AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Petit Entretien (Ermaëlle)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 30
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Bienvenue au Panlaüd ! : Ehr et Eléazar
- Petit Entretien : Ermaëlle
- Le Grand Jour : Solveig

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyJeu 20 Juin - 8:09



Ermaëlle


Petit Entretien



C'était le début de l'après-midi à peine mais Àsmundr avait demandé à Dementör de voler à tire-d'aile. L'homme tenait à être ponctuel et Hàntonael était encore à une bonne distance. Pas plus tard qu'hier, il s'était mis d'accord avec Ermaëlle pour la retrouver aujourd'hui à l'aide de leurs corbeaux messagers. En effet, suite à l'agression de la jeune femme par le Kartendarkor Lùciores Zinneiros et au fait que ce dernier soit désormais en traque d'un ouvrage caché au Panlaüd, le Conseil des Arlaüds avait pris la décision de retrouver l'individu. Cependant, il s'agit là d'un homme assez peu connu d'Hetenlaüd, si ce n'est de nom pour certains l'ayant croisé en guerre. C'est ainsi qu'Àsmundr avait décidé de consulter l'ancienne esclave de l'Empire du Nord, cette dernière lui ayant dit qu'elle savait sûrement des choses qui pourraient aider les Gardiens dans leurs recherches.

L'énorme Laüd au plumage bleu approchait enfin de la ville. Les hautes enceintes immaculées qui cernaient la cité formaient un cercle quasiment parfait dans l'immensité de la plaine. Dementör diminua rapidement son altitude et son allure. De ses yeux de rapace, il cherchait un espace assez large pour pouvoir se poser dans le quartier où vivait Ermaëlle sans risquer d'écraser quoi que ce soit. L'approche de la créature avait, comme d'habitude, été rapidement remarquée par les habitants qui arpentaient les rues de la ville, provoquant leur admiration pour la plupart.

L'Arlaüd bondit sur le pavé de la petite place déserte où sa monture avait posé ses quatre pattes. Il se hâta ensuite en quête de l'adresse que la rouquine lui avait fourni, ayant demandé préalablement au Laüd de patienter sur la place car les rues du quartier étaient assez étroites. Bien plus que celles des quartiers nobles de la cité. De ce fait, l'homme arriva rapidement à la maison concernée, celle où l'enlumineuse logeait le temps de trouver son propre toit. Àsmundr toqua donc à la porte.

codage par LaxBilly



_________________
Petit Entretien (Ermaëlle) Tg1o
Petit Entretien (Ermaëlle) Jtaq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 176
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyLun 24 Juin - 0:20

Petit Entretien.

Libertas et Voluptas, Détail de '' Panegyricus christianissimo Francisco Francorum regi dictus '', Musée Condé.
Assise non loin d'une fenêtre, immobile telle une statue d'albâtre, Ermaëlle guettait les allées et les venues depuis sa chambre. De temps à autre, il lui arrivait d'esquisser un mouvement, afin de chasser la buée qui s'était déposée sur la vitre et qui contraignait son observation de la rue. Une fois de plus, la jeune femme n'avait fermé l’œil plus d'une heure ou deux avant le lever du jour... Chassant ses cauchemars à grand coup de nuits blanches, ou presque, l'ancienne esclave peinait à se faire aux récents événements. Ce démon l'avait bien plus secouée qu'elle n'avait pu l'imaginer et ses cauchemars semblaient prendre un malin plaisir à lui rappeler cette pensée nuit après nuit... Ermaëlle passait donc ses nuits à lire, à écrire, à réfléchir pour s'occuper l'esprit. Dans ce but, de nombreux libres s'accumulaient sur l'humble table qui lui servait de bureau, et il en allait de même pour sa petite table de chevet. Livres de lois, d'escrime ou d'histoire... Une collection des plus hétéroclites... La jeune femme poussa un soupir. En théorie, tout fonctionnait... Mais en pratique ?

Même le soleil ne lui apportait jamais un réel repos, une réelle quiétude... A chaque pas, la jeune femme avait l'impression de percevoir des ombres. Avec le temps, Ermaëlle avait apprit à oublier leur présence... Depuis ce triste jour, elle n'arrivait plus à les ôter de sa vision... Le travail était la seule chose qui lui évitait de songer à tout ce qui pouvait lui arriver... Heureusement qu'il ne manquait pas. Le travail et l'entraînement. Malgré les conseils de Farban et Ebao, la jeune femme avait tenu à poursuivre ses activités habituelles. Mais une chose avait changé... L'ancienne esclave savait qu'elle n'était jamais seule. Ses amis connaissaient toute la vérité à son sujet, à présent. De sa fuite jusqu'à son arrivée à Hantonael. Loin de la repousser, ils avaient au contraire décidé de lui offrir leur protection, leur aide... Ermaëlle esquissa un pauvre sourire à cette pensée. Si seulement cela pouvait suffire, face à ce démon... Tout cela était de sa faute... Elle devait régler cette histoire par elle-même. Quitte à y laisser des plumes, ou pire... A la fin, elle trouverait tout de même le repos...

Délaissant son observation, Ermaëlle se leva de sa chaise. D'un habile mouvement de main, la jeune femme chassa les plis qui s'étaient formés dans sa robe verte. L'ancienne esclave n'avait pas jugé judicieux, ni acceptable, d’accueillir Àsmundr dans ses habits d'entraînement. La seule chose qui ne différait pas de ses tenues habituelles était le fait que la jeune femme portait toujours ses bottes et ses jambières, bien que ces dernières n'étaient pas visibles, dissimulées par la longueur de la robe. Il en allait de même pour les longs bandages qui enserraient les bras de l'ancienne esclave, masquant ainsi les ecchymoses qui paraient sa peau blanche comme la neige de son pays natal, qui se retrouvaient masqués par les longues manches dont était pourvu le vêtement.

Passant non loin de son bureau, Ermaëlle y saisit sa dague, qui se trouvait posée entre deux ouvrages. Glissant la lame dans son fourreau, la jeune femme quitta ensuite sa chambre avant de rejoindre le rez-de-chaussée. Ismelle était absente, travaillant en ce début d'après-midi. Il en allait de même pour Farban, bien que ce dernier rentrerait sans doute beaucoup plus tard que sa compagne. Personne ne viendrait les déranger. Du moins, il fallait l'espérer. Sur la table de la salle à manger, une théière pleine trônait en compagnie de tout le nécessaire pour déguster son contenu. Ermaëlle l'avait préparée un peu plus tôt, en compagnie d'Ismelle. Si préparer une telle boisson était d'une grande simplicité, l'ancienne esclave ne s'était pas sentie capable d'exécuter seule cette tâche. Moins elle se rendait seule dans la cuisine et mieux elle se portait...

C'est alors que quelqu'un frappa à la porte. Ne pouvant retenir un sursaut, Ermaëlle ne tarda pas à se maudire pour avoir eu une telle réaction. Il ne s'agissait sans doute que d'Àsmundr. Elle n'avait aucune raison de ressentir une telle crainte. Aucune... Pour confirmer sa pensée, la jeune femme se rapprocha de la fenêtre la plus proche, jetant un regard dans la direction de la porte d'entrée. L'Arlaüd à la longue chevelure noire se trouvait bien là, attendant qu'on daigne lui ouvrir. L'ancienne esclave recula d'un pas. Jugeant une dernière fois sa tenue, Ermaëlle releva ensuite la tête. D'un souple mouvement de main, la jeune femme renvoya sa tresse dans son dos. Il fallait qu'elle fasse bonne figure. Après avoir pris une grande inspiration, l'ancienne esclave rejoignit le couloir qui desservait l'entrée, ainsi qu'une grande partie des pièces du rez-de-chaussée, avant de s'arrêter juste devant la porte. Tout se passerait bien... Il ne s'agissait que de quelques questions, après tout... Après avoir déverrouillée la porte, la jeune femme actionna la poignée.

« Bien le bonjour, Àsmundr. lança Ermaëlle, avec un fin sourire. Je vous en prie, entrez. »

Pour appuyer ses mots, la jeune femme s'écarta de la porte, afin de permettre à l'Arlaüd de pénétrer dans la demeure de son amie. Une fois que l'homme l'eut dépassée, Ermaëlle ne put s'empêcher de jeter un regard à l'extérieur. Rien ne semblait sortir de l'ordinaire... Les passants étaient nombreux, et si certains se dirigeaient vers les plus hauts quartiers, peut-être pour rejoindre les rues les plus importantes, d'autres allaient dans le sens inverse, se rendant sans doute vers les portes de la capitale, ou dans une autre partie du quartier. Rien ne sortait de l'ordinaire... Et pourtant, la jeune femme avait l'impression du contraire...

Après avoir refermée la porte à double tour, Ermaëlle reporta son attention sur l'Arlaüd. Passant devant lui, la jeune femme lui adressa un signe de la main, l'invitant à la suivre. La salle à manger n'était peut-être pas très éloignée, mais il était de son devoir d'hôtesse de guider son invité. La pièce était fort simple, meublée d'une table assez longue pourvues de six chaises, bien que la plupart du temps seules trois étaient utilisées. Une douce chaleur régnait en ces lieux, provenant de la cheminée. A son opposé, afin de garantir une certaine protection à leur contenu, deux larges bibliothèques avaient été installées, encadrant ainsi la porte. Si de nombreux livres y trônaient, on pouvait aussi y distinguer plusieurs petits cadres de bois, qui contenaient de petits portraits. Il s'agissait-là de portraits familiaux qu'Ismelle gardait précieusement avec elle depuis qu'elle avait quitté la demeure paternelle. Hélas, le temps faisait que trois d'entre eux étaient tout simplement très éloignés de la réalité. Seul celui d'Eléazar était proche en tous points à celui qu'il représentait...

A cela, il fallait ajouter deux figurines de bois, représentant un bouc et une chèvre. Il s'agissait-là du présent qu'avait offert Ebao aux jeunes mariés, le jour de leurs noces. Si leur présence étonnait quelque peu, au milieu des ouvrages aux couvertures colorées, Ismelle et Farban semblait beaucoup les apprécier. Quant à Ermaëlle... Elle devait avouer que la première fois qu'elle avait vu les deux objets, il lui avait semblé voir les figurines que Maître Dyarm offrait parfois à ses élèves les plus méritants, bien que leur taille soit différente. Aussi, l'ancienne esclave s'était rapidement habituée à leur présence.

« …J'espère que vous avez fait bon voyage et que le ciel a été clément avec vous et Dementör. reprit Ermaëlle, en se rapprochant de la table. Installez-vous, je vous en prie. Vous avez bien mérité un peu de repos et de quoi combattre le froid. » termina la jeune femme, ponctuant sa phrase d'un sourire légèrement plus marqué qu'auparavant.

La fraîcheur de l'hiver d'Hetenlaüd n'avait jamais dérangé l'ancienne esclave. Au contraire. Au lever du jour, il lui arrivait parfois d'ouvrir sa fenêtre quelques instants, afin d'en profiter pleinement. En hiver, Hantonael avait un petit quelque chose de Karn. Si la situation n'avait pas été ce qu'elle était, Ermaëlle aurait pu s'en réjouir. Mais la saison froide ne suffisait pas à faire disparaître ses cauchemars ou ses doutes... Se saisissant délicatement de la poignée de la théière avec un morceau de tissu, la jeune femme versa un peu de thé dans les deux tasses, avant d'en déposer une devant Àsmundr. Suite à cela, Ermaëlle s'assit à son tour, ramenant la seconde tasse vers elle. La discussion pouvait commencer. Elle était prête à se replonger dans ce passé qui lui semblait si lointain, à présent...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Petit Entretien (Ermaëlle) Li39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 30
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Bienvenue au Panlaüd ! : Ehr et Eléazar
- Petit Entretien : Ermaëlle
- Le Grand Jour : Solveig

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyJeu 27 Juin - 8:38



Ermaëlle


Petit Entretien



L’Arlaüd patientait tranquillement sur le seuil de la porte. Il était vrai qu’il ne faisait pas particulièrement chaud en cette saison et à cette heure, mais l’homme était loin d’être frileux. Bien au contraire, la vie dans les montagnes lui avait appris à connaître bien pire comme climat, et à le supporter. Un peu comme Ermaëlle et ses origines nordiques. Sauf que la jeune femme avait cette résistance dans les gènes. Elle avait acquis ce fait de naissance. Àsmundr avait dû l’endurer, l’apprendre. Il ne s’en plaignait nullement. Désormais, c’était chose acquise qu’il pourrait rester des heures dans le froid sans vraiment en ressentir une véritable gêne. Sans toutefois y être insensible pour autant.

Le son d’un cliquetis métallique attira l’attention de l’homme qui avait eu le temps de croiser des regards intrigués de quelques passants. Mais à présent, ses prunelles étaient revenues sur le battant de bois qui vint à s’ouvrir sitôt après. Le visage familier d’Ermaëlle apparu dans l’ouverture, avant qu’elle ne daigne agrandir cette dernière pour permettre à l’homme de passer. Elle le salua, puis l’autorisa à franchir le seuil. Le trentenaire ne se fit pas prier pour se faire.

- Bonjour Ermaëlle, répondit-il, je vous remercie.

Après quoi, il pénétra finalement à l’intérieur du logis, sentant son corps s’embaumer de la chaleur des lieux. Un rapide coup d’œil par-dessus son épaule lui permit de se rendre compte du réflexe qu’eut la femme à scruter l’extérieur avant de refermer la porte. C’était comme si elle se sentait toujours épier. Pourtant, il était évident que le sujet de cette journée, à savoir ce Kartendarkor, était sans nulle doute bien loin de la capitale à l’heure actuelle. Il avait un bien autre but que l’ancienne esclave. Cela dit, Àsmundr ne pouvait pas nier le traumatisme que cette dernière avait dû ressentir lorsque tout était arrivé, tant et si bien que ça devait probablement justifier ce genre de précaution instinctive.

Quand Ermaëlle fit signe à l’Arlaüd de la suivre, ce dernier y consentit volontiers. Il n’était pas chez lui après tout. Il savait qu’il allait sans doute déjà assez perturber la jeune femme avec la raison de sa venue ici. Ainsi, l’homme suivit la jeune femme jusque dans la salle à manger, où un feu brûlait paisiblement dans l’âtre. La maison paraissait relativement banale, mais Ermaëlle avait de quoi être bien installée, tant la demeure était loin d’être pauvre pour autant. Àsmundr jetait de bref regards dans cette nouvelle pièce dans laquelle il venait d’entrer, sans pour autant se montrer particulièrement curieux, histoire de ne pas sembler non plus impoli.

- Fort bien, répondit-il amicalement à la rouquine, il est gentil de vous en inquiéter.

En cette saison, ça aurait pu être bien pire. Mais finalement, le vol avait été des plus tranquilles, si on retirait le fait que le Laüd y avait mis tout son cœur à se hâter pour éviter à son Ar d’être en retard. A la demande de l’ancienne esclave, l’Arlaüd prit place à la table qui prônait au milieu de la salle, gratifiant la jeune femme d’un sourire en guise de remerciement.

- N’ayez aucune inquiétude à ce sujet, fit-il, je crois pouvoir affirmer que vos hivers en plaines sont grandement moins rigoureux que ceux des montagnes.

Ermaëlle servit le thé. Qu’importe qu’on supportait volontiers le froid ou non, cette chaleur brûlante de la tasse au creux d’une main était toujours aussi agréable. Le tout accompagné du doux fumet de la boisson qui s’élevait dans le petit nuage de vapeur au-dessus de sa couleur ambré. Ce qui allait suivre, n’allait pas forcément être positif pour la jeune femme et il s’en voulait déjà des possibles épreuves qu’il pouvait lui faire franchir. Toutefois, si elle avait accepté de base de le recevoir, c’était bien qu’elle se sentait assez forte pour ça, non ? Ou bien tenait-elle vraiment à se rendre utile sans prendre en compte ses états d’âme.

- Merci de me recevoir Ermaëlle, commença l’Arlaüd, sachez que vous êtes encore tout à fait dans le droit de changer d’avis.


codage par LaxBilly



_________________
Petit Entretien (Ermaëlle) Tg1o
Petit Entretien (Ermaëlle) Jtaq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 176
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptySam 29 Juin - 17:15

Petit Entretien.

Libertas et Voluptas, Détail de '' Panegyricus christianissimo Francisco Francorum regi dictus '', Musée Condé.
Silencieuse, Ermaëlle se contenta de hocher la tête en entendant la réponse de l'Arlaüd. Les hivers Hetenlaüdors étaient doux, pour ce qui était des plaines. Il arrivait même à l'ancienne esclave de se demander s'ils ne s'apparentaient pas, d'une certaine façon, à ce que les Kartendarkors   ressentaient quelques temps avant le dégel. En effet, ce dernier se différenciait de la véritable saison froide par l'apparition d'herbe sur le sol, une herbe rase, qui permettait tout de même la pâture de certains animaux, ainsi que de feuilles sur certains arbustes. Les fruits sauvages les plus fragiles n'arrivaient que plus tard encore, à la période de l'année où les cultures sortaient de terre chez les paysans. Et que dire des hivers montagnards de cette région du monde ? Ermaëlle devait avouer qu'elle n'y connaissait que peu de choses... Les seules montagnes qu'elle avait traversé, en Hetenlaüd, étaient celles qui séparaient ce Royaume de son Empire de naissance. Autant dire que le climat était très proche de ce que les siens ressentaient la plupart du temps.

Ermaëlle haussa sensiblement les épaules au moment où Àsmundr la remercia, avant d'ajouter qu'elle avait encore la possibilité de refuser de lui parler. A quoi bon ? La jeune femme avait longuement pesé le pour et le contre, au moment où elle avait reçu la lettre de l'Arlaüd. Au final, le pour l'avait emporté. Ce démon n'était réellement connu que des gens comme elle, qui avaient leurs entrées à la Cour. Bien sûr, elle n'était qu'une esclave, et n'avait jamais pu lui adresser la parole. D'un autre côté, cela n'avait jamais été dans ses idées... Mais les gens comme elle, de simples ombres, avaient '' l'avantage '' d'être totalement ignorés, quand bien même ils entendaient de nombreuses choses... Si ces bribes de paroles, ces rumeurs ou ces faits avérés, qu'Ermaëlle avait pu  saisir par le passé pouvaient être utiles aujourd'hui, de quel droit pouvait-elle refuser son aide ? Son existence était déjà en péril, dans tous les cas...

« … Comment pourrai-je refuser ? se contenta de répondre Ermaëlle, son regard perdu dans la contemplation du contenu de sa tasse. Je me dois de faire primer le bien de plus grand monde sur le mien. Voyez cela comme mon devoir. Si je ne peux coincer ce monstre moi-même, autant que d'autres, plus habiles, puissent s'en charger à ma place... Je ne peux supporter de le savoir libre de cette façon... Que ma vie soit en danger, c'est une chose. Mais il n'a pas à menacer d'autres personnes par sa simple présence... »

La jeune femme avait longuement recherché une solution à ce malheur... Si plusieurs théories étaient nées de ces longues réflexion, Ermaëlle n'avait pas la moindre idée quant au fait que leur réalisation se passerait sans accroc... Une solution de repli était toujours bonne à prendre, même si cela signifiait qu'elle ne pourrait se charger de ce monstre par elle-même... Ermaëlle finit par redresser la tête, plantant son regard grisâtre dans celui de l'Arlaüd. Elle avait manqué de courage, la dernière fois. Il n'était pas question qu'elle se dérobe à nouveau. Le démon l'avait gardée en vie, il allait regretter amèrement cette décision... La jeune femme s'en était fait la promesse...

« Posez toutes les questions qui vous semblerons nécessaires. J'y répondrai, si cela m'est possible. Ne me ménagez pas. Il ne faut pas lui laisser la moindre chance de s'en sortir une fois de plus... Encore moins avec le livre... » reprit Ermaëlle, sur un ton qu'elle voulait calme.

L'ancienne esclave avait continué ses travaux au sujet de l'étrange ouvrage. Ses notes restaient les siennes, après tout. Il n'avait jamais été question qu'elle les transmette à qui que ce soit... L'ensemble était des plus cryptiques, qui plus est. Pour en comprendre toute la substance, ses yeux et sa voix étaient les seules moyens de parvenir à ce but. C'était d'ailleurs grâce à ces feuillets qu'Ermaëlle avait conçu l'un des stratagèmes qu'elle pensait efficace, pour contrer les ambitions de ce monstre... Encore fallait-il passer de la théorie à la pratique...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Petit Entretien (Ermaëlle) Li39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 30
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Bienvenue au Panlaüd ! : Ehr et Eléazar
- Petit Entretien : Ermaëlle
- Le Grand Jour : Solveig

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyMer 10 Juil - 11:27



Ermaëlle


Petit Entretien



Que les hivers de cette contrée devaient être agréables pour une femme qui avait vécu dans l’Empire du Nord, là où les blizzards étaient véritablement redoutés de tous ceux qui ne connaissaient pas le pays. On évoluait tous différemment selon l’environnement dans lequel on grandissait. C’était comme dire que les étés d’Hetenlaüd devaient être frais pour des habitants du désert. Et Àsmundr, qui avait toujours vécu dans ces terres, serait autant frileux à Kartendark que peinant à supporter le soleil des Nations Laïos. Il se savait pourtant bien résistant, dû à son entraînement intensif de Gardien, au sommet des Monts Kresh. Mais cela ne suffisait pas toujours. Les hivers dans les monts étaient plus rudes qu’en plaine, mais ils l’étaient toujours moins que derrière la frontière qui menait aux Terres de Glaces.

Si Ermaëlle avait changé d’avis en cours de route, elle l’aurait sans doute prévenu depuis longtemps pour lui éviter le déplacement. Mais l’Arlaüd savait que, sous la pression de l’instant, on pouvait toujours avoir un revirement. Il n’en voudrait pas à Ermaëlle si ça devait lui arriver. Il préférait s’assurer qu’elle sache bien qu’elle avait encore maintenant le choix. A son haussement d’épaule, il semblerait qu’elle n’ait pas renoncé. Aux paroles qu’elle prononça par la suite pour appuyer sa réponse, le trentenaire hocha la tête. Il en sera donc ainsi. Difficile encore pour le moment de savoir si ce que Ermaëlle allait lui apporté allait servir ou non dans l’arrestation de cet homme, mais tout aide était bonne à prendre. Ermaëlle avait son mot à dire dans cette histoire. Ca la concernait et il n’était pas question de l’en écarter de toute manière.

L’homme eut un léger sourire à ce qu’ajouta la jeune femme. Elle faisait preuve de courage et c’était admirable de sa part compte tenu de ce qu’elle avait vécu. Admirable, mais en même temps compréhensif. Si au début de leur relation, la jeune femme lui avait paru chétive et craintive, l’Arlaüd n’avait plus de doute sur le fait que l’ancienne esclave avait trouvé une voie plus sûre à vivre sur Hetenlaüd, et probablement plus encore depuis qu’elle suivait le rude entraînement de Sir Kronös père. Pas encore assez pour lutter contre les démons du passé, certes, mais qui pourrait lui en vouloir ? Personne n’aurait le droit de la juger pour ça. Elle n’avait pas résisté à ce Kartendarkor et c’était probablement ce qui lui avait sauvé la vie. Elle avait donné à cet homme l’assurance qu’il dominait. Alors il ne s’était pas soucier d’elle plus que ça.

- J’ignore encore en quoi cet ouvrage est si précieux aux yeux de l’Empire, fit finalement l’Arlaüd, je crains ne pas posséder assez d’expérience dans ce domaine pour parvenir à savoir le sujet qu’il traite réellement. Il faudra songer à faire des recherches plus poussé sur la question. Ensemble.

Encore une fois, c’était effectivement pas pour laisser Ermaëlle à l’écart qu’il avait insisté sur ce dernier terme. Mais aussi parce que cette dernière avait eu plus de temps et sans doute de connaissances pour comprendre certaines choses qui permettaient de découvrir les secrets du livre. Mais Àsmundr avait l’impression qu’il manquait que peu pour ouvrir la voie sur la compréhension de toute cette histoire. Un petit quelque chose s’apparentant à une serrure dont Ermaëlle serait la clef. Mais là n’était pas le sujet du jour pour le moment. Le principal était avant tout d’empêcher le livre d’être volé, et de capturer ce Kartendarkor. Finalement, s’ils y parvenaient, il suffirait de trouver des réponses directement auprès de lui, même s’il y avait peu de chance qu’il se révèle.

- Bien…commença l’homme après avoir bu une gorgée de thé, procédons par le début. Comment avez-vous rencontré cet homme ?

codage par LaxBilly



_________________
Petit Entretien (Ermaëlle) Tg1o
Petit Entretien (Ermaëlle) Jtaq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 176
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptySam 13 Juil - 23:24

Petit Entretien.

Libertas et Voluptas, Détail de '' Panegyricus christianissimo Francisco Francorum regi dictus '', Musée Condé.
Au cours de sa fuite, Ermaëlle avait eu tout le temps de songer à l'identité de ce '' On '', qui lui avait tout prit... L'Empereur ? Pourquoi se serait-il abaissé à un tel niveau ? Tuer une noble de haut lignage n'était pas un fait anodin... Un tel meurtre appelait à la vengeance... Un tel meurtre qui aurait pu être évité d'une manière des plus simples... Comment Dame Nyama et sa famille auraient pu refuser le fait d'offrir ce livre à la famille impériale ? Aux yeux de tous, il ne s'agissait que d'un ouvrage écrit dans des langues des plus incompréhensibles... Il y avait tant de raisons qui auraient pu être avancées, si c'était réellement quelqu'un de haut placé qui avait voulu l'avoir en sa possession... Pour beaucoup, il ne s'agissait que d'un objet de curiosité, comme beaucoup de grands seigneurs et de gentes dames pouvaient en posséder... Il n'y avait qu'après le meurtre de sa maîtresse qu'Ermaëlle avait vu les choses sous un autre jour... Même les phrases qu'elle avait reconstitué lettre après lettre, mot après mot, n'avaient pas éclairé sa chandelle avant ce tragique événement...

Qui sait si ce livre serait déchiffrable, et déchiffré un jour ? Beaucoup de ces langues avaient sans doute été oubliées, faute d'auteurs pour composer des textes avec elles... Sur les terres de l'Empire, la tradition orale était restée très vivace. Aujourd'hui encore, de nombreux contes n'étaient transmis aux générations futures que de cette manière. Si Ermaëlle avait quelques connaissances aux sujets de ces langues disparues, la tâche restait aisée, pour ne pas dire presque impossible... Cet ouvrage semblait avoir été rédigé par un fou... Les langues se mêlaient les unes aux autres, quand d'étranges motifs, qui ne ressemblaient en rien à un quelconque alphabet, ne rendaient pas le tout encore moins intelligible... Il faudrait sans doute des années à un groupe de lettrés pour en comprendre tout les sens cachés...

« Je suis toute aussi ignorante que vous, je le crains... avoua Ermaëlle, avec un long soupir. J'ai reçu ce livre des mains de ma maîtresse, qui le tenait d'un de ses amis. Un noble pour le moins voyageur, pour ce que j'en sais... A leurs yeux, et aux miens, il ne s'agissait que d'un objet de curiosité comme ma maîtresse en possédait déjà beaucoup... Il n'aurait du être qu'un simple amusement, quelque chose que l'on montre à ses plus proches amis pour avoir leur avis à son sujet, ou pour s'en vanter... »

Ermaëlle se souvenait encore parfaitement du moment où Dame Nyama lui avait remit le livre. Elle semblait particulièrement intriguée à son sujet. Elles avaient longuement discuté, ce jour-là, la jeune femme souhaitant savoir si son esclave serait capable de le déchiffrer. L'ancienne esclave avait assuré qu'elle ferait son possible. Les langues mortes avaient fait partie de l'enseignement que Maître Dyarm prodiguait à ceux et celles qui entraient dans son atelier. Tous les élèves ne se montraient pas très réceptifs à des préceptes, il est vrai. Ermaëlle s'était montrée plus intéressée, ce qui lui avait ensuite permit de faire quelques traductions lacunaires de l'étrange ouvrage qui lui avait été confié... Que se serait-il produit, si elle avait été dans l'incapacité de le faire ? Les choses auraient-elles été différentes ?

« Les différents langages semblent s'y entremêler sans raison apparente, si ce n'est pour troubler l'esprit de celui qui tient le livre entre les mains... Quand vous pensez avoir compris quelque chose, ce n'est que pour mieux perdre le fil quelques instants plus tard... Il n'y a pas de mal à ne pas discerner le sens des propos tenus dans cet ouvrage... La jeune femme se tut quelques instants. Si vous souhaitez que nous travaillions ensemble à la compréhension de ce mystère, qu'il en soit ainsi. Pour ne rien vous cacher, une idée assez proche de la vôtre m'ait venue à l'esprit, il y a peu de temps. Ermaëlle se tut à nouveau. Mais nous en reparlerons plus tard, si le cœur vous en dit. Je vous écoute. »

Ils avaient une affaire plus importante à régler, pour le moment. Le livre devrait attendre encore un peu. Un monstre errait impunément dans la nature, et avoir toutes les cartes en main pour le neutraliser était primordial. Toujours est-il que l'Arlaüd semblait vouloir commencer par le commencement. Ce n'était pas une mauvaise chose. Cela permettait à l'ancienne esclave de se replonger plus aisément dans ses souvenirs. Pour une fois que ces derniers étaient utiles, et n'étaient pas le signe d'une certaine mélancolie...

« La famille que je servais était une habituée de la Cour. J'y ai accompagné de nombreuses fois mon Maître, puis sa fille. Ce démon y avait également ses entrées, comme vous devez vous en douter. Je me suis déjà trouvée en sa présence, bien qu'il ne m'ait jamais adressé la parole, pour des raisons évidentes. Pour être totalement franche, je doute qu'il m'ait remarquée, à cette époque. L'ancienne esclave se tut quelques instants, comme plongée dans ses pensées. Après la bataille de Nemën, il est devenu une importante figure de la cour... Il avait toutes les faveurs de l'Empereur... Vous vous doutez bien qu'il était toujours environné d'un certain nombre de courtisans... Et pourtant, il n'est pas aussi noble qu'on pourrait  le penser... Si son sang est bleu, il ne l'est pas autant que celui de d'autres familles, d'après ce que j'ai pu entendre. Sa lignée risque de s'éteindre avec lui, par ailleurs... Seul enfant de ses parents, il ne s'est jamais marié et n'a jamais eu de descendance. Pour ainsi dire, il n'a aucune attache, si ce n'est l'Empereur. Ermaëlle secoua légèrement la tête. Veuillez m'excuser. Tout cela n'a que peu de rapport avec la situation qui nous intéresse. N'hésitez pas à me couper, si vous pensez cela nécessaire. »

Il y avait tant à dire, au sujet de la Cour Impériale et de ses occupants. S'y perdre était aisé... Lùciores était un sujet à part entière. Il était le favori de l'Empereur, et ce rang était tout aussi envié que décrié. Certains nobles s'imaginaient sans doute à sa place, de part leur sang, leurs titres ou leurs propres exploits. Qui sait, peut-être même qu'avec le départ de ce démon, sa place était à nouveau à prendre... Ou tout du moins, certains pouvaient le penser... Et si c'était le cas... Les prétendants étaient sans doute nombreux...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Petit Entretien (Ermaëlle) Li39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 30
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Bienvenue au Panlaüd ! : Ehr et Eléazar
- Petit Entretien : Ermaëlle
- Le Grand Jour : Solveig

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyJeu 18 Juil - 18:22



Ermaëlle


Petit Entretien



Eh bien, il semblerait que l'ancienne maîtresse d'Ermaëlle était tombé sur un bon mystère en recevant cet ouvrage. Etait-ce un hasard que ce dernier se retrouve dans les mains d'une noble de l'Empire ou bien l'avait-on confié ainsi en gardant le secret dans le simple but de le cacher de l'Empereur ? Le voyageur en question l'avait-il dérobé sans savoir quoi en faire, ou alors avait-il eu toutes les raisons du monde à l'avoir prit ? Il y avait beaucoup de questions où il n'y aurait sans doute pas de réponse. Mais une chose était certaine pour Àsmundr, s'il parvenait à comprendre de quoi parlait ce livre, alors il saura sans doute pourquoi l'Empereur était prêt à tuer pour l'avoir. Quoi qu'il en soit, la jeune femme semblait accepté l'idée qu'à eux deux, ils travaillent ensemble dans le but d'éclaircir les mystères de ce livre. Àsmundr apprécierait grandement cette entraide et le plus tôt sera le mieux. Mais pour le moment, ce n'était pas le temps pour cela. Avec ce Kartendarkor qui rôdait dans le coin, mieux valait éviter de trimbaler le livre n'importe où et surtout pas à proximité d'Ermaëlle. Il ne sera pas aisé de travailler sur ce livre tant que Lùciores sera en liberté.

L'Arlaüd hocha la tête à la réflexion d'Ermaëlle. Il n'était pas là pour parler de l'Ouvrage, mais bien pour la questionner sur cet homme venu du nord. Aussi, la première question fut pour le trentenaire la plus évidente, à savoir d'où la jeune femme pouvait bien connaître un tel guerrier. En tant qu'esclave, Ermaëlle lui avoua alors qu'elle avait déjà eu l'occasion de fréquenter la Cour, tout en restant invisible aux yeux des nobles qui considéraient plus les esclaves comme des objets qu'autre chose. Et l'homme qui intéressait les deux protagonistes s'y rendait également. Effectivement, si cet homme était bien vu par l'Empereur, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il se trouve souvent à la Cour. Ce Lùciores n'était donc pas un guerrier ordinaire. C'était un homme important.

- Ce n'est pas le cas, répondit Àsmundr, mieux vaut trop en dire que pas assez.

Pas de famille, rien que l'Empereur pour lui. Il y avait des chances pour que cet homme ne s'intéresse nullement à ce qu'il pourrait léguer à de futures générations. Avait-il autres choses en tête pour vivre ainsi où était-il réellement dévoué corps et âme à l'Empereur en une loyauté bien sincère et possiblement obsessionnelle ? Peut-être avait-il choisi ce manque d'attache pour n'en être que plus fort en ayant rien à perdre à part sa propre vie ? Un homme qui n'a rien à perdre est un homme qu'on ne peut faire tomber.

- Cela renforce le fait que ce livre est quelque chose de véritablement précieux aux yeux de l'Empereur pour qu'un homme aussi important que Lùciores vienne en personne le chercher. L'Empereur doit réellement lui faire confiance pour cela. Mais y a t-il une raison pour laquelle ce fut après la bataille de Nemën que Lùciores ait ainsi gagner tant de privilège ?

codage par LaxBilly



_________________
Petit Entretien (Ermaëlle) Tg1o
Petit Entretien (Ermaëlle) Jtaq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 176
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyJeu 25 Juil - 21:56

Petit Entretien.

Libertas et Voluptas, Détail de '' Panegyricus christianissimo Francisco Francorum regi dictus '', Musée Condé.
Il est vrai que tous ces petits détails permettaient de brosser un certain portrait de cet être affreux... Les Arlaüds ne connaissaient sans doute Lùciores que de nom, ou pour ses exploits sur les terres de leur Royaume... Si cet entretien portait ses fruits, les Gardiens auraient en leur possession à la fois un visage, grâce au portrait qu'elle avait réussi à dessiner malgré la crainte que cet individu pouvait lui inspirer, ainsi qu'un aperçu de son histoire et de son mental... Ermaëlle espérait de tout cœur que cela leur permettrait de le mettre hors d'état de nuire... Il le fallait...

« Il est vrai qu'il vaut mieux connaître parfaitement sa proie, avant de partir en chasse... remarqua Ermaëlle, en jouant quelques instants avec un mèche qui s'était échappée de sa tresse. Même s'il faut garder à l'esprit que ce démon nous considère comme ses proies. Plus longtemps il croira à cela, et mieux il vaudra pour nous. Il ne s'est pas méfié de moi, pour tout vous dire. Il aurait pu me tuer la dernière fois, mais il ne l'a pas fait... La jeune femme se tut pendant quelques instants. Il a fait une grossière erreur, en agissant de la sorte, et je doute qu'il s'en soit rendu compte... Et pour ne rien vous cacher, il ne passe pas un instant sans que je ne pense à ce que je pourrai lui faire, pour lui prouver qu'il a eu tort... »

Ermaëlle avait conscience des changements qui s'étaient produits, depuis le début de son exil jusqu'à aujourd'hui. Elle avait connu la faim, la peur et le froid mordant. Elle avait rongé des racines, des os,  jeté son dévolu sur de la charogne en espérant que cela lui donnerait une journée à vivre de plus. Elle avait du faire avec ses jambes lésées, grimpant aux arbres ou courant au besoin. Elle avait réussi à fuir les envoyés d'On. Chaque choix qu'elle avait fait l'avait rapproché de la liberté. Bien sûr, l'ancienne esclave ne se sentait pas encore tout à fait libre... Il lui faudrait sans doute encore des années pour parvenir à ce stade, si elle y arrivait... Pour tout cela, elle n'était plus l'esclave que ce démon avait peut-être remarqué à la Cour, il y a de cela des années...

« Pour ne rien vous cacher, il n'était qu'un inconnu, avant la bataille de Nemën. Il n'était qu'un noble comme un autre, qui n'avait que ses capacités militaires pour lui, comme beaucoup d'autres. La jeune femme se tut quelques instants, comme plongée dans ses pensées. Certains disaient qu'il ne devait sa renommée qu'au fait que d'autres hauts gradés, qui auraient pu se partager le succès de la percée vers Hetenlaüd, avaient trouvé la mort durant la bataille. Je ne sais pas ce qu'il en est dans les faits, mais ce n'est pas impossible... Nous avons perdu un certain nombre des nôtres, après ces combats, et je ne parle pas des blessés... Que Lùciores ait récolté plus de renommée qu'il n'aurait pu en espérer au début est possible. Cela s'est déjà vu. Mais ce ne sont que des bruits de couloirs. Je ne suis pas très familière de la chose militaire, même si je n'ai jamais refusé de lire des traités à ce sujet. »

Maître Herzok s'était bien gardé de donner son avis sur la question. Le patriarche était un homme avisé. Il semblait toujours avoir à l'esprit que les murs avaient des oreilles, et aussi une bouche pour rapporter les paroles des uns et des autres. Aussi, il n'avait jamais participé à de tels commérages, bien qu'Ermaëlle était certaine qu'il n'oubliait pas ce qu'il pouvait entendre... Partageait-il l'avis de ces nobles qui considéraient que Lùciores n'était qu'un parvenu ? C'était une possibilité. L'espace de quelques instants, la jeune femme ne put s'empêcher de songer que si Hetenlaüd mettait la main sur ce démon, il rendrait un service à l'importance insoupçonnée à la Haute Noblesse de Kartendark, sans doute...

« … Il y a peut-être autre chose... Encore une fois, ce ne sont que des rumeurs mais... L'Empereur a sans doute voulu renouveler son entourage... Son père a laissé un assez mauvais souvenir à la noblesse de Karn, même s'il avait de nombreux partisans... C'est sans doute pour ça qu'il s'est tourné vers ce démon... Un homme au sommet de la gloire militaire est un très bon candidat, pour remplacer un vieux barbon fidèle à son prédécesseur, sans pour autant causer le courroux de sa lignée... »

A la Cour, tout était question d'équilibre. L'Empereur ne pouvait pas disgracier sans raison toute une lignée, surtout si elle s'était toujours montrée fidèle à sa famille par le passé. Il fallait mettre les formes, et choisir le remplaçant adéquat sans pour autant partir en guerre ouverte avec d'autres. D'un autre côté... Une telle politique portait parfois ses fruits, d'après ce qu'Ermaëlle avait pu lire. Jouer avec le feu pouvait donner de bons résultats, même s'il fallait prendre garde à ne pas se brûler... Et fort était de constater que le rang auquel Lùciores avait été porté n'avait pas plu à tout le monde, malgré les précautions que l'Empereur avait sans doute prises...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Petit Entretien (Ermaëlle) Li39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
Ásmundr Krönos

 Argent Argent : 30
Force Force : 55
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - Des Flocons et une Rencontre : Dagmar
- La Patrouille de l'Aube : Osmond
- Bienvenue au Panlaüd ! : Ehr et Eléazar
- Petit Entretien : Ermaëlle
- Le Grand Jour : Solveig

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) EmptyJeu 15 Aoû - 15:49



Ermaëlle


Petit Entretien



Àsmundr sirota à nouveau le thé que Ermaëlle lui avait offert, tout en restant d'une attention particulière à tout ce que l'ancienne esclave pouvait bien lui révéler. C'étaient des choses, des informations, qu'il devra rapporter au Panlaüd avec le plus de détails possibles afin que ses camarades puissent mener à bien leurs recherches dans le royaume et prévoir au mieux quoi faire face à la menace que représenter un seul individu. L'Arlaüd hocha la tête aux paroles de la jeune femme.

- Et je suis bien heureux qu'il soit capable de commettre une telle "erreur".

Autant dire un véritable coup de chance qui avait permis à Ermaëlle d'être encore en vie, car nul doute qu'une esclave n'était rien pour cet homme et qu'il n'aurait pas eu le moindre regret à la tuer. Peut-être était-ce une chose qu'il avait simplement décidé de reporter, jugeant qu'il avait des affaires plus urgente ? Ou alors pensait-il que la jeune femme aurait pu lui être encore utile ? Ou bien elle était vraiment trop insignifiante à ses yeux pour qu'il se donne la peine de lui accorder autant d'attention que de l'abattre.

- Quand nous mettrons la main dessus...

Le jeune homme préférait rester optimiste de ce côté là.

- ...Vous verrez ainsi de quoi vous avez pu être capable contre lui grâce à l'aide que vous apportez actuellement aux Gardiens.

Il esquissa un sourire. Ermaëlle avait grandement envie de faire sa part pour nuire à la menace qui pesait sur elle et les Gardiens et nul doute que tout ce qu'elle pouvait donner comme informations aujourd'hui pourrait servir dans cette mission.

- Je vois...fit le trentenaire aux explications de la jeune femme.

Avec un Empereur aussi fourbe, ayant été capable de tuer son propre père, ce n'était pas vraiment étonnant qu'il s'entoure d'êtres tout aussi fourbes que lui. En ce qui concernait les rumeurs, même si ça n'en était que ça, les rumeurs faisaient aussi partie d'un pays, des individus qu'elles concernaient. Bien qu'on ne pouvait pas se permettre d'y croire dur comme fer, il fallait toujours les prendre en considération. Après un moment à songer aux paroles d'Ermaëlle, Àsmundr redressa son regard vers elle.

- La bataille de Nemën date d'un certain temps à présent...Aurait-il accompli d'autres faits d'armes importants, qui auraient continuer à justifier son statut si privilégié auprès de l'Empereur ? Récemment ? Et par ailleurs, se contente t-il simplement de missions d'ordres militaires ?


codage par LaxBilly


_________________
Petit Entretien (Ermaëlle) Tg1o
Petit Entretien (Ermaëlle) Jtaq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Petit Entretien (Ermaëlle) Empty
MessageSujet: Re: Petit Entretien (Ermaëlle)   Petit Entretien (Ermaëlle) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit Entretien (Ermaëlle)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» un petit bisou a Dreyfus
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» Petit travail au black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: Les Habitations-
Sauter vers: