonne raison qu'il avait jugé bon que l'ancienne esclave aille quérir de l'aide par elle-même. Que voulez-vous ? Il avait bien sûr remarqué que la jeune femme préférait taire ses souffrances et les passer outre que de les exposer ouvertement.

Ce n'était pas ce qu'on lui demandait évidemment, mais il fallait toujours savoir trouver un juste milieu. Ne pas en faire toute une maladie, certes, mais avouer quand l'aide devenait importante. Voire même essentielle. Il ne fallait jamais avoir honte de ses faiblesses. Agir ainsi, par honte, fierté ou honneur, n'était qu'un risque supplémentaire où le fait de ne pas dévoiler à sa fratrie ses maux pouvait conduire à une mort stupide que l'on pouvait pourtant facilement éviter. Enfin, en temps de réel combat bien évidemment. Une telle chose ne serait pas envisageable ici mais il fallait prendre les bonnes habitudes dès le début.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 17:52

Si Ermaëlle connaissait par cœur la demeure principale des Herzok, celle des Krönos lui donnait encore du fil à retordre. Aussi, en cherchant Syrià, la jeune femme s'était pour ainsi dire perdue. Au bout d'un moment, l'ancienne esclave finit par s'arrêter. Cette demeure était décidément bien trop grande à son goût ! Et en plus, elle avait l'impression de tourner en rond ! Impression qui se révéla être la vérité. En tournant la tête vers l'un des murs, Ermaëlle y reconnu un tableau qu'elle avait déjà remarqué peu de temps auparavant, alors qu'elle marchait. Mais comment avait-elle fait pour en arriver là...

Avec une moue quelque peu agacée, la jeune femme tenta de reconstituer son itinéraire dans son esprit, afin de retourner dans une partie de la demeure qui lui était connue. Une fois cela fait, Ermaëlle se remit en marche, tentant de retrouver ses repères. Perdue dans ses pensées comme elle l'était auparavant, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle ait fini par perdre son chemin également. Tout en marchant, l'ancienne esclave eut l’occasion de pouvoir observer d'autres tableaux, de diverses tailles, représentant des personnes qui lui étaient évidemment inconnues. Mais à la vue de ces nombreuses personnes à la chevelure sombre, la jeune femme en déduisit qu'il s'agissait d'ancêtres des actuels Krönos. Parmi eux, il y avait également des personnes à la chevelure plus claire, mais le noir semblait être particulièrement courant, dans cette lignée. Comme l'était le blond chez les Herzok. Dans leur maisonnée, les seules personnes à la chevelure sombre était les serviteurs et les esclaves, pour simplifier les choses.

Cessant de contempler les quelques portraits, Ermaëlle se demanda si elle ne ferait pas mieux d'appeler à l'aide. D'un autre côté, la demeure était immense. Il y avait fort à parier que personne ne l'entendrait, à moins d'être dans les environs de sa position. Mieux valait continuer à avancer en espérant retomber rapidement sur un lieu connu. C'est donc ce que l'ancienne esclave fit, marchant sans réellement savoir où elle allait. Même avec tous ses efforts, certains lieux lui étaient inconnus. De ce fait, il lui était particulièrement complexe de savoir où ils se trouvaient par rapport aux endroits qu'elle connaissait.

Au bout de nombreuses minutes de marche silencieuse, la jeune femme poussa un soupir de soulagement. Elle était de retour dans le hall, par elle ne savait quel miracle ! A présent, il lui restait encore à retrouver Syrià. Et sans se perdre, cette fois. Empruntant un couloir qui lui était bien connu, contrairement aux autres, l'ancienne esclave se mit en quête de la servante. Si elle ne frappa pas à la plupart des portes, de peur de déranger les personnes se trouvant potentiellement derrière ces dernières, l'une d'entre elle avait retenu son attention. Alors qu'elle était venue s'entraîner, il y a de cela quelques jours, l'ancienne esclave était certaine d'avoir vu Syrià y pénétrer. Peut-être était-ce là qu'elle se trouvait actuellement ?

« Syrià ? s'enquit Ermaëlle en frappant doucement à la porte. C'est Ermaëlle. Êtes-vous là ? »

N'ayant pas obtenu de réponse après plusieurs minutes d'attente, la jeune femme en déduisit que celle qu'elle recherchait n'était pas là. Aussi, Ermaëlle se remit en marche, s'éloignant de la porte. D'un autre côté, la servante pouvait se trouver n'importe où. Il y avait fort à faire dans une telle demeure. L'ancienne esclave était bien placée pour le savoir.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 19:42



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



C'était bien Ermaëlle que j'avais entendu depuis un couloir. Du moins, sa voix. Je me trouvais à ce moment là non loin de là, en direction pour la salle de séjour où mes parents s'y trouvaient déjà mais je m'étais arrêté en chemin en entendant l'ancienne esclave appelait la servante. Si depuis tout ce temps, elle la cherchait encore, c'était bien qu'elle ne l'avait pas encore rejoint pour ses soins. Je doutais que la jeune femme ait pris son temps pour ne rien faire donc j'en déduisis rapidement qu'elle lui courait après sans parvenir à lui mettre la main dessus ou bien qu'elle s'était tout bonnement égarée dans la vaste demeure des Krönos.

- Vous me l'auriez demandé, je vous aurais conduit à elle,
lui dis-je d'un ton léger lorsque, enfin, j'avais retrouvé l'ancienne esclave en vadrouille.

Je fis signe à cette dernière de me suivre avant de la conduire aux cuisines où la jeune servante était à la tâche. Qu'importait la taille de la maison, les maîtres semblaient toujours être capable de deviner où se trouvaient leurs domestiques. Et quand ils n'avaient pas envie de se déplacer pour les chercher, ils se contentaient de faire sonner des clochettes, ce qui n'était guère à mon goût. Syrià se redressa immédiatement à mon entrée dans la pièce. Toujours bien paraître aux yeux de son maître était essentiel. Enfin, même si j'avais tendance à penser que, ne vivant plus ici, autant d'égards n'étaient plus aussi utiles.

- Jeune Maître Àsmundr ?
questionna t-elle alors.

Je ne répondis rien, mais mon regard se tourna vers Ermaëlle. Père avait voulu qu'elle fasse la demande elle-même alors je ne le ferais pas à sa place si tel était ce qu'il voulait. Au lieu de ça, je me contentais de repartir de la salle pour laisser les deux jeunes femmes seules à seules.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 21:17

Penaude, Ermaëlle esquissa un petit sourire. Elle aurait pu demander de l'aide, c'est vrai. Mais la jeune femme pensait réussir à retrouver par elle-même Syrià. Elle ne pensait pas se perdre aussi facilement. Mais la présente situation lui avait donné tort. Cette demeure était un vrai labyrinthe, pour une personne peu avertie. La prochaine fois, l'ancienne esclave demanderait son chemin directement. Cela lui éviterait quelques déconvenues.

« Je ne voulais pas vous déranger. avoua la jeune femme, les joues légèrement rosies par la gêne. Mais je vous remercie pour votre aide. Vous m'évitez bien des problèmes, vous pouvez me croire ! » assura-t-elle, avec un petit rire.

Qu'il était bon de rire. Un rire quelque peu nerveux, certes, mais cela faisait tout de même du bien à Ermaëlle. Après l'entraînement, elle en avait bien besoin. Cessant de rire, l'ancienne esclave suivit Ásmundr. Il ne leur fallut pas longtemps pour retrouver Syrià, contrairement au temps qu'Ermaëlle avait mit pour se repérer dans la demeure. L'Arlaüd avait raison. Elle aurait vraiment du lui demander de l'aide. Les choses auraient été bien plus simples.

Quand ils arrivèrent, Syrià cessa son activité et se redressa. Ermaëlle la salua d'un petit  mouvement de tête. C'est alors que le regard d'Ásmundr se posa sur elle. La jeune femme n'avait pas oublié la raison de sa venue, bien au contraire. Aussi, elle s'avança d'un pas. L'ancienne esclave n'était pas idiote. Elle savait qu'elle avait besoin d'aide. Mais d'un autre côté... Elle ne voyait pas ce que Syrià pouvait faire pour elle. Mais si le maître des lieux jugeait son aide nécessaire, soit. Si l'autre jeune femme pouvait lui être d'un quelconque secours, c'était appréciable.

« Bonjour, Syrià. Je ne vous dérangerai pas longtemps, soyez-en certaine. L'entraînement n'a pas été de tout repos et on m'a dit que vous pourriez m'aider. avoua la jeune femme. Si cela ne vous dérange pas, bien sûr. » se pressa-t-elle d'ajouter.

Ermaëlle savait très bien que les serviteurs avaient toujours beaucoup de travail. Si elle n'avait pas été une esclave domestique très longtemps, elle avait vécu avec certaines de ces personnes. L'ancienne esclave savait que leur condition n'était pas des plus simples, mais c'était toujours mieux que de travailler dans les champs, dans le froid. Les esclaves domestiques étaient relativement bien traités, bien que le travail puisse être ingrat. Ceux qu'on voyait toujours en compagnie du maître avaient même droit à certains avantages, bien qu'Ermaëlle n'avait jamais voulu savoir quels types de contreparties il pouvait y avoir en échange de ces bienfaits... La condition des domestiques libres était plus enviable, mais pas forcément plus simple pour autant. Toujours est-il que si Syrià refusait de lui accorder son aide, Ermaëlle le comprendrait tout à fait. Dans ce cas, la jeune femme n'insisterait pas et s'occuperait par elle-même de ses problèmes. Cela ne la dérangeait pas le moins du monde.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 22:05



Ermaëlle et Asmundr


En garde !



J'eus un léger sourire à sa remarque. Je commençais à bien la connaître mine de rien. C'était dans sa nature de ne vouloir déranger personne et c'était sûrement un ressortissant de sa condition d'esclave de jadis. Quoi qu'il en soit, je conduisais donc la jeune femme jusqu'à sa réelle destination avant de l'abandonner aux bons soins de Syrià. Celle-ci écouta attentivement les paroles de l'ancienne esclave et hocha la tête avant de lui faire signe de la suivre.

- Je vois, lui dit-elle, j'ai tout ce qu'il faut dans le vestibule d'à côté.

Après avoir entraînée Ermaëlle dans la petite pièce d'à côté, elle lui suggéra de s'asseoir sur le fauteuil à disposition. Elle rajusta un temps son tablier et son chignon avant de lui demander :

- Où souffrez-vous Dame Fyrnam ?

En bonne domestique qu'il était, elle conserva malgré tout tout le respect qu'elle devait à une personne, même extérieur à la maison et même s'il ne s'agissait pas d'un maître. Ermaëlle était une élève, certes, mais considérée comme invité en ces lieux. Et envers les invités, Syrià savait être parfaitement à cheval sur les principes des bonnes moeurs et du respect. Quand elle eu la réponse de la jeune femme sur son état, elle s'empressa de lui préparer quelques décoctions. Syrià était la seule servante dans cette immense demeure. Mais elle était très polyvalente malgré son jeune âge. Elle ne se contentait pas de la cuisine et du ménage, loin de là. Elle gérait les soins qu'elle pourrait apporter à ses maîtres, elle s'occupait également des montures, des corbeaux, des courses et tout ce qui était possible de faire au sein de la résidence. Elle ne s'ennuyait jamais mais y gagnait au change. Nourrie, logée, blanchie en plus d'être très bien traitée par la famille qu'elle servait. Elle avait pris l'habitude de s'occuper des élèves de Père quand ces derniers se faisaient mal.

- Il semblerait que ces entraînements vous octroie bien des tracas, se permit-elle se commenter, vous avez bien du courage de vous être lancée dans un tel enseignement. Veuillez me pardonner, cela ne me concerne nullement...


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   Sam 8 Sep - 23:41

En entendant les propos de la servante, Ermaëlle se contenta d’acquiescer d'un hochement de tête. Quelques instants plus tard, Syrià l'entraînait dans la pièce adjacente et lui intimait de s'asseoir dans le fauteuil. Avant de s'asseoir, l'ancienne esclave déposa son sac, sa cape et son bâton de marche dans un coin de la pièce où ils ne gêneraient personne. Une fois cela fait, Ermaëlle s'installa comme cela lui était demandé. Quand la servante lui demanda où elle avait mal exactement, l'enlumineuse ne sut pas immédiatement quoi répondre. Les raisons de sa douleur étaient diverses. Certaines n'étaient même pas du à l'entraînement en lui-même.

« … A la jambe gauche, surtout. finit par dire Ermaëlle. Les autres traces que vous pourrez voir sur mes bras et mon autre jambe sont vieilles de plusieurs jours, à présent. Je m'occupe d'elles avec quelques cataplasmes, selon mes moyens. »

Cataplasmes dont l'efficacité restait à prouver, mais Ermaëlle comptait demander de nouveaux conseils à Farban quand cela lui serait possible. Elle avait peut-être mal compris ses explications. Ou alors, elle n'effectuait pas le traitement assez souvent. C'était aussi une possibilité. En soi, elle avait moins mal. Mais la jeune femme n'avait aucune idée de l'origine de cet apaisement. Il était tout à fait possible qu'il ne soit du qu'au fait que son corps se remettait de ses blessures par lui-même.

« Permettez que je retire ceci. déclara Ermaëlle, en ôtant ses bottes, ses jambières et les bandes de tissu couvrant ses jambes, les posant à côté du fauteuil avec soin. L'entraînement n'est pas la cause de tous mes problèmes, vous savez. Certains de mes maux me suivent depuis bien plus longtemps. Ne prêtez pas attention aux cicatrices. Il ne s'agit que d'un vieux souvenir que m'a laissé mon premier Maître. »

Maître Herzok n'était tendre envers personne de toute façon, pas même avec sa propre famille. S'il ne s'en prenait pas physiquement aux siens, il n'était jamais avare de reproches à leur égard. C'était pour cette raison qu'il s'occupait personnellement de ses esclaves. Il jugeait que son épouse et ses fils n'avaient pas la poigne nécessaire pour se faire respecter de leur cheptel. Ermaëlle ne savait pas s'il avait tort, mais il était vrai que Dame Herzok était une personne assez effacée. Une maladie l'avait laissé profondément diminuée, et il vrai que les coups ne seraient pas venus d'elle. La jeune femme ne savait même pas si elle était toujours en vie, actuellement...

« Il n'y a aucun mal. assura la jeune femme, avec un sourire. Ne vous fiez pas à la couleur de ses marques. Il semblerait que ma peau les rende plus impressionnantes qu'elles ne le sont en réalité. L'entraînement est rude, il est vrai,  mais si c'est ce qu'il faut pour apprendre... Soit, je m'y plierai volontiers. Tant que mon corps peut suivre, je suivrai également. Il a déjà survécu à d'autres événements, comme vous pouvez le constater. »

En disant cela, Ermaëlle avait indiqué les cicatrices présentes sur ses jambes. Mais ce n'était pas les seules. La jeune femme en avait également quelques unes dans le dos, des plus discrètes. Celles-ci n'étaient pas douloureuses, aussi, l'ancienne esclave les oubliait assez facilement. Elle ne les revoyait qu'en se changeant, et encore. Mieux valait ne pas y faire attention.

« ... Je n'étais qu'une enfant quand ces marques m'ont été faites. reprit la jeune femme. Des coups de trique. Je devais avoir... Huit ou neuf ans, peut-être moins. Elles ne m'ont pas toutes étaient faites en une fois, bien heureusement. »

Tout ça à cause d'une révérence qu'elle n'arrivait pas à exécuter convenablement... Elle n'était qu'une enfant... Avait-elle mérité cela ? Ermaëlle ne savait pas quoi en penser. Une partie de son être lui soufflait que c'était là une chose normale, effroyablement normale, pour une petite esclave. Mais d'autres de ses pensées disaient le contraire, qu'aucun enfant, même esclave, ne méritait un pareil traitement. La jeune femme ne savait même pas pourquoi elle en avait parlé à Syrià. Sûrement pour entendre d'une autre bouche que de tels coups n'étaient pas normaux. Qu'ils étaient monstrueux et que personne n'avait le droit de faire subir ça à quelqu'un d'autre... L'ancienne esclave ne savait pas quoi penser de certaines choses... Elle reconstruisait son monde dans ce nouveau Royaume. Toutes les choses qu'elle pensait vraies n'étaient peut-être que des mensonges, de ce côté de la frontière...

« … Désolée de vous raconter tout cela. Vous n'avez pas besoin de savoir que de pareilles choses existent... »

Ermaëlle poussa un petit soupir. Ses excuses étaient pitoyables. Pathétiques, même... Elle avait encore beaucoup à apprendre, décidément... Dans tous les domaines. Elle ne connaissait même pas cette jeune femme. Pourquoi lui avait-elle dit tout cela ? Pourquoi s'être confiée de la sorte ? Pour s'apaiser ? Ermaëlle ne savait pas quoi penser de tout cela...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] En garde ! [ PV Ásmundr Krönos. ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Garde de la Citadelle a cheval.
» garde royal rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: Les Rues Suspendues-
Sauter vers: