AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Jeu 20 Déc - 22:55



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



Les dernières lettres que Àsmundr reçu de Ermaëlle étaient plus que préoccupantes. On ne pouvait plus nier cette menace trop longtemps sous-estimer. Elle venait de passer à l'action et après s'en être prit à Ermaëlle, le Panlaüd était visiblement sa prochaine étape. Malgré les craintes de la jeune femme cependant, l'Arlaüd peinait à croire que cet homme, ce Kartendarkor, puisse pénétrer le temple sans difficulté. L'ascension des Monts Kresh lui sera déjà une étape épuisante et il devra trouver le sommet des montagnes pour dénicher le temple. Temple habité par l'élite du royaume et une colonie de puissants Laüds. Toutefois, Àsmundr se doutait bien que Ermaëlle n'avait pas peur pour rien. Elle connaissait mieux la menace que lui. Il ne fallait pas sous-estimer cet individu. Ce dernier s'attend forcément à ce qui se trouve ici. Il fallait rester prudent, attentif, ne plus baisser sa garde. Et pour le livre, l'Arlaüd ne pouvait plus le garder dans sa chambre. Cet emplacement était bien trop évident.

Il avait encore le temps de réfléchir où ranger cet ouvrage. Pour le moment, l'homme avait convaincu Ermaëlle de le laisser parler du livre aux autres Gardiens. Enfin, surtout aux Arlaüds pour le moment. Il les avait tous contacté d'un même message pour leur proposer de mettre en place un Conseil des Arlaüds. Pour le moment, il n'avait pas encore eu d'écho mais ça ne saurait tarder. En attendant, le jeune homme avait besoin de remettre d'aplomb son matériel de guerre à la forge. Autant se remettre à neuf si il faudra affronter un danger bientôt. Après, la grosse artillerie ne servirait pas à grand chose contre un seul homme. Il faudra avant tout être vigilant. Il était moins aisé de pourchasser un seul individu que tout un groupe et ce dernier filait entre les doigts des troupes du royaume depuis déjà plusieurs mois, c'est pour dire.

Àsmundr avait déjà expliqué la situation à Dementör. Le Laüd se montrera également plus attentif à l'avenir, lorsqu'il vagabondera dans la montagne. D'un autre côté, il n'avait jamais apprécié les étrangers sur ce territoire. Ces derniers ont intérêt à ne pas trop s'approcher des montagnes s'ils ne veulent pas être confondu par des Laüds trop protecteurs ! Par chance, rares étaient les personnes qui s'aventuraient dans les Monts Kresh. Arpentant les larges couloirs de l'Aile Ouest, le jeune Arlaüd se dirigea vers un endroit qu'il fréquentait assez peu d'ordinaire : la Forge. Il n'était pas un grand adepte du marteau et de l'enclume même s'il avait appris à s'en servir comme tout Gardien digne de ce nom. Mais quand il y avait besoin, il ne fallait pas rechigner à la tâche. Un bon entretien de ses armes étaient nécessaires. Les armes d'un guerrier, c'était comme une partie de son âme après tout. Il fallait en prendre soin, les rendre toujours meilleures. Àsmundr n'avait jamais négliger cela, et parfois, il n'avait de toute façon pas le choix.

Au loin, dans l'ombre de l'angle du couloir, l'Arlaüd aperçu bientôt la lueur familière des flammes, qui collait un reflet orangé sur les parois. Mais il entendait également du bruit, autre que le crépitement des flammes de la forge. Quelqu'un devait déjà être à l'intérieur. Ce n'était pas bien grave. La pièce était assez grande pour que plusieurs personnes s'y trouvent avec leurs armes. Àsmundr arriva finalement au tournant, apercevant effectivement une silhouette un peu après l'encadrement de l'entrée. En s'en approchant, pénétrant dans la pièce à la chaude atmosphère, il reconnu finalement l'Ar qui se trouvait là. Un Ar qu'il connaissait bien d'ailleurs et qui avait déjà la réputation de souvent fréquenter ce lieu, quoi de plus normal pour un forgeron après tout ?

- Oh, Eléazar, bien le bonsoir. Toujours la même ardeur au travail à ce que je vois.


codage par LaxBilly


_________________



Dernière édition par Ásmundr Krönos le Sam 12 Jan - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 95
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Sam 22 Déc - 23:07

Assit sur un tabouret, Éléazar affûtait la lame d'une dague avec la plus grande des attentions. L'arme appartenait à Alyanne. Cette dernière était bien occupée, de part la saison froide. Les maladies se propageaient plus facilement qu'à l'accoutumée. Aussi, le jeune homme s'était proposé d'entretenir ses armes pour son amie, afin de lui permettre de préparer ses remèdes et de s'occuper de ses patients sans se soucier de ce fait. Il y avait passé l'après-midi entier, mais cela ne l'avait pas dérangé le moins du monde ! La forge était l'endroit parfait pour passer l'hiver ! Si les flammes étaient ardentes en plein été, en hiver, elles étaient des plus chaleureuses et des plus agréables.

Trempant à nouveau sa pierre à aiguiser dans l'eau, Éléazar frotta à nouveau le métal de la lame, avant de l'observer quelques instants sous tous les angles. Le résultat lui semblait des plus satisfaisants ! Le jeune homme déposa la dague sur une large pièce de cuir étendue sur le sol. Le reste des armes de son amie se trouvait là. Il y avait là un poignard ainsi qu'une épée assez fine, dont la lame se paraît de reflets verdâtres à la lueur des flammes dansant dans l'âtre. Alyanne n'était pas une grande guerrière, c'était un fait. Néanmoins, elle avait toujours fait en sorte de s'occuper de ses armes, ou de demander de l'aide si elle ne pouvait pas le faire par elle-même.

Le forgeron se saisit du poignard, la seule lame dont il ne s'était pas encore occupé. Il ne fallait pas être un expert pour se rendre compte que l'arme manquait de tranchant. Si les lames avaient tendance à s'abîmer plus rapidement quand elles étaient utilisées fréquemment, il en allait de même si les utilisations se faisaient plus rares. Bien sûr, le processus était bien plus long, même si laisser une lame croupir dans la poussière, sans la protéger des éléments, n'était pas la meilleure des idées. L'arme pouvait devenir inutilisable, et le métal ne pouvait même plus être refondu et réutilisé, selon les cas.

Trempant à nouveau sa pierre dans l'eau, Éléazar frotta le métal avec précision. Alors qu'il s'affairait, une voix retentit derrière lui. Immédiatement, le jeune homme cessa son activité, portant son regard sur la personne qui venait de pénétrer dans la Forge. Àsmundr Krönos. En voilà un fait étonnant. L'Ar croisait rarement son supérieur en ces lieux, et pourtant, il y passait en général plusieurs heures par jour. D'un autre côté, il n'y avait rien d'étonnant à ce fait. La plupart des habitants du Temple ne venaient à la Forge qui cela leur était nécessaire, quand ils devaient s'occuper de leurs armes par exemple. Le reste du temps, il n'y avait guère que les forgerons qui donnaient vie à ce lieu, y réparant les objets du quotidien, ou les quelques armes qu'on pouvait leur confier.

« Ah, Àsmundr ! Heureux de vous voir en ces lieux ! Quel bon vent vous amène ? » s'enquit le jeune homme.

Éléazar replongea sa pierre dans le récipient qui se trouvait non loin, posant le poignard parmi les autres lames. Ensuite, le forgeron se leva de son tabouret, ôtant les plis présents sur ses vêtements d'un mouvement de main. Peut-être que l'Arlaüd ressentait le besoin de s'occuper de son arme. A moins qu'il ne souhaite s'en procurer une nouvelle. Le Panlaüd disposait d'une petite réserve d'armes qui n'étaient attribuées à aucun Ar ou Arlaüd. Cette réserve était fort utile lorsqu'une autre arme était en réparation ou en préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Jeu 3 Jan - 16:06



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



Loin de là l’idée d’Àsmundr de déranger le jeune Ar en plein travail. Mais l’Arlaüd savait Ô combien Eléazar voyait en la forge une passion et appréciait toujours un minimum de compagnie, même si Àsmundr n’était pas la personne la plus apte à contrer la solitude. Dès lors qu’il s’était approché de l’entrée de la force, le son d’un travailleur acharné bien connu lui était parvenu, et il aurait tout parié qu’il s’agirait d’Eléazar. Quand on ne le trouvait pas ailleurs dans le temple, c’était évidemment là qu’on pouvait le dénicher. La présence des flammes de la forge embellissait la pièce d’une chaleur qui faisait un bien fou en cette saison. Àsmundr avait déjà croisé des Elèves encore peu acclimatés qui squattaient ce lieu pour se réchauffer mieux qu’ailleurs.

Eléazar avait l’air étonné de voir Àsmundr venir ici. Un étonnement qui pouvait se comprendre, l’Arlaüd se rendant si peu dans cet endroit. Et le peu de fois où il y allait, Eléazar n’y était pas forcément. Toutefois, le Panlaüd pouvait se vanter d’avoir des adeptes de la forge qui acceptaient d’en faire une spécialité, ce qui permettaient à ceux qui étaient moins habiles dans ce domaine de ne pas perdre trop de temps à s’occuper de leurs affaires. L’Arlaüd sourit à la réponse du jeune Ar qui venait de remarquer sa présence. Pourtant, Àsmundr n’était pas pour ainsi dire d’humeur à être souriant et si Eléazar en savait la raison, il ne se montrerait sans doute pas d’aussi bonne humeur. L’Arlaüd n’avait presque pas envie de détruire l’état d’esprit de l’Ar d’ailleurs, mais puisque les choses étaient différentes à présent, il ne pouvait plus rien caché. Suite au Conseil des Arlaüds qui ne tardera pas à se mettre en place, il faudra de toute façon tenir les Gardiens au courant de ce qui se tramait sur le Royaume.

- Un vent, certes, répondit l’homme en s’avançant dans la pièce, mais pas aussi bon que cela, hélas.

Il passa à côté de l’endroit où son camarade avait déposé ce sur quoi il travaillait avant d’être interrompu, et en profita pour admirer les œuvres du forgeron. Mais très vite, l’attention de l’Arlaüd se reporta sur l’homme aux yeux verts.

- J’ai grand besoin de remettre mes armes à neuf, poursuivit-il, puisque vous êtes là, peut-être pourriez-vous y apporter une meilleure contribution que ma faible expérience dans le domaine de la forge ? Cela dit, je constate que vous semblez déjà bien occupé avec tout ceci. D’autres m’ont visiblement précédé pour solliciter votre aide. Mais c’est compréhensif. Voilà après tout un art dans lequel vous excellez sans commune mesure.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 95
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Jeu 3 Jan - 22:38

Un mauvais vent ? Éléazar devait avouer qu'il ne voyait pas réellement où voulait en venir l'Arlaüd. Une mauvaise nouvelle lui était peut-être parvenue... Le forgeron n'avait aucun moyen d'en savoir d'avantage sans interroger Àsmundr au sujet de ce qui le taraudait. Cependant, le jeune homme ne se pensait pas légitime pour questionner son supérieur. Après tout, il s'agissait peut-être d'une affaire privée, peut-être d'ordre familiale. A ce propos, Éléazar était bien placé pour savoir que les choses n'étaient pas forcément simples. Les liens du sang étaient souvent considérés comme plus forts que la pire des tempêtes, mais la réalité était bien plus nuancée...

« … Qu'importe ce qui tourmente votre esprit et vous a poussé à venir ces lieux, je suis certain que les choses finiront par s'arranger. commença le jeune homme, avec un sourire compatissant. Il n'y a pas de problème sans solution. »

Au moment où Àsmundr passa non loin de lui, Éléazar le suivit du regard. L'Arlaüd s'arrêta après quelques pas, s'intéressant aux lames qui étaient disposées sur la pièce de cuir. Le jeune homme le laissa faire, bien qu'il ne pouvait pas s'empêcher de penser que son œuvre n'était pas tout à fait achevée. Quand l'Arlaüd était arrivé, il venait à peine d'entamer son travail sur le poignard d'Alyanne. Aussi, la lame était à peine plus aiguisée qu'au moment où la jeune femme avait confié ses armes au forgeron. Autant dire qu'Alyanne ne pouvait pas utiliser son poignard dans la situation actuelle, même si le combat n'était pas l'activité principale de la jeune Ar. Au bout de quelques instants, le regard de l'Arlaüd délaissa les armes, reportant son attention sur le forgeron. En entendant la requête de son supérieur, le sourire du jeune homme s'étira quelque peu. Si ses connaissances et son expérience pouvaient être profitables à autrui, soit ! Éléazar était ravi d'apporter son aide à l'intéressé, fusse-t-il son supérieur !

« N'ayez aucune inquiétude au sujet de ces armes. Elles appartiennent à Alyanne, et j'avais presque fini de m'occuper de leur entretien. Avec l'hiver, d'avantage de nos camarades ont besoin de son aide, ou des remèdes qu'elle prépare. Mais je ne pouvais pas la laisser avec des armes aussi peu affûtées. C'est ainsi que ses lames se sont retrouvées ici, afin que je puisse les entretenir. Je pense pouvoir lui rendre le tout dans très peu de temps, je ne suis pas en retard. Au contraire. assura l'Ar, sans se départir de son sourire. Si vous pensez avoir besoin de mon aide, je vous l'offre bien volontiers. Je n'ai peut-être pas le savoir ou la maîtrise d'un Arlaüd, mais je ferai tout mon possible pour que vos armes ressortent d'ici comme neuves ! »

En terminant sa tirade, le jeune homme s'était redressé, quittant le tabouret sur lequel il s'était installé. Afin de ne pas oublier qu'il lui restait encore le poignard à aiguiser, Éléazar l'ôta de la pièce de cuir, avant de rapprocher les deux autres lames. Ensuite, le forgeron se saisit du pan de cuir libéré, avant de s'en servir pour recouvrir les deux armes restantes. Le paquet ainsi crée fut ensuite placé sur une étagère, et rapidement suivi par le récipient, qui avait été vidé de son contenu, et la pierre. Ainsi, les armes ne gêneraient en rien le passage de d'autres habitants du Panlaüd. Le forgeron déposa le poignard à côté du paquet de cuir, afin de se souvenir du fait qu'il devait encore s'occuper de la lame en question. Une fois cette précaution prise, l'Ar se tourna vers Àsmundr, fit trois pas dans sa direction avant de s'arrêter, créant ainsi une distance respectueuse entre eux deux.

« Puis-je voir les armes que vous voulez remettre en état ? Si cela ne vous dérange pas, bien sûr. »

Éléazar se doutait que l'Arlaüd prenait grand soin de ses armes. Après tout, il se devait de montrer l'exemple aux plus jeunes. Néanmoins, le jeune homme voulait en savoir plus sur la tâche qui s'annonçait. Cela lui permettrait de conseiller au mieux Àsmundr, au moment où il faudrait se mettre au travail. L'Ar espérait juste que ses compétences seraient suffisantes. D'un autre côté, il ne s'agissait que d'une remise en état. Il ne s'agissait pas d'une tâche complexe, si les lames avaient été entretenues de manière convenable régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Ven 4 Jan - 11:16



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



Àsmundr s'était montré volontairement flou dans ses propos, pour éviter de trop en dire si cela pouvait éviter de déranger l'Ar dans ses activités. De toute manière, lorsque le Conseil des Arlaüds se sera mit d'accord, se sera clair pour tout le monde. Le jeune homme aurait dû s'attendre à une réponse de ce genre de la part d'Eléazar. Même sans connaître les détails, il supposait déjà au fait qu'une solution sera apporter au problème. L'optimisme de l'homme était naïf et pourtant ça ne manquait pas d'entendre ce genre de choses quand les choses n'allaient pas au mieux. D'autre part, Àsmundr n'était pas très inquiet pour les Gardiens ou le Panlaüd. Il se doutait bien qu'il était trop risqué pour le Kartendarkor de s'en approcher. L'Arlaüd était d'avantage préoccupé par Ermaëlle, qui pouvait à tout moment se retrouver à la merci de son ennemi.

- Je partage ta foi pour l'avenir Eléazar, mais les choses sont plus délicates qu'il n'y paraît. Ce qui me tourmente est une menace. Et la solution adéquate est de la stopper.

Que cela soit fait par les Gardiens ou l'armée du royaume, il fallait mettre un terme à la cavale de cet homme du nord. De quelle manière comptait-il récupérer le livre ? C'était bien difficile de le deviner. Pour l'Arlaüd, ça semblait même impossible que quelqu'un s'introduise ici pour ça. Cela dit, il n'oubliait pas pour autant l'avertissement d'Ermaëlle. Apparemment, leur ennemi commun disposait de ressources nécessaires à cette mission, ce qui inquiétait grandement la jeune femme. Quoi qu'il en soit, la requête d'Àsmundr semblait étrangement faire plaisir à son camarade. Il semblait aimé que d'autres viennent le voir pour mettre à profit ses talents de forgeron. Au moins, chacun savait que le travail sera bien fait. Qui plus est, Àsmundr savait que Eléazar était assez proche de la dénommée Alyanne. Celle-ci devait souvent compter sur lui pour s'occuper de ses armes, tout comme les autres Gardiens pouvaient compter sur elle pour les soins.

- Je vois, répondit Àsmundr aux explications d'Eléazar.

En tout cas, le forgeron avait de l'enthousiasme à revendre, aucun doute dessus. Rien ne semblait capable d'ébranler sa bonne humeur. Sa compagnie en demeurait toujours appréciable.

- Soit, puisque cela ne vous incombe nullement.

Sur ce, et sous l'interrogation du jeune homme, Àsmundr commença à présenter ses armes, à commencer par son épée, fidèle Obscure, qu'il tendit au forgeron après l'avoir retirer de son fourreau. Une lame longue et robuste, avec une garde métallique, à la face coupante et légèrement recourbé vers la lame, une fusée longue et un pommeau de saphir. En soi, l'Arlaüd en prenait toujours grand soin et un simple entretient de routine ferait amplement l'affaire. Le poignard qu'il présenta juste après était bien plus abîmé, à la lame ébréchée, épuisée par le temps et le combat.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 95
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Dim 6 Jan - 15:11

Éléazar avait beau faire en sorte de ne pas perdre foi en l'avenir, il n'était pas idiot pour autant. Il savait pertinemment qu'Hetenlaüd venait d'essuyer de nombreux coups, avec la mort de son souverain, l'étrange maladie qui s'étendait d'avantage chaque jour, et la présence d'un homme de l'Empire sur leurs terres. L'Ar pensait juste que tout cela ne suffirait pas pour ébranler réellement leur Royaume, qui avait très certainement contré de bien pires menaces. Dans le cas contraire, ils ne seraient plus là pour en parler, ou Hetenlaüd n'existerait plus dans sa forme actuelle.

« Il ne s'agit sans doute pas de la première menace, ou de la dernière, qui plane sur nos terres. commenta Éléazar. Si vous pensez que nous devons agir, nous agirons. Tout finira par rentrer en ordre. »

Le forgeron n'ajouta rien de plus, Àsmundr acceptant son aide au sujet de ses armes. L'Arlaüd commença par dégainer son épée, sous le regard du jeune homme. Éléazar se saisit délicatement de l'arme que son supérieur lui tendait, afin de juger son état de plus près et d'apprécier la manière dont avait été forgée la lame. A la fin de son examen, le jeune homme rendit l'épée à son propriétaire légitime. La lame était de belle facture et ne semblait pas nécessiter de soins particuliers. Un simple entretien devrait amplement suffire, à son propos. C'est en voyant le poignard ébréché que le jeune homme se posa d'avantage de questions. Le forgeron s'en saisit précautionneusement, observant la lame de plus près. L'Ar ne put s'empêcher de se demander comment la lame avait pu se retrouver dans un pareil état. La vieillesse du métal devait sans doute jouer. Ou alors, un défaut n'avait pas été remarqué au moment de la fabrication de l'arme, et donc, n'avait pas pu être arrangé auparavant. Il restait aussi l'hypothèse d'un coup particulièrement puissant, qui aurait ébranlé la structure même de la lame. Mais le jeune homme doutait qu'un entraînement ait pu mener à un tel acharnement. Toujours est-il qu'Éléazar ne voyait pas énormément de solutions, pour rendre à ce poignard son utilité.

« … Votre épée ne devrait pas nécessiter beaucoup de soins. Je pense qu'un simple entretien suffira, afin qu'elle ne perde pas de son tranchant. Le poignard m'inquiète d'avantage, pour ne rien vous cacher. Il me semble assez ancien, et je crains qu'il ne devienne un danger pour vous, si vous l'utilisez en combat. Une réparation est envisageable, mais au vu de la vieillesse du métal, cela ne serait pas très prudent. Il pourrait se fendre à nouveau, peut-être au pire moment. Vous feriez mieux de vous procurer une nouvelle lame. Cela serait bien plus prudent, à mon humble avis. » avoua le forgeron.

Si les matières premières pouvaient être réutilisées dans certains cas, il ne fallait pas oublier que tous les métaux ne se valaient pas. Éléazar ne doutait pas de la qualité de la lame du poignard. Mais l'acier devait comporter quelques défauts, pour s'être brisé de la sorte. Il faudrait sans doute rajouter de la matière, afin d'équilibrer le tout. Forger un tel poignard prendrait un certain temps. Le forgeron pouvait tout à fait s'en charger, si Àsmundr lui en faisait la demande. Mais si l'Arlaüd ne pouvait pas attendre, il lui faudrait se tourner vers l'armurerie du Panlaüd. Le jeune homme ne pouvait pas se permettre d'accélérer les procédés, ou sa manière de travailler. Cela ne ferait qu'augmenter la possibilité qu'il fasse des erreurs, ou que l'acier se retrouve avec des défauts. Défauts qui impacteraient forcément la lame, tant et si bien que cette dernière pourrait se révéler être un danger pour celui qu'elle était censée protéger.

« … Il est possible de forger un nouveau poignard à partir de l'ancien. finit par dire l'Ar. Mais cela risque de prendre un certain temps, pour être totalement franc avec vous. Si vous manquez de temps, je vous conseillerai plutôt de vous tourner vers l'armurerie. Vous pouvez aussi y sélectionner une arme, en attendant que la vôtre soit prête. Vous y trouverez votre bonheur, je pense. »

L'armurerie était une solution à court ou à long terme. Si Àsmundr ne pouvait pas se permettre d'attendre que son poignard soit à nouveau fonctionnel, la lame qu'il aurait choisi dans leurs réserves deviendrait sienne. Et si l'idée de patienter était envisageable, le poignard d'emprunt retrouverait sa place parmi les autres armes au moment où l'Arlaüd entrerait en possession de sa propre lame. Éléazar ne pouvait pas prendre une telle décision à la place de son supérieur. La seule chose que le jeune homme savait, c'est que l'homme ne pouvait pas repartir avec une arme dans un tel état. Il ne s'agirait-là que d'une grande imprudence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Mer 9 Jan - 19:48



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



Eléazar ne semblait pas plus inquiet que ça de la réponse de son supérieur. Il avait une confiance aveugle en l'avenir. Par moment, Àsmundr se demandait si c'était toujours une bonne chose de positiver toujours de la sorte. En observant l'Ar devant lui, si serein comme à son ordinaire, il devait supposer que oui. Après tout, ça ne servait à rien de paniquer avant l'heure –surtout que paniquer n'était pas du tout le genre de la maison- On ne faisait pas de la méditation pour rien au Panlaüd après tout. Toutefois, l'Arlaüd ne pouvait qu'être d'accord avec Eléazar en tout point. Ce n'était pas la première menace, ni la dernière. Hetenlaüd avait tenu bon sur bien pire situation. Alors autant la maladie était effectivement un problème face auquel les Gardiens ne pouvaient pas faire grand-chose, autant ce Kartendarkor n'était probablement rien contrairement aux dangers que le royaume avait essuyé par le passé. Pour protéger Ermaëlle, les siens et tout habitant du royaume, il fallait le mettre hors d'état de nuire, c'était un fait. Mais un seul homme pouvait cela dit mieux se cacher qu'une armée entière et c'était là-dedans que le principal souci se voyait. En effet, l'intrus fuyait les patrouilles depuis déjà bien trop longtemps, ce qui prouvait à quel point il était débrouillard.

- Vous avez raison, répondit le jeune Arlaüd, très bientôt le Panlaüd entier saura de quoi il est question.

Àsmundr présenta ensuite ses armes au jeune forgeron. Son œil expert était des plus précieux pour voir ce qui convenait de faire de tout ce matériel. L'Arlaüd récupéra son épée une fois que Eléazar eut terminé de l'examiner. D'un autre côté, Àsmundr avait veillé à toujours faire attention avec cette lame auquel il tenait beaucoup. Mais il préférait toujours s'assurer de son état, au cas où. Il n'avait pas l'œil aussi avisé que Eléazar pour ce genre de chose. Quant au poignard, il s'était un peu douté qu'il sera difficile de réparer les dégâts à moins de forger une nouvelle lame. L'arme avait beaucoup servi et depuis déjà un bon moment. Il était normal que tôt ou tard, à force de coups donnés qui ne correspondait guère à sa carrure, l'arme finisse par s'épuiser avant l'heure. Le forgeron conseilla à son supérieur de passer à autre chose avec ce poignard, ce qui semblait le plus judicieux étant donné qu'à son avis, il restait dangereux de simplement se contenter d'une réparation.

- J'ai confiance en vous Eléazar, déclara finalement l'Arlaüd en observant sa petite lame ébréchée, si cela ne vous dérange guère, je serais ravi de vous confier la confection d'une nouvelle dague, car je sais qu'entre vos mains elle sera sans défaut.

Qui plus est, le forgeron ne manquait jamais de style quand il s'agissait de créer des armes et Àsmundr le savait depuis que l'Ar lui avait présenté son carnet où il rassemblait les croquis qu'il faisait. Ainsi, l'Arlaüd avait eu connaissance de représentation de différentes lames à l'esthétique sans pareille, qui ne faisait guère défaut à leur efficacité et leur résistance. Cela dit, il ne comptait pas imposer un fardeau à l'homme qui avait déjà du travail avec les armes d'Alyanne et espérait qu'Eléazar ne se force pas à proposer ses services par devoir envers un supérieur.

- En attendant, comme vous dites, je me procurerais une lame de substitution dont l'usage ne sera que temporaire.

L'armurerie était surtout pour ceux et celles qui n'avaient pas encore d'armes qui leur était propre, comme les nouvelles recrues par exemple. Bien qu'il n'y avait rien à redire sur ces armes, elles n'étaient pas forcément des plus neuves.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 95
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Mer 9 Jan - 22:37

Ainsi, la situation semblait être plus grave qu'Éléazar n'avait pu l'imaginer. Tout le monde saurait très bientôt de quoi il en retournait. Très bientôt... Le jeune homme avait la très désagréable impression qu'il n'aurait pas du poursuivre cette discussion... Que pouvait-il bien se passer, au juste ? Le forgeron ne jugea pas bon de poser une telle question à Àsmundr, cependant. L'Arlaüd avait dit qu'ils seraient tous informés de ce qui était en train de se produire le moment venu. L'Ar allait devoir prendre son mal en patience. Heureusement qu'il lui restait encore du travail, afin qu'il puisse s'occuper l'esprit d'ici-là... En espérant que cela suffise...

Quand le jeune homme prit conscience que son supérieur lui demandait de s'occuper de sa nouvelle lame, son visage s'éclaira. Voilà une commande qui ne se refusait pas ! D'un autre côté, le forgeron ne refusait que rarement d'offrir son aide, quand il s'agissait de forger quelque chose ! Il fallait vraiment que la démarche proposée lui semble totalement irréfléchie pour qu'Éléazar en arrive à refuser de proposer ses talents de forgeron à une autre personne ! Comment le fait d'aider un frère d'armes pourrait-il le déranger ? En voilà une situation des plus absurdes ! L'Ar était ravi de pouvoir se rendre utile ! De plus, cela le changerait de l'entretien de certains des outils utilisés par les habitants du Panlaüd !

« Votre confiance m'honore ! Àsmundr. avoua Éléazar, sans se départir de son sourire. C'est avec plaisir que j'accepte votre offre ! Cette nouvelle lame ne vous fera pas défaut, vous pouvez me croire sur parole ! » termina-t-il, sur un ton des plus assurés.

Le forgeron imaginait déjà sa prochaine œuvre ! Peut-être s'inspirerait-il de l'épée que possédait déjà Àsmundr ! Qu'il lui tardait de pouvoir dessiner quelques croquis ! Il ne fallait pas que le jeune homme oublie le moindre détail ! Ce poignard serait à la fois fonctionnel et agréable à l’œil ! Il fallait bien que l'Arlaüd puisse différencier sa lame parmi d'autres ! A quoi bon la laisser ressembler à l'une des armes quelconques que l'on pouvait trouver dans l'armurerie ? Une arme appartenant à un Guerrier précis se devait de porter un nom, ainsi que d'avoir quelques caractéristiques qui lui étaient propres ! Bien sûr, ces dernières ne devaient pas empêcher la lame d'être fonctionnelle ! Éléazar ne fabriquait pas un poignard d'apparat ! Il en avait parfaitement conscience ! Le jeune homme avait hâte de pouvoir se mettre au travail !

« Vous trouverez assurément votre bonheur parmi les armes de l'armurerie ! Nous les avons toutes remises au goût du jour, si je ne me trompe pas ! Mais ne vous en faites pas, vous aurez bientôt votre nouveau poignard. Je vous amènerai rapidement quelques croquis, afin que vous puissiez me donner votre avis. Ensuite, je me mettrai au travail et cette vieille lame ne sera plus qu'un lointain souvenir ! » assura Éléazar, avec son sourire habituel.

Les forgerons étaient fréquemment obligés de s'occuper des armes qui n'avaient pas réellement de propriétaire. Les Apprentis n'étaient pas forcément des plus habiles, et il arrivait assez souvent que des lames finissent abîmées, après les entraînements. Les Ars travaillant à la forge ne manquaient jamais de travail, c'était un fait ! Bien sûr, certaines lames commençaient à prendre de l'âge. L'armurerie était renouvelée au fil du temps et en fonction des ressources possédées par le Panlaüd. Il ne fallait pas que les personnes obligées de se fournir dans les armes sans propriétaire se retrouvent dans l'incapacité de se battre, le cas échéant, à cause d'une lame défectueuse !

« Puis-je garder votre poignard ? Je ne pense pas que vous en aurez l'utilité, et il est préférable que je l'ai sous la main, afin de pouvoir me mettre au travail le plus rapidement possible. » avoua le jeune homme.

D'un autre côté, si Àsmundr prélevait une arme dans l'armurerie, il n'aurait pas besoin d'avoir son ancien poignard à ses côtés. Encore moins dans un pareil état. Éléazar comptait s'inspirer de l'arme actuelle pour forger la nouvelle. Et entendant que la lame puisse être fondue, elle serait mise en lieu sûr, afin que personne ne puisse mettre la main dessus par mégarde. L'arme était fort abîmée, et une personne peu prudente pourrait s'en saisir sans faire réellement attention à ce fait. Mieux valait éviter les accidents autant que possible, d'ici à ce que le forgeron puisse réellement se mettre au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Jeu 10 Jan - 8:34



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



La situation était plus inquiétante que grave, car elle était délicate. Il ne savait pas encore vraiment comment prendre la nouvelle de la menace qui pesait sur le livre et accessoirement le Panlaüd car le temple lui avait toujours paru imprenable. Mais Ermaëlle semblait tellement croire que ce Lùciores était capable de tout, que Àsmundr ne pouvait nier la menace qu’il représentait. Il ne fallait rien prendre à la légère, surtout venant de l’Empire de Kartendark. Maintenant, est-ce qu’on pouvait considérer la situation comme grave ? A vrai dire, selon l’Arlaüd, la menace du Kartendarkor n’était rien de grave comparée à la maladie dévastatrice qui prenait peu à peu possession du royaume. Si on ne faisait rien pour empêcher cette dernière de se répandre, Kartendark pourra toujours les envahir, mais il ne restera plus grand-chose d’Hetenlaüd.

Pendant un moment, Àsmundr s’était demandé si cette soudaine contamination n’était pas dû à Lùciores justement, qui aurai eu vent du garçon malade de Vitenëul et qui, par un procédé encore inconnu, aurait trouvé le moyen de répandre la maladie pour occuper le royaume afin de mieux voler le livre ? Tant d’hypothèses étaient possibles et l’Arlaüd n’avait pas vraiment d’indices pour éclairer sa lanterne. Pour la maladie, les Gardiens ne pouvaient, hélas, rien faire. Mais ils pouvaient au moins s’occuper du Kartendarkor, ça serait mieux que rien. Ca enlèverait une menace également sur Ermaëlle car Àsmundr se doutait bien en ce moment de l’état dans lequel se trouvait la jeune femme qui avait été menacé par cet homme.

Eléazar ne chercha pas à en savoir plus sur les inquiétudes de son supérieur. Il avait bien compris que les réponses viendraient tôt ou tard. Àsmundr avait hâte que le Conseil des Arlaüds commence, qu’ils puissent mettre les choses au clair et mettre en place les dispositions adéquates. Àsmundr tourna son esprit à autre chose lorsqu’il vit l’expression enthousiaste sur le visage de son camarade, visiblement ravi, si ce n’est comblé, de la requête de l’Arlaüd. Ce dernier était intérieurement étonné. Jamais il n’aurait cru provoquer un tel effet sur le jeune forgeron en lui demandant un travail. Ah, si seulement les jeunes recrues pouvaient avoir autant de joie quand on leur demandait de faire leurs corvées !

Il est vrai que Àsmundr demandait rarement aux autres de faire les choses à sa place. Il n’avait, par ailleurs, encore jamais demandé à Eléazar de s’occuper de ses armes. Ce n’était pas de la fierté mal placée, ou un manque de confiance en autrui, loin de là. Mais généralement, Àsmundr aimait bien s’occuper lui-même de ses affaires. Seulement là, autant pour son peu d’expérience dans la forge que par le temps qui lui manquait suite au conseil qui ne devrait pas tarder à démarrer, il n’était pas mécontent que le jeune Ar accepte sa requête. L’Arlaüd eut un léger sourire devant autant de ravissement de la part d’Eléazar suite à sa demande.

- Mais je vous crois, répondit l’Arlaüd.

Il était évident qu’il avait confiance en Eléazar, surtout pour tout ce qui concernait les armes et la forge. Avec cet homme, on ne pouvait avoir qu’un travail bien fait et surtout fait avec passion, ce qui restait tout de même un point important. Eléazar aurait accepté par contrainte, dépit ou simple devoir encore un supérieur que Àsmundr aurait regretté de le faire travailler ainsi, et aurait même annuler sa demande probablement en le constatant. Eléazar prenait soin des armes de l’armurerie et Àsmundr ne doutait pas une seule seconde que chacune d’elle soit en parfait état même si rien ne remplaçait une arme plus personnelle. L’Arlaüd hocha la tête quand le forgeron lui annonça qu’il lui présentera ses croquis. L’homme avait déjà eu l’occasion de voir l’Ar à l’œuvre dans ses dessins et il s’attendait déjà à avoir pour seul embarras celui du choix.

- Faites donc, répondit Àsmundr quand Eléazar voulu garder le poignard, de toute manière, il n’est plus d’une utilité aussi efficace qu’avant. Je suis ravi de voir que vous preniez cette demande autant à cœur. Surtout ne vous forcez pas et ne vous pressez pas pour moi si vous avez plus urgent à accomplir avant cette tâche.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 95
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Sam 12 Jan - 14:13

Àsmundr n'avait pas à s'en faire au sujet de l'emploi du temps du forgeron ! Forger une lame était une activité particulière, et Éléazar s'y prêtait toujours avec plaisir ! Le forgeron ne put s'empêcher de jeter un nouveau regard dans la direction de la lame ébréchée. Il lui faudrait sans doute ajouter un peu de matière pour reforger un poignard digne de ce nom. Ce fait ne devrait pas poser de problème. Le Panlaüd disposait des ressources nécessaires pour un tel ouvrage. Il n'y aurait peut-être que quelques matériaux bien particuliers que l'Ar devrait se procurer ailleurs. Éléazar finit par reporter son attention sur son supérieur. Il aurait tout le temps de penser à son futur ouvrage plus tard !

« Mon ouvrage pour Alyanne est presque achevé. Elle retrouvera ses lames plus rapidement qu'elle ne peut l'imaginer ! Je pense pouvoir me mettre au travail pour vous assez rapidement. avoua le jeune homme, non sans un sourire. Après, nous ne sommes pas à l'abri de quelques imprévus, mais je ne suis pas le seul forgeron des lieux ! Nous saurons nous organiser pour que tout soit prêt en temps et en heure pour que personne ne se sente lésé ! » termina-t-il, sur un ton des plus assurés.

Éléazar n'avait pas un carnet de commandes des plus impressionnants, en ce moment. Sa dernière pièce était l'épée qu'Ismelle lui avait demandé de forger, afin qu'elle puisse l'offrir à Farban lors de leur mariage. En attendant de recevoir d'autres demandes, l'Ar s'occupait donc des armes présentes dans l'armurerie ou des objets du quotidien. Domaines que le jeune homme partageait avec les autres Ars familiers de la Forge. D'un autre côté, les choses étaient sans doute mieux ainsi. Le nombre d'objets à entretenir, ou à remettre en état, pouvait se révéler assez impressionnant selon les périodes ! A cela, il fallait aussi ajouter les demandes particulières, comme c'était le cas pour l'entretien des armes d'Alyanne. Il s'agissait d'imprévus, mais le jeune homme ne pouvait pas refuser son aide à ses proches ! Ce n'était pas dans ses habitudes, et le forgeron espérait ne jamais se retrouver dans une situation qui le forcerait à abandonner ce principe.

« Un peu de travail en plus ne saurait m'épuiser ! commenta le jeune homme, avec un rire. Vaïud en soit remercié, notre travail quotidien se limite à la réparation de quelques outils, et à l'entretien des armes de l'armurerie ! Forger une nouvelle lame est un imprévu qu'on ne peut pas refuser ! »

Après les combats de Valkëol, les forgerons avaient eu d'avantage de travail, il est vrai. Si les Ars spécialisés dans la médecine avaient du s'occuper d'un certain nombre de blessés, les camarades d'Éléazar n'avaient pas été en reste. Nombre d'épées, de poignards, de dagues et de pièces d'armures s'étaient retrouvés dans un sale état ! Le jeune homme n'avait cependant pas eu l'occasion de participer aux réparations. Sa blessure l'avait forcé à rester en retrait, quant bien même cela ne l'aurait pas dérangé de donner un peu d'aide aux autres forgerons ! Cependant, l'Ar avait bien été obligé de suivre les recommandations d'Alyanne ! Mais ce temps était bien lointain, à présent. Des combats et de sa convalescence, le jeune homme ne conservait qu'une cicatrice, qui ne serait sans doute pas sa dernière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 45
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours :
- Des Flocons et une Rencontre : Dagmar

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   Sam 12 Jan - 14:41



Eléazar


Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge.



Si Eléazar assurait qu'il n'était pas débordé et qu'en plus, ce sera un plaisir pour lui de s'occuper de la demande de l'Arlaüd, alors Àsmundr n'allait pas insister. L'Ar gérait son travail et son emploi du temps comme il l'entendait après tout. Dans tous les cas, Àsmundr se munirait d'un autre poignard en attendant que le sien soit prêt, donc l'Ar n'avait aucun soucis à se faire sur un quelconque empressement. Effectivement, Eléazar n'était pas le seul forgeron -encore heureux !- et de toute façon, tous les Ars savaient manié la forge, mais tous n'étaient pas aussi doué que certains, ou n'avaient pas cette passion du métal et du feu.

- Voilà une bonne chose alors, répondit l'Arlaüd.

Ce dernier sourit à la dernière remarque de l'Ar qui ne faisait exprimer d'avantage son enchantement à réaliser la tâche que son supérieur venait de lui confier. Nul doute qu'il la mènera à bien. Àsmundr comptait encore un peu profiter de la chaleur du feu de la forge en faisant l'entretien d'Obscur en compagnie de l'Ar, mais au moment même où cette idée venait de lui traverser l'esprit, le croassement d'un corbeau se fit entendre non loin dans les couloirs de cette zone du temple. Très vite, le volatile noir apparu bientôt dans l'ouverture et fut recueillit par le bras de l'Arlaüd qui s'était tendu pour qu'il puisse s'y poser avec son message. Un message court et clair : le Conseil des Arlaüds allait se réunir à sa demande.

- Eh bien, cher Eléazar, je ne peux que vous laissez ainsi à votre travail dans ce cas, déclara alors le jeune Arlaüd, je suis attendu. Merci encore pour vos services.

Sur ce, Àsmundr, le corbeau à son épaule qui se fondait bien dans la longue et sombre chevelure de l'Arlaüd, quitta d'un pas assuré la forge. Le moment des décisions était venu et l'Arlaüd se hâta de rejoindre le Temple Central où il était prévu que tous les autres Arlaüds se retrouvent dans la Salle du Conseil. En passant, il y remit le corbeau dans sa volière et s'apprêta à révéler bien des choses à ses semblables. Des choses qu'il avait gardé entre lui et Ermaëlle depuis trop longtemps déjà. La jeune femme n'avait peut-être pas confiance aux autres, vu les conséquences que cela pouvait engendré, mais une chose était certaine, elle n'avait rien à craindre de la caste des Gardiens.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Le Destin Souffle sans Soufflet de Forge [Eléazar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Le destin est un farceur, il noue des liens où il veut. [Nowaki A. Shakespeare / Kanon Utsukushi]
» [1620] Vie d'un forgeron
» Liés par le destin. [Linvala, RP Court.] [Terminé]
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: La Forge-
Sauter vers: