AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Monde de Vaïud

Aller en bas 
AuteurMessage
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Le Monde de Vaïud   Lun 6 Nov - 16:12


Le Monde de Vaïud




Le Royaume d'Hetenlaüd


Le pays d'Hetenlaüd est une vaste terre prospère où vallées, plaines et montagnes verdoyantes se retrouvent dans une harmonie de paysages époustouflants. Hetenlaüd est composé de plusieurs villes et villages dont chaque chef doit allégeance à la famille royale. La caste des Gardiens est totalement indépendante et n'est pas sous l'autorité du Roi. Elle n'a que pour seul but de défendre le royaume et son peuple et se plie à cette règle plus qu'à la souveraineté même du pays. Surnommé "Terre de Lumière" en raison de sa prospérité, plusieurs mythes prétendent que les anciennes civilisations de ces contrées auraient caché des trésors dans leurs temples oubliés.

Histoire :

A l'Ere des Premières Civilisations, les futures terres d'Hetenlaüd étaient déjà de véritables lieux de vie et d'harmonie. Les humains y vivaient en petites tribus indépendantes qui voyaient les Laüds comme leurs Dieux protecteurs. Comme un peu partout dans le monde, ainsi des temples étaient bâtis pour eux et nombreuses étaient les fresques dessinés en leur honneur dans les habitations. Il en était ainsi partout sur Vaïud, jusqu'à l'arrivée de l'Ere des Grands Empires.

Après presque deux milles ans de guerre et de carnage, alors que les Laüds avaient disparu de la surface du monde, les tensions se calmèrent enfin, ou du moins, s'amoindrirent par la création des premiers pays. Les frontières et les armées formées pour définir chaque royaume offraient aux Hommes leur désir de pouvoir et d'appartenance, bien que des guerres éclatent toujours quelque part lorsque certains voulaient s'approprier toujours plus de terre, et toujours plus de pouvoir.

Hetenlaüd est l'un des royaumes les plus récents à s'être formé. Durant l'Age du Sang, ses vastes plaines servaient de champ de bataille et de malheureux témoins de la folie des Hommes. Pendant longtemps, ces terres demeurèrent des contrées sauvages, jusqu'à l'arrivée des premiers nomades en fuite des autres pays en guerre. Durant l'Age d'Argent, ces nomades trouvèrent refuge dans le plus grand temple encore intact, caché dans les Monts Kresh où ils espéraient être à l'abri. C'est à ce moment-là qu'ils réveillèrent une légende : les Laüds sont toujours vivants.

Passant un pacte avec les dernières créatures survivantes, les Hommes s'emparèrent des terres pour en faire un royaume prospère : Hetenlaüd, le Royaume des Laüds. La population s'est agrandie en accueillant de nouveaux réfugiés venus des quatre coins du monde. Une monarchie s'instaura ainsi qu'une caste unique au monde : celle des Gardiens. Hetenlaüd devint pour la plupart des pays, un royaume légendaire. Mais la présence des Laüds en son sein a rapidement attisé la jalousie d'autres royaumes.


Culture :

Dominé par la capitale d'Hàntonael, qui abrite la famille royale, Hetenlaüd profite de sa géographie pour être un pays majoritairement agricole. Ses vastes plaines permettent sans contrainte l'entretien de nombreux champs et de bétails dont les ressources sont exportées vers des pays neutres ou alliés. Il s'agit d'un royaume particulièrement riche, synonyme de prospérité et de sécurité grâce à la caste des Gardiens. Il n'est pas rare que des réfugiés arrivent depuis d'autres pays encore en guerre pour espérer vivre sereinement.

Sa population, rarement troublée par les conflits qui demeurent généralement aux frontières, dispose d'un grand enthousiasme pour les activités festives. Ainsi, on retrouve notamment à la capitale de nombreuses compétitions comme les concours de tir à l'arc, de joutes ou de courses à cheval. Même dans les petits villages, on peut espérer débusquer un jour de foire ou de marché particulièrement animé. Le royaume se divertie notamment en plusieurs festivals répartis dans l'année, le plus connu étant le Festival Koëna (Festival Vert), qui se célèbre un peu partout au début du printemps pour célébré la fin de l'hiver et les nouvelles récoltes. Il est animé de parades de danse, de présentation de saltimbanques itinérants, d'étalages divers et de grands banquets. Les nobles du pays ont tendance à se divertir en organisant de grandes chasses dans les plaines. De leurs prises, les plus beaux trophées sont souvent offerts au Roi par tradition.


Géographie :

En raison de sa situation géographie, Hetenlaüd dispose de plusieurs types de climat. On y découvre sur les côtes Ouest un climat océanique strict très marqué, balayé par des vents marins plutôt frais tandis que les côtes Sud disposent de moins de vent et d'une atmosphère plus chaude, apportée par le pays de Laïos. Le centre du pays se voit imposé un climat continental au fur et à mesure que l'on s'éloigne du littoral, très réactif aux différentes saisons. Il fait froid en hiver, chaud en été, humide en automne…Malgré les quelques montagnes que l'on retrouve dans Hetenlaüd, celles-ci ne possède pas climat  particulièrement montagnard.

Hetenlaüd est un royaume relativement plat. Mais malgré ça, il possède une grande variété de paysages, avec des plaines agricoles ou boisées, des littoraux diversifiés et des vallées plus ou moins grandes. La majorité de sa surface est constitué de plaines parcourues de sentiers, de rivières et de lacs. On y retrouve de grandes vallées et quelques petites terres boisées. Les montagnes se distinguent surtout par les Monts Kresh au centre du pays et la Frontière du Nord, une chaîne montagneuse qui sépare le Royaume d'Hetenlaüd de l'Empire Kartendark. Les Kyls, à l'Ouest, n'appartiennent pas au royaume, mais sert de frontière avec le Pays de Vitenëul.

Concernant la flore du pays, celle-ci se trouve très diversifiée en raison du climat varié du royaume. Si la flore du littoral Ouest est peu diversifiée car les climats sont rudes (vents) et les sols sont sableux, celle des côtes Sud est différent car elles  possèdent de nombreuses variétés de cactus, des parcelles de pins maritimes et de chênes lièges. Le climat chaud de cette zone assurant un univers propice à leur développement. La faune sauvage s'en tient naturellement aux animaux vivant habituellement dans ce genre de milieu tels que de nombreux crustacés, des poissons côtiers, des mollusques et beaucoup d'oiseaux. Il n'est pas rare non plus, notamment à l'Ouest, de croiser des dauphins qui prennent plaisir à s'approcher des côtes. Dans le peu de montagnes qu'il y a dans le royaume, la flore se répartit en forêts de hêtres, de sapins et d’épicéas. Les animaux s'en trouvent être forestiers et montagnards : cerfs, lynx, ours, chamois, castors, loups…Les surfaces boisées du pays sont constituées majoritairement de pins, chênes, hêtres ou fougères, également répartis dans les vallées. Les vallées et les forêts abritent également des animaux forestiers, mêlés à ceux des prairies comme des cerfs, sangliers, loups, élans, buffles, serpents ainsi que des oiseaux tels que les hérons. Quant aux plaines, outre les surfaces cultivées par les Hommes, les prairies d'herbes hautes ou basses se composent d'une grande variété de prairies fleuries et de petits bosquets, habités par quelques troupeaux de cerfs, de lièvres, de chevaux sauvages et de rapaces.


Justice :

Hetenlaüd est pourvu de lois diverses, détaillées et strictes afin de faire en sorte de préserver la prospérité du pays à l'intérieur. Ainsi, on notera des châtiments plus ou moins sévères en fonction des délits ou crimes commis. La peine capitale, le châtiment le plus ultime est appliqué en cas de meurtres multiples sur une personne lambda ainsi que meurtre ou tentative de meurtre sur une personne de noble lignée. Pour le reste, l'emprisonnement dans les cachots d'une cité pour un nombre limité ou non d'années reste la punition classique pour les cas d'agression, vols ou pour les prisonniers de guerre. Dans certains cas, le bannissement du royaume peut également servir de sanction. Le banni est alors considéré comme un ennemi de la nation et sera emprisonné au moindre passage clandestin sur Hetenlaüd. Pour les délits mineurs, ils sont passibles d'amendes plus ou moins importantes, de saisie de biens en qu'à de manque d'argent, ou de travaux civils.


Système du pays : Monarchie
Chef actuel : Roi Anlguyr DeMördl
Commerce : Monnaie d'Or
Situation du pays : Prospère
Au-delà des frontières… :
- Etroite surveillance des frontières de Kartendark
- Neutralité vis-à-vis de Laïos
- Frontière fermée avec Vitenëul
- En paix avec les Kylaos et l'Archipel Ouest


L'Empire Kartendark


Le grand empire du Nord, la "Terre de Glace", est constitué de froides et rudes contrées essentiellement composées de toundra et de montagnes enneigées. Les frontières de l'empire sont fermées à toutes les autres terres, les étrangers n'y sont pas tolérés. Les Kartendarkors forment un peuple oppressé par l'Empereur qui règne en maître absolu grâce à sa redoutable armée. Ennemi redouté d'Hetenlaüd, l'Empereur de Kartendark rêve de lui soutirer les Laüds et en faire des armes de guerre. Cet empire est partisan de l'exploitation d'esclaves pour servir les nobles du pays, généralement des prisonniers de guerre ou des membres du peuple qui se sont mal conduits.


Histoire :

L'Empire de Kartendark fut l'un des premiers pays fondé dans la péninsule Ouest de Vaïud (extrémité continentale où se trouvent les pays du forum). Autrefois terre hostile où aucun humain ne se rendait, les vastes contrées nordiques ont commencé à être habité par des guerriers venus de la Mer du Nord qui cherchaient un chemin vers l'intérieur des terres durant l'Age du Sang pour leur organisation de guerre. Mais avec l'aide des Laüds, ces derniers se sont finalement installés pour créer leur empire et clamer leur indépendance. Leur puissance s'étendit facilement mais ils ne purent aller plus loin que leurs contrées polaires, repoussés par les autres peuples des basses terres continentales. Les Laüds du Nord furent les premiers à disparaître, car malgré la fondation de Kartendark, son peuple désirait toujours plus et continuait de participer aux guerres de l'Age du Sang.

Revendiquant toute la zone nordique de la péninsule Ouest, Kartendark a débuté par la création de tribus guerrières. Les esclaves étaient déjà monnaie courante à l'époque : prisonniers de guerre, captures durant des raids, les paysans actuels de l'Empire ne sont que des descendants de prisonniers d'autres peuples durant l'Age du Sang. Les guerriers sont devenus des seigneurs au fil du temps et l'Empire s'instaura avec la prise au pouvoir du plus fort d'entre eux, le premier empereur. La monarchie absolue s'intégra au pays.

L'Empire a connu plusieurs révoltes paysannes et des conflits avec les pays voisins, sans jamais que cela aboutisse. L'armée Kartendark s'est fortifiée et a su devenir l'une des plus puissantes des alentours. Néanmoins, plusieurs fois il y a eu assassinat d'empereur pour des prises de pouvoir par des successeurs trop hâtifs, ce qui n'a eu de cesse de chambouler l'organisation de l'Empire. Les nobles ont mis beaucoup de temps et de difficultés avant d'acquérir leur rang qu'ils possèdent désormais, sous les faveurs impériales.

Enormément de choses changèrent lors de l'accession au trône par Tenor Guyrback, alors qu'il n'avait que dix-sept ans, à la mort de son père que la maladie a vaincu. En effet, le nouvel et jeune empereur avait pour ambition de montrer au monde une nouvelle facette de l'Empire en prônant la paix et la cohabitation avec les pays frontaliers. Des transactions avaient pu s'effectuer et les conditions de vie paysanne ont pu s'améliorer. Les Lords en profitèrent également pour acquérir d'avantage de richesse. Mais à son tour, l'Empereur Guyrback fut assassiné par son propre fils, l'actuel empereur de Kartendark, qui rétabli aussitôt un règne de terreur sur tout le royaume.


Culture :

La richesse de l'Empire Kartendark est accumulée dans sa capitale : Karn, qui abrite la royauté, la seigneurie et la plus grande partie militaire du pays. D'autres villes importantes telle que Ragörg ou Velkenär disposent également de quelques richesses et sont dominés par le régime militaire. Kartendark dispose également de bastion de l'armée un peu partout dans le pays. Le reste des villages ne sont habités que par la paysannerie, soumis à de nombreuses taxes et à son devoir de faire tourner l'économie de l'Empire. Ces villages disposent néanmoins d'une certaine indépendance à partir du moment où ils honorent leur devoir. Malheureusement, cela les contraint à vivre hors de la sécurité de l'empire face à l'hostilité de l'environnement dans lequel ils sont installés. Dans les conditions rudes du climat, le peuple n'a que peu de ressource. L'exploitation de minéraux de toute sorte comme le cristal ou le diamant et l'élevage de bœufs musqués et de rennes en sont les principales. Certains paysans vivant en plaine parviennent également à réaliser quelques cultures de légume, majoritairement des choux et certaines racines. La plupart des autres légumes arrivent à l'Empire par importation depuis la mer. Par ailleurs, la pêche est également une grande ressource, que ce soit en milieu côtier ou pour ceux vivant au bord des lacs gelés.

La paysannerie de Kartendark ne forme pas un peuple très cultivé. Elle est oppressée par le régime impérial et n'est constituée que de générations de personnes travaillant la terre, de quelques artisans, éleveurs et commerçants. Ces derniers gèrent leur affaire comme ils l'entendent mais n'ont pas intérêt à décevoir l'autorité du royaume. On retrouve la culture du royaume dans la noblesse que l'on trouve dans les plus grandes villes du pays. Les nobles forment des guerriers d'élite, le corps médical, artistique et instruit. Par ailleurs, cette classe s'entoure d'esclaves, véritable commerce dans le pays entier. Par ailleurs, seule la noblesse, sous l'autorisation impériale, peut jouir d'une vie humaine faite de divertissements et de loisirs. C'est l'Empereur qui décide de toutes les festivités, car c'est généralement à lui seule qu'elles font honneur. On notera ainsi des évènements culturels très prisés tel que le Combat de l'Ours, une tradition adorée de tous. Armé d'une seule épée dans un petit enclos, des volontaires affrontent chacun son tour un ours des Montagnes du Nord, colosse prédateur particulièrement féroce. Le combat dure jusqu'à la mort de la bête, l'abandon ou la mort du volontaire. Celui qui parviendra à tuer l'ours se verra offrir de la part de l'Empereur un étalon des écuries impériales. La fourrure de l'ours tué est offerte à la famille impériale et la chair de l'animal jetée en pâture aux paysans présents qui ont tendance à se battre pour obtenir une part. La chasse à l'orque est également un évènement apprécié. Des navires sillonnent la Mer du Nord en quête d'un épaulard à abattre (les orques de la Mer du Nord sont particulièrement imposants). La dépouille d'une telle bête fait ensuite office de festin à la seigneurie autour d'un immense banquet.


Justice :

La justice de Kartendark est connue pour être impitoyable. La peine de mort et la torture y sont que trop souvent utilisées. Les meurtriers sont condamnés généralement à mort dans l'enclos d'une meute de loups arctiques où leur agonie sert de divertissement à la famille impériale. Les traîtres et les voleurs sont particulièrement mal aimés et sont gardés en vie durant des jours pour vivre des séances de torture. Les personnes condamnées à l'exil n'ont guère plus de chance de survie. Elles sont conduites dans des lieux les plus hostiles du pays pour y être abandonnées à leur sort, tel qu'au cœur des montagnes ou au beau milieu de l'océan. Finir dans l'esclavage est également un châtiment souvent utilisé et utilisé sur la famille entière du condamné ainsi que sur ses générations à venir. La prison est également très classique, mise à part que rares sont ceux qui en sortent.

Géographie :

L'Empire est principalement recouvert de toundra, ceinturée par d'immenses montagnes avec quelques zones de taïga. D'une manière générale, le climat du pays est marqué par un hiver glacial et long. Le sol est gelé en profondeur et empêche le développement de l'agriculture, sauf au printemps et en été, où il dégèle assez pour permettre certaines plantations dans les plaines. On y trouve donc un climat majoritairement polaire et montagnard, légèrement plus continental à l'intérieur des taïgas. En hiver, les nuits sont plus longues que les jours, tandis qu'en été, c'est l'inverse. Les régions forestières sont généralement plus calmes que les montagnes, souvent balayées par des tempêtes de neige qui peuvent descendre jusqu'en plaine.

La toundra s'étend surtout dans le sud du pays, jusqu'aux pays limitrophes aux frontières desquels on peut déjà ressentir le réchauffement du climat et le changement de la toundra en steppe. Les côtes de l'Empire sont parcourues de glaciers qui produisent des icebergs. Les montagnes sont vastes et occupent l'autre moitié de la surface du pays. Certaines sont tellement hautes que leur ascension est impossible de par le danger qu'elles représentent et le manque d'oxygène à cette altitude. Quelques montagnes ne sont composées que de versants escarpés tandis que d'autres forment des biomes boréals boisés.

La flore de la toundra constitue des landes à arbustes avec de nombreuses espèces de saules herbacés nains, des landes où se trouvent encore quelques arbres comme les bouleaux, puis des pelouses à cypéracées et joncacées, enfin des zones où la végétation n'est plus représentée que par des mousses et des lichens. Toutes ces plantes ont une croissance ralentie en raison des conditions climatiques extrêmes. La faune sauvage est très bien adaptée aux conditions de vie. Elle porte le plus souvent une fourrure ou un plumage épais et blanc en hiver ainsi qu'une grosse couche de graisse pour se protéger du froid, du vent et de la glace. Les rennes et les bœufs musqués sont les principaux habitants de la toundra qui migrent en fonction des ressources alimentaires. Les carnivores sont représentés par les ours blancs, les loups ou les renards polaires. Une partie de leur alimentation est constituée par des petits rongeurs appelés lemmings. Les ours blancs se retrouvent également sur les glaciers des côtes où ils pêchent toute sorte de poissons. Il n'y a pas de flore dans les alentours des littoraux et la Mer du Nord abrite néanmoins une grande diversité animale et végétale. On y trouve des orques et d'autres types de baleine, des calmars géants, des phoques et des oiseaux marins tels que les sternes. Les taïgas sont colonisées par des conifères adaptés au froid, comme les épicéas, les pins et les sapins. Leur forme conique fait glisser la neige ; leurs aiguilles couvertes d'un enduit cireux les protègent du gel ; leur couleur vert foncé absorbe les faibles rayonnements du soleil et favorise la photosynthèse. Ces forêts sont habitées par des loups, des rapaces, des lièvres, ou encore des élans. La plupart des monts dénués de végétation ne disposent pas de faune. Ainsi, on ne trouve le redoutable ours des Montagnes du Nord uniquement dans les forêts de celles-ci. Forêt qu'il partage avec quelques bouquetins polaires et les discrètes panthères des neiges.


Système du pays : Monarchie despotique  
Chef actuel : Empereur Gaör Guyrback
Commerce : Monnaie, la Couronne Dark
Situation du pays : Hostile
Au-delà des frontières… :
- Frontière fermée sur Hetenlaüd, Vitenëul et Laïos
- Neutralité avec les Kylaos et l'Archipel Ouest

Le Pays Vitenëul


Ce pays se trouve à la frontière Est d'Hetenlaüd. Sa géographie tourne autour d'immenses forêts et de canyons. C'est un pays riche en histoire et énormément de légendes tournent autour de lui. Des légendes racontant que les anciennes civilisations connaissaient une magie ancestrale qui s'est perdue avec le temps, où encore que les tout premiers Laüds auraient vu le jour dans de mystérieuses cavernes menant au centre du monde. Il est vrai que ces contrées regorgent de grottes et de souterrains leur valant le surnom de "Terre d'Ombre".


Histoire :

Colonisé très tôt par l'espèce humaine, Vitenëul est un pays qui a vu passé des régimes bien distincts avant celui que l'on connaît aujourd'hui. Les forêts et les grottes de ces terres ont très vite vu naître des tribus humaines depuis le début de l'histoire de cette espèce. Le pays que nous connaissons actuellement ne s'est formé qu'assez récemment sur l'histoire de Vaïud, mais cela faisait néanmoins bien longtemps que l'Homme foulait ses terres. Des tribus étaient implantées à l'époque de l'Age des Premières Civilisations et vivaient éparpillées un peu partout dans les forêts et les marécages par petits campements. L’infiltration de ces tribus par des petits groupes d'autres peuples en migrations successives ont permis l'enrichissement des plus anciennes et leur entrée dans l'Age du Cuivre en apportant aux populations locales un niveau de développement inconnu jusqu'alors.

La région devient rapidement dominée par cette peuplade nouvellement née et une hiérarchie particulière s'installa où le Culte de Vaïud prit une place importante dans le cœur des Hommes. Acculés en petits villages, cette civilisation répondit à la domination du culte, représentée par des membres religieux qui ont permis la construction des premiers temples dédiés aux Laüds. Par la suite, petit à petit, les villages s'agrandirent, des villes se formèrent et de nouveaux chefs apparurent, suscitant au fil du temps la scission des tribus par territoire. Très vite, les futures terres de Vitenëul furent séparées en plusieurs petits royaumes.

Il en resta ainsi jusqu'à l'arrivée de l'Age du Sang. Relativement pacifistes, les royaumes eurent beaucoup de mal durant les guerres qui affluaient. Ils furent très vite éradiqués et disparurent. Les survivants de ces guerres ont malgré tout persisté à vivre dans la région. Durant l'Age d'Argent, ils s'unirent à nouveau pour ne former qu'un seul et même peuple, celui qui forma sitôt après le Royaume de Vitenëul. Traumatisé par l'Age du Sang, les monarques qui gouvernaient le pays sont rapidement devenus tyranniques, dans le but de dresser des frontières sûres et des armées stables.

La situation était telle qu'un beau jour, le peuple se souleva contre le gouvernement, désireux de retrouver sa liberté et son pacifisme d'antan. Il y eu beaucoup de révolte, de rébellion et fut un temps même où le pays manqua de crouler sous ses propres guerres civils. Cependant, les Vitenëulors l'emportèrent sur la monarchie et un nouveau régime fut mis en place : la méritocratie, soit "Dirigé par celui qui le mérite". Dès cet instant, Vitenëul connu une nouvelle période de liberté et de paix, quelque peu troublée par la suite par la menace de l'Empire Kartendark qui intimide les frontières des royaumes de la péninsule de l'Ouest…


Culture :

Les Vitenëulors sont relativement indépendants. Leur économie se base avant tout sur l'effort de chacun et l'autorité du Dirigeant n'impacte que peu sur leur vie. Le Dirigeant est avant tout garant de paix et de gestion militaire. De ce fait, ce peuple connaît beaucoup de variation sur le plan social et riche. Il n'y pas un classe noble et une autre pauvre. Tout le monde peut avoir sa chance. Les agriculteurs ne sont pas forcément les plus démunis. Certains peuvent même s'avérer être de riches paysans. Par ailleurs, la vie dans les forêts denses du pays n'aide pas beaucoup au développement des cultures. Les Vitenëulors ont un profond respect pour ces bois et vivent entre les arbres sans chercher le déboisement. Ils s'en tiennent beaucoup aux cultures de fruits des bois comme les fraises ou les mûres, ainsi que l'élevage d'animaux comme les cerfs ou les lièvres. Par conséquent, les minerais et les pierres précieuses qu'ils trouvent dans des mines et des grottes sont également une grande ressource pour eux. Bien évidemment, ils utilisent du bois pour leur construction ainsi qu'en importation vers d'autres pays, mais sélectionnent soigneusement des partis de forêts pour ce faire tout en faisant de leur maximum pour garder un équilibre.

Les Vitenëulors forment un peuple bien connu du reste pour être très libertins, avec une culture de vie simple et idéaliste. Pour d'autres peuples plus civilisés, ils sont souvent considérés comme des "sauvages" pour cela. Néanmoins, ils ont su parfaitement organisé leur pays pour ne plus se faire écraser par d'autres nations et leur puissance militaire n'est plus à sous-estimer. Si le Culte Vaïudien avait une grande place dans leur façon de vivre jadis, à cette époque désormais le Culte Païen a pris beaucoup d'ampleur, d'où le grand respect que les Vitenëulors possède vis-à-vis du monde qui les entoure, de la nature et des animaux, où ils s'inspirent de nombreuses divinités qui veillent sur eux depuis les cieux. En leur l'honneur, ils fêtent chaque nouvelle saison par des banquets communs et des nuits trépidantes d'animations, que ce soit pour célébrer les prochaines récoltes du printemps, ou l'indulgence de l'hiver en approche. Ils disposent pour cela d'un grand panel de chants, de danses et d'habits traditionnels haut en couleur.


Justice :

A Vitenëul, la justice n'est pas la plus sévère qu'il soit. La peine de mort et les sévices physiques n'existent pas et il est rare de passer sa vie en prison. Les plus gros crimes sont majoritairement passibles d'exil, et le criminel devient ennemi de la nation. Pour les fautes moins graves, il peut y avoir des amendes, des travaux d'intérêt généraux,  ou encore la consignation à domicile. Pour la peine, Vitenëul dispose de lois classiques et logiques pour le bien de la société, comme les condamnations sur meurtres, actes de cruauté, vols, dégradation de bien d'autrui…Néanmoins, on relève cependant qu'il fait partit des pays les moins criminalisé du monde, et le peu de délit commit le sont en partie par des étrangers ayant réussi à passer la frontière.


Géographie :

Situé tout à l'Est de la péninsule de l'Ouest, le Pays de Vitenëul est séparé du Royaume d'Hetenlaüd par le territoire des Kylaos et de l'Empire Kartendark par une petite chaîne de montagnes nommée la Croisée en raison de sa forme de croix. Le pays fait face à la Mer du Sud et à celle de l'Est. Il sépare la péninsule de l'Ouest du reste du monde par sa forêt primaire situé tout à l'Est de son territoire, en partie cerné de montagnes. Vitenëul est réputé pour ses grottes impressionnantes, forgées dans des canyon ainsi que ses denses forêts qui recouvrent 96 % du territoire. Les zones non boisées sont généralement dû aux zones dédiées à l'exploitation de bois, au canyon ou aux montagnes.

C'est un pays riche d’une très grande biodiversité, qui abrite plus de 700 espèces d’oiseaux, 200 mammifères, 130 reptiles et une centaine d’amphibiens. Son climat est régit par le cycle des quatre saisons et ses habitants ont appris à vivre au sein de cette vaste nature sans l'abîmer. On retrouve dans ces forêts le même type de flore et de faune localisée en Hetenlaüd, sur des espèces néanmoins plus variées. De ce fait, la chasse aide beaucoup dans les ressources du pays qui aide à la régularisation des espèces envahissante comme les lièvres ou les sangliers. Les principaux prédateurs sont les loups, les ours et les cougars.

Au niveau du climat, celui de Vitenëul est majoritairement continental. Même en bord de mer, il n'y a que rarement des plages et les côtes s'achèvent avec la forêt ou de autres falaises. Certains sommets de montagne peuvent abriter un climat montagnard en fonction des saisons. En raison de la densité des forêts, le climat n'impacte pas beaucoup sur la vie des Vitenëulors, protégés par la luxuriante végétation. Certaines forêts sont si épaisses que l'on ne parvient même plus à voir le ciel. Les réseaux souterrains sont nombreux sous la terre du pays, et accessibles grâce à une multitude de cavernes plus ou moins profondes. On les retrouve généralement au fond des canyons, qui ne manquent pas dans la région. Vitenëul abrite même le plus grand canyon du monde, nommé la Cicatrice de Vaïud, qui a une longueur d'environ 500 kilomètres et une profondeur moyenne de 5 000 mètres.


Système du pays : Méritocratie
Chef actuel : Chef Dix Altäl
Commerce : Monnaie, le Yän
Situation du pays : Favorable
Au-delà des frontières… :
- Neutralité avec Kartendark, Hetenlaüd, et Laïos
- En paix avec les Kylaos et l'Archipel Ouest

Les Nations Laïos


Laïos est un pays désertique composé de plusieurs petites tribus indépendantes. Autrefois riche royaume, il a été dévasté lors de l'Age de Sang et sa population a failli disparaître. Aujourd'hui, elle survit tant bien que mal dans les contrées arides du pays, la "Terre de Feu".


Histoire :

La civilisation de Laïos prend forme l'unification de peuples nomades sous le règne du premier roi et se développe sur plusieurs millénaires. Son histoire est une succession d'évolution de cet unique peuple ainsi formé jusqu'à atteindre son apogée avant de décliner subitement. Le pays subit les assauts répétés de puissances étrangères dans cette période tardive et le règne de l'Empire Laïos prend officiellement fin durant l'Age du Sang.

Le succès de la civilisation de Laïos découlait en partie de sa capacité à s'adapter aux conditions hostiles du désert. De grandes cités étaient bâties autour des rares points d'eau qu'ils s'appropriaient dans le désert, développant des méthodes d'irrigation efficace et créant d'immenses jardins dans l'enceinte de leurs villes tels des paradis au milieu d'un monde mort. Grâce à cela, ils pouvaient produire des récoltes qui alimentaient le développement social et culturel du pays. Ce surplus agricole donne à l'administration les moyens de financer l'exploitation minière du désert. L'organisation de constructions collectives et de projets agricoles, les relations commerciales avec les pays voisins et une armée solide permettent à Laïos d'affirmer sa domination sur la région, permirent l'évolution rapide de ce peuple et son enrichissement.

En effet, le désert n'était pas un territoire qui était très envié par les autres peuples. Aussi Laïos a connu plus de moment prospère que de moment de conflit. Sa civilisation a donc pu se développer sans trouble et devenir l'un des premiers empires de la péninsule de l'Ouest. A l'époque, il n'était pas considéré comme un pays, et ne disposait pas de frontières. L'empire Laïos n'ont été officialisé que peu de temps après la formation de l'Empire Kartendark, craignant les guerres de l'Age du Sang. C'est à ce moment-là que les frontières se formèrent autour du désert. Pendant un temps, le pays pensait être à l'abri des conflits. Mais il fut très vite atteint, comme partout dans le monde. L'empire a prouvé sa force plus de temps que nécessaire. Les siècles ont finalement révélé ses limites et ses faiblesses. Son évolution devenue stagnante et son incapacité à s’adapter à un environnement en mutation l’ont conduit à se faire supplanter et dominer par ses voisins.

De nos jours, il ne reste plus grand-chose de Laïos, si ce n'est que ses survivants, redevenus nomades pour la plupart au sein du désert. Les cités ont été anéanti, les Laüds tous exterminés, les richesses dérobées. L'empire de Laïos disparu, éradiqué, pour laisser place aux Nations Laïos. Ce qu'il en reste.


Culture :

Autrefois, Laïos a bénéficié d'une grande richesse de culture. Mais les guerres de l'Age du Sang les ont fait disparaître pour la plupart. Désormais, le pays est habité par plusieurs tribus dont la majorité a perdu leur sédentarité. Pour les tribus encore attachées à la terre, l'agriculture et l'élevage sont leurs principales ressources. Les membres de ces tribus vivent dans des maisons construites en briques crues, conçues pour laisser la maison fraîche durant les chaudes journées. Chaque maison possède une cuisine avec un toit ouvert, qui contient une meule pour moudre la farine et un petit four pour cuire le pain. Les tribus nomades voyagent de point d'eau en point d'eau, dressant des tentes ou des cabanes le temps qu'ils passent au même endroit. Elles vivent de chasse et également d'élevage.

Bien qu'hommes et femmes aient traditionnellement des prérogatives bien distinctes dans la société, il n'y a pas de barrière infranchissable en face de celles qui désireraient s'éloigner de ce schéma. La société Laïosienne reconnaît aux femmes, non seulement leur égalité avec les hommes, mais leur indispensable complémentarité qui s'exprime notamment dans l'acte créateur. En se mariant, la femme Laïosienne garde son nom, au plus ajoute-t-on « épouse de X » ; cela est d'autant plus naturel que le mariage semble ne pas se traduire par une manifestation administrative, ni par une manifestation religieuse ; il concrétise souvent la volonté d'un homme et d'une femme de vivre ensemble. Il semblerait que cela ait grandement aidé à la survie du peuple Laïos, en perpétrant plus facilement les lignées.


Justice :

Etant formé de tribus indépendantes, le pays dispose d'une justice variable. Chaque condamnation donne suite à un châtiment que seul peut décider le chef d'une tribu concernée par l'accusation. Lui seul peut choisir d'être intransigeant ou non. Chaque chef fait donc sa propre loi au sein de sa propre tribu.


Géographie :

Le pays des Nations Laïos est une vaste étendue de terre aride, voire de savane à de rares endroits. Il est aussi bien composé de désert de sable, que d'hamadas et de regs. Il n'y a pas de montagne, si ce n'est que des collines ou des élévations de roches. La routine climatique est celle de la chaleur et de la sécheresse. Néanmoins, le climat n'est pas uniforme sur les millions de km² qui constituent le pays. Il existe des différences entre les régions côtières et continentales. Le climat de Laïos est caractérisé par l'extrême faiblesse, la rareté ainsi que la grande irrégularité des précipitations, les très hautes températures de l'air et du sol au cours de l'année et l'exposition continue au rayonnement solaire. L'état normal du ciel du désert est l'absence de nuages ; le ciel est immuablement bleu, telle est la règle à Laös, mais comme toutes les règles, elle souffre d'exceptions : les ciels clairs sont courants, cependant, même dans les régions centrales les plus accentuées du désert, le temps peut changer d'un jour à l'autre. Il arrive qu'en hiver ou qu'au printemps, la succession éternelle de journées au ciel clair soit de temps à autre entrecoupée par des journées au ciel désespérément couvert.

Le pays central abrite des plantes telles que des arbres d'acacia, des palmiers et des herbes, qui se sont adaptées aux conditions arides. Les tribus sédentaires des Nations Laïos ont également réussi à développer l'agriculture sur des sols fertiles à proximité des points d'eau où ils font pousser des dattes, du blé ou de l'orge.

Le désert s'anime la nuit. Là, au milieu des dunes et des rochers, une vie en majorité minuscule — elle appartient surtout au monde des insectes — sort de sa torpeur. Chacun cherche alors à se nourrir. Car si la majorité des espèces animales des espaces désertiques n'ont pas besoin de boire pour survivre, ils doivent absolument récupérer le précieux liquide dans la chair de leur proie. Les dromadaires et chèvres sont des animaux domestiqués par l'homme. Les camélidés ont toujours été des animaux domestiqués par les nomades, en raison de leurs qualités bien connues de sobriété, d'endurance et de rapidité. On peut aussi y trouver des reptiles tels que des serpents, et des lézards. Le fennec appelé aussi renard des sables est rencontré un peu partout dans le désert. On rencontre également de belles antilopes et gazelles, qui sont particulièrement bien adaptées à cet habitat aride. Dans les zones de savanes, la vie est plus propice. Aux abords des points d'eau s'agglutinent guépard, crocodiles et même des chevaux sauvages.


Système du pays : Tribus Indépendantes
Chef actuel : Un chef par tribu
Commerce : Monnaie d'Or et troc
Situation du pays : Pauvre
Au-delà des frontières… :
- Neutralité avec Kartendark, Hetenlaüd, Vitenëul, les Kylaos et l'Archipel Ouest

Le Peuple des Kylaos


Les Kyls forment l'une des plus grandes chaînes montagneuses de la péninsule. Elles forment une frontière naturelle entre Hetenlaüd et Vitenëul. Elles n'appartiennent à aucun des deux pays, ayant été revendiqué par un peuple que l'on croyait éteint depuis longtemps : les Kylaos. Ils connaissent la montagne par cœur et la défendent farouchement contre les envahisseurs. Néanmoins, ils autorisent ceux qui se contentent d'un simple passage.


Histoire :

Les Kylaos forment un peuple aux origines incertaines. Ils seraient l'une des premières civilisations de Vaïud dont le mode de vie n'aurait que peu changé durant des millénaires. C'est durant l'Age du Sang que ce peuple aurait disparu, à cause des guerres qui ravageaient le monde. Par ailleurs, c'est leur extinction totale qui a marqué la fin de l'Ere des Premières Civilisations.

Du moins, c'était ce que l'on croyait. Mais il resta bel et bien des survivants Kylaos, qui se sont réfugiés dans les montagnes pour garantir la survie de leur peuple. Pendant les millénaires qui suivirent, ils restèrent ainsi à l'abri, sans être découvert de personne. Ce n'est qu'au début de l'Age d'Or que l'on se rendit compte de cette civilisation loin d'être finalement éteinte. Après avoir été découvert, le peuple Kylaos clama son indépendance vis-à-vis des autres nations tout en revendiquant son droit de vivre dans les montagnes qui ont su le protéger.

Aujourd'hui encore, en toute liberté, loin des contraintes, les Kylaos habitent les montagnes Kyls pour seul territoire et sans réelles frontières, ni même armées, les rendant insignifiants aux yeux des autres pays, ce qui garantit visiblement leur sécurité et leur indépendance.


Culture :

Les Kylaos se distinguent par leur absence de hiérarchie. Toute leur civilisation est basée sur l'entraide et le partage. Chacun cultive sa nourriture, élève son bétail, fabrique ses objets et si nécessaire, fait partager son surplus à l'ensemble de la tribu. Il en est ainsi depuis la nuit des temps et depuis le début de leur civilisation, il y a des millénaires de cela, bien peu de chose ont changé dans leur habitude de vie.

L'agriculture est essentiellement une agriculture de montagne. La pomme de terre et de nombreux autres tubercules sont les aliments de base. Ces végétaux sont sensibles et, les récoltes ne pouvant être garanties, des techniques de conservation ont été développées pour faire face à d'éventuelles années difficiles. Le quinoa, une graine, est plus facile à cultiver, il pousse jusqu'à 4 000 m d'altitude. Une autre culture est répandue : celle du maïs. Bien que très apprécié, les conditions particulières pour sa culture limitent sa production et le maïs se trouve souvent réservé pour les fêtes. Pour développer cette culture, de nombreuses terrasses ont été construites et les Kylaos installèrent des réseaux d'irrigation comprenant canaux et aqueducs. D'autres plantes sont cultivées : tomates, arachides, haricots, piments, etc….En ce qui concerne l'élevage, la viande et la laine proviennent essentiellement des lamas, des alpagas, chèvres et ânes.

Les Kylaos habitent des cabanes de bois formant de petits villages éparpillés dans les montagnes. Leur territoire est surveillé par des sentinelles camouflées qui se communiquent des informations par appel de cornes aux quatre coins des monts. Ne disposant pas d'armée particulière, les Kylaos se défendent comme ils peuvent, en apprenant chacun à le faire et à manier des armes. Le fait qu'ils soient au courant de leur faiblesse les incite à le faire. Ils n'hésitent pas non plus à piéger les montagnes pour combattre d'éventuels envahisseurs.


Justice :

Le peuple des Kyalos est relativement indulgent. Vivant sans hiérarchie, il n'y a personne pour juger telle ou telle faute. Mais des conventions sociales sont tout de même établies pour le bien de tous. Ainsi, celui ou celle qui ne les respecte pas se voit puni de diverses façons par le reste du peuple selon la faute. Généralement, celui qui s'entête à ne pas respecter les règles du peuple est banni de la montagne. Mais celui qui peut s'avérer trop dangereux pour le peuple peut être exécuté. Dans ces rares cas de peine capitale, le condamné est simplement jeté depuis le sommet d'une falaise et sa dépouille abandonné aux animaux sauvages.


Géographie :

Les Kylaos peuplent l'ensemble des montagnes Kyls, qui forment une barrière naturelle entre Hetenlaüd et Vitenëul. Le climat varie grandement selon l'emplacement, l'altitude et la proximité de la mer. La partie nord est pluvieuse et fraîche. Le sud est généralement sec et chaud. Le climat peut parfois changer radicalement sur des distances relativement faibles. L'environnement est également varié sur les montagnes, allant de forêts très denses à des flancs déboisés.

Selon l'étagement et la latitude, une flore et une faune originales se sont acclimatées sur les versants et les hauts plateaux. Entre 1 200 et 2 400 mètres, sur les pentes très arrosées, se trouve une luxuriante forêt des brouillards. À cette altitude, les animaux sont encore ceux des basses terres avec des pumas, des fourmiliers, loups, cerf…Entre 2 400 et 3 800 mètres, sous l'action du froid et du vent, les arbres se ratatinent, se tordent et se couvrent de lichens. C'est la forêt naine, le domaine des buissons épineux de tola et des polylepis, arbustes appartenant à la famille des pommiers et des fraisiers. Entre 3 800 et 4 700 mètres, au nord, la végétation se raréfie. On pénètre dans la toundra d'altitude, morne et froide, caractérisée par les grandes espeletias de la famille des astéracées dont les feuilles sont disposées en rosette autour de la tige et qui peuvent atteindre jusqu'à six mètres de haut. Beaucoup plus petites, les rouges vaccinium et les eryngium arrivent encore à pousser. Au-delà, on passe aux neiges éternelles des sommets.

Au centre des monts, pas de toundra mais quelques puyas apparentées à l'ananas dont les très hautes hampes florales atteignent neuf mètres et, partout, des touffes d'ichu, une herbe jaune.
Parmi les animaux sauvages, on rencontre des troupeaux de vigognes et de guanacos, des rongeurs (chinchillas, viscaches), des lézards et de nombreux oiseaux comme des rapaces et des flamants. Plus vers le sud, au-dessus des forêts se dressent de grands plateaux verdoyant à 2 600 mètres couvert de prairies et de champs de fleurs.


Système du pays : Indépendant
Chef actuel : Indépendant
Commerce : Troc
Situation du pays : Favorable
Au-delà des frontières… :
- Neutralité avec Kartendark et Laïos
- En paix avec Hetenlaüd, Vitenëul et l'Archipel Ouest

Le Peuple de l'Archipel Ouest


Dans le Grand Océan se trouve une poignée de petites îles très proches les unes des autres : l'Archipel Ouest. Vivant à l'écart du reste du monde, les habitants de ces îles sont les descendants des Hommes voulant fuir la guerre à l'Age du Sang en fuyant par la mer. Ce peuple des îles sait naviguer comme personne et vit essentiellement de la pêche. Le Conseil de l'île regroupe des personnes influentes qui se contentent de conseiller le peuple sur les décisions à prendre. En parfaite communion avec la nature généreuse de l'archipel, il se refuse à retourner un jour sur le continent.


Histoire :

A l'Ere des Premières Civilisations, les îles de l'Archipel de l'Ouest furent colonisées par une tribu nomade provenant du continent, qui parvint à atteindre chacune des îles à l'aide des Laüds. Les habitants de cette tribu maîtrisent l'art de la pierre polie, et basent leur civilisation sur la culture de la terre (principalement ignames et taros).

Vivant à l'écart du monde, cet ancien peuple a été surpris par les guerres de l'Age du Sang. Lui ainsi que les Laüds qui vivaient avec ont été anéanti. Les îles de l'Archipel de l'Ouest ont été ensuite abandonnées pendant des années. Ce n'est que vers 1052, que des habitants de différents peuples du continent arrivèrent par embarcations sur ces îles, fuyant les guerres qui continuaient de ravager le monde. Durant leur traversée, beaucoup de bateaux se perdirent en mer, où furent détruit dans des tempêtes. Mais finalement, les survivants ayant réussi à atteindre l'archipel purent se construire une nouvelle vie loin des désastres du continent. Aussi furent-ils oubliés par ce dernier.

La population actuelle de l'archipel est formée par les descendants de ces survivants et est un mélange de plusieurs ethnies. Comme pour le peuple des Kylaos, ce n'est que durant l'Age d'Or que l'on se rendit compte de l'existence du Peuple de l'Archipel de l'Ouest qui a clamé son indépendance et son appartenance à ses îles, reniant tout lien avec les habitants du continent.


Culture :

Ce peuple des îles est dirigé par un groupe de personnes qui aide à gérer cette civilisation. Elle est composée de plusieurs tribus réparties sur les quatre îles de l'archipel où les échanges se font aisément par navire. Malgré leur appartenance jadis à plusieurs peuples, celui de l'archipel a abandonné les cultures de ces peuples continentaux pour vivre comme il l'entend.

Chaque tribu vit selon ses propres moyens. Les ressources étant partagées aux membres de la tribu comme une grande famille. Chaque tribu a sa spécialité selon l'environnement dans lequel elle évolue. Ainsi, il y aura des tribus plus aptes à utiliser le terrain pour l'agriculture, et d'autres vivants principalement de pêche ou d'élevage. Généralement, l'agriculture et l'élevage se retrouve au centre des îles, tandis que les clans de pêcheurs résident en bord de mer. La pêche se fait surtout par filet et par piège. Les coquillages sont ramassés. L'alimentation se base de légumes bouillis, de fruits, viandes ou poissons grillés.

Le Peuple de l'Archipel de l'Ouest est très friand de fête pour présenter le bonheur d'être détaché du reste du monde. De nombreuses fêtes sont célébrées dans l'année où les membres des tribus se retrouvent autour de festin pour chanter et danser toute la nuit autour de grands feux. Très respectueux de la nature et désireux de vivre encore longtemps ainsi, les pêches, chassent et naissances sont très contrôlés afin de ne pas dépeupler les îles de sa faune, ni de les surpeuplées d'êtres humains.


Justice :

Le Conseil de l'Archipel ne dispose en rien de droit de justice en cas de faute commise. Il ne sert qu'à conseiller la population sur des décisions à prendre. En cas de faute, le coupable n'a de compte à rendre qu'à la tribu à laquelle il appartient. Les membres votent ainsi ensemble à la punition qu'il mérite. La peine de mort n'y est cependant pas tolérée. En cas de faute grave, c'est l'exil sur le continent.


Géographie :

L'île principale a reçu le qualificatif d'Ile Centrale. Elle développe sur pratiquement toute sa longueur un axe montagneux. Excentrée vers l'est, elle est bordée au nord et à l'ouest par un ensemble de collines, de petits plateaux, et de plaines basses protégés des vents dominants et de ce fait offrant un paysage sec de savanes à niaouli et de forêt sclérophylle. En revanche à l'est, la montagne se termine par des versants raides tombants directement dans la mer, ne laissant par endroit qu'une étroite bande littorale exposée aux alizés, aux fortes précipitations et à la végétation luxuriante et dense. Contrairement à cette île, les autres possèdent un relief peu élevé, avec des falaises sur les littoraux et de vastes réseaux de grottes et de gouffres à l'intérieur, au sol calcaire particulièrement perméable. Celui-ci empêche l'installation de cours d'eau mais aboutit à la création de « lentilles d'eau douce », chaque île comportant ainsi une petite nappe phréatique d'eau douce. Totalement exposées aux vents dominants, elles connaissent d'importantes précipitations qui favorisent l'extension d'une végétation dense et luxuriante.

Le territoire jouit d'un climat tropical, tempéré par l'influence océanique avec des vents dominant à l'est et au sud-est. Il comprend des températures relativement chaudes et une humidité assez forte. L'insolation y est particulièrement élevée. La forêt dense sempervirente humide regorge de plantes vasculaires (fougères, conifères et plantes à fleurs). On retrouve également beaucoup de type de palmier, surtout sur les côtes. La faune des îles est représentée par de nombreuses espèces de reptiles, d'oiseaux et d'amphibiens. Parmi les mammifères, on notera la présence de chauve-souris, de cerfs et de sanglier, plus rarement des bœufs sauvages. Il n'y a pas vraiment de prédateurs, si ce n'est les requins au large et quelques chats et chiens sauvages.


Système du pays : Oligarchie
Chef actuel : Conseil de l'Archipel
Commerce : Indépendant
Situation du pays : Prospère
Au-delà des frontières… :
- Neutralité avec Kartendark et Laïos
- En paix avec Hetenlaüd, Vitenëul et les Kylaos






Dernière édition par Ásmundr Krönos le Jeu 1 Nov - 17:07, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: Le Monde de Vaïud   Lun 6 Nov - 16:52


La Carte




Dérouler la carte:
 






[center]© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Monde de Vaïud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd :: Avant toutes choses :: L'UNIVERS D'HETENLAÜD-
Sauter vers: