AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Vent se Lève...[LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Lun 14 Jan - 16:10





Le Vent se Lève…[Libre]

 


Il faisait froid et le ciel était si nuageux qu’en ce début d’après-midi, il faisait sombre comme un soir. Transportant quelques denrées bien empaquetées dans un chariot, la jument Nüma tirait avec hâte d’arriver à bon port. Et c’était rien de le dire, car c’était effectivement au port qu’Hyline menait la bête. Le cœur sur la main, la jeune femme, ou plutôt sa famille, avait tenu à participer au voyage d’un membre de la famille qui s’était engagé comme marin sur un navire marchand : Joan, cousin d’Hyline, qui était né à Mëkir mais avait grandi à Sàtan où il avait tenté d’intégrer l’armée sans succès. Il s’était finalement reconverti comme matelot. Lorsqu’il partait longtemps, Hyline allait souvent le voir sur le départ. Le port n’était vraiment pas loin de Mëkir après tout.

Aujourd’hui, c’était le départ pour une longue traversée. En hiver, les eaux n’étaient pas des plus calmes et la brise qui s’était levée en chemin ne faisait que renforcer ces pensées dans l’esprit de la jeune femme. Mais Joan avait déjà connu pire. Il avait déjà vécu des tempêtes et par chance n’avait jamais vécu le drame. Hyline arriva au port à temps. Elle venait apporter de la part de la famille de quoi embellir le voyage des marins de nourriture. Cette dernière devenait rare en hiver et la famille Lièn était toujours ravie néanmoins de partager ses vivres avec le navire de Joan. Au port, la venue d’Hyline fut plus qu’appréciée et cette dernière put faire ses au revoir à son cousin avant de voir son navire lever l’ancre. L’eau du port était calme pour le moment, malgré le vent qui agitait les arbres voisins. La brise fut la bienvenue lorsque les voiles du bateau se tendirent devant le souffle du vent pour faire avancer le bâtiment.

A côté de son chariot et de sa jument, Hyline salua la silhouette du jeune homme qui le lui rendit par de grands signes de la main. Le vent agitait la longue tresse de l’ancienne Ar d’une épaule à une autre, mais ceci ne gênait nullement l’agricultrice qui demeurait à l’entrée du ponton pour observer l’avancée du navire au loin, vers l’horizon où elle espérait que les nuages étaient moins sombres et que le climat leur sera favorable à tous. Nüma n’était pas mécontente de se débarrasser de tout ce qu’elle transportait. Hyline décida de laisser néanmoins cette dernière se reposer un peu avant de reprendre la route. La jument de trait gagna ainsi sa place  à un abreuvoir qui était le bienvenue tandis que Hyline la laissa un moment pour flâner dans le port. Elle observa ainsi la venue d’un bateau bien plus gros que celui de son cousin, qui déchargeait de nombreuses marchandises dans des caisses et des tonneaux. Elle voyait partir ou revenir de petits bateaux de pêche et s’affairer avec entrain à leurs tâches les dockers jamais en manque d’énergie.

Le vent était froid, les nuages étaient sombres. Pourtant, Hyline trouvait que cela convenait plutôt bien à l’ambiance du port. Tant qu’il n’y avait pas de neige, ou de tempête, cela ne la dérangeait pas plus que ça. Cela ne valait pas les brises d’été qui balayaient les côtes et rafraîchissait le visage malgré un soleil ardent, mais ça disposait néanmoins d’un certain charme et ne dérangeait même pas les mouettes et les goélands qui cherchaient à s’accaparer du butin des pêcheurs. Soudain, alors qu’elle observait l’animation qu’il y avait autour d’elle, la jeune femme heurta quelqu’un de plein fouet.

- Oh excusez-moi ! s’empressa t-elle de dire, je ne regardais pas où j’allais !

Ce qui était clairement vrai.

(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Jeu 31 Jan - 23:31

Le Vent se lève.

Cela faisait sans doute plusieurs mois qu'Éléazar ne s'était pas rendu au Port. D'un autre côté, il n'y avait rien d'étonnant à cela. L'endroit était très éloigné du Panlaüd, et le jeune homme préférait éviter à sa Laüd des déplacements inutiles. Les patrouilles aux confins du Royaume n'étaient pas pour eux, hélas. Zelfyne n'avait pas les capacités pour rallier aussi rapidement les Monts Kresh que ses congénères. En cas de problème, la rapidité d'action était primordiale, c'était un fait. Les longs voyages n'étaient envisageables que dans le cas où il n'y avait pas d'urgence, afin que sa Laüd ait la possibilité de se reposer si elle en ressentait le besoin.

Toujours est-il que si le jeune homme se trouvait au Port, c'était pour une très bonne raison. Dans le cas contraire, il n'aurait pas demandé à Zelfyne de l'aider. Éléazar était ici pour rendre visite à un commerçant de sa connaissance, un dénommé Delmar. L'Ar l'avait rencontré il y a de cela plusieurs années, alors qu'il n'était encore qu'un Apprenti. Un autre forgeron l'avait présenté, et les deux hommes s'étaient ensuite liés d'amitié, se prêtant volontiers à quelques échanges. Il arrivait également que le forgeron engage ses deniers personnels dans certaines transactions, bien que ce fait ne l'avait jamais dérangé. Le commerçant était un homme honnête, et Éléazar n'avait jamais eu à se plaindre de sa marchandise.

Les conditions climatiques n'étant guère clémentes, les deux hommes avaient convenu de se rencontrer le plus tôt possible, afin que le marchand puisse quitter le Port après avoir vendu ses autres marchandises et que son client puisse faire de même tout aussi rapidement. L'entrevue s'était passée au sein même du navire du commerçant. L'Ar avait discuté longuement avec lui, prenant des nouvelles de cet ami qu'il ne voyait que trop peu, avant de réellement parler affaires. Delmar lui avait alors présenté plusieurs pierreries différentes. Lapis lazuli, aventurines, opales et d'autres encore... Exactement ce qu'Éléazar recherchait pour son projet.

La transaction effectuée, l'Ar avait remercié son ami, avant de prendre congé. L'une de ces pierres était destinée au poignard d'Ásmundr. Le pommeau de la lame était creux, comme c'était le cas pour d'autres armes, afin de pouvoir contenir un petit objet consacré. Païens comme Vaïudiens se prêtaient à cette coutume, afin de s'assurer la protection et le soutien de leur Divinité au moment de combattre. Si de simples pierres pouvaient suffire, une belle arme exigeait une pierre tout aussi belle ! Aussi, Éléazar faisait en sorte d'avoir toujours une certaine quantité de pierres particulières. Bien sûr, ces dernières n'étaient pas forcément aussi précieuses que des saphirs ou des rubis. Il n'empêche, l'Ar trouvait leurs nuances plus intéressantes que celles de pierres plus rares ! De plus, ces pierreries étaient assez faciles à tailler, un fait à prendre en compte quand il s'agissait de créer une petite effigie !

Après avoir jeté un dernier regard sur ses acquisitions, le jeune homme referma précautionneusement le petit sac dans lequel elles se trouvaient, avant de le glisser dans la sacoche qu'il avait emmené avec lui. Éléazar jeta un regard en direction du ciel. Les nuages, noirs comme de l'encre, semblaient menacer à tout moment de laisser tomber la neige ou la pluie. Le forgeron se demandait si partir maintenant était une bonne idée. Fallait-il profiter de cette accalmie ? L'Ar baissa la tête. Il fallait qu'il y réfléchisse sérieusement. Si Zelfyne était tout à fait capable de voler malgré les intempéries, ce n'était pas pour autant que cette idée ravissait Éléazar ! Le jeune homme n'eut cependant pas le temps de poursuivre ses pensées, quelqu'un l'ayant bousculé. Loin de s'énerver, l'Ar porta son regard sur la personne qui se trouvait devant lui, avant de se mettre à rire, devant l'étrangeté de la situation !

« … Hyline, je sais que notre dernière rencontre commence à dater, mais tout de même, ce n'est pas une raison pour me vouvoyer ! » commenta le forgeron, en riant toujours.

Éléazar ne s'attendait pas à croiser une connaissance en ces lieux ! Bien sûr, les deux amis avaient prévu de se revoir, mais pas dans de pareilles circonstances ! Si l'Ar parlait encore de cette idée à son amie Alyanne, les deux Ars n'avaient pas encore trouvé le moment idéal pour rendre visite à leur amie commune ! Et même s'ils avaient trouvé un terrain d'entente à ce niveau, les jeunes gens n'auraient pas manqué de prévenir Hyline de leur venue, afin de s'assurer du fait que leur présence ne serait pas dérangeante !
Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Éléazar Wilrem le Dim 10 Mar - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Mar 12 Fév - 15:44





Le Vent se Lève…[Libre]

 



Il aurait été difficile pour Hyline de reconnaître l’Ar qu’elle avait devant elle du premier coup d’œil, même si ça paraissait éviter. Lui ayant malencontreusement foncé dessus, le premier regard qu’elle porta à son interlocuteur se trouva à la hauteur de son poitrail tellement l’homme était grand. La jeune fille dû se reculer d’un pas avant de lever finalement les yeux vers le visage familier de son ancien camarade du Panlaüd. Reconnaissant aussitôt le sourire bienveillant de l’homme, la jeune femme étira un large sourire à son tour.

- El ! fit-elle enthousiaste et surprise, mais qu’est-ce que tu fais ici ?

Elle comprenait maintenant que le fait de l’avoir bousculé n’était pas si grave que ça. Même en y mettant de la volonté, il aurait été difficile pour elle de causer un réel dommage à l’armoire qui se trouvait en face d’elle. Finalement, c’était peut-être mieux ainsi. La question de la jeune femme était plutôt légitime. Elle se demandait bien ce qu’un Ar pouvait bien faire dans les environs. Surtout que Eléazar ne semblait pas affublé d’une mission quelconque. Enfin, c’était l’impression qu’il donnait.

- Je ne m’attendais pas à te trouver ici en tout cas, ajouta t-elle, c’est vrai que ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu. Moi qui pensais que tu reviendrais vite me voir, j’en suis bien déçu !

Elle esquissa un sourire pour lui faire comprendre la plaisanterie qui se cachait derrière ses paroles. Jamais elle ne lui en voudrait de ne pas être revenu et vu qu’ils restaient en contact par message, elle n’avait même pas à se plaindre. Cela dit, ça lui faisait tout de même un bien fou de le revoir, qu’importait la raison de la visite de l’Ar en ces lieux, quoi qu’elle espérait bien sûr que cela n’était pas trop grave. Toutefois, vu l’attitude de ce dernier, ça n’avait pas l’air d’être le cas. Mais quel heureux hasard tout de même de le retrouver ici.

- Alors dis-moi, poursuivit-elle, tout va bien ? Comment ça se passe au Panlaüd ?

Hyline ignorait si les Gardiens étaient ou non affecté par la Maladie qui rongeait le pays petit à petit. D’un autre côté, ils étaient tellement en retrait du reste de la civilisation que ce serait vraiment un manque de chance incroyable que l’un d’eux finisse contaminé. Toutefois, ça ne restait pas impossible pour autant. Il suffisait qu’un Ar ait une mission ou un besoin d’aller dans une ville atteinte et les risques augmentaient. Même si les villes touchées étaient désormais fermées, rien ne pouvait vraiment empêcher un Gardien d’aller où il voulait, surtout s’il avait grand besoin de le faire.




(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Ven 15 Fév - 23:51

Le Vent se lève.

Hyline semblait enfin l'avoir reconnu ! Du moins, c'est ce qu'Éléazar déduisit en voyant le sourire qui ornait désormais les lèvres de son amie ! Et dire que le jeune homme s'imaginait facilement reconnaissable, ou tout du moins repérable, de part sa taille ! Il semblerait qu'il se soit bien trompé, à ce propos ! Pourtant, les personnes de sa carrure n'étaient pas des plus fréquentes. La dernière fois que le forgeron avait croisé un être humain qui aurait pu lui faire de l'ombre, au moins au sens figuré, c'était au moment où Ebao avait tenté de combattre l'homme le plus fort du monde ! Depuis ce jour, l'Ar ne pouvait s'empêcher de songer qu'un combat avec l'autre géant aurait pu se révéler des plus intéressants !

« Souffrirais-tu de quelques problèmes de vision, pour ne pas avoir remarqué ma présence, ma pauvre Hyline ? s'enquit Éléazar, sur un ton faussement inquiet. Je n'ai pourtant pas changé, depuis notre dernière rencontre, et on ne peut pas dire que je passe facilement inaperçu ! »

En entendant la remarque de son amie au sujet de cette visite qui tardait à se concrétiser, le forgeron porta sa main droite au niveau de son cœur, comme pourrait le faire un mauvais comédien avant de se lancer dans une tirade dithyrambique. A cela, il fallait ajouter que le sourire d'Éléazar s'était changé en une moue quelque peu choquée. Comment Hyline pouvait-elle oser lui faire de pareilles remontrances ? N'était-il pas un Ar des plus travailleurs ? Il ne pouvait pas laisser passer sa vie personnelle avant tout le reste !

« Déçue ? répéta l'Ar, comme s'il s'agissait d'une insulte. Déçue ? Toi ? Comment oses-tu ?! Je suis un Ar, jeune damoiselle ! Si je peux quitter le Panlaüd comme bon me semble, ce n'est pas pour autant que j'en ai souvent l'occasion ! Pauvre petite sotte ! » termina-t-il, sur un ton digne de la pire des tragédies théâtrales.

A la fin de sa tirade, Éléazar ne put s'empêcher de rire à son tour. Avec l'hiver, Alyanne avait énormément de travail. Tout le monde ne pouvait pas se vanter d'avoir une santé de fer, c'était un fait qui se vérifiait à chaque hiver ! A cela, il fallait ajouter que le climat n'était pas des plus cléments ! Le jeune homme avait même l'impression que la précédente saison froide avait été plus douce ! Toujours est-il que dans de telles conditions, quitter le Panlaüd pour un long voyage n'était pas forcément la plus sage des décisions ! Zelfyne restait tout de même plus un peu faible que les autres Laüds, et mieux valait lui éviter de se retrouver en mauvaise posture quand cela était possible !

« Si tu veux tout savoir, j'étais ici pour faire quelques emplettes ! reprit l'Ar, sur un ton enjoué. Un marchand de ma connaissance m'a ramené de magnifiques pierres de son précédent voyage ! Après leur passage entre les mains d'un connaisseur, elles feront de parfaites effigies protectrices pour mes lames, tu peux me croire ! »

Tout en disant ces quelques mots, Éléazar avait plongé sa main dans sa sacoche. Après quelques secondes de recherches, l'Ar finit par retrouver le petit sac qui contenait ses derniers achats. Ouvrant à moitié la bourse, le forgeron en sortit une petite pierre d'un vert fort pâle, veiné de gris, qu'il tendit à son amie. Il s'agissait d'une aventurine, une pierre que le jeune homme utilisait assez fréquemment. Fréquemment au point que l'une d'elle, certes de taille plus importante, résidait dans le pommeau de l'un de ses épées !

« Tout va bien de notre côté, rassure-toi ! commenta l'Ar, son habituel sourire aux lèvres. Bien sûr, il y a quelques malades dans nos rangs, mais rien qu'Alyanne ne puisse pas soigner ! C'est d'ailleurs pour cela que nous n'avons pas pu te rendre visite comme nous le souhaitions ! Alyanne ne voulait pas abandonner ses patients, ce que je comprends tout à fait ! Le forgeron se tut quelques instants, avant de reprendre. Les nouvelles recrues ont juste un peu à se faire au climat hivernal des Monts Kresh, voilà tout ! »

Il est vrai que les hivers étaient parfois rudes, à une telle altitude ! Il n'y avait rien d'étonnant quant au fait que certaines personnes finissent par attraper froid ! Avec le temps, le corps finissait par s'habituer, et les maladies se faisaient moins fréquentes ! Toujours est-il qu'aucun cas de cet étrange mal qui courait encore au sein de leurs terres n'était à signaler. Éléazar espérait que les choses resteraient ainsi ! Ce fléau avait déjà fait bien assez de victimes, et il fallait espérer qu'un moyen de le contrer serait rapidement découvert !
Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Éléazar Wilrem le Dim 10 Mar - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Mer 20 Fév - 14:03





Le Vent se Lève…[Libre]

 



Certes, Eléazar était probablement le genre de personne qu’on pouvait difficilement manquer. Sa taille lui permettait d’être repérer parmi la foule car il avait tendance à dépasser tous les autres. Mais pour Hyline, ce visage si familier ne serait jamais oublié de l’ancienne apprentie. Cependant, cette dernière avait tout de même réussi l’exploit de ne pas remarquer la présence de l’homme, au point de lui foncer dessus, étant donné qu’elle regardait ailleurs, que ce soit les bâtiments autour d’elle que les vagues agitées de la mer sous le vent de ce temps orageux et sombre. Elle avait été bien incapable de bousculer l’Ar pour autant. Elle aurait foncé dans un mur que l’effet aurait été exactement le même. L’homme se moqua d’elle. C’était bien gonflé de sa part. Hyline savait bien que l’Ar était aussi capable de bon nombre de maladresse lorsqu’il ne faisait pas attention.

- Et toi, pour ne pas t’être écarté, à traîner au beau milieu du passage avec ta grande taille ! répliqua la jeune femme sur un ton amusé.

Puisqu’il le prenait ainsi, il n’y avait pas de raison à ce qu’elle ne lui rejette pas la faute à son tour. Digne d’un grand acteur sur la scène de la Grande Place à Hàntonael, Eléazar se mit à lui faire la comédie digne d’un dramaturge. Hyline croisa les bras et haussa un sourcil devant la tirade faussement tragique de l’homme.

- Tu en fais de trop, finit-elle par dire quand ce dernier eut terminé.

Et elle ne put s’empêcher de rire avec lui. C’était des retrouvailles particulières, mais Hyline était bien contente qu’elles se soient malgré tout produites. Elle se doutait bien que les Gardiens avaient beaucoup à faire en ce moment –enfin, à tout moment de l’année en vérité- Elle-même avait connu les hivers difficiles dans les montagnes et en ce moment la vie ne devait pas être facile là-haut. Elle ne s’inquiétait cependant pas trop pour l’homme face à elle car elle le savait de solide constitution et capable de braver bien pire dans la vie. Une réflexion qui l’amena à sa question suivante sur la raison de la présence de l’Ar sur le Port. La jeune femme admira alors les pierres que l’homme lui présenta et les imagina dès lors que les futures armes que l’Ar comptait forger.

- Tu as toujours eu un talent inné pour concevoir les plus belles armes, commenta-t-elle.

Elle écouta ensuite les nouvelles du Panlaüd, connaissant les rigueurs de la saison froide en ces lieux. Elle n’avait jamais attendu d’excuses de la part de son ancien camarade pour justifier le fait qu’il n’était pas encore revenu la voir.

- Je sais, ne t’en fais pas. Tu n’as pas à te justifier. Je n’ai pas oublié les hivers que l’on affronte aux sommets des montagnes. Tu passeras le bonjour de ma part quand tu reverras Alyanne. J’espère que vous n’êtes pas trop débordé. Ca fait longtemps que tu es ici ? Ce n’est peut-être pas une bonne idée de faire voler Zelfyne par un temps pareil. J’ai l’impression que ça se gâte sévèrement.


(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Ven 22 Fév - 23:52

Le Vent se lève.

En temps normal, Éléazar se sentait obligé de faire attention aux personnes l'entourant, même lorsqu'il ne faisait que se promener ! Mieux valait qu'il évite de bousculer une autre personne ! Avec sa carrure, cela pourrait rapidement se transformer en accident ! Le fait qu'Hyline l'ait bousculé n'était qu'une exception à cette règle d'attention, que le forgeron faisait en sorte d'appliquer habituellement !

« Jusqu'à preuve du contraire, les rues appartiennent à tout le monde, jeune damoiselle ! répliqua le forgeron, sur un ton amusé. Je ne vais tout de même pas passer par les toits ! »

D'un autre côté... La situation pouvait se révéler des plus amusantes, même si le jeune homme n'était pas certain que les toits résisteraient à cette promenade ! Il était sans doute trop massif pour tenter une telle expérience, aussi hilarante puisse-t-elle être ! Mieux valait laisser un tel exercice aux chats, aux mouettes et aux goélands qui pouvaient apprécier de pareils perchoirs ! Ils se révéleraient sans aucun doute bien plus habiles que lui, dans un tel environnement !

« Ce compliment me va droit au cœur ! Pour ne rien te cacher, je suis sur un nouveau projet ! avoua l'Ar, sur un ton enjoué. Tu dois sans doute te souvenir d'Ásmundr Krönos ! Son poignard était dans un sale état, tu peux me croire ! Il m'a chargé de lui en forger un nouveau ! C'est la première fois que je travaille pour un Arlaüd ! En temps normal, les autres font toujours en sorte de s'occuper de telles demandes... Éléazar se tut quelques instants, avant de reprendre, sur un ton ironique. Sans doute ont-ils peur de la concurrence que je pourrai leur faire ! »

A cette pensée, le jeune homme ne put retenir un rire. Il était l'un des plus jeunes Ars travaillant fréquemment à la Forge ! De ce fait, certains Ars, ou Arlaüds, préféraient éviter de lui confier certains travaux, craignant que ces derniers ne soient pas à la hauteur de leurs espérances !  Éléazar pouvait comprendre ce comportement. Il s'agissait-là d'une bonne raison pour lui de se surpasser ! En prouvant aux autres qu'il était capable de faire des merveilles, pour ce qui était de la forge, on finirait sans doute par lui remettre des commandes plus prestigieuses ! Il ne s'agissait là que d'une question de temps, en plus d'être un défi ! Un défi que le jeune homme relevait avec plaisir !

« Tu peux compter sur moi ! Alyanne sera heureuse d'avoir de tes nouvelles ! assura l'Ar, tout sourire. Tu n'as pas à t'en faire pour nous ! Il y a assez de personnes pour veiller sur les malades, les forgerons sont assez nombreux pour mener à bien leur mission... La nourriture se fait un peu plus rare, mais rien de bien étonnant, malheureusement. Nos cultures ont légèrement souffert du gel et du froid, mais ne t'en fais pas, nous ne manquons pas de ressources pour autant ! Il en faudrait bien plus pour avoir raison de nous ! »

Bien que la plupart des Ars étaient avant tout des guerriers, tous se devaient de spécialiser. Certains s'étaient naturellement tournés vers les plantes et leur entretien. Il leur revenait de semer, puis de récolter les fruits et les légumes, tout en gardant une partie des grains ou des pousses pour la saison suivante. A cela, il fallait ajouter qu'une partie des aliments, les moins périssables, étaient placés dans les greniers du Panlaüd, au cas où l'hiver suivant se révélait plus rude qu'à l'accoutumée. Ces quelques précautions se révélaient suffisantes, dans une grande majorité des cas. Depuis son arrivée parmi les Gardiens, Éléazar n'avait encore connu aucune période de disette ! Aussi, si une petite partie de la récolte n'avait pas supporté le gel, ce n'était pas pour autant que les habitants du Panlaüd ne mangeaient pas à leur faim !

« Je suis arrivé ici il y a quelques heures. A ce moment, le temps était bien plus clément ! commenta Éléazar, en levant les yeux en direction des nuages menaçants. Pour le reste, je suis bien obligé de te donner raison ! Il n'est pas question de repartir par la voie des cieux par un pareil temps ! Et toi, que fais-tu ici ? Je ne pensais pas te croiser au Port ! »

Si le village de Mëkir n'était pas très éloigné du Port, Éléazar devait avouer qu'il ne pensait pas que son amie y venait fréquemment ! Les seuls habitants des lieux étaient quelques armateurs, ainsi que des marchands de passage. Du moins, pour ce que le forgeron en savait. Il devait avouer qu'il n'était pas réellement familier des lieux, ne s'y rendant que rarement, et le plus souvent pour affaires ! Peut-être que certains membres de la famille de son amie vivaient également ici... Le forgeron chassa ses pensées de son esprit. Il devait trouver un abri, en attendant que le temps s'apaise, et Zelfyne devrait faire de même ! Peut-être pourrait-elle trouver une grotte dans les falaises environnantes...
Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Éléazar Wilrem le Dim 10 Mar - 23:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Mar 5 Mar - 10:40





Le Vent se Lève…[Libre]



Finalement, cet incident n’était sûrement pas de la faute de l’Ar, même si Hyline, pour le taquinait, faisait mention de sa grande taille. Non, la fautive, c’était probablement elle qui n’avait pas su regarder au bon endroit. Si ça n’avait pas été Eléazar, elle aurait foncé dans quelqu’un d’autre, et quelqu’un de sans doute moins enclin à se faire bousculer d’ailleurs. Donc, compte tenu des faits, c’était sans doute mieux comme ça. Elle eut un rire. Passer par les toits ? Eh bien, pourquoi pas ? C’était un Ar après tout, il devrait avoir l’habitude de passer au-dessus de tout le monde ! Et sans nul doute que le jeune homme avait assez de force dans les bras pour un peu d’escalade malgré sa corpulence.

Hyline se montra plus attentive quand son ancien camarade mentionna les faits. Un nouveau projet ? Tiens donc ! Ne s’arrêtait-il donc jamais ? Elle hocha la tête quand il mentionna le nom de l’Arlaüd. A part les recrues étant arrivées après son départ du temple, Hyline devait avouer qu’elle se souvenait encore de la majorité des personnes qu’elle avait côtoyées pendant neuf ans. Et quand elle était partie, l’Arlaüd en était déjà un et était d’ailleurs réputé pour avoir été nommé tel à un bien jeune âge. La jeune femme était assez attendri de découvrir l’incroyable enthousiasme dont faisait preuve Eléazar quand il s’agissait de réaliser une tâche pour un Arlaüd. Elle qui s’était mis en tête qu’il avait déjà fait ça plus d’une fois et que c’était monnaie courante à présent, elle était visiblement bien loin du compte. Et pourquoi donc ? Eléazar devait pourtant être suffisamment doué dans son domaine pour que n’importe qui daigne lui confier ses armes les yeux fermés.

- Probablement, et ils auraient raison,
répondit la jeune femme avec humour, ça a l’air de te surprendre qu’on te fasse confiance à ce point. Pour moi, ça n’a rien d’étonnant.

Hyline ne s’inquiétait pas trop pour le Panlaüd. Après des générations de Gardiens à l’habiter, bien évidemment que tout était prévu et organisé pour supporter le plus rude des hivers. Mais il était toujours bon pour la jeune femme d’avoir des nouvelles de ceux avec qui jadis elle partageait joies et déboires liés à la vie dans les montagnes en toutes saisons. Elle ne pouvait que comprendre le problème des récoltes. Après tout, elle s’y connaissait tout aussi bien ! Elle-même avait du mal avec les siennes, mais c’était dans l’ordre des choses. Au retour des beaux jours, tout sera en abondance.

- Ma famille apporte son soutien en ravitaillement pour les marins du port, expliqua t-elle, enfin, surtout pour ceux du bateau d’un cousin à moi, qui vient de partir. Maintenant je ne sais pas si je devrais profiter que le temps soit comme ça pour rentrer, ou attendre que ça explose, si ça doit exploser bientôt.






(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Mer 6 Mar - 22:58

Le Vent se lève.

Bien évidemment, Éléazar avait acquis la confiance de certains Ars, avec le temps. Les personnes arrivées en même temps que lui au Panlaüd ne rechignaient pas à lui confier leurs armes, si cela leur semblait nécessaire ! Il en allait de même pour certains Ars des années précédant la sienne ! Mais plus l'écart d'âge était important, et moins il semblait simple pour ses confrères et consœurs de lui confier leurs lames ! Sans doute préféraient-ils s'en remettre à leurs amis habitués à la Forge ! Pourtant, malgré cette hypothèse pour le moins rationnelle, le jeune forgeron avait tout de même l'impression qu'il y avait une autre raison à ce fait...

« Tout le monde ne pense pas comme toi, je le crains ! avoua le jeune homme, son sourire légèrement terni. Pour certains, je suis resté un tout jeune Apprenti, qui fait encore ses premiers pas dans la Forge ! Mais bon, que puis-je y faire, si ce n'est leur démontrer qu'ils ont tort ? » termina l'Ar, son sourire retrouvant immédiatement tout son éclat.

Quand Hyline lui apprit que l'un des membres de sa famille avait prit la mer, Éléazar ne put s'empêcher de jeter un regard dans la direction des flots tout proches. Le cousin de son amie avait bien du courage, pour se jeter ainsi dans une telle aventure ! Si l'océan pouvait se révéler être d'un grand calme, il ne fallait pas oublier que ses colères pouvaient être terribles ! Cependant, le forgeron ne doutait pas un seul instant que le cousin d'Hyline reviendrait à ce port sain et sauf, son voyage achevé ! Après tout, il ne fallait pas oublier qu'une grande partie des navires qui quittaient ces lieux, y revenaient en un seul morceau quelques mois plus tard ! Dans le cas contraire, les armateurs n'auraient aucune raison d'être, étant donné que personne n'oserait se risquer sur les mers et les océans !

« Que Vaïud les garde des dangers des flots ! commenta l'Ar, en reportant son regard sur son amie. Je suis sûr que tes présents seront très appréciés par tout l'équipage ! Le jeune homme se tut quelques instants, porta à nouveau son attention sur les cieux pendant quelques instants. Pour ma part, je compte m'abriter ici un moment, après m'être assuré que Zelfyne va bien, évidemment ! Si j'étais toi, je ferai de même ! On ne sait pas ce que le temps nous réserve ! »

 Éléazar ne voulait pas prendre de risques inutiles ! Pas dans une situation où il ne pourrait avoir aucun contrôle ! Le temps pouvait rester figé un moment, un très long moment même ! Mais la tempête pouvait très bien éclater alors que Zelfyne serait en plein vol ! Mieux valait attendre en ces lieux, ou dans ses environs, que le climat s'apaise quelque peu ! Après tout, le jeune homme n'était pas pressé ! A quoi bon risquer sa vie, et celle de sa Laüd, alors que cela pouvait être si facilement évité ? Pour ce qui était de son amie, le jeune homme persistait à croire que repartir dès à présent, alors que le temps avait tendance à se dégrader très rapidement sur les côtes, n'était pas la meilleure des idées...
Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Éléazar Wilrem le Dim 10 Mar - 23:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Jeu 7 Mar - 8:11





Le Vent se Lève…[Libre]

 


N'ayant jamais eu le temps de passer d'Apprenti à Ar accomplie, Hyline ignorait encore tout de la vie de ces derniers et de la confiance qu'ils pouvaient avoir entre eux. C'était des notions qu'elle aurait bien aimé connaître. Même si, quand elle était petite, elle n'avait jamais vraiment mis toutes ses pensées vers la destinée de Gardien, elle ne pouvait pas nier qu'elle avait grandement pris goût à la vie au Panlaüd et surtout et avant tout à son amitié avec Cièlã. Pendant un moment, la jeune fille se demandait si un jour les Laüds redescendront des monts pour se lier à tous les humains, comme on le racontait dans les récits qui dataient d'avant l'Age de Sang. Ca paraissait impossible à imaginer, surtout qu'ils risquaient fortement de servir à nouveau pour la guerre. N'était-ce pas pour ça que Kartendark les convoitait après tout ? Pour éviter que ce genre là recommence comme autrefois, seuls quelques privilégiés pouvaient désormais avoir une place aux côtés de ses superbes créatures, pour peu qu'ils s'en montrent dignes.

- Vraiment ? Et bien ça ne devrait pas être le cas ! s'indigna la jeune femme aux propos de l'Ar, cela fait assez longtemps que tu n'es plus Apprenti et ce n'est qu'injustice et immaturité de penser le contraire. Tu as bien raison, il faut leur en mettre plein la vue !

Ah, si elle avait été encore au Panlaüd, elle l'aurait défendu corps et âme et lui aurait fait une réputation qui traverserait les Ages ! Elle afficha un grand sourire lorsque Eléazar pria pour son cousin et tous ses semblables qui venaient de prendre le large. Elle n'était pas particulièrement inquiète dans le sens où elle savait que les navires de ce port avaient déjà connu des temps bien pire parmi les flots. Si la mer restait à ce stade là, ça ne devrait pas poser de problème. Sans doute accosteront-ils bien avant les trop grandes agitations des eaux. Les marins savaient y faire avec la météo. Il fallait avoir confiance en eux.

- Dans ce cas, je vais patienter. En parlant de Zelfyne, où est-elle ? Sinon, ça te dirait d'attendre avec moi ? Il y a une petite taverne à deux pas pour les marins, mais tout le monde y est le bienvenu. Au moins, on sera à l'abri du vent et du froid. Si je vois que rien ne vient par la suite, je rentrerais. Je n'ai pas vraiment très envie non plus de passer la nuit au port.


(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Jeu 7 Mar - 23:46

Le Vent se lève.

Hyline semblait être outrée par la réaction de certains habitants du Panlaüd ! En entendant les remarques de son amie, le forgeron se contenta de hausser les épaules, un sourire contrit aux lèvres. Une injustice ? C'était sans doute le mot juste, même si Éléazar ne pouvait s'empêcher de le trouver quelque peu exagéré. On lui demandait juste de faire ses preuves, voilà tout ! Le jeune homme ne pourrait réellement se plaindre que dans le cas où on refuserait de lui faire confiance, alors que ses compétences étaient bien réelles et prouvées !

« Compte sur moi ! affirma Éléazar, en riant. Je ferai de mon mieux pour atteindre ce but ! Bientôt, on entendra parler de mes travaux jusqu'à Mëkir ! »

A cette phrase, le forgeron ne put s'empêcher de rire quelques instants. Si une telle situation n'était pas déplaisante, Éléazar devait avouer qu'il la trouvait vaguement irréaliste ! Les Ars n'étaient que rarement reconnus individuellement ! Si tous les Hetenlaüdors connaissaient leur caste, ce n'était pas pour autant qu'ils avaient connaissance des talents de ses membres ! Bien évidemment, certains noms d'Ars et d'Arlaüds avaient traversé les âges, de part leurs exploits ! Mais il ne s'agissait que d'exceptions ! D'un autre côté... Peut-être que lui aussi, serait une exception ! L'idée était pour le moins intéressante !  

« Zelfyne m'attend non loin d'ici, à l'extérieur du Port ! Nous pouvons aller la voir ensemble, si le cœur t'en dit ! Après, nous irons nous mettre à l'abri comme tu l'as proposé ! » affirma le jeune homme, avec son sourire habituel.

Éléazar n'était pas contre un peu de compagnie ! Bien évidemment, il ne retiendrait pas plus que nécessaire son amie ! Si à dos de Laüd, le village de Mëkir n'était pas très éloigné, à pied ou à cheval, le trajet était sans doute bien plus long ! Et quand le soleil se serait couché, le climat ne serait pas le seul critère à prendre en compte avant de se mettre en route ! La nuit pouvait dissimuler de nombreux dangers, il ne fallait pas l'oublier ! L'Ar chassa ses pensées de son esprit, faisant signe à Hyline de le suivre. D'un bon pas, le forgeron se dirigea ensuite vers la sortie du Port. Zelfyne ne devait pas être bien loin ! Bientôt, le sable laissa place à un sol rocailleux, puis à l'herbe rase de la plaine toute proche.

C'est alors que le forgeron s'arrêta, cherchant sa Laüd du regard. Mais il n'y avait pas la moindre trace de la créature, au sein de cet immense endroit. Éléazar se gratta la tête, se demandant bien où pouvait être passée Zelfyne. Sans doute avait-elle voulu se dégourdir les ailes, ou partir à la recherche d'un abri, en prévision de potentielles pluies... Il n'y avait plus qu'un moyen de faire réapparaître la créature ! Il fallait juste espérer que l'océan tout proche n'étoufferait pas de trop les sifflements de l'Ar ! Heureusement, les inquiétudes du forgeron furent des plus brèves. En effet, quelques minutes après la première mélopée, une ombre en provenance des alentours de la plage se profila dans les cieux. Quelques minutes plus tard, Zelfyne se posait devant les deux humains, qu'elle salua d'une petite note flûtée.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Éléazar Wilrem le Dim 10 Mar - 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Ven 8 Mar - 15:30





Le Vent se Lève…[Libre]



Eléazar n’avait pas l’air plus dérangé que ça de ce que les autres pouvaient penser de lui. En soi, ça n’étonnait pas tant que ça la jeune femme. Elle connaissait bien l’homme et ce dernier n’était pas du genre à se laisser perturber par si peu. A vrai dire, le connaissant, il devait juste se contenter de faire ce qu’il avait à faire dans son coin sans se préoccuper des autres et simplement faire avec ceux qui avaient de l’estime pour lui. C’était même confirmer devant l’enthousiasme de l’homme qui se promit de clouer le bec à tous ceux qui douteraient encore de lui sur ses compétences à la forge. Personne ne sera déçu de lui, Hyline en était convaincue. Eléazar n’était peut-être pas certains de ses propres dires quant à sa future réputation promise mais au moins, il pouvait s’assurer d’une chose : il y a au moins une personne à Mëkir au courant de son brillant savoir-faire.

Hyline hocha la tête avec un sourire. Ca lui ferait naturellement plaisir de revoir Zelfyne, de s’assurer elle-même d’un simple regard qu’elle se portait bien. Voir des Laüds, ça lui rappelait sa vie d’avant. Elle ne se lassera jamais de les connaître, et de les aimer, faute de pouvoir être à nouveau parmi eux. C’est sans tarder que la jeune femme emboîta le pas de l’Ar, s’éloignant du Port avec lui vers des contrées plus sauvages et dénuées de bâtiments. Ils ne marchèrent pas très longtemps avant que l’Ar ne se stoppe, mais aucune trace de sa créature. Instinctivement, Hyline cherchait l’animal du regard avec lui, jetant même un œil vers les cieux. Mais après l’appel de l’Ar, l’imposant animal finit enfin par se montrer, débarquant comme de nulle part depuis le ciel et se posant toujours avec autant de grâce malgré ses ailes différentes face aux deux autres.

Hyline sourit en contemplant la bête avant de s’approcher, la main tendue vers le haut et de saluer la Laüd dans la Langue des Anciens, lui annonçant qu’elle était ravie de la revoir. Il n’y avait pas grand-chose dans les alentours où l’animal pourrait se loger si jamais la pluie venait à tomber. Peut-être avait-elle cependant trouver un endroit hors de vue d’ici, où d’éventuelles falaises pouvaient cacher une caverne assez grande pour héberger un Laüd. Même si ces créatures étaient très résistantes et pouvaient sans nul doute rester dehors par un temps effroyable, sûr qu’être à l’abri était tout de même plus agréable.

- Je vois qu'elle est en forme, fit-elle ensuite en se tournant vers Eléazar.

(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Dim 10 Mar - 23:26

Le Vent se lève.

Tandis que son Ar s'en allait quérir des nouvelles de l'un de ses amis marchands, Zelfyne était restée dans les plaines environnant le Port. Cela ne l'avait pas dérangée en outre mesure, dans un premier temps. L'air marin avait quelque chose de revigorant, pour la Laüd. Frais qu'importe la saison, il emportait avec lui l'odeur salée des embruns, une odeur que la créature n'avait pas souvent l'occasion de humer. Le Panlaüd était très éloigné des côtes. Les seules sources qu'on pouvait y trouver étaient dues aux neiges des montagnes environnantes, qui fondaient en partie au retour de l'été.  Fort était de constater que cette eau, très pure, n'avait que peu d'odeur également. Celle de l'océan, chargée de sel, semblait aussi apporter avec elle un peu de mystère, ceux de terres se trouvant par-delà ces eaux.

Zelfyne ne connaissait que trop bien les envies de voyage de son Ar. Ce dernier n'avait pas abandonné son idée de faire le tour de ce Royaume, afin de le découvrir sous d'autres aspects. La Laüd devait avouer que l'idée n'était pas mauvaise. Si elle appréciait la compagnie de certains de ses congénères, un peu de solitude ne lui ferait pas de mal. Plus encore si cela lui permettait de voir des choses oubliées des siens. Beaucoup de Laüds se contentaient du Panlaüd, ne s'en éloignant que sur la demande de leur Ar. Zelfyne était d'ailleurs certaine que certains de ses ancêtres n'avaient jamais quitté l'endroit qui les avaient vu naître, plus encore s'ils avaient vécu dans une période de paix et de quiétude...

Voyager lui plairait-il ? Zelfyne l'espérait. L'idée était à la fois séduisante et presque effrayante, d'une certaine façon... Tiendrait-elle le coup ? La créature ne craignait que trop de ne pas se montrer à la hauteur de ce périple qui s'annonçait... Bientôt, le printemps ferait son grand retour... Dès que son Ar aurait achevé leur plan de vol, la Laüd savait qu'il n'hésiterait pas à demander une audience aux Arlaüds, afin d'avoir leur accord pour se lancer dans son périple... Ce n'était sans doute plus qu'une question de semaines, peut-être celle d'un mois ou deux...

Le regard noisette de la Laüd se posa sur l'océan. Que pouvait-il se trouver de l'autre côté ? D'autres terres, sans doute. Ressemblaient-elle à Hetenlaüd ? Les Laüds y avaient-ils vécu, à une autre époque ? Y vivaient-ils toujours ? Zelfyne devait avouer qu'elle avait toujours eu beaucoup de mal à croire que la majorité de ses congénères avaient disparu pendant l'Age du Sang... Le fait que certains aient décidé de s'attaquer à l'océan, pour trouver un refuge loin des guerres de ce Royaume lui semblait probable. Mais comment en avoir la certitude ? Il lui était impossible de quitter les terres qui l'avaient vu éclore...

... Pour quelle raison, d'ailleurs ? Après réflexion, Zelfyne devait avouer qu'elle n'en avait pas la moindre idée... S'agissait-il d'une règle du Panlaüd ? Son instinct la contraindrait-elle à rester en ces lieux ? Quelles chaînes pouvaient bien l'empêcher dès à présent de prendre son envol et de partir en quête de d'autres terres, bien loin de celles-ci ? Éléazar ne serait sans doute pas contre une telle idée... Était-elle la première Laüd à penser ainsi ? Zelfyne ne pouvait pas s'empêcher de trouver cette hypothèse pour le moins farfelue... Que devait-elle penser d'une telle situation ?

C'est alors que la Laüd remarqua de nombreux nuages sombres, au loin. Avec le temps, la masse semblait s’épaissir d'avantage, au point d'en paraître quelque peu menaçante aux yeux de la créature. Une tempête ? Zelfyne ne pouvait pas encore en être sûre. Toujours est-il que le fait de faire les frais du temps changeant de ces côtes n'était pas pour lui plaire. La meilleure chose à faire était sans doute de partir en quête d'un abri, dans le cas où Éléazar serait obligé de s'attarder au Port, pour une raison ou pour une autre. Il suffirait juste à la Laüd de ne pas s'éloigner de trop, afin de pouvoir entendre son Ar, si ce dernier décidait de l'appeler.

Forte de cette idée, Zelfyne se redressa, avant de prendre le temps d'étirer ses ailes. Ensuite, la Laüd s'élança dans la plaine, prenant son envol sans trop de difficulté quelques instants plus tard. Il lui avait semblé avoir remarqué des falaises, non loin. Sans doute pourrait-elle y trouver un abri à sa mesure, dans le cas où les cieux décideraient de faire preuve d'inclémence. La créature vola un petit moment, inspectant les falaises dès qu'elle fut arrivée à leur hauteur. Sa venue fit fuir une nuée de mouettes et de goélands, que la créature n'avait pourtant pas l'intention de chasser. Ces créatures étaient bien trop petites pour faire un repas convenable. De plus, Zelfyne se fatiguerait bien trop à les chasser. Reprenant ses recherches, la Laüd ne tarda pas à trouver plusieurs cavités dans les falaises. Certaines se révélèrent trop petites pour elle, tandis que d'autres semblèrent être de taille pour accueillir une créature de sa stature. Pour une fois, Zelfyne était bien heureuse d'être de petite taille ! Cela lui éviterait quelques désagréments, pour une fois !

La Laüd n'eut cependant pas le temps de poursuivre son observation. Un sifflement retentit au loin. Un son que Zelfyne reconnaissait entre tous. Éléazar la cherchait. Immédiatement, la créature s'éloigna des falaises, reprenant le chemin des plaines à tire d'ailes. Alors que la créature survolait son Ar, une autre forme attira son attention. Son humain semblait avoir de la compagnie. Qui avait-il bien pu croiser au Port ? Zelfyne n'allait pas tarder à en avoir le cœur net. Se posant aussi gracieusement que possible devant les deux humains, la créature reconnu immédiatement Hyline. Bien qu'étonnée de la voir en ces lieux, la Laüd lui adressa une petite note flûtée, afin de la saluer. Quand la jeune femme la salua en retour, Zelfyne inclina la tête, l'invitant à la caresser, si cela  l'intéressait.


« Comme toujours ! s'exclama Éléazar, avec un sourire. Tu te doutes bien que je veille sur elle, autant qu'elle peut veiller sur moi ! »

Ce n'était pas peu dire ! Si le jeune homme avait tendance à ne pas laisser transparaître son inquiétude, il n'en prenait pas moins son rôle d'Ar à cœur, plus encore avec l'état dans lequel Zelfyne se trouvait ! Mais fort était de constater que la Laüd se portait pour le mieux ! Son état serait meilleur encore au retour des beaux jours, Éléazar en était certain ! D'un pas sûr, le forgeron s'approcha de la créature, passant l'une de ses mains dans son plumage. Sans être détrempées, les plumes de Zelfyne étaient légèrement humides. Avait-il plu, alors que le forgeron se trouvait encore sur le navire de son ami ? C'était une possibilité.

« … Zelfyne, nous allons rester encore un moment ici ! finit par dire Éléazar, dans la seule langue comprise par la créature. Tu as sans doute remarqué que le temps n'est pas très clément ! Ou tout du moins, qu'il pourrait ne pas l'être ! Nous allons patienter un peu ! Si le temps se calme, nous repartirons ! Dans le cas contraire, nous resterons ici un peu plus longtemps ! Penses-tu pouvoir trouver un abri dans les environs ? Je te préviendrai quand l'heure du départ sera venue ! »

Si Éléazar savait que Zelfyne pouvait parfaitement résister physiquement à une tempête, fort était de constater que la Laüd n'appréciait que peu la pluie ! Si elle s'y accommodait par nécessité, l'éviter lui semblait toujours préférable ! Toujours est-il que la Laüd se contenta de hocher la tête, montrant ainsi son accord. La créature salua ensuite Hyline d'une nouvelle note flûtée, avant de s'éloigner quelque peu, afin de prendre plus aisément son envol. Le forgeron suivit sa Laüd du regard un moment, jusqu'à temps que la créature ne disparaisse de sa vue.

« Nous ferions mieux d'aller nous mettre à l'abri aussi ! commenta le jeune homme, en reportant son attention sur son amie. Je ne tiens pas à être ici si la tempête décide de frapper ! »

Le forgeron se remit en marche, rebroussant chemin. Il attendit cependant qu'Hyline l'ait rejoint, avant d'accélérer le pas. Fort était de constater qu'Éléazar ne connaissait que très peu le Port ! Aussi, son amie allait sans doute devoir lui servir de guide, au moment de trouver un auberge ! Le jeune homme jeta un bref regard dans la direction des cieux. Ces derniers semblaient s'être faits plus menaçants, mais pour autant, la pluie ne tombait pas encore et le vent ne soufflait pas plus dangereusement qu'en temps normal. Il fallait espérer que les choses se poursuivent ainsi, jusqu'à temps qu'ils soient tous à l'abri !
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyline Lièn

Hyline Lièn

 Argent Argent : 15
Force Force : 25
Agilité Agilité : 25
Lieu de résidence : Mëkir
Métier / rôle / rang : Agricultrice
RPs en cours : - Le Vent se Lève... : Libre
- Retrouvaille d'un Vieux Souvenir : Osmond

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Jeu 14 Mar - 11:24





Le Vent se Lève…[Libre]



Zelfyne était toujours aussi belle à voir. Mais peut-être était-ce le manque de contact avec les Laüds qui faisait penser ça à la jeune femme. Elle en aurait pensé autant de n’importe lequel d’entre eux. Elle ne faisait même pas attention au fait que la femelle était plus petite que ces congénères –elle restait énorme pour un humain-, ni au fait qu’elle avait les ailes dépareillée. Elle avait grandi avec comme si c’était dans la normalité des choses. Hyline sourit au salut de la créature. Elle tendit la main vers la tête que la bête lui présentait, qu’elle se mit à caresser avec douceur.

- Je n’en ai jamais douté, répondit-elle à Eléazar.

Laüd et Ar faisaient une paire inséparable depuis leur plus tendre enfance. Il n’y avait pas de lien plus fort que celui-ci. Hyline ne le savait que trop bien. Chacun devait se veiller sur l’autre, et pas seulement par devoir, mais parce qu’il fallait prolonger un tel lien quoi qu’il arrive. Parce que pour Hyline, la vie de l’un sans l’autre était ruinée. Ceux qui s’en remettaient le mieux pouvaient espérer offrir une part de cette âme jadis conquise à un autre Laüd ayant lui-même subit une lourde perte. Ceux-là n’étaient pas liés depuis l’enfance, mais leur douleur partagée les liait d’une manière tout aussi forte. Hyline laissa donc à Eléazar le soin d’expliquer à sa créature la suite du programme. Au fond d’elle, elle s’en voulait un peu de faire ainsi obstacle entre elle et lui. Zelfyne avait peut-être envie de passer du temps avec son Ar, mais il n’y avait nul abri pour elle au Port et elle ne pouvait pas entrer dans une taverne hélas ! La Laüd, cependant, ne semblait pas être frustrée de la situation. Elle accepta naturellement les mots de l’homme. Qui sait, elle avait peut-être déjà une idée de l’endroit où elle pouvait passer le temps. Hyline la salua d’un signe de la main avant que celle-ci ne reparte à nouveau dans les cieux. En vue de sa trajectoire, elle semblait effectivement avoir un chemin précis à prendre.

- Moi de même, fit Hyline en se tournant vers l’homme avant d’entamer la marche, faisant demi-tour pour retourner vers le Port.

Ce dernier fut rapidement en vue, posté sur sa plage au ressac agité. Les nuages étaient toujours aussi sombres au-dessus de leur tête, probablement chargés d’une pluie torrentielle. Ce n’était probablement qu’une question de temps avant que tout ne leur tombe dessus. Hyline avait une bonne cadence, et en un rien de temps, les deux protagonistes étaient de retour sur les pavés du Port où quelques marins et dockers allaient et venaient. Il semblerait que beaucoup ait décidé de remettre à plus tard le départ de leur navire, voulant sûrement attendre de voir si le temps allait réellement se gâter, où s’il allait stagner de la sorte. Hyline conduisit donc dans l’auberge dont elle avait parlé à son ancien camarade juste avant de retrouver Hyline. Elle lui montra l’établissement au loin. Il n’était pas bien grand, mais faisait sûrement l’affaire pour le peu de personne qui fréquentaient cet endroit. Conduisant Eléazar à l’intérieur, fort était de constater que le peu de monde qu’il y avait étaient majoritairement des dockers. Il y faisait chaud, à l’aide d’un feu qui illuminait l’âtre, et un marin dans un coin de la salle poussait une petite mélodie entraînante au violon.
(c) B-NET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   Jeu 14 Mar - 23:37

Le Vent se lève.

Si à l'extérieur, le climat ne semblait pas vouloir s'apaiser, tout semblait bien plus calme dans l'auberge. Une douce chaleur régnaient en ces lieux. Éléazar devait avouer qu'elle était la bienvenue ! Si sa cape était épaisse, fort était de constater que cela n'était pas suffisant pour se promener en toute quiétude par une telle saison ! L'espace de quelques instants, le jeune homme joignit ses mains, les frottant l'une contre l'autre avec l'espoir de réchauffer quelque peu le bout de ses phalanges. En temps normal, l'Ar emportait toujours une paire de gants avec lui. En haute altitude, il faisait fort froid et une telle précaution n'était pas forcément inutile ou exagérée ! Cependant, perdu dans ses pensées au moment de son départ du Panlaüd, le forgeron avait totalement oublié de prendre ses gants, et ne s'était aperçu de ce fait que bien plus tard, au moment où il était impossible de rebrousser chemin !

En parcourant l'auberge du regard, le jeune homme fut quelque peu surpris d'y trouver si peu de monde. Le temps était vraiment peu clément, et l'Ar devait avouer qu'il trouvait étrange le fait que certains puissent préférer leurs navires à la terre ferme, dans une telle situation. D'un autre côté, le Port était de petite taille. Il n'y avait d'étonnant quant au fait que peu de personnes décident d'y rester plus d'une journée ! Peut-être même trouvaient-ils leurs navires plus attrayants, à cause de ce fait ! Pourquoi retourner sur la terre, payer une auberge, alors qu'il était possible de disposer de tout le confort de base dans sa cabine ?!

Repérant des places de libres, Éléazar fit signe à Hyline de le suivre. La table était d'assez petite taille, il fallait l'avouer ! A moins que ce ne soit l'Ar qui était encore une fois trop grand par rapport à ce qui l'entourait ? Ce n'était pas impossible ! Toujours est-il que le forgeron devrait se contenter de cela ! L'auberge n'était pas bien grande, et les tables n'y étaient pas nombreuses ! C'était déjà un bon point d'avoir trouvé un endroit où s'installer sans déranger quelqu'un d'autre ! De plus, le forgeron doutait qu'ils resteraient longtemps en ces lieux. Hyline avait encore beaucoup de chemin à faire, pour revenir chez elle ! Son amie ne s'attarderait pas plus que nécessaire au Port !

« Avec ce qu'il vient de se produire, je ne t'ai même pas demandé comment se portait ta famille ! commenta Éléazar, à l'attention de son amie, avec un sourire légèrement penaud. L'hiver n'a pas été trop dur à supporter ? »

Il s'agissait-là de la hantise de la plupart des familles qui vivaient de la terre. Voir le fruit de plusieurs mois de travail, et d'attente, partir en fumée à cause d'un mauvais coup de froid ! D'un autre côté,  Éléazar devait avouer qu'Hyline semblait être en forme. Si les siens avaient pu se permettre d'offrir quelques victuailles au marin de la famille, cela signifiait sans doute que les récoltes, à défaut d'être des meilleures, s'étaient révélées correctes, ou que leurs réserves précédentes leur avaient permis de faire ce geste !
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Vent se Lève...[LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Vent se Lève...[LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Vent de Liberté [Libre]
» Le vent se lève.
» vent malin
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: Le Port-
Sauter vers: