AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Ven 9 Mar - 23:55

Il ne fallait pas croire que les Gardiens étaient aimés de tous en Hetenlaüd. Par conséquent, nous étions tout sauf appréciaient de ceux qui voulaient s'imposer illégalement dans le pays. Nous étions pas que proie des peuples voisins, mais aussi d'Hetenlaüdors belliqueux et vindicatifs. Bon nombre de bandits et autre hors-la-loi nous en voulaient de les empêcher de piller et vivre comme ils le désiraient, méfaits sur méfaits.  Je devais reconnaître qu'en ce début d'après-midi, je ne m'étais pas attendu à finir pris pour cible de brigands. Avec Dementör, nous volions au dessus de la plaine, en vol bas, scrutant l'horizon infini qui s'étendait devant nous. Il n'y avait alors pas d'âme qui vive.

C'était depuis un petit bosquet que les premières flèches avaient pourfendit le ciel pour nous atteindre. Plusieurs se logèrent par surprise dans les pattes et les ailes de mon compagnon qui s'était mis à pousser un cri de douleur. Ce ne fut qu'une fois au sol qu'une horde d'hommes avaient aussitôt surgit, toutes armes brandit dans l'unique but de nous occire. J'avais sauté à terre, épée hors du fourreau et entamé un combat contre tous, aidé par Dementör qui, malgré ses blessures, n'eut aucun mal à repousser de nouvelles attaques d'un simple coup de queue, d'ailes, ou d'une prise de bec et de griffes mortelles. Sous le nombre, à maintes reprises, les lances étaient parvenues de ça, de là, à entailler ma chaire, en coupures plus ou moins profondes sur l'avant-bras, les épaules, ainsi qu'une au niveau des flancs fort heureusement sans aucune atteinte à un quelconque point vital.

Pour notre survie à tous les deux, je n'avais pas eu d'autres choix que d'en venir à tuer. Heureusement, ce fut visiblement le leader du groupe que j'abattis de ma lame dans son coeur après un rude duel. Les autres, blessés et à bout de force, prirent peur et furent découragés, à tel point qu'ils s'enfuirent immédiatement. Je devrais les rattraper, les capturer, les livrer...Mais je n'étais pas tellement en état d'y parvenir et je devais avant tout penser au bien de chacun. Dementör, blessé, allait souffrir du trajet qu'il restait avant d'atteindre le Panlaüd. Je me refusais à cela. Mais avec des soins rapportés rapidement, ce sera néanmoins chose rapidement réglée.

Je m'y connaissais en soin des Laüds. C'était même l'une des premières choses que l'on apprenait en tant qu'Ar. Je demandais ainsi à l'imposant animal de rester à sa place pendant que j'irais chercher les plantes adéquates non loin d'ici qui me permettrait de soigner rapidement les plaies les plus graves. Le bosquet que nous avons survolé il y a peu et où se trouvait jadis les brigands était un parfait nid à plantes médicinales. Si on savait bien les reconnaître, on pouvait sans problème trouver des remèdes à bien des maux. Je m'éloignais donc de lui après avoir nettoyé mon épée qui fut ranger dans son fourreau et disparu rapidement dans le bosquet.

Patient, Dementör s'allongea donc sur l'herbe verte de la plaine, jetant un oeil aux nombreuses flèches qui avaient été planté dans son corps. Il avait mal, mais n'en disait rien. Il restait attentif à ce qui se passait autour de lui, guettant si jamais le danger revenait. Mais son ouïe et sa vue perçante ne distinguait rien de tout ça pour le moment. Les flèches avaient été volontairement laissé sur son corps, de sorte à ce que pas plus de son sang ne vienne tâcher la verdure de la plaine, et n'aggrave son état. Mais soudain, le Laüd capta une présence qui s'approchait petit à petit. Sa tête se redressa, mais il resta néanmoins couché. En cette présence, il n'avait pas l'air de percevoir le moindre danger. Ses yeux d'or, en effet, se posèrent finalement sur un visage familier qu'il distingua de loin.

_________________


Dernière édition par Ásmundr Krönos le Sam 17 Mar - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 10 Mar - 1:11

Ermaëlle n'était pas habituée aux longs voyages à cheval, c'était un fait. Si elle avait eu l'occasion d'approcher de nombreuses fois ces nobles créatures, elle n'avait fait que des promenades,  ou de très courts voyages, sur le dos de l'une d'entre elles. Aussi, ce voyage était une première pour l'ancienne esclave. Heureusement, sa monture était une créature des plus douces et des plus sûre. Il s'agissait d'une robuste jument baie qui ne craignait pas les longs voyages. Ermaëlle devait avouer qu'elle l'avait loué à un prix des plus corrects à un marchand de sa connaissance. Elle l'avait aidé avec de la paperasse administrative, et en récompense, le marchand lui avait proposé une monture à un prix défiant toute concurrence. Dans un premier temps, l'ancienne esclave avait pensé à décliner l'offre de l'homme. Après tout, elle n'avait pas besoin de quitter la ville. Puis, l'idée avait fait son chemin dans son esprit. Pourquoi ne pas quitter la ville quelques temps après tout et voir un peu du pays ? Après tout, ses dettes envers Jäckon étaient remboursées, plus rien ne la retenait à la capitale. Pour ce qui était de son métier d'écrivain public, la jeune femme avait juste fait savoir qu'elle devait s'absenter quelques temps, promettant tout de même de revenir rapidement. La clientèle se faisait assez rares, en ce moment. A eux deux, ses collègues devraient parfaitement s'en sortir, même si Ermaëlle devait avouer qu'elle avait quelques remords à l'idée de devoir les laisser travailler seuls.

L'ancienne esclave avait du prendre d'autres précautions avant de quitter la capitale. En plus de quelques vivres, la jeune femme s'était procuré une arme, chose qui lui avait fait défaut lors de sa fuite. Ce n'était pas grand chose, une simple dague. Pour être franche, Ermaëlle ne savait pas réellement s'en servir. C'était plus de la dissuasion qu'autre chose, à dire vrai. En cas de danger, la jeune femme savait ce qui lui restait à faire. Fuir, et vite.

En réalité, Ermaëlle avait tout de même une vague idée du fonctionnement d'une dague. Elle avait déjà vu des gens s'en servir ou s'entraîner avec ce genre de lame. Le véritable problème de la jeune femme se trouvait ailleurs. Elle ne voulait pas attenter à la vie d'autrui et doutait de pouvoir tuer un agresseur. De plus, si la vision du sang ne l'effrayait pas, elle la répugnait. Une fois encore, Ermaëlle se demanda si le fait d'avoir acheté une arme lui était vraiment utile. Un fourreau vide aurait été tout aussi efficace, si c'était pour de la dissuasion.

C'est alors que quelque chose attira l'attention de la jeune femme. Il y avait comme des tâches pourpres dans l'herbe de la plaine. Si Ermaëlle n'arrivait pas à savoir de quoi il s'agissait réellement, une chose était sûre, ce n'était pas la couleur naturelle des végétaux qui poussaient en ces lieux. Arrêtant sa jument doucement, l'ancienne esclave descendit de la selle. Tenant sa monture par la bride, elle se rapprocha de la tâche la plus proche. Une odeur métallique lui monta alors au nez.

« … Du sang ? » ne put s'empêcher de dire la jeune femme, alors qu'elle était seule.

Ermaëlle lâcha la bride de sa monture quelques instants, sachant qu'elle ne partirait pas. La jeune femme frôla l'herbe du bout de ses doigts avant de les porter à son nez. Pas de doute, c'était bien du sang. Il y en avait une certaine quantité, ici et là. Cependant, les flaques étaient éparses. A croire que la créature blessée avait fait plusieurs bonds avant de disparaître. C'était très étrange.

Récupérant la bride de sa monture, Ermaëlle remonta ensuite en selle. Il s'était passé quelque chose ici, c'était certain. L'espace d'un instant, la jeune femme se demanda s'il était judicieux de suivre la piste laissée par les traces de sang. Après tout, la créature blessée ne devait pas être très loin et l'ancienne esclave ne tenait pas à se retrouver face à une bête en proie à la douleur. D'un autre côté, il pouvait aussi s'agir d'autre chose et quelqu'un avait peut-être besoin d'aide.

Après un long moment d'hésitation, la jeune femme finit par donner un léger coup de talon à sa monture. Cette dernière se remit en marche, et Ermaëlle la fit passer au trot après plusieurs minutes. Plus la jument avançait et plus sa cavalière avait l'impression que les tâches étaient nombreuses. Certes, elles n'étaient pas très étendues, mais leur nombre laissait présager un grand malheur. L'odeur de sang se faisant de plus en plus présente, Ermaëlle ne trouva rien de mieux que redresser d'avantage le col de sa tunique et d'y enfouir son nez. Ce n'était pas grand chose, mais au moins, les effluves métalliques étaient moins perceptibles.

C'est alors que la jeune femme distingua une forme, non loin de sa position. En voyant la taille de la forme, Ermaëlle stoppa sa monture. Une chose était sûre, ce n'était pas une colline. Non, c'était une créature vivante. Une créature dont le corps était d'un bleu sombre bien connu de l'ancienne esclave. Dementör. C'était bien la seule créature qu'elle connaissait qui possédait cette teinte de plumage et cette taille. Mais que faisait le Laüd ici, à terre ? La plaine était vaste et plutôt dégagée. Il pouvait tout à fait la survoler sans avoir besoin de se poser. Ermaëlle se souvint alors des tâches de sang et de leur étrange positionnement. Tout s'expliquait ! C'était une créature céleste qui avait été blessée et qui avait perdu du sang avant de se poser !

D'autres questions se posèrent alors dans l'esprit de la jeune femme. Qui avait pu blesser un Laüd ? Dementör s'était-il posé en douceur ou avait-il du atterrir en urgence ? Et si c'était cette dernière hypothèse qui l'emportait, Ásmundr avait-il survécu à une potentielle chute ? Chassant ces questions de son esprit, Ermaëlle talonna sa monture. Cette dernière se mit à cavaler, la jeune femme faisant de son mieux pour rester en selle. La jument allait à une telle vitesse que sa cavalière eut quelques difficultés pour la faire ralentir quand la situation l'exigea. Néanmoins, la jeune femme réussit à faire passer sa jument au galop puis au trot sans chuter, à son grand étonnement.

C'est donc au petit trop que l'ancienne esclave arriva non loin de Dementör. Cette proximité lui permit de se rendre compte qu'elle ne s'était pas trompée. La pauvre créature était lardée de flèches. Quelqu'un s'était acharné sur le Laüd, bien que vu le nombre de projectiles, Ermaëlle déduisit qu'il n'y avait pas une personne mais plusieurs. En se rapprochant d'avantage, la jeune femme remarqua que le Laüd semblait bien calme. Une chose était sûre, il n'aurait pas été dans cet état sur son camarade humain avait trépassé. Ásmundr était donc encore en vie ! Cette nouvelle rassura l'ancienne esclave, qui ne pu s'empêcher de pousser un soupir.

Sentant sa monture s'agiter, Ermaëlle jugea bon de descendre de sa selle et de laisser sa jument là où elle était, en espérant qu'elle ne fuirait pas à la moindre occasion. En se rapprochant du Laüd, la jeune femme remarqua d'autres traces de sang, parfois même de larges flaques. Cette vision en appelant une autre, l'ancienne esclave ne put s'empêcher de penser à cette embuscade qui avait coûté la vie à sa maîtresse. Avalant difficilement sa salive, la jeune femme fit en sorte d'oublier cette vision. Pas de doute, il y avait eu des affrontements assez violents ici.

Prenant une grande inspiration, à la fois pour oublier le sang qui jonchait le sol et pour trouver un peu de courage, Ermaëlle se rapprocha d'avantage de Dementör, ses mains bien en évidence. Mieux valait montrer qu'elle venait en amie, la jeune femme ne sachant pas comment pouvait réagir un Laüd blessé. Une fois assez proche de lui, Ermaëlle ne put s'empêcher de dire, bien que sachant que Dementör ne pourrait pas la comprendre :

« Qui a bien pu vous faire cela... Cela doit vous faire grandement souffrir... » déclara la jeune femme, sur un ton à la fois inquiet et courroucé devant un tel acte.

Ermaëlle espérait que son ton suffirait à Dementör pour comprendre ce qu'elle disait. Si le Laüd ne comprenait pas ses mots, la jeune femme se disait qu'il pouvait peut-être comprendre les émotions qu'elle mettait dans sa voix. Toujours est-il qu'elle ne comprenait pas pourquoi des personnes avaient décidé de s'en prendre à un Laüd. C'était un acte des plus fourbes, surtout si Dementör avait été attaqué depuis le sol. C'était comme s'en prendre à un homme qui avait le dos tourné ! Un acte d'une bassesse sans limite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 10 Mar - 17:13

Dementör reconnu rapidement la jeune femme. Il avait bonne mémoire et le simple fait de l'avoir plusieurs fois lui avait suffit à mémoriser son visage et aussi le fait qu'elle ne représentait pas une menace. Il voyait l'humaine s'approchait sur une de ces montures quadrupèdes que les Hommes affectionnaient. Un cheval. Sans être mieux qu'un Laüd, c'était là tout ce dont disposaient les humains qui n'étaient pas Gardiens. Toujours allongé au sol, le Laüd bleu ne lâchait pas la nouvelle venue du regard. Ermaëlle finit par mettre pied à terre avant de s'approcher, laissant sa monture en retrait.

Du sang, il y en avait pas mal en effet. Il appartenait parfois à la créature, parfois à son maître, parfois aux brigands. Toute une mêlée d'hémoglobine qui jonchait là sur le sol et disparaîtrait néanmoins aux premières pluies. Il serait dommage que la plaine reste ainsi souillée de ces marques écarlates, qui témoignaient de la violence qui avait eu lieu ici. A l'approche de la jeune fille, Dementör émit un curieux son, typique des Laüds néanmoins. Un mélange de ronronnement de fauve et de doux caquetage de volatile. Le fait étant que la créature étant moitié l'un et moitié l'autre, elle partageait des sons qui mélangeaient ceux des félins et ceux des rapaces connus. Le bruit était représentatif de la douleur que l'animal éprouvait actuellement. Un peu comme un animal qui gémissait. Aucune des flèches n'avaient atteint un point vital dans le corps de la bête, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne les sentait pas pour autant. Ces piques, aussi petits étaient-ils par rapport à lui, causaient de la souffrance comme si mille cure-dent étaient à moitié enfoncés de part et d'autres de votre corps. Ce n'était pas dangereux pour la vie -à l'exception de possible infection- mais on ne pouvait nier que cela faisait souffrir.

A cause de cette douleur, Dementör n'osait plus vraiment bouger de sa position, bien que parfois il déplaçait ses pattes griffues sur le sol pour espérer trouver meilleure place dans l'herbe. Mais chaque mouvement lui faisait mal et aucune place ne lui fut d'aise. Aussi, il abandonna bien vite l'idée. Lorsque Ermaëlle fut au plus proche, l'animal baissa la tête vers elle. Le reflet doré de la jeune fille se distingua alors dans ses prunelles ambrées tandis qu'elle parlait et ne fut malheureusement pas tellement comprise par la créature. Néanmoins, les Laüds ayant conscience et intelligence humaine, ne passaient pas non plus à côté de toutes nos paroles. Ainsi, Dementör avait supposé que la jeune femme s'interrogeait sur ce qui s'était passé ici. C'était généralement ce genre de chose que les humains se demandaient en premier lieu et ça, il le savait très bien.

Dementör redressa alors la tête. Il tendit le cou et agita le bec vers une direction particulière. Pas n'importe laquelle. Non loin de là en effet gisait encore le corps du chef des brigands que j'avais tué pour mettre un terme à l'embuscade. Je ne comptais pas laisser un cadavre traîné dans la plaine, mais je m'en occuperais bien plus tard. Pour le moment, la dépouille de l'homme au visage à moitié caché d'un foulard gisait inerte dans une marre de sang qui avait déjà cessé de s'étendre, son corps transpercé d'un trou dans la poitrine causé par ma lame, son arc encore dans le dos et sa lance encore dans sa main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 10 Mar - 18:39

En entendant le son émit par Dementör, Ermaëlle fut assez surprise dans un premier temps. C'était la première fois qu'elle entendait un son pareil. Cependant, cet état de surprise passa rapidement, et la jeune femme imagina que c'était là le son que faisait les Laüds quand ils souffraient. Le cœur d'Ermaëlle se serra à cette idée. Le pauvre... Si les traits ne semblaient pas avoir atteint des points vitaux, ils n'en restaient pas moins douloureux.

C'est alors que Dementör redressa la tête, avant d'indiquer une direction de son bec. Intriguée par ce comportement, la jeune femme jeta un regard dans la direction indiquée par le Laüd. C'est là qu'elle remarqua la présence d'un corps, inerte et entouré d'une flaque de sang. Ermaëlle détourna rapidement le regard, n'appréciant guère cette vue, s'en sentant presque nauséeuse. Essayant de chasser cette funèbre image de son esprit, l'ancienne esclave reporta son attention sur le Laüd. Peut-être pouvait-elle l'aider, à sa façon...

Les mains toujours en évidence, la jeune femme se rapprocha d'avantage de Dementör, au point de pouvoir le frôler. Prudente, Ermaëlle n'osa pas toucher réellement la créature dans un premier temps. Même si les Laüds n'étaient pas de simples animaux, l'ancienne esclave craignait tout de même les réactions de Dementör. Aussi, il lui fallut un certain moment pour toucher réellement le Laüd. La jeune femme n'avait pas de mauvaises intentions, non. Elle voulait juste apaiser la créature, et le seul moyen à sa disposition était, à ses yeux, de lui parler tout en le caressant. Elle avait déjà vu des personnes le faire, avec d'autres humains. Des mères surtout. L'un des enfants de son premier maître était tombé gravement malade, et sa mère restait tous les jours à son chevet, lui caressant les cheveux tout en lui disant qu'il allait s'en sortir, ou lui racontant même des histoires. Si Ermaëlle n'avait jamais su si le petit avait entendu sa mère pendant tout ce temps, il n'en restait pas moins que l'enfant s'était rétablit et était aujourd'hui un adulte comme les autres, quoiqu'un peu plus fragile que le reste de sa fratrie.

Ermaëlle caressa donc les plumes du Laüd qui était à sa portée. Elles étaient fort douces et épaisses. Avec un tel plumage, Dementör ne devait pas réellement souffrir du froid. La jeune femme se demandait même s'il sentait qu'elle le caressait, au vu de l'épaisseur de ses plumes. Ce doute ne l'empêcha pas de continuer ce qu'elle faisait, cependant. Tout en caressant le Laüd, la jeune femme reprit la parole, sur un ton calme et confiant.

« Je suis certaine qu'Ásmundr ne va pas tarder à revenir. Vous n'allez plus souffrir très longtemps. Il va bien s'occuper de vous. D'ici quelques jours, ces vilaines blessures ne seront plus qu'un mauvais souvenir. »

Ermaëlle était certaine que Dementör se remettrait facilement de ses blessures. Il lui semblait être une créature robuste, pour ne pas dire une force de la nature. Du moins, aux yeux de la jeune femme qui ne connaissait pas d'autres Laüds que lui. Ce n'était pas quelques flèches qui auraient raison de lui.

Tout en continuant de caresser la créature, Ermaëlle chercha du regard Ásmundr. Après tout, il ne devait pas être très loin. Peut-être cherchait-il des remèdes ou finissait-il de mettre en déroute ceux qui s'en était prit à Dementör. A cette idée, la vision du corps sans vie que se trouvait non loin lui revint en mémoire. La jeune femme ferma les yeux quelques instants, tâchant d'oublier le cadavre. Ce petit stratagème ne fonctionnant pas, Ermaëlle finit par rouvrir les yeux. La jeune femme reporta toute son attention sur le Laüd. Il était vivant et avait besoin d'aide. Certes, le soutient apporté par Ermaëlle était dérisoire, et la jeune femme en avait bien conscience, mais ses caresses et ses paroles étaient les seuls remèdes qu'elle avait en sa possession actuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 10 Mar - 19:20

La jeune femme se refusa de regarder bien longtemps l'endroit indiqué par le Laüd. Ce dernier pencha légèrement la tête sur le côté, incapable cette fois-ci de comprendre la réaction de l'humaine. Cependant, il ne s'attarda pas longtemps sur la question. Pour sa part, la vue de sang ou de corps sans vie ne lui faisait ni chaud ni froid, à lui, le prédateur. Il était, comme les humains, en haut de la chaîne alimentaire. Nous autres Gardiens apprenons par ailleurs à chasser pour subvenir à nos besoins. Alors traquer une malheureuse proie, l'abattre et la dépecer ne dérangeait guère. Dementör était d'ailleurs un très bon chasseur. Moi, je ne me débrouillais pas trop mal non plus. Ceci dit, je pouvais comprendre que quand il s'agissait d'un corps d'un être humain, les choses soient moins faciles à accepter. Mais je préférais de loin voir un corps d'humain mort que celui d'un Laüd.

Dementör continuait de suivre des yeux Ermaëlle qui s'était risquée à s'approcher encore plus de lui. Bientôt elle pouvait ressentir sa profonde respiration, apercevoir ses flancs se gonfler et de dégonfler au rythme de celle-ci, quelque peu saccadée par la douleur. L'animal ignorait les raisons qui poussaient la jeune fille à prendre plus de courage pour venir, ce qui n'était guère naturel venant de sa part. Aussi restait-il vigilant. Un grondement sourd apparu lorsque le contact se fit. Une main humaine, qu'était-elle par rapport à la taille de la bête ? Si peu de chose. Elle se perdait aisément dans le plumage. Pourtant, les Laüds n'y étaient pas insensibles. Tous leurs sens, le toucher également, défiaient les nôtres. Le plumage imperméable de l'animal le rendait néanmoins résistant au froid et à l'humidité. Il permettait au corps de conserver une chaleur qui se sentait facilement au toucher. Les plumes étaient également bien ancrées dans la chair, tant et si bien que l'on pouvait s'y agripper sans risque de les arracher et de lui faire mal. Il fallait vraiment y mettre du sien pour réussir à retirer une plume d'un Laüd et je déconseille à quiconque d'essayer.

Dementör reconnu mon nom dans la phrase de la jeune fille. C'était là au moins une chose de comprise, quoi qu'il avait beau regarder autour, pas une trace de ma présence pour le moment. Je ne prenais pas mon temps pourtant. Mais on était si peu rapide sans Laüd, nous autres les humains ! Quoi qu'il en soit, la bête resta là sans bouger, prêtant attention aux paroles de la jeune femme, bien qu'il ne pouvait les comprendre, il n'en restait pas moins attentif, comme espérant y dénicher un autre mot qu'il connaissait. Mais soudain, le Laüd redressa vivement la tête, aux aguets, scrutant une direction bien précise. C'était moi qu'il guettait, car je revenais enfin, ayant récupéré dans ma sacoche des plantes nécessaires à la guérison des plaies, et surtout à l'apaisement de la douleur de mon compagnon. Ce n'était là qu'un remède de substitution mais qui nous permettra néanmoins de reprendre la route plus rapidement que prévu.

Dementör était si grand, que je l'avais repéré aisément. Chose que je ne fus pas en mesure de faire tout de suite avec Ermaëlle. Ce n'était qu'à une certaine distance enfin que je me rendis compte avec une certaine surprise que mon compagnon n'était pas seul. J'étais néanmoins soulagé de voir qu'il s'agissait nullement d'un bandit de retour. Et plus je m'approchais, plus je pouvais déterminé de qui il s'agissait, jusqu'à ce que je découvre avec une nouvelle surprise la silhouette d'Ermaëlle.

- Ermaëlle ? ne pus-je m'empêcher de dire à ce moment là.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 10 Mar - 21:56

Bien qu'effrayée par le grondement de Dementör, Ermaëlle continua de le caresser. Qui était-elle pour faire du mal à un Laüd ? Elle n'osait même pas s'en prendre à des humains, alors d'une créature telle que Dementör... Cela lui semblait tout simplement impossible. Surtout après ce qu'Ásmundr avait fait pour elle. Au contraire, si la jeune femme avait eu des compétences de guérisseuse, elle les aurait immédiatement employées pour aider Dementör.

Jetant un regard dans la direction de sa monture, Ermaëlle ne remarqua pas le changement de comportement de Dementör. La jument attendait toujours, à une distance respectable du Laüd. Si auparavant elle semblait effrayée, la monture semblait s'être calmée. Tant qu'elle ne s’enfuyait pas, cela suffisait à la jeune femme. Kyem n'était pas à elle, et l'ancienne esclave se voyait mal revenir sans la jument à la capitale. Son propriétaire risquait d'être plus que mécontent, qu'importe la raison de la disparition de Kyem.

En entendant son prénom, Ermaëlle se retourna, surprise. En voyant qu'il s'agissait Ásmundr, la jeune femme esquissa un sourire. Sourire qui disparu bien vite lorsqu'elle remarqua les blessures qu'avait subi l'Arlaüd. Si Dementör avait souffert des affrontements, son compère humain n'était pas dans un meilleur état. La jeune femme remarqua quelques plaies au niveau de ses épaules, de l'un de ses avant bras et d'autres encore, dont la gravité était inconnue à la jeune femme. D'un autre côté, si l'Arlaüd se tenait encore debout, c'est que ses blessures n'étaient pas handicapantes ou trop graves. C'était rassurant, d'une certaine façon.

« Bien le bonjour, Ásmundr. Je ne m'attendais pas à vous revoir dans de telles circonstances... avoua la jeune femme. Que s'est-il passé ? Vous êtes tombés dans une embuscade ? »

Quittant Dementör après une dernière caresse, la jeune femme se rapprocha de l'Arlaüd, s'arrêtant non loin de lui. De près, ses blessures lui semblaient plus graves. Plus nombreuses aussi, les moins importantes ayant échappé à son regard à cause de la distance qui les séparait il y a encore quelques instants. Le combat avait du être rude, et Ermaëlle devait avouer qu'elle était rassurée de voir qu'Ásmundr s'en était sortit. Son entraînement lui avait été utile, pas de doute.

« Allez-vous bien ? s'enquit la jeune femme. Cet homme ne vous a pas manqué... » remarqua Ermaëlle avec un soupçon d'inquiétude dans la voix.

Bien qu'inquiète, la jeune femme ne s'approcha pas d'avantage. Si elle connaissait Ásmundr, ils n'étaient pas intimes pour autant. Le cas de Dementör était différent. S'il avait une intelligence égale, peut-être même supérieure, à celle d'un être humain, le Laüd n'était pas un membre de son espèce. Et entre humains, il y avait un certain nombre de normes sociales à respecter. De ce fait, si l'ancienne esclave était inquiète, elle n'avait pas pour autant le droit de s'approcher de l'Arlaüd et d'observer ses blessures sans sa permission.

« … Je... Je peux faire quelque chose pour aider ? Que se soit pour vous ou Dementör ? »

Si Ermaëlle n'était pas une guérisseuse, elle se disait qu'elle pouvait bien avoir une quelconque utilité. Une chose était sûre, la jeune femme ne partirait pas avant d'être certaine que tout irait bien pour Ásmundr et Dementör. C'était une étrange décision venant d'elle, mais la jeune femme se souvenait bien de ce que l'Arlaüd avait fait pour elle. C'était la moindre des choses que de s'assurer que ses sauveurs quitteraient cet endroit sains et saufs.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Dim 11 Mar - 23:34

Je passais à côté d'un cheval. Clairement la monture employée par Ermaëlle pour venir jusqu'ici. Je ne voyais pas comme la jeune fille aurait fait sinon pour venir ici depuis la capitale. Sur mon passage, je semais quelques perles de sang, de même que ma tunique était pas mal tâchée en plus d'être déchirée aux endroits où les lances m'avaient atteint. Pour ainsi dire, je ne devais pas être très beau à voir. J'étais loin d'être aussi resplendissant que les autres fois où j'ai pu croisé Ermaëlle sur ma route. Par chance, je ne boitais pas. Mes jambes avaient été épargnées de toute agression. C'était déjà ça en moins. Je n'exprimais guère la souffrance sur mon visage, mais cela ne voulait pas dire que je ne la ressentais pas. Je n'étais pas invulnérable et bien que j'avais déjà connu pire dans ma vie, le fait étant que j'étais blessé à plusieurs endroits et ça, ce n'était jamais très agréable. Et sans mon entraînement de Gardien, je pense que c'est à peine si j'aurais eu la chance de vivre encore.

Si elle, elle ne s'attendait pas à me revoir en de telles circonstances, moi je ne m'attendais pas à la revoir en ces lieux de toute évidence. Et j'aurais de même préféré qu'elle ne voit ni moi, ni Dementör dans un état pareil. Pourtant elle avait visé juste. C'était belle et bien une embuscade. Comme quoi, on pouvait être parfaitement entraîné, il y avait encore des possibilités de se faire surprendre dans ce monde. Il faut dire que ce n'était pas une habitude de se faire attaquer si sournoisement dans son propre pays. Preuve néanmoins que les Gardiens restaient utiles même quand les autres royaumes se tenaient tranquilles.

- Un groupe de bandits, lui répondis-je alors, qui ne doivent pas grandement porter les Gardiens dans son coeur. Me voilà rassuré de vous savoir saine et sauve sachant que faute d'avoir pu les arrêter, nous n'étions parvenus qu'à les faire fuir.

Et j'aurais bien mal de savoir par la suite que le groupe en question s'en serait prit à Ermaëlle mais  par chance, son ignorance et son état général prouvait qu'elle n'avait pas croisé leur chemin. Grâce à Vaïud. Je sentis alors le regard de la jeune femme sur moi et je devinais aisément qu'elle examinait mes plaies depuis son poste. Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète et c'était une raison supplémentaire pour couvrir dans un visage indifférent toute douleur qui m'affectait. Cependant, je n'étais pas non plus le genre de personne à me vanter d'une quelconque résistance à la souffrance et à mentir sur mon état actuel. Je répondis donc en toute sincérité à la jeune femme :

- Je crois pouvoir dire que je m'en suis sorti plutôt bien. J'ai eu néanmoins quelques difficultés à repousser l'ennemi en surnombre. Mais veuillez ne point vous alarmer de mon état, je récupérerais.

Je m'avançais ensuite vers le Laüd. C'était lui que je voulais soigner en premier. Certains diraient que ce n'était pas une bonne idée, qu'il faudrait mieux éviter de perdre plus de sang que je n'en avais déjà perdu, surtout avec le trajet à pied que je venais de faire. Mais ça, c'était plus fort que moi et peut-être était-ce l'un de mes rares défauts : faire passer mon compagnon avant moi. Mais Dementör était tout pour moi et sa souffrance m'était intolérable. Docilement, l'animal dévoilait ses pattes et ses ailes aux endroits où des flèches y étaient plantées. C'est alors que la jeune femme demanda si elle pouvait aider. Personnellement, il serait mieux pour elle qu'elle reste à l'écart des problèmes des Gardiens, du sang et de la douleur d'autrui. Je n'aimais guère mêler les gens à mes propres problèmes. Ce n'était pas de la fierté, mais j'estimais qu'ils avaient sûrement mieux à faire de leur vie. Cependant, je sentais que ce n'était pas non plus une bonne idée de la rejeter. D'une part, parce qu'Ermaëlle voulait aider et aider les autres apportait le plus souvent un sentiment de soulagement parce qu'on se sentait utile. Et d'autre part, je ne pouvais nier que je me sentais affaibli et qu'un coup de main ne serait néanmoins pas de refus.

- Pouvez-vous...Trouver une pierre suffisamment grosse et plate ?
finis-je alors par lui demander.

Cela m'évitera de de nouveau cavaler dans la plaine pour la chercher, à supposer qu'il fallait que je m'éloigne d'avantage. Dans le regard doré de Dementör, j'y voyais tout autant d'inquiétude. Parce que lui aussi serait prêt à se risquer pour moi. Manque de chance, lui n'était pas capable de se soigner de ses propres moyens. Il devait donc faire selon mes caprices.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Lun 12 Mar - 22:39

Ermaëlle était peinée pour Ásmundr. Pour la première fois, c'était elle qui était en pleine forme. Si sa peau était toujours aussi pâle, et le resterait très certainement, ses cheveux avaient retrouvé tous leur éclats et leurs chatoyants reflets roux. De plus, ses jambes ne la faisaient plus souffrir. Il ne lui manquait plus que ses habituels vêtements de Karn, aux teintes rougeâtres et bordeaux et Ermaëlle aurait pu prétendre être celle qu'elle avait toujours été et non pas ce pâle spectre qui avait fuit sur chemins et routes pendant des mois entiers. De spectre, elle était redevenue flamme.

« Tout va pour le mieux, en effet. Je n'ai pas eu à utiliser cette chose, et je m'en porte tout aussi bien. avoua Ermaëlle, en posant quelques instants la paume de sa main sur le pommeau de sa dague. Vous vous remettrez de ces blessures, je n'en doute pas. Vous en avez très certainement déjà vu des pires. »

Si la jeune femme comprenait que l'Arlaüd veuille s'occuper de Dementör en premier, elle craignait qu'il finisse par perdre trop de sang pour ensuite se soigner lui-même. Car, contrairement aux plaies du Laüd qui ne saignaient que très peu à cause de la présence des flèches, celles d'Ásmundr étaient encore vives. Néanmoins, Ermaëlle ne jugea pas bon de faire part de ses pensées à l'Arlaüd. Cela lui semblait plus que malvenu. Après tout, Ásmundr était un adulte. Il savait très bien ce qu'il devait faire sans qu'elle ait besoin de lui dire quoique se soit.

« Une pierre ? répéta Ermaëlle. Soit, je vais faire en sorte de vous trouver cela. Cela ne devrait pas me prendre très longtemps. »

Jetant un regard autour d'elle, Ermaëlle se rendit rapidement compte qu'elle devrait s'éloigner pour trouver ce qu'Ásmundr lui avait demandé. Aussi pour accomplir sa mission plus rapidement, la jeune femme se rapprocha de sa monture et monta en selle. Talonnant la jument, l'ancienne esclave la fit d'abord aller au pas avant de la faire passer au trot. Si cette allure était rapide, elle l'était bien moins que le galop ce qui permettait à la cavalière de faire ses recherches sans risquer de rater quelque chose.

C'est alors que la jeune femme se souvint de plusieurs pierres qu'elle avait vu dans les environs, peu de temps avant de dévier de son chemin pour suivre les tâches de sang. Il s'agissait d'un petit tas de pierres de tailles diverses. Une structure humaine, pas de doute, mais Ermaëlle ne savait pas pourquoi elle avait été érigée. Il s'agissait très certainement d'un point de repère ou de rendez-vous. Toujours est-il que l'ancienne esclave était certaine d'y trouver ce qu'elle cherchait.

Forte de cette pensée, Ermaëlle lança Kyem au galop sans hésiter. Ainsi, il ne fallut pas longtemps à la jeune femme et à sa monture pour arriver face à l'agrégat rocheux. Ce dernier s'étendait sur un peu plus d'un mètre cinquante de long pour un mètre quatre-vingt de haut, d'après les estimations de l'ancienne esclave. Les plus larges pierres se trouvaient à la base, mais la jeune femme doutait de pouvoir les soulever. Elle dut donc se rabattre sur une pierre plus petite et presque rectangulaire. Cette dernière était posée contre l'agrégat, comme si quelqu'un l'avait déposée là après qu'elle eut chuté du sommet de la butte.

La pierre était assez lourde mais plane, presque totalement lisse. Ermaëlle se disait que cela ferait l'affaire. Remontant précautionneusement sur le dos de Kyem, la jeune femme cala la pierre sur ses genoux et relança sa monture au galop. Si cette dernière eut d'abord un peu de mal à reprendre sa course, la jument reprit tout de même très rapidement son rythme de cavale. Après tout, ce n'était pas le poids d'une pierre qui allait lui causer du tort.

 Une fois revenue à son point de départ, Ermaëlle jeta la pierre à terre avant de sauter à son tour de la selle, ne pouvant descendre avec la pierre sur ses genoux. Ensuite, la jeune femme récupéra la roche, vérifiant par la même occasion si la chute ne l'avait pas abîmée. Si ce n'était pas le cas, l'ancienne esclave se rendit compte d'un autre détail, détail qui lui avait échappé jusque-là. L'une des faces de la pierre était gravée. Certes, l'inscription était presque effacée, mais elle avait le mérite d'exister. Ermaëlle se demandait bien qui avait pu faire une chose pareille. Après tout, ils se trouvaient au milieu de nulle part. Il semblait étrange qu'un graveur soit passé par ici et ait décidé de laisser l'un de ses travaux parmi d'autres pierres.

« Voilà qui est étrange... » murmura Ermaëlle, en frôlant les lettres encore visibles de la pointe d'un doigt.

Une pierre gravée. Un agrégat. La jeune femme ne savait pas pourquoi, mais cette manière de faire lui disait quelque chose. Mais quoi ? La première chose qu'elle s'était dit en voyant le tas de pierres était qu'il s'agissait de l’œuvre d'un humain ou d'un groupe de personnes. Mais que faisaient-ils ici ? Au milieu de nulle part ? L'ancienne esclave se creusa la tête encore un moment, avant de pâlir légèrement. Cette configuration... De l'Empire d'où elle venait, la terre était souvent gelée, ce qui empêchait d'ensevelir les corps. Dans ce cas, on recouvrait le corps de pierres, afin d'éviter que les charognards ne puissent venir se servir sur la dépouille. Et la jeune femme avait retrouvé le même type de monument dans certains endroits reculés du pays où elle avait trouvé refuge. Des tumulus. Des tombes construites là où il était impossible d'enterrer un corps. Ermaëlle regarda à nouveau la pierre. Elle venait de voler un morceau de tombe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Mer 14 Mar - 1:00

Je ressentais aisément l'inquiétude de la jeune femme à mon égard. Je n'en étais guère satisfait. Personne ne se plaisait à voir les autres éprouver peine ou angoisse à son sujet. Surtout des personnes que l'on appréciait surtout. Et j'appréciais Ermaëlle. Mon regard se baissa un temps sur un objet qui était nouveau à mes yeux et à sa ceinture : une dague. J'ignorais qu'elle était du genre combative et visiblement ceci n'était que pour se défendre en cas de danger. Je ne pouvais pas lui reprocher cette prudent que moi-même je jugeais intelligente. On ne savait jamais sur qui on pouvait tomber. Preuve à l'appuie avec ma mésaventure actuelle.

Oui, j'avais vu pire. Mais je ne me focalisais jamais sur le passé pour aller de l'avant. Sans considérer le passé comme inutile ou retardataire -bien au contraire, le passé d'une vie était importante-, j'étais le genre de personne qui ne comparait que rarement les anciennes douleurs. Même si j'avais connu pire, je n'avais pas à m'en vanter. Tout comme je ne faisais pas attention à ce que je vivrais de pire dans le futur. Je n'avais d'yeux que pour le présent. Voilà qu'était ma façon de faire et ma façon de vivre. J'hochais alors la tête à sa réponse sans plus.

Puis, je décidais d'accepter son aide, n'espérant pas abuser même si c'était elle qui s'était proposée. La jeune femme s'en alla à cheval accéder à ma requête tandis que je reportais mon attention sur Dementör, lui parlant en Langue des Anciens pour apaiser au mieux son mal. Je lui montrais également les plantes que j'avais réussi à trouver. N'importe qui pourrait prendre l'homme que j'étais pour un fou, à me voir parler une langue étrange devant un gros animal, lui expliquant de ça, de là les rudiments de la médecine à base de plantes ! Mais Dementör était attentif à toutes mes paroles. Il ne pouvait user de plantes pour en faire autant, n'ayant pas les capacités physique de le faire, mais au moins, il connaissait la théorie. Pas sûr que ça serve un jour, mais on était jamais en manque de connaissance dans ce monde.

Attendant le retour d'Ermaëlle, je préparais le reste du nécessaire pour soigner le Laüd. A savoir, une autre pierre, plutôt plate aussi mais plus petite, qui me sera tout autant utile. C'était Dementör qui l'avait vu non loin de sa vue perçante. De mon sac, je sortis les plantes que j'avais trouvé ainsi que mon outre d'eau. J'avais décidé de m'occuper de ses ailes d'abord. Et il posa l'une d'elle bien à plat sur le sol pour me faciliter la tâche. Deux flèches étaient plantées dans celle-ci. J'examinais les blessures un peu plus attentivement lorsqu'un bruit de sabots me parvint. Ermaëlle était de retour. Elle avait visiblement trouvé ce que je lui demandais et la pierre semblait de taille et de forme adéquate.

- J'espère que ma requête de vous a guère causer trop de mal, lui dis-je alors en remarquant l'air soucieux de la jeune femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Mer 14 Mar - 21:48

En entendant Ásmundr, Ermaëlle leva les yeux de la pierre pour les poser sur l'Arlaüd. Toujours pâle, la jeune femme tenta de se ressaisir. Après tout, ce n'était qu'une pierre. Elle n'avait pas à s'en vouloir pour si peu, non ? De toute façon, personne ne pourrait se plaindre de sa disparition. D'un autre côté... La jeune femme ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait troublé le repos d'un défunt. Certes, Ermaëlle n'était pas croyante. Cette situation aurait du lui être égale. Mais il n'en était rien. Si elle ne croyait pas, l'ancienne esclave savait que d'autres si. Et Ermaëlle respectait ces croyances. Autant dire que voler une pierre tombale n'était pas un signe de respect ! C'était même tout le contraire !

« Pour être franche... C'était plutôt facile... Un peu trop sans doute. »

Pour appuyer ses propos, Ermaëlle se rapprocha de l'Arlaüd et lui tendit la pierre afin qu'il puisse voir l'inscription gravée sur l'une des faces. Si les lettres étaient presque effacées pour la plupart, on pouvait tout de même en reconnaître certaines. Cependant, ce n'était pas suffisant pour reconstituer l'inscription et sans savoir d'où venait exactement la pierre, il était impossible de savoir qu'elle provenait d'une tombe. Mais Ermaëlle le savait, elle, et la situation la mettait vraiment mal à l'aise. Elle avait réellement l'impression d'avoir dépouillé un mort d'un de ses biens, et ce, même si le mort en question l'était peut-être depuis des années.

« En venant ici, j'ai repéré un entassement de pierre. Et, après réflexion... Il semblerait qu'il s'agisse d'une tombe... Je ne l'ai pas remarqué immédiatement, et... Je dois avouer que cette situation n'est pas des plus plaisantes. Non pas que la personne risque de s'en plaindre... C'est juste que... »

A peine ses mots prononcés que la jeune femme les regretta. Elle passait pour une imbécile, pas de doute ! Une personne normale ne se soucierait pas d'une pierre comme celle qu'elle avait ramené ! Après tout, le mort ne demanderait pas à la récupérer ! Pour ne pas arranger la situation, Ermaëlle reprit la parole. Il fallait qu'elle se reprenne. Ásmundr allait finit par la prendre pour une folle ! Certes, l'Arlaüd ne se comportait pas ainsi, mais Ermaëlle devait avouer qu'il n'aurait pas tort de la considérer comme étant totalement irrationnelle !

« … Oubliez ce que je viens de dire, je pense que c'est préférable. Je ne pense pas que cette personne nous en voudra d'utiliser cette pierre. Il faudra juste que je la remette à sa place avant de partir, et tout ira pour le mieux. déclara la jeune femme, avant d'ajouter sur un ton beaucoup plus bas. Je suppose... »

Ermaëlle espérait juste que personne ne se rendrait compte de la disparition de la pierre. Certes, ils étaient seuls dans les environs, mais qui dit que personne ne se rendrait auprès de la tombe aujourd'hui ? Si cela pouvait sembler improbable, la jeune femme ne pouvait s'empêcher que c'était une possibilité parmi d'autres. Et elle ne tenait pas à être prise pour une pilleuse de tombe ou pour une profanatrice. Que se passerait-il si quelqu'un la voyait remettre la pierre en place ? Et si on la prenait pour une voleuse ? Ermaëlle chassa ces idées de ses pensées. Elle n'avait pas eu de mauvaises intentions. C'était même tout le contraire. D'une certaine façon, cela rassurait Ermaëlle, bien que l'idée de retourner auprès de la tombe lui donnait des sueurs froides. Si auparavant les pierres ne lui inspiraient rien de particulier, la situation était toute autre maintenant que l'ancienne esclave savait ce qu'il se trouvait en-dessous de l'agrégat. Elle ne connaissait rien aux rituels funéraires de ce pays. Fallait-il suivre un protocole particulier quand on remettait un objet à un mort ? La jeune femme n'en avait aucune idée, et cela l'inquiétait. Elle ne tenait pas à passer pour une rustre, même devant un mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Jeu 15 Mar - 0:12

Je la trouvais soudainement soucieuse. C'était-il passé quelque chose pendant qu'elle était partie ? Elle semblait un peu hésité à m'en dire le fin mot de l'histoire. Sa réponse me laissa perplexe pour tout vous dire. Cependant, elle finit par s'avancer et me tendre la pierre qui me paraissait fort convenable pour la tâche que je lui avais prévu. Je récupérais l'objet, juste avant de remarquer des marques dessus. Pas n'importe quelles marques. Des inscriptions visiblement. Impossible à les lire cependant. Le temps avait déjà trop travailler la pierre et l'écriture était grandement effacé. On y voyait à peine quelques lettres. On en devinait d'autres. J'examinais la pierre attentivement. Il y avait de quoi piquer la curiosité de voir une pierre ainsi marqué qui traînait au milieu de la plaine. Mais très vite, Ermaëlle me fit part de la vérité. Mon regard se posa sur elle. N'ayant pas vu le sépulcre moi-même, je ne pouvais confirmer ou infirmer les dires de la jeune femme. Cependant, son hypothèse était fort possible. Soudain, je m'en trouvais un peu embarrassé de devoir me servir d'une telle pierre.

Je n'étais pas le plus gêné de la situation en revanche. Dans la voix mal à l'aise de l'ancienne esclave, je devinais fort bien son embarras partagé. Je ne répondis rien. Je considérais un instant à nouveau la pierre. J'avais pour ainsi dire un profond respect pour les morts. Raison pour laquelle je comptais même offrir une tombe à l'homme que j'avais tué il y a peu de temps et qui se trouvait toujours à sa place macabre. Je n'aimais pas spécialement ôter la vie. Mais quand il était nécessaire de le faire, je n'en trouvais aucune hésitation. Mais en échange, la moindre des choses était de rester respectueux. Je n'allais toutefois pas demander à la jeune femme de faire demi-tour pour réparer son acte. Tant pis, j'allais me servir de la pierre. Je la dressais alors à plat dans mes mains avant de marmonner de basses paroles de prière en Langue des Anciens, demandant autant pardon qu'un lancement de remerciement pour l'utilisation que j'allais en faire.

Je posais ensuite la pierre au sol, puis des plantes dessus avant de les humidifier de l'eau de mon outre. Après quoi, j'utilisais l'autre pierre pour les écraser et en faire une bouillie et une pâte verdâtre. Lorsque tout fut prêt, il était temps de faire le plus délicat. Une par une, je retirais les flèches qui étaient plantées dans le corps de mon fidèle compagnon. Dementör lâcha un faible gémissement à chacune d'elle retirer. Et chaque fois qu'une fut enlevée, je m'empressais de stopper l'hémorragie à l'aide de la mixture. La pâte collante ne n'hésitait nullement un quelconque bandage et s'accrochait particulièrement bien au plumage de l'animal. Cela dura un petit moment durant lequel la douleur que je ressentais s'ajoutait à la faiblesse ressentie par la perte de mon propre sang. Lorsque toutes les blessures du Laüd fut colmatées, je m'appuyais un moment contre lui, reprenant mon souffle un instant sous son regard inquiet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Ven 16 Mar - 0:40

Ermaëlle ne savait plus quoi faire ou quoi dire. De son côté,  Ásmundr semblait aussi embarrassé. L'espace d'un instant, la jeune femme pensa même à récupérer la pierre pour aller en chercher une autre. Une qui n'appartiendrait pas à un mort, dans l'idéal. Ermaëlle n'eut pas le temps de proposer cette idée, cependant l'Arlaüd ayant déjà commencé à préparer le remède qu'il comptait utiliser. La jeune femme s'en retourna donc auprès de Kyem, observant ce qu'il se passait de cette place. Elle ne voulait pas interférer d'avantage avec la situation et empêcher Ásmundr d'offrir les soins adéquats à Dementör.

La jeune femme eut donc tout le loisir de penser à la façon dont elle devrait s'y prendre en rendant la pierre à son légitime propriétaire. Malheureusement, Ermaëlle n'avait connaissance que de certains rites funéraires de son empire d'origine. Ceux de son pays refuge étaient peut-être différents. Elle n'en savait rien et se voyait mal demander à Ásmundr de l'aider à ce niveau. Devait-elle s'excuser ? Et si c'était le cas, à qui ? Le nom sur la pierre, si c'était bien là un nom, était illisible. Vu l'état actuel de la pierre, l'ancienne esclave en déduisit qu'il faudrait au moins la nettoyer, ne serais-ce que pour la rendre dans le même état qu'elle l'avait trouvé. Et ensuite... Ermaëlle n'en avait pas la moindre idée. Elle n'avait jamais réellement prié de sa vie. Comment pouvait-elle avoir connaissance des toutes les prières que l'on pouvait adresser à un mort ?

Sortant de ses pensées, Ermaëlle reporta son attention sur les deux blessés. Si Dementör semblait aller mieux maintenant que son compère humain s'était occupé de ses blessures, Ermaëlle ne pouvait s'empêcher de trouver Ásmundr un peu plus pâle qu'auparavant. Le sang qu'il avait perdu l'avait affaiblit, pas de doute. Néanmoins, l'homme se tenait toujours correctement. Aussi, la jeune femme ne jugea pas bon de s'inquiéter de trop. Comportement qui changea totalement quand l'Arlaüd s'appuya contre Dementör, qui semblait pour le moins inquiet.  

Instinctivement, la jeune femme se rapprocha d'Ásmundr. Posant délicatement sa main gauche sur l'épaule de l'homme et sa main droite au creux de son coude, Ermaëlle ne se rendit pas immédiatement compte de son acte. Si auparavant, elle avait hésité à aider l'Arlaüd, maintenant elle avait l'impression qu'elle avait le droit d'agir. Comme si la situation avait changé. En quelques sortes, c'était le cas. Dementör ne pourrait pas faire grand chose si son compère humain avait besoin de soin. Et plus le temps passait, et plus les soins seraient vitaux. Mieux valait éviter un affaiblissement trop grand, de ce fait.

« Vous feriez mieux de vous asseoir un peu. Je pense que cela rassurerai Dementör. »

Ermaëlle se tut quelques instants, avant de songer que cela la rassurerait aussi. Après tout, assis, les risques de chute étaient moindres. Cela éviterait à Ásmundr de se blesser en tombant et permettrait à son corps de se reposer. Pour ce qui était de le soigner, la jeune femme ne savait pas trop quoi faire. N'ayant aucun rudiment en termes de médecine, elle ne pourrait pas aider l'Arlaüd si celui-ci finissait par sombrer dans l'inconscience à cause de ses blessures. Sous l'effet de l'inquiétude, l'ancienne esclave resserra légèrement ses mains pour les empêcher de trembler. Mieux valait ne pas laisser son trouble visible. Ásmundr n'avait pas besoin de sa nervosité. Cela ne l'aiderait pas à se remettre de ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Ven 16 Mar - 15:27

Je sentis un instant le bec de Dementör sur ma joue. On avait parfois tendance à penser qu'une bête de cette taille aurait plus tendance à vous arracher la tête qu'à démontrer de pareille gestes affectueux. Les Laüds n'avaient le doux visage d'un chien fidèle mais disposaient de mille autres tendres expressions. Aussi monstrueux ou majestueux pouvaient-ils paraître à des regards extérieurs, il n'y avait sûrement pas plus empathique créature sur Vaïud. Les Laüds avaient le coeur pur, ce qui les différenciait des humains, même des plus honnêtes qui soit. C'était à eux que devrait revenir le monde, non pas à notre espèce. On serait au moins certain qu'il n'y aurait jamais de guerres entre eux.

Je soufflais à mon compagnon quelques mots pour le rassurer car je n'avais pas besoin de lire dans ses pensées pour savoir ce qu'il pensait de ma courbe silhouette jonchée de plaies sanguinolentes. J'avais mal et j'avais perdu des forces, mais que ce soit pour Dementör ou Ermaëlle, je ne pouvais me laisser aller d'avantage. C'est alors que je sentis une main sur mon épaule, au même instant que le Laüd émit un léger grondement de fond de sa gorge. Mon regard se posa sur la jeune femme qui me conseilla une pause. Beaucoup d'hommes s'y sentiraient sûrement honteux de paraître si faible devant une femme, une civile. Par chance, je n'étais pas pourvu non plus de ce genre de sentiment. La noblesse n'était pas synonyme de fierté. J'étais noble, mais pas forcément fier. La fierté n'était pas le contraire de la honte, mais son origine.

- J'aurais réellement préféré vous revoir avec meilleure allure, répondis-je néanmoins car cela, je ne pouvais pas le nier.

Mais je suivis son conseil et de toute façon j'avais encore à faire au sol. Je m'assis donc à nouveau face à la pierre que je rinça un instant avant de reproduire la confection d'une nouvelle mixture grâce à d'autres plantes que j'avais ramené, les dernières d'ailleurs. Remède que j'appliquais cette fois-ci sur mes blessures que je jugeais les plus profondes et les plus contraignantes. A côté de moi gisait les nombreuses flèches que j'avais retirer du corps du Laüd, leur pointe ensanglantée de son sang.

- Ermaëlle dites-moi, que faites-vous donc si loin de la capitale ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Ven 16 Mar - 21:02

Le Laüd ayant grondé, Ermaëlle ne jugea pas bon de rester plus que nécessaire à ses côtés. Une fois Ásmundr installé sur le sol, la jeune femme s'en retourna non loin de sa jument. Cette dernière, qui broutait tranquillement, ne fit même pas attention à elle. Pour ne pas déranger sa monture, l'ancienne esclave s'installa à un mètre d'elle, en tailleur. Une fois cela fait, la jeune femme entreprit de défaire sa longue tresse. Du moins, ce qu'il en restait, le vent ayant eu raison de sa coiffure. Une fois ses cheveux déliés, Ermaëlle entreprit de les tresser à nouveau, tout en vérifiant comment se portait l'Arlaüd du coin du regard.

Ermaëlle esquissa un pauvre sourire en entendant les paroles de l'Arlaüd. Elle était bien mal placée pour critiquer quelqu'un sur son état général, surtout qu'Ásmundr s'était battu, lui. Au moment où l'homme lui avait sauvé la vie, elle était couverte de poussière et se tordait de douleur sur le sol... En aucun cas elle n'avait essayé de se défendre. Fuir, oui. Se défendre, en aucun cas. Rien que pour cela, la jeune femme trouvait qu'Ásmundr avait de l'allure. L'ancienne esclave ne connaissait pas beaucoup de monde qui réussirait à supporter la douleur de ses plaies sans broncher...

« Allons, allons, vous m'avez déjà vu dans un pareil état... commença Ermaëlle, en cessant  de tresser ses cheveux. Les blessures en moins, certes, mais je n'étais pas dans la meilleure des formes il y a encore peu de temps. Ne prenez pas ombrage de cette déconvenue. Dementör et vous êtes en vie, c'est le principal. Le reste n'a que peu d'importance. »

Ermaëlle ne faisait par partie des personnes qui jugeaient sur l'apparence. Avec le temps, elle avait bien comprit que les livres les plus miteux pouvaient receler les plus beaux trésors. Il en allait de même avec les humains. Si certains pouvaient paraître repoussants, il ne s'agissait pas forcément de mauvaises personnes. Il en allait de même pour les personnes qui présentaient bien. Leur apparence n'était pas forcément une preuve de leur bonté d'âme.

« Je voulais voir un peu du pays. avoua Ermaëlle, en terminant sa tresse. La capitale est une ville on ne peut plus vivante, il est vrai. Mais je veux être sûre de vouloir y rester. On ne s'installe pas dans un endroit au hasard. Néanmoins... Ma clientèle, du moins si on peut l'appeler ainsi, vit à Hantonael ou dans ses alentours. Aussi, je ne peux pas trop m'éloigner si je ne veux pas perdre mon gagne-pain. Je m'intéresse donc aux villes et villages des alentours. Si rien ne me convient... Je pense que je m'installerai pour un temps à la capitale. »

Ou définitivement, Ermaëlle n'en savait rien. Sa collègue, Ismelle, avait accepté de l'héberger à son retour, le temps qu'elle trouve un endroit où se loger. L'époux de sa collègue faisait partie des militaires de la capitale. Aussi, il était fréquemment absent, laissant sa compagne seule. Si Ismelle tenait énormément à son époux, la solitude finissait par lui peser. Aussi, elle avait spontanément proposé à l'ancienne esclave de l'héberger le temps qu'elle retombe sur ses pattes. Si Ermaëlle avait voulu refuser, jugeant qu'elle pouvait se débrouiller seule à présent, Ismelle avait su trouver les mots pour la convaincre. De plus, les deux femmes se connaissaient assez bien, à présent et l'ancienne esclave devait avouer que passer un peu plus de temps en compagnie d'Ismelle ne la dérangeait pas le moins du monde. Si sa collègue était pour le moins exubérante, elle n'en restait pas moins sympathique et cette collaboration leur était bénéfique à toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 17 Mar - 15:55

Ermaëlle ne s'attarda pas près de moi lorsque la méfiance de Dementör refit surface. Cet animal était décidément bien possessif ! Mais je pense qu'il n'aurait pas réagit de la sorte si j'étais en possession de tous mes moyens. Je jetais un oeil un peu navré à la jeune femme, car je savais bien que toutes ses intentions étaient bonnes. Dérangé par cette glue verte qui lui collait aux plumes, Dementör se retenait de ne pas l'arracher. Un animal restait un animal malgré tout. Par ailleurs, je m'empressais de me faire subir le même soin tant que j'en étais encore capable. Ermaëlle se tenait à l'écart à présent, bien que cela n'avait pas été mon souhait.

Elle avait raison. Chacun de nous deux venait de connaître l'autre sous un mauvais jour. Personne n'était indestructible en ce monde après tout. Beaucoup avait tendance à trop placé les Gardiens en haut estime et bien peu se souvenaient encore que nous n'étions que des êtres humains comme les autres et que les Laüds, loin d'être des Dieux de certaines légendes, n'étaient que des animaux de grandes tailles. Sans être banals, les Gardiens n'étaient pas non plus invulnérables. Par la suite, Ermaëlle me répondit qu'elle était plus ou moins en train de voir autre chose que la capitale. Il était vrai que si certaines personnes aimaient son confort et l'enfermement sécuritaire entre ses murs, d'autres avaient plus de rêves de liberté. Visiblement, Ermaëlle était en pleine décision sur son avenir, pour savoir où elle comptait réellement s'installer sur Hetenlaüd. Tout en appliquant la mixture sur mes blessures encore sanglante, je considérais un instant ses mots.

- Il est vrai qu'Hàntonael ne manque pas de clients attirés par vos services, répondis-je calmement, des clients par ailleurs de bonnes fortunes généralement. Vous avez tout intérêt à demeurer à Hàntonael. Cependant, bien d'autres enlumineurs et écrivains trouvent tout autant en ces lieux. Alors que dans bien des villages, il n'y en a pas un seul, ce qui pourtant plairaient grandement à une population moins illustre, mais qui, évidemment, n'aurait que peu de sou à y mettre.

Ceci n'était que mon simple avis. Je ne voulais pas l'embrouiller ou la décider à sa place. C'était à elle seule de choisir son lieu de vie. Elle ne connaissait du pays que la capitale et c'était de loin la ville la mieux protégée. Lorsque j'avais fini de me soigner entièrement, je ne sentais plus que des picotements à chacune de mes plaies, mais c'était déjà mieux qu'avant. Dementör en était soulagé. Je me hâtais ensuite de nettoyer la pierre de fond en comble avec l'eau qui me restait avant de la sécher d'un revers de ma tunique. Je me relevais enfin, m'appuyant sur le bec que Dementör me tendit à ce moment là, puis tendit la pierre vers la jeune femme.

- Il est grand temps que nous rendions ce bien à sa place.

Je tournais par la suite mon regard vers le corps mort du bandit. Puis donna quelques instruction à Dementör. Ce dernier s'éloigna un peu et de ses énormes griffes, se mit à creuser une fosse dans la plaine. Pendant ce temps là, je m'approchais de l'homme gisant dans son sang. Rien en lui ne me disait quoi que ce soit. Mais son allure avait tout d'un bandit de grands chemins. Ses bagues aux doigts étaient sans nul doute des biens volés, autant que ce que contenaient sûrement les bourses de tous ses hommes ayant pris la fuite. Lorsque le trou fut prêt, cet homme y fut jeté et Dementör y remit la terre qu'il avait jadis retiré. Rejoignant la jeune femme, j'ajoutais :

- Allons-y.

C'était elle que nous devions suivre, étant donné qu'elle connaissait le chemin qui menait à la tombe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 17 Mar - 17:38

Sa tresse à présent terminée, Ermaëlle la rejeta négligemment autour de son cou. Depuis sa fuite, sa chevelure avait beaucoup poussé et la jeune femme devait avouer qu'elle n'était pas dans un le meilleur des états. Quelques coups de ciseaux ne lui ferait pas de mal, surtout si l'ancienne esclave voulait que ses cheveux repoussent convenablement par la suite. Cependant, même si sa chevelure n'était pas totalement abîmée, au point que la coupe serait sûrement minime tout en restant nécessaire, Ermaëlle n'était pas réellement sûre de vouloir se débarrasser d'une partie de sa chevelure. Elle y réfléchirait une fois revenue à la capitale. Après tout, rien ne pressait.

Ermaëlle savait qu'elle devrait peser le pour et contre en ce qui concernait sa possible installation et elle devait avouer qu'Ásmundr soulevait quelques points importants. Points qui s'ajoutait à tous ceux auxquels la jeune femme se devait de songer. Après tout, elle n'était pas écrivain public de base mais enlumineuse, la première activité n'étant qu'un moyen pour elle de subvenir à ses besoins en attendant que la jeune femme puisse réellement reprendre son métier d'origine. De plus, il lui restait encore beaucoup à apprendre pour être pleinement fonctionnelle en ce qui concernait le fait d'être écrivain public, les lois de son empire de naissance n'étant pas identiques que celles d'Hetenlaüd. De ce fait, pour certaines questions, Ermaëlle était obligée de s'en référer à Ismelle ou à un autre de ses collègues. L'ancienne esclave avait bien essayé de corriger ce manque de connaissances, mais il lui fallait du temps pour lire tous les livres qui l'intéressait et assimiler leur contenu.

A cette pensée, la jeune femme réprima un soupir. A Karn, il lui avait fallut plusieurs années pour comprendre certains textes de lois. S'il lui fallait autant de temps pour se faire aux juridictions d'Hentenlaüd, elle n'était pas sortie d'affaire. Surtout si elle décidait de s'installer dans une ville ou un village plus éloigné de la capitale. Qui pourrait l'aider là-bas ? C'était elle qui devait offrir son aide et ses lettres, pas le contraire ! A quoi bon se rendre dans un endroit où elle ne serait pas utile dans la plupart des cas ? Au sein de l'Empire, Ermaëlle aurait pu être utile mais ici... La réponse était tout autre. De plus, la jeune femme devait avouer qu'elle ne savait pas quel accueil on lui réserverait. A la capitale, elle arrivait à passer inaperçue la plupart du temps mais dans une ville de plus petite importance, on la reconnaîtrait aisément, que se soit à cause de ses cheveux ou de son accent. A cela, d'autres questions qui méritaient toute l'attention de l'ancienne esclave. Comment ferait-elle pour se déplacer ? Et si On la retrouvait ? Que ferait-elle ? Elle n'avait pas les moyens de se procurer un cheval et de l'entretenir, et fuir à pied ne semblait pas être une bonne option quand les alentours se composaient en grandes parties de champs, de plaines et de quelques forêts. Ses poursuivants n'auraient aucun mal à la rattraper, c'était un fait...

Apprendre à combattre pouvait être une solution, mais Ermaëlle doutait de pouvoir tenir le choc face à des personnes qui avaient réussit à battre, puis anéantir, une garde entièrement composée de personnes sur-entraînées. Autant dire qu'une femme comme elle, qui n'avait jamais touché une arme jusqu'à dernièrement, n'avait tout simplement aucune chance. La seule chose que l'ancienne esclave parviendrait à faire, c'était de reculer l'échéance d'une mort certaine... Et Ermaëlle préférait une mort rapide à une autre, dans les souffrances et l'agonie. Tout ça pour un livre dont le contenu était en grande partie indéchiffrable...

Ermaëlle fut rassurée en voyant l'Arlaüd se redresser. Au moins, ses blessures semblaient lui être moins douloureuses. Récupérant la pierre que l'Arlaüd lui tendait, Ermaëlle jugea bon de s'éloigner un peu avec sa monture, afin que cette dernière ne soit pas effrayée par ce que Dementör était en train de faire. Cela ne fut pas une précaution vaine, Kyem commençant à s'agiter quand le Laüd entreprit de réaliser la tâche qui venait de lui être confiée. Sa monture apaisée, l'ancienne esclave ne se rapprocha à nouveau qu'une fois le corps totalement ensevelit. Quand l'Arlaüd s'adressa à elle, Ermaëlle hocha la tête dans un premier temps, avant de dire :

« Vous avez raison. Plus tôt nous partirons et plus tôt cette pierre retrouvera son légitime propriétaire. »

Remontrant en selle, Ermaëlle déposa délicatement la pierre sur ses genoux avant de mettre Kyem au pas. En effet, la jeune femme ne savait pas ce que comptait faire Ásmundr et Dementör. En fonction de leur choix, l'ancienne esclave modifierait l'allure de sa monture. De toute façon, la tombe n'était pas très loin. Il ne leur faudrait pas longtemps pour arriver à destination. Comme l'avait pensé Ermaëlle, le chemin ne fut pas des plus long. Bientôt, l'agrégat rocheux fut en vue. Se rendant compte de cela, la jeune femme talonna légèrement sa jument afin de la faire accélérer. Une fois arrivée non loin du tumulus, Ermaëlle arrêta doucement sa monture et déposa précautionneusement la pierre sur le sol avant de poser à son tour pied à terre. Ensuite, la jeune femme récupéra la pierre. L'observant quelques instants, Ermaëlle ne put retenir un soupir.

« … Moi aussi... J'aurai du mourir... » murmura Ermaëlle, les yeux clos.

Mais la Mort n'avait pas voulu d'elle. Le Destin, si toutefois il existait, avait préféré l'envoyer sur les chemins, l'éloigner à jamais de l'endroit qu'elle considérait être son foyer. On l'avait déracinée, on l'avait tuée une première fois mais pas achevée. Elle n'était plus rien. A Karn, elle avait un nom, des proches. Si Ermaëlle avait connu le froid sur les terres qui l'avait vu naître, elle n'avait jamais eu aussi froid que depuis qu'elle ne voyait plus le neige. Si les hurlements des loups l'effrayaient auparavant, la jeune femme regrettait désormais leur douce mélodie. Elle n'était rien d'autre qu'une ombre... Une ombre mouvante, qui n'avait plus de passé ni d'avenir. Elle serait toujours traquée et ne connaîtrait le repos que par la Mort, si celle-ci daignait s'intéresser à elle. Comme construire quelque chose en sachant qu'à tout moment, On pouvait venir tout lui arracher à nouveau ? C'était impossible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 17 Mar - 18:45

Cela pouvait vous paraître étrange de me voir enterrer celui qui avait failli être mon assassin. Mais au final, l'assassin, ça avait été moi. En légitime défense, certes, mais cela ne changeait rien au résultat d'avoir ôter la vie. Avec l'aide de Dementör, j'avais donc enterré l'homme, sans plus de cérémonie toutefois. Puisse-t-il, dans le Monde des Esprits, se repentir, si toutefois on lui en donnait l'accès. Je ne le connaissais pas assez pour savoir si oui ou non il méritait l'errance de son âme ou pas. Par ailleurs, je ne m'attardais nullement sur la question et passa rapidement à la suite. J'avais fait ce que j'avais à faire.

Ermaëlle confirma mes paroles et récupéra la pierre. Après tout, c'était elle qui l'avait prise, c'était à elle qui avait pour tâche de la remettre en place. Néanmoins, étant celui qui l'avait utilisé, je ne pouvais pas non plus la laisser faire sans l'accompagner. Alors que la jeune femme se mit en selle, Dementör m'aida à monter sur son dos et suivit docilement l'ancienne esclave. Je profitais d'être porté pour me remettre de mon mal tandis que le Laüd avançait d'un pas lent pour soulager le sien. Cela dit, il avait une foulée tellement grande par rapport au cheval qu'il n'était pas à la traîne pour autant. Nous arrivons finalement assez rapidement à l'endroit où Ermaëlle avait prit la pierre. Effectivement, ça avait tout l'air d'une tombe. Je demeurais sans certitude mais dans le doute, il fallait prendre la chose comme telle. Beaucoup allait dans ce sens là de toute façon. Je descendis de Dementör au moment où j'entendis la jeune femme murmurer quelque chose, la pierre dans ses mains. Je ne savais pas pourquoi mais j'avais l'intense impression qu'il ne s'agissait pas là d'une prière.

J'arrivais à ses côtés, non sans sentir à chacun de mes pas ma chair tailladée qui me rappelait sans cesse son état. Mon regard se dévia un temps sur la jeune femme qui s'était égarée dans d'étranges pensées connues d'elle seule. Un silence s'imposa, que je rompis finalement en posant une main sur l'épaule de la jeune femme. Je lui adressa alors un léger sourire d'encouragement et comme si j'avais deviné ses pensées, je lui dis calmement :

- Ayez foi en l'avenir.

J'ôtais ma main avant de reporter mon attention sur le monticule de pierre face à nous. Il était impossible de savoir qui se trouvait là-dessous. Quelqu'un qui n'avait pas eu la chance d'avoir une place dans un cimetière digne de ce nom. Un aventurier ayant fait mauvaise aventure, un autre bandit qui sait ? Ou une de leur victime. Qui que ce soit, grâce à sa pierre, Dementör et moi pouvons regagner sain et sauf le Panlaüd.

- Je vous remercie de l'aide que vous m'avez apporté, ajoutais-je à l'adresse d'Ermaëlle, votre passage en ces lieux n'aura pas été vain. Mais prenez garde, voyez comme les routes ne sont pas sûres pour autant. Vous revoir aura néanmoins été un plaisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 120
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 17 Mar - 20:22

Quand Ásmundr posa sa main sur son épaule, Ermaëlle rouvrit les yeux et sursauta, manquant de lâcher la pierre qu'elle tenait toujours. Heureusement, la jeune femme réussit à garder la pierre avec elle. Aussi, elle ne s'écrasa pas sur le sol. Un seul sacrilège suffisait et l'ancienne esclave ne tenait pas à avoir un autre acte de ce genre sur la conscience. En voyant le sourire de l'Arlaüd, la jeune femme esquissa un pauvre sourire. Il ne pouvait pas comprendre, et c'était sûrement mieux ainsi. Ermaëlle ne se voyait pas raconter toute son histoire. A quoi bon, après tout ? Personne ne pouvait l'aider. Il était impossible de lutter contre un ennemi dont on ne connaissait ni le nom, ni le visage.

« L'avenir... Il n'y a rien de plus flou... J'aimerai avoir la certitude que les prochaines années seront plus calmes et douces que celles que j'ai déjà vécu. Mais il n'y a pas de certitude à avoir. Le hasard m'a déjà joué plusieurs mauvais tours. C'est son propre, de se jouer des mortels. »

Reportant quelques instants son regard sur le tumulus, Ermaëlle finit par le quitter des yeux pour passer une dernière fois l'une de ses mains sur la pierre. Une fois cela fait, la jeune femme s'accroupit sur le sol et reposa doucement la pierre à l'endroit où elle se trouvait auparavant. Pour éviter qu'elle ne tombe, l'ancienne esclave récupéra deux plus petites roches et les plaça de façon à ce qu'elles soutiennent la pierre gravée. Une fois cela fait, Ermaëlle se redressa, tapotant délicatement ses vêtements pour en ôter la poussière qui s'y était logée. Que devait-elle faire maintenant ? Prier ? Sans connaître le nom du défunt, c'était-là une chose complexe. La jeune femme ferma les yeux quelques instants. Entrelaçant ses doigts, l'ancienne esclave pria et remercia silencieusement le défunt comme elle le pouvait. Ce n'était peut-être pas las meilleure des manières de faire, mais Ermaëlle n'en connaissait pas d'autres. Quelques instants plus tard, l'ancienne esclave rouvrit les yeux.

« Heureuse d'avoir pu vous être utile. Les chemins ne sont jamais sûrs, surtout lorsqu'on est seule. Mais ne vous en faites pas, les derniers mois m'ont apprit tout ce que j'ai à savoir pour me débrouiller. Ce voyage ne pourra pas être pire que le précédent. Il n'en reste pas moins que le plaisir de la rencontre est partagé. Reposez-vous bien, Dementör et vous, pour vous remettre de ces vilaines blessures. J'espère vous revoir sous de meilleurs auspices. »

A ces mots, Ermaëlle se rapprocha de Kyem. Flattant l'encolure de sa jument, la jeune femme se demandait bien où ses pas la mènerait. Le hasard ne pouvait pas se jouer d'elle éternellement. Au bout d'un moment, la chance finissait toujours par changer de camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 35
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Trapped in the Rock : Vrael
- Rencontre entre Gardiens : Eléazar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   Sam 17 Mar - 20:40

Certes, je ne pourrais jamais comprendre la jeune femme, ses ressentis, sa vie entière, même si elle venait à me la raconter dans tous ses détails. La vie d'une personne ne faisait naître des pensées pour elle seule que personne d'autre ne pouvait comprendre. On pouvait, tout au plus, comprendre certaines parties si on avait à la limite vécu le même genre de chose. Je n'avais jamais été esclave. Je n'avais jamais vécu à Karn. Je ne pourrais jamais comprendre Ermaëlle. Je le savais bien. Mais ce n'était pas une raison pour ne pas l'aider à comprendre, elle, qu'elle n'était plus seule dans ce vaste monde et qu'elle avait presque pour devoir de s'y adapter et de tout faire pour rendre sa vie meilleure. J'espérais qu'un jour, elle comprendra l'importance à attacher à la vie, qu'elle soit bonne ou mauvaise.

- L'avenir n'est pas écrit. C'est à nous de le construire petit à petit. Tout ce que nous pouvons faire, c'est faire en sorte à ce qu'il soit le meilleur possible.

J'avais fondé mon avenir en connaissance de cause. Je m'étais entraîné depuis tout jeune pour espérer faire partie des Gardiens. Et je l'avais fait en sachant ce que je risquais, que je perdrais ma vie de noble, ma famille, et mes amis et que je fonçais droit vers un destin inconnu, vers la souffrance et le devoir. Je ne m'en étais jamais plaint. Cela avait forgé ma grandeur et être Gardien apportait aussi de bons moments. On avait juste offert sa vie à la protection du Royaume. C'était un pacte ainsi écrit dès qu'on est choisi. Ermaëlle reposa la pierre à sa place et dans un silence certain, une prière fut offerte une dernière fois. Je respectais celle d'Ermaëlle en approfondissant ce silence.

- Moi de même, répondis-je à la jeune femme.

Comme pour lui répondre également, bien qu'il n'ai pu faire que deviner ses paroles, Dementör lâcha un petit cri de rapace à l'attention de l'ancienne esclave. Je retournais sur le dos du Laüd et espérait qu'il ai assez de force pour nous porter loin d'ici, le plus proche possible du Panlaüd. Si nécessaire, le reste du trajet sera fait à pied. Qui sait, je rencontrerais peut-être d'autres Gardiens qui viendront nous soutenir. Quoi qu'il en soit, j'adressais un dernier regard à la jeune femme avant que Dementör ne commence à battre doucement des ailes, s'assurant avant tout de ne pas avoir trop mal avant de décoller. Ca avait l'air d'aller. Il se souleva alors du sol et, gardant néanmoins une certaine proximité avec ce dernier, s'éloigna d'Ermaëlle et pourfendit l'air au dessus de la vaste plaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] Retrouvailles ensanglantées (Ermaëlle)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  :: -
Sauter vers: