AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 6 Jan - 15:07

En voyant Solveig quitter la pièce, Éléazar fit de même. Ebao lui avait assez répété que sa pupille s'intéressait aux Laüds, pour savoir que sa première idée en arrivant en ces lieux serait d'aller voir Zelfyne. Surtout après ce qu'il s'était passé devant la chapelle et à la scène de la petite à la fin de la cérémonie. Avant de quitter réellement la demeure des Arkam, l'Ar préféra prévenir sa sœur, lui assurant qu'il serait vite de retour. En tant que seul famille de la jeune mariée, le forgeron ne pouvait pas se permettre de s'absenter de trop. Ismelle prévenue, le jeune homme quitta les lieux, rejoignant Zelfyne.


Quand le cortège avait quitté la chapelle, Zelfyne avait attendu que tous les invités se soient mis en marche avant de faire de même. Il était plus prudent qu'elle reste à l'arrière du cortège, afin de ne blesser personne par mégarde. Éléazar l'avait donc laissé seule, afin d'accompagner dignement sa sœur. La Laüd savait très bien qu'elle ne verrait pas énormément son Ar, pendant la soirée. Après tout, il s'agissait d'une fête d'Humains, et non pas d'une fête de Gardiens. De plus, la créature était là en connaissance de cause. Son Ar lui avait proposé de retourner au Panlaüd, et de ne revenir que le lendemain. Mais Zelfyne avait montré son désaccord en entendant cette idée. Elle préférait patienter à l'extérieur, au plus près de son Ar, plutôt qu'au Panlaüd.

Aussi, Zelfyne s'était couchée non loin de la demeure des Arkam, de manière à ne pas troubler les allées et venues des autres habitants, ainsi que celles des invités. Si certains autres Laüds pouvaient se sentir à l'étroit dans les rues de la capitale, la créature y était parfaitement à son aise. Sa taille plus réduite, pour ce qui était d'un Laüd, avait certains avantages. Cependant, cela n'empêcherait pas Zelfyne de se rendre au Parc Suspendu, quand il serait temps pour tout le monde de prendre un peu de repos. La créature préférait amplement se reposer sur l'herbe du Parc, qu'à même les pavés. Cela ne l'empêcherait pas de rejoindre son Ar dès que l'heure du départ serait venue.

En entendant la porte de la demeure toute proche s'ouvrir, Zelfyne redressa la tête. Son regard noisette se posa immédiatement sur Solveig. Du moins, si la Laüd ne se trompait pas. De nombreux invités étaient venus avec leurs petits, et la créature pouvait peut-être faire erreur. Son Ar lui avait juste parlé d'une petite Humaine qui voulait la rencontrer. La créature devait avouer qu'elle ne s'attendait pas à une telle annonce. Mais elle n'avait pas eu le cœur à montrer son désaccord. Après tout, il ne s'agissait que d'une enfant. Elle pouvait bien lui offrir un peu de son temps. Cela leur ferait passer le temps à toutes les deux. Zelfyne suivit la petite Humaine du regard pendant quelques instants, avant que son attention ne soit attirée par le bruit de la porte qui s'ouvrait à nouveau. Éléazar arriva à son tour, lui adressant un signe de la main. La Laüd émit une petite note flûtée à son attention, ses oreilles se dressant sur son crâne par la même occasion.

« Solveig, je vais te présenter à Zelfyne ! annonça Éléazar, sur un ton jovial. Ensuite, je lui transmettrai toutes tes questions ! »

En disant ces mots, le jeune homme avait fait quelques pas, réduisant la distance qui le séparait de la pupille de son ami. Lui adressant un sourire, l'Ar poursuivit sa route, s'arrêtant devant Zelfyne. Cette dernière baissa la tête, tendant son bec. Le forgeron esquissa un sourire, et posa sa main sur le bec de sa Laüd, avant de la retirer après quelques secondes. Se tournant vers Solveig, Éléazar lui fit signe d'approcher à son tour. Puis, le forgeron détourna son attention de la petite, expliquant à Zelfyne de qui il s'agissait. A la fin de la tirade de son Ar, la créature se contenta de hocher la tête. Elle ne s'était pas trompée. Cette petite Humaine était bien celle dont on lui avait tant parlé.


En entendant la remarque d'Ebao, Ismelle se contenta de hausser les épaules, un sourire taquin aux lèvres. Au moment de chercher un cavalier convenable pour Ermaëlle, plusieurs problèmes s'étaient posés. Parmi les connaissances de Farban, et donc d'Ebao, certaines étaient déjà mariées, ou ne tarderaient sans doute pas à l'être. A cela, il avait aussi fallut soustraire les personnes qui n'étaient pas intéressées par la gente féminine. Une fois ces chevaliers retirés de la liste, il en restait encore un certain nombre. Ismelle avait donc fait en sorte de trouver quelqu'un avec qui son amie serait complémentaire et avec qui elle pourrait s'entendre sans trop de difficultés. La jeune mariée avait donc misé sur les personnes les plus lettrées et les plus sensibles aux Arts en général.

« Fais-moi confiance. Je suis sûre que tout se passera très bien entre eux. » assura la jeune femme.

Quand Ermaëlle s'approcha, Ismelle lui adressa un nouveau sourire. Les jeunes gens échangèrent quelques mots, avant que Farban ne soit obligé de s'absenter. C'est après son départ que l'ancienne esclave jugea bon de faire part de ses craintes au sujet de la personne qui se trouverait juste à côté d'elle pendant le repas. Jetant un regard dans la direction d'Ebao, lui faisant comprendre que tout était sous contrôle, la jeune mariée reporta ensuite son attention sur son amie, afin de la rassurer.

« Gastor est un chevalier, comme Ebao et Farban. C'est le jeune homme que tu vois, là-bas. expliqua Ismelle, en indiquant l'un des invités. Si cela peut te rassurer, je peux faire les présentations. Il apprécie les livres au moins autant que toi. Je suis sûre que vous allez bien vous entendre. »

En voulant apaiser les craintes de son amie, Ismelle avait indiqué l'un des nombreux invités. De taille moyenne, l'homme avait une peau assez pâle, des yeux clairs et une chevelure assez courte, mais entretenue avec le plus grand des soins. Vêtu à la dernière mode, la richesse de l'homme ne faisait que peu de doute, en témoigne ses apparats ornés de quelques pierreries. Ne remarquant même pas qu'Ismelle venait de l'indiquer, l'homme discutait poliment avec un autre chevalier. Avec un sourire, la jeune mariée saisit délicatement la main de l'ancienne esclave, prête à l'entraîner à sa suite. Il était temps de mettre son plan à exécution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 6 Jan - 18:24

C'était une créature magnifique. Des ailes plus grandes que la fillette et des plumes d'une belle couleur. Solveig sourit en remarquant que l'animal l'avait remarqué et elle allait s'approcher quand elle entendit la porte s'ouvrir derrière elle pour voir le fameux Eléazar.
Il lui proposa de servir d'intermédiaire entre elle et la Laüd, mais la fillette était plutôt étonnée. Elle s'était renseignée sur ces créatures après tout.

- Et elle pourra te répondre ? Parce que j'avais vu dans un livre que les Laüds ne parlaient pas aux humains. Un livre bien caché à l’abri des hivers trop froids et des feux de cheminées réfractaires. Pourquoi poser des questions si elle ne peut pas y répondre ?

Elle attendit quelques instants en jetant un regard interrogateur à Eléazar avant de s'approcher de Zelfyne et de lui caresser le haut du bec. Solveig eut un sourire satisfait et se fit la remarque que c'était la première fois ! Sir Krönos ne l'avait même pas laissé approcher Dementor la dernière fois..

- Tu sais, j'ai lu pleins d'autres choses aussi. J'ai vu que les Laüd ils ne vivaient qu'à Hetenlaud, et seulement sur la montagne du Panlaud ! J'ai aussi vu qu'ils avaient pas le droit de sortir du pays ! Ils n'ont jamais envie de voyager ? Ou partir vivre ailleurs ? C'est que ça doit être petit une seule montagne à force, ils ne sont pas trop serrés là haut ? Pourquoi ils ne vont pas vivre dans les Kylaos ? Il y a pleins de montagne là bas ? Et pleins de chèvres aussi...


Elle continuait de caresser l'animal en déferlant son flot de question. Évidemment que Zelfyne ne lui répondrait pas, mais Eléazar lui si.

-Aussi je me demandais, il doit plus y avoir beaucoup d'animaux sauvages autour du mont Kresh ! Parce que les Laüd sont de gros animaux, et plus l'animal est grand plus il mange, c'est grand mère Kuza qui me l'a dit ! Donc je me disais, si les Laüds chassent et mangent beaucoup, il doit plus y avoir beaucoup d'animaux sauvages, voir pas du tout parce qu'ils auront tous été mangé par les Laüds ! Est-ce que ce serait pas mieux de les laisser aller un peu partout dans le pays ? Ca éviterait de tuer tous les animaux d'un seul endroit non ? Ce serait un bon équilibre ? C'est comme si on mettait tous les loups du pays au même endroit un peu quand même...

En parlant d'animal mort, elle lança un regard suspicieux à Zelfyne et s'arrêta de la caresser pendant un petit moment.

- J'ai rencontré un Arlaüd l'autre jour, Sir Krönos, il est très beau et très noble je vais lui proposer d'épouser Ermaelle. Je trouve qu'ils feraient un joli couple. Je vais les inviter à prendre le thé bientôt ! Hé bien, Sir Kronos m'a dit que je ne pourrai pas emmener mon chat et que les Laüd risquaient de le manger, c'est vrai ? Même s'il reste dans ma chambre ? Boubouille commence à être vieux, en plus il est gros, il ne bouge plus beaucoup tu sais ? Il pourrait parfaitement rester tranquille sur mon lit toute la journée. AH ! J'oubliais ! Avec Rou on se demandait : Comment les Laüd font pour se gratter le bas de dos ? Ils sont tellement grands, et doivent avoir du mal à se retourner à cause de leurs ailes ! Les oiseaux eux sont bien plus petit, c'est facile d'atteindre le bas du dos, les animaux eux peuvent se retourner et se gratter contre le sol ou les arbres, mais pour les Laüd... Comment ils font ? Est-ce que c'est pour ça qu'ils ont besoins des humains en vrai ? Pour leur gratter le dos ?

Elle s'était remise à caresser Zelfyne en se faisant la réflexion que son Laüd à elle serait aussi grand et merveilleux !... Elle l'imaginait avec un beau plumage blanc et une haute stature. De toute façon, Solveig serait Arlaüd un jour, elle allait donc avoir un magnifique Laüd, c'était évident. Ce serait le plus merveilleux des Laüd avec le dos bien gratté.

- Je voulais m'excuser aussi, tout à l'heure j'ai dis que tu étais moche mais c'était pas pour t'embêter toi que j'ai dis ça, et je le pensais pas vraiment tu sais ?.... Dis pas à Ebao que je me suis excusée...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 6 Jan - 18:42

Ebao se dit qu'Ismelle savait surement de quoi elle parlait. Après tout, Gastor était un bon chevalier, pas un de ceux avec qui Ebao parlait le plus (il était trop... Poète ou attaché aux livres pour qu'ils aient une conversation entière) mais il restait un collègue fiable et compétant... et c'est vrai qu'il était célibataire, et ce côté cultivé pourrait assurément plaire à l'ancienne esclave qui trouverait ainsi quelqu'un à sa mesure pour discuter avec elle.

- Je te fais confiance dans ce cas, dit-il à Ismelle.

Puis il fallait l'admettre, tant qu'Ermaelle serait concentrée sur Gastor elle ne serait pas alpaguée par qui que ce soit d'autre tentant de lui faire la cour... Oh, c'était vraiment exaspérant, Ebao n'en pouvait plus de lui-même... Il ne comprenait même pas pourquoi il était comme ça, il fallait vraiment qu'il arrive à se résigner. Tout avait été clair et il se faisait du mal à lui même... Peut-être qu'il pourrait trouver son propre Gastor pour la soirée ? Un homme bien qui lui permettrait de ne pas penser au frère d'Ismelle ? Farban avait tellement de cousins, il devait bien y en avoir un qui pourrait faire l'affaire !

Ebao était en train de jeter des coups d’œils curieux la famille élargie des Arkam quand Ermaelle s'approcha d'eux.  Ismelle et Farban étaient encore en train de discuter, et le chevalier fini par s'écarter de son épouse pour rejoindre ses frères et ses cousins. C'est là qu'Ermaelle jugea bon de demander qui était Gastor.

- C'est un homme charmant, il est trop cultivé pour que j'arrive à avoir une conversation entière avec lui, mais toi tu devrais l'apprécier.

Donnait-il ces indications pour son amie Ermaelle ou dans un but moins honorable ?...
Suivant Ismelle et Ermaelle vers Gastor, il ne voulut pas rater les premiers instants de la grande rencontre de la soirée.

Gastor était occupé à discuter avec un de ses collègues quand il vit la belle Ismelle Arkam accompagnée d'une de ses amis et de Kuza juste derrière elle. A vrai dire, c'était parfait de la voir s'approcher, ce serait l'occasion de lui demander pourquoi il était aussi bien placé ? Être si proche des sièges des témoins quand vous êtes juste un collègue de travail de Farban, il y avait de quoi s'étonner. Evidemment, Kuza aussi était un collègue, mais son discours avait bien prouvé qu'il n'était pas juste un collègue, contrairement à Gastor !... Oh ! Peut-être était-ce pour rencontrer la fameuse et si charmante amie dons lui avait parlé Ismelle ? Ce devait être cette magnifique jeune femme à ses côtés !

- Ismelle, tu es ravissante ! Farban est tellement chanceux de t'avoir rencontré le premier, si ça n'avait été le cas c'est nos noces que nous aurions célébrées !... Puis-je savoir qui est cette beauté qui se tient à tes côtés ?

Ebao en avait déjà marre.

Comment pouvait-il mettre autant de rimes dans une seule réplique ? Heureusement, la rumeur circulait que les plats allaient bientôt être servis et il utilisa cette excuse pour aller prévenir son frère et Solveig qu'il était temps de se mettre à table.

Il du extirper Olrän d'un attroupement de filles qui ricanaient de ses blagues tandis qu'un groupe d'écuyers, plus loin, le fusillaient du regard... Il fallait admettre que le jeune homme était vraiment doué pour plaire aux jeunes filles. Lui et ses nouvelles amies finirent par aller s'asseoir avec les autres convives tandis qu'Ebao allait chercher Solveig à l'extérieur. Il soupira, s'attendant à une nouvelle crise de colère et se demandant s'il ne pouvait pas lui laisser cinq ou dix minutes en plus ?... Peut-être devrait-il en parler à madame Elban ? Il la cherchait du regard mais eut la nette impression qu'elle venait expressément d'intercepter une personnes au hasard pour lui parler... Peut-être avait-il trop abusé sur les demandes de conseils parentaux lors de ses dernières visites ? C'est vrai qu'il allait souvent voir Madame Elban pour lui demander son avis... Il fallait cependant le comprendre, sa famille était loin, et il était le premier de son cercle d'ami à se retrouver avec un enfant en bas age à charge et un adolescent.

Mieux valait chercher Solveig, il aviserait sur le tas. Il ne s'en sortait pas trop trop mal d'habitude...

Quand il ouvrit la porte. il vit immédiatement Zelfyne (comment la rater ?) sur le côté de la rue. Il allait s'approcher pour mieux voir sa pupille quand il remarqua que la fillette était en train de discuter avec Eléazar. Surement était-elle en train de le bombarder de questions qui remettraient en cause le fondement même de son existence..

Ebao les regarda tous les deux et ne pu s'empêcher de trouver l'image adorables. Heureusement cependant qu'il n'entendait rien de ce que pouvait dire exactement sa pupille.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mar 8 Jan - 23:42

Évidemment qu'Ebao avait tout intérêt à lui faire confiance ! Son plan ne pouvait que fonctionner, Ismelle en était certaine ! Elle ne s'était pas creusée la tête en vain ! Toujours est-il que la jeune femme eut un sourire en coin, au moment où le chevalier appuya ses propos. Voilà qui devrait achever de rassurer Ermaëlle. Cependant, la jeune mariée ne perdait pas de vue la '' relation '' qu'avait entretenu son frère et son ami, et les sentiments toujours présents du chevalier. Mais chaque chose en son temps. Elle ne pouvait pas être sur deux terrains à la fois. Le tour d'Ebao viendrait. Il fallait juste faire preuve de patience.

Ismelle finit par s'arrêter, Ermaëlle toujours à sa suite. Leurs noces ? Son cœur était déjà acquis à Farban depuis de nombreuses années. Même pour tout l'or du monde, la jeune femme n'aurait pas abandonné l'homme qu'elle venait d'épouser ! Cela n'empêcha pas la jeune mariée d'offrir un sourire à Gastor, avant de faire signe à son amie de se rapprocher, afin qu'elle ne reste pas en retrait. La jeune mariée avait déjà glissé quelques mots à Gastor, au sujet de l'enlumineuse. Autant prouver que ses propos n'étaient pas exagérés ! Car ils ne l'étaient pas ! D'un geste de la main, Ismelle indiqua son amie, avant de reporter son attention dans la direction de Gastor.

« Merci du compliment ! Mais ne parlons pas de moi, veux-tu ! commença Ismelle, avec un petit rire. Je te présente Ermaëlle Fyrnam, l'amie dont je t'ai parlé. Ermaëlle, voici Gastor Mëloss ! »


Au moment où Ismelle la présenta, Ermaëlle inclina poliment la tête, avant de la redresser au bout de quelques secondes. Son regard clair se posa sur le chevalier, le détaillant en l'espace de quelques instants. C'était bien la première fois que l'enlumineuse voyait l'homme qui se tenait devant elle. Et pourtant, lui semblait déjà la connaître, au moins de nom... Ismelle semblait avoir été bavarde à son sujet... La jeune femme ne savait pas quoi penser de l'attitude de son amie. Cependant, l'ancienne esclave tâcha de faire bonne figure. Après tout, Ismelle voulait peut-être juste qu'elle fasse connaissance avec certains des invités. Il était vrai qu'un tel mariage était toujours une bonne occasion pour faire de nouvelles rencontres. De plus, Ebao n'avait rien trouvé à redire au sujet de son collègue. Ils pouvaient bien discuter un moment. Après tout, ils étaient assis côte-à-côte. Autant faire les présentations dès à présent.

« Enchantée de faire votre connaissance, Sir Mëloss. déclara Ermaëlle, avant d'exécuter une petite révérence.
- Je vais vous laisser faire connaissance. annonça Ismelle, sans se départir de son sourire. Mais ne tardez pas de trop. Le repas ne va pas tarder à commencer ! »

Ismelle adressa un sourire aux deux autres jeunes gens, avant de s'éloigner comme Ebao l'avait fait quelques temps auparavant. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour rejoindre Farban. Ce dernier discutait avec l'un de ses nombreux cousins. Se glissant à côté de celui qui était désormais son époux, la jeune femme jeta un dernier regard dans la direction d'Ermaëlle et Gastor. Voyant que tout semblait se passer pour le mieux, la jeune mariée détourna son attention, la reportant sur la parentèle de son époux. Mieux valait laisser les choses suivre leur cours, à présent. Elle n'interviendrait qui si cela se révélait nécessaire. Mais Ismelle était certaine qu'elle ne serait pas obligée d'en arriver là. Les deux jeunes gens s'entendraient parfaitement ! Il suffisait juste d'attendre pour en avoir la preuve !

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mar 8 Jan - 23:43

Solveig semblait s'être renseignée au sujet des Laüds. D'un autre côté, si la fillette aspirait à rejoindre les Gardiens, il n'y avait rien d'étonnant à ce fait. Mais la petite n'avait pas à s'inquiéter. Zelfyne avait bien d'autres moyens de se faire comprendre, et elle pouvait tout à fait corriger ses propos si quelque chose lui déplaisait ou lui semblait incorrect ! Il suffisait juste de faire attention au comportement et aux réactions de la créature. Pour un non-initié, cela pouvait semblait dérisoire, pour comprendre une information complexe. Mais Éléazar avait l'habitude de côtoyer Zelfyne. Aussi, '' discuter '' avec elle était une chose des plus naturelles.

« Crois-moi, Zelfyne est tout à fait capable de se faire comprendre autrement que par les mots ! commenta le jeune homme, sans se départir de son sourire. Si tu rejoins les Gardiens, tu apprendras aussi à comprendre les Laüds, malgré le fait qu'ils ne communiquent pas à notre façon. Chaque réaction, chaque geste peut correspondre à quelque chose, pour un Laüd ! »

En voyant Solveig s'approcher, le forgeron lança un regard dans la direction de Zelfyne. Cette dernière observait la fillette avec attention, la laissant s'approcher. Quand la petite posa l'une de ses mains sur son bec, la Laüd émit une petite note flûtée, ses oreilles pointées dans la direction de l'enfant. La créature n'avait rien contre les petits des Humains, bien qu'ils puissent faire preuve de comportements pour le moins étranges ! Mais Solveig ne lui semblait pas être dans ce cas de figure. Elle se contentait de l'observer. Peut-être était-elle étonnée de la voir. C'était possible, après tout. En général, les enfants ne voyaient des Laüds que lorsque les Gardiens partaient à la recherche des nouvelles recrues qui devaient les rejoindre. Le reste du temps, il était rare de les voir à l'extérieur du Panlaüd... Bien que cela n'empêchait pas certains Gardiens d'effectuer de longs voyages si cela se révélait nécessaire !

« Bonne question... remarqua Éléazar, en se frottant le menton quelques instants. Je pense que les Laüds sont très attachés au Temple. Tu es attachée à la maison d'Ebao, non ? Les Laüds sont comme nous. Le Temple les a vu naître. Ils y tiennent comme tu tiens à ton toit. Mais cela ne les empêche pas de voyager, tu peux me croire. Pas vrai, Zelfyne ? »

A la suite de ces quelques mots, Éléazar répéta ses propos dans la Langue des Anciens. Zelfyne émit une nouvelle note flûtée, montrant son accord. Le Panlaüd était leur nid, leur demeure. La Laüd avait eu l'occasion de voir de nombreux paysages, lors de ses voyages avec son Ar. Mais aucun ne lui avait inspiré le même sentiment que les Monts Kresh. Leur Royaume était magnifique, la créature ne pouvait pas le nier. Mais aucun de ces autres lieux ne pouvait remplacer le Panlaüd dans son esprit. Si les Laüds étaient capables de s'adapter à de nombreux types d'environnement, ce n'était pas pour autant que Zelfyne ressentait le besoin de quitter ces terres. A quoi bon ? Elle serait loin de chez elle, et des autres Laüds... Quand la fillette cessa de la caresser, la créature redressa les oreilles, ces dernières reprenant leur position initiale. Quelque chose semblait la préoccuper...

« Du calme, du calme ! reprit Éléazar, avec un petit rire. Toutes tes questions trouveront des réponses, je te le promets ! Je peux déjà te dire que ta grand-mère a raison ! Les Laüds ont besoin d'une certaine quantité de nourriture pour rester en bonne santé. Mais ils peuvent aussi vivre privés de nourriture pendant un certain temps ! Connais-tu les dromadaires ? Les Tribus du Laïos utilisent ces animaux car ils peuvent vivre longtemps sans eau ! Les Laüds ressemblent un peu à ces créatures. Mais lorsque la faim se fait trop présente, certains quittent le Panlaüd, pour aller chasser ailleurs. Tout dépend de leur forme physique ou de leur faim. Mais ne t'en fais pas. Je peux t'assurer qu'il reste de nombreux animaux au Panlaüd ! Il m'arrive même d'en dessiner certains ! »

Le jeune homme fut surpris en apprenant que Solveig avait déjà rencontré Ásmundr. Mais la surprise du forgeron ne fut que plus grande encore lorsque la petite lui annonça qu'elle pensait que l'Arlaüd ferait un bon époux pour l'amie d'Ismelle. L'Ar savait que son supérieur faisait passer son devoir avant tout. Une épouse ou une famille n'était sûrement pas à l'ordre du jour, pour lui. D'un autre côté, le forgeron pouvait tout à fait se tromper. Aussi, il ne poursuivit pas cette pensée, préférant reporter son attention sur Solveig et ses nouvelles questions. Par Vaïud ! Cette fillette semblait avoir cent questions à l'esprit par seconde ! Cette idée tira un nouveau sourire à Éléazar. A son âge, il se serait sans doute comporté de la même façon, si on lui en avait donné l'occasion ! Toujours est-il que le forgeron fit en sorte d'apporter de nouvelles réponses à la petite.

« Je peux comprendre que tu sois attachée à ton chat. Mais tu sais, le Panlaüd est un endroit dangereux, pour une créature aussi petite. Je ne pense pas qu'un Laüd s'attaquerait à lui, mais il pourrait ne pas le voir et le blesser. Ou ton chat pourrait se perdre. Le Panlaüd est immense, tu sais ! Le forgeron se tut quelques instants, avant de reprendre sa phrase là où il l'avait arrêté. En plus, si tu rejoins le Panlaüd, ton Laüd te prendra tout ton temps. Mieux vaut que Boubouille reste ici, pour tenir compagnie à ta famille, tu ne crois pas ? » s'enquit le forgeron, sur un ton doux.

En prenant conscience de la teneur de l'autre question de la fillette, Éléazar ne put retenir un petit rire. En voilà une question à laquelle il ne s'attendait pas ! Zelfyne lui lança un regard, ne comprenant guère la raison de ce comportement. L'intonation de la petite Humaine ne lui avait pas semblé étrange, pourtant. Du moins, au vu de ses autres phrases. La créature avait connu des Humains avec un ton beaucoup plus calme, de manière générale. Toujours est-il que lorsque son Ar lui apprit la teneur de la question, la Laüd ne put s'empêcher de plisser les yeux, pour le moins étonnée. Que la fillette ne s'inquiète pas à ce propos ! Zelfyne était parfaitement capable de venir à bout des démangeaisons qu'elle pouvait ressentir !

« La Nature est bien faite, tu sais. commenta l'Ar, après avoir cessé de rire. Les Laüds peuvent tout à fait se gratter le dos, ce n'est pas un problème pour eux ! Ils ont une grande souplesse, malgré leur taille. »

En entendant les excuses de la petite, Éléazar esquissa un sourire attendri. Il ne se souvenait pas que Solveig ait tenu de tels propos à son égard. D'un autre côté, le jeune homme avait été très absorbé par la cérémonie. Cela expliquait sans doute ce fait. Aussi, le forgeron ne pouvait pas en vouloir à la fillette. Cette dernière avait sans doute dit ces mots sans vraiment réfléchir. Cela arrivait à tout le monde. En plus, ses propos remontaient à plusieurs heures, à présent. Et l'Ar ne doutait pas qu'Ebao se soit déjà occupé de la situation.

« Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Je resterai muet, promis. » assura le jeune homme, sans quitter son sourire.

Si  Éléazar n'avait pas vu Ebao, les choses étaient bien différentes pour Zelfyne. La créature avait remarqué le chevalier au moment même où il avait quitté la demeure où se déroulaient les festivités. La Laüd se demandait ce que faisait l'autre Humain ici. Peut-être cherchait-il la petite ? Au bout de quelques instants, le forgeron finit par remarquer l'étrange comportement de sa Laüd. Jetant un regard dans la même direction que la créature, le jeune homme finit par voir Ebao. Avec un nouveau sourire, l'Ar lui fit un petit signe de la main, l'intimant à approcher. A quoi bon laisser le chevalier seul ? Il pouvait bien se joindre à eux, si telle était sa volonté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mer 9 Jan - 23:19

Solveig n’était clairement pas satisfaite par toute les réponses d’Eléazar. Pour commencer, il était tout bonnement impossible (d’un point de vu anatomique) que le cou des Laüds soit assez long pour atteindre le bas de leurs dos ! Solveig avait des yeux ! C’était déjà compliqué pour un cheval, alors un Laüd !! Sans compter que contrairement aux équidés, les énormes aîles de l’animal l’empêchait de se rouler sur le dos !

Non vraiment, cette réponse n’avait rien de cohérent, comme de lui assurer que son chat risquerait sa vie en vivant au panlaud ! Ils avaient forcément besoins de chats ! Ils cultivaient leur propre nourriture et avaient surement du grain en réserve. Qui dit grain en réserve dit souris !! C’était pourtant évident que la présence des chats était surement la seule chose qui pourrait protéger leurs récoltes !

De toute façon Solveig emmènerait Boubouille, c’était son chat. Olrän était parfois trop concentré sur ses livres pour s’en occuper et Ebao n’était pas toujours là ! Ça avait toujours était le rôle de la fillette de s’en occuper, et le chat la suivait partout !
Elle irait d’ailleurs le chercher tout à l’heure (discrètement) et irait le mettre sous le nez de Zelfyne, il était fort à parier que la Laüd n’en mangerait pas une bouchée !
Oui, Solveig ferait ça.

- C’est complètement bête de croire qu’ils ne veulent pas sortir du pays ! C’est juste qu’ils ont peur ! Ça devrait être le rôle des gardiens de les rassurer ! Ils pourraient aller dans les pays alliés, juste pour voyager un peu !

C’était pour elle évident que des oiseaux aussi grands et aussi concentrés à un seul endroit voulaient voir un peu à quoi ressemble le monde ! Qui ne voudrait pas ? Peu importe l’attachement qu’avait Solveig à sa maison, elle espérait bien voyager. Et si jamais elle n’était pas prise au panlaud ou en temps que chevalier, elle irait demander à Méléandre de l’engager ! Elle voyagerait dans tout le continent comme ça !

- C’est quand même étrange. Il faut beaucoup d’énergie pour chasser et voler aussi. Alors s’ils ont faim quand ils le font, forcément ils n’iront pas loin… Tout ce que tu me dis ne me conviens pas tu sais Eléazar ?


Enfin, elle ne remettait pas en doute le fait qu’il accepte ses excuses mais quand même !! Elle allait encore lui poser de nouvelles questions quand elle suivit son regard et vit Ebao.

- Oh non… Chuchota la fillette

Elle sentait qu’il allait lui demander de retourner à l’intérieur ! Elle avait à peine pu profiter de la laüd !

- Laisse moi rester plus longtemps baba ! Regarde je l’embête pas en plus !

Mais il ne voulait rien entendre. Le repas allait commencer et Solveig du admettre qu’elle avait faim. Elle donna donc une dernière caresse à l’animal en chuchotant un “à tout à l’heure” et entra à l’intérieur de la salle de réception.

Elle allait s’asseoir à côté de Rou (à la table des enfants) quand elle vit qu’Ermaelle était en train de parler avec un homme qui n’était pas Asmundr. Fronçant les sourcils, elle s’approcha du duo avec les poings sur les hanches :

- Excusez moi monsieur ! J’aimerai parler à dame Ermaelle ! Allez donc vous asseoir !!


Elle le regardait sévèrement. Autant tout de suite le faire fuir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mer 9 Jan - 23:26

Ebao était toujours en train de regarder sa pupille harceler Eleazar de questions quand celui-ci sembla le remarquer et lui fit signe d’approcher. Le chevalier sembla d’abord surpris puis s’approcha du duo en prenant soin de ne pas quitter Solveig (qui le fusillait du regard) des yeux. Elle lui dit qu’elle voulait rester plus longtemps ce qui était compréhensible étant donné qu’elle avait la “““chance””” de se retrouver face à cet oiseaux géant qu’elle appréciait tant.

- Le repas va être servi Solveig. Tu reviendras plus tard, et je pense que tu as déjà pu en profiter assez pour narguer Rou à l’heure qu’il est.

La fillette sembla prendre cet argument en considération, mais comme cela ne semblait pas suffisant, Ebao jugea bon d’ajouter.

- C’est la mère de Farban qui a cuisiné l’entrée.


Et Solveig fila à l’intérieur, rappelée par son estomac et l’idée que la mère de Farban cuisinait bien.
Ebao le regardait s’éloigner avant de se tourner vers Eleazar. Son cerveau était actuellement en train de tirer la sonnette d'alarme et il faisait tout pour paraître le moins étrange du monde quand il l'aborda :

- Je voulais te remercier... Pour avoir répondu à toute ses questions et de l’avoir laissé approcher Zelfyne.


A vrai dire, c'était une idée qui lui avait trotté dans la tête pendant le trajet... Il ne savait pas si El se souviendrait qu’il lui avait promis… Et quand on prenait en compte que les lettres d’Ebao l’avaient agacé, le chevalier s’était dit que le gardien lui avait peut être assuré qu’il répondrait aux questions de la jeune fille juste pour clore rapidement la conversation ? Aussi, il était arrivé au mariage en se disant qu'Eléazar avait surement tout oublié et qu'il ne prêterait même pas attention à la fillette.

- J’espère que ses questions n’ont pas remis en question tout ce en quoi tu croyais ? Ça arrive parfois…


Ebao avait un sourire amusé en disant cela. Il avait bien vu au ton qu’avait utilisé le gardien qu’il avait pu être étonné, mais pas non plus totalement désarçonné face aux interrogations de la gamine.


Gastor était tout sourire face à cette charmante rouquine qui n’avait rien à envier à Ismelle. Elle semblait gracieuse et avait ce regard vif qu’ont les gens instruits. Elle était tout à fait au goût du chevalier, jusqu’au moment où elle se mit à parler.
Elle avait l’accent du nord, un accent qui fit légèrement grimacer le jeune homme (juste avant que celui-ci ne se reprenne). Il s’était battu contre le nord, c’est cet accent qu’il avait entendu crier des ordres avant que certains de ses amis ne meurent !!

- Oh… Vous venez du nord
?

C’était évident pourtant ! Mais il devait se ressaisir ! C’était une amie d’Ismelle, c’était forcément quelqu’un de bien !... Pas vrai ? C’est alors qu’il fut interrompu par la plus insupportable des gamine qui lui demanda, en gros, de déguerpir.

- Nous sommes en train de discuter, la politesse voudrait que tu attendes jeune fille.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Sam 12 Jan - 14:10

La mine d'Ermaëlle s'assombrit quelque peu suite à la grimace, et la remarque, du chevalier. Elle aurait du s'en douter... Si Ismelle avait accepté sans mal sa présence, de même qu'Ebao, ses origines nordiques aidant, Farban s'était montré bien plus méfiant à son égard... Après tout, n'était-elle pas une représentante d'un ennemi qu'il avait déjà combattu, et que ses ancêtres avaient également affronté de nombreuses fois ? Il n'y avait rien d'étonnant à ce que Gastor se comporte ainsi en sa présence... Ne gardant qu'un sourire de façade, l'enlumineuse fit aussi en sorte de conserver son calme. A quoi bon se plonger dans le trouble ? Cet homme avait parfaitement le droit de détester les personnes qui vivaient au-delà des montagnes... Un Kartendarkor se serait sans doute comporté de la même manière, si les rôles s'étaient trouvés inversés...

« Je ne cherche à tromper personne. Vous avez vu juste. commenta Ermaëlle, sur un ton étonnement paisible, comme si elle n'avait pas remarqué la précédente réaction de son interlocuteur.  J'ai fuis l'Empire après avoir été affranchie, afin de pouvoir vivre comme je le souhaitai et que mes talents n'appartiennent qu'à moi-seule. L'hiver qui s'annonce sera mon deuxième sur ces terres. »

Qu'il lui tardait de voir à neige à nouveau. Bien sûr, la saison froide serait bien différente, ici. Mais Ermaëlle avait besoin de sentir à nouveau le froid sur sa peau, de contempler la valse des flocons au gré du vent, d'entendre la neige crisser sous ses pas. Alors qu'elle vivait à Karn, ces petits détails passaient parfois inaperçus, faisant partie du quotidien de tous et de toutes. Ce n'est qu'une fois arrivée en Hetenlaüd que l'ancienne esclave avait remarqué que tout était différent. Qu'elle tenait à ces petits riens. Ils symbolisaient son monde, sa vie. Une vie à laquelle l'enlumineuse ne pouvait plus aspirer...

En entendant la voix de Solveig, Ermaëlle jeta un regard des plus étonnés dans la direction de la nouvelle-venue. La jeune femme se demandait bien ce qu'il prenait à la fillette, pour qu'elle s'adresse de la sorte au chevalier avec qui elle discutait il y a encore quelques instants. A cela, il fallait ajouter la manière dont se tenait l'enfant. Poings sur les hanches, regard fixé sur Gastor et sourcils froncés, la petite semblait ne pas éprouver une grande sympathie à l'égard du chevalier. Toujours est-il que la situation semblait urgente. Peut-être était-ce Ebao qui avait envoyé sa pupille afin qu'elle lui apporte un message ? D'un geste délicat, l'ancienne esclave posa sa main sur l'épaule du chevalier. Ce faisant, une partie de sa manche glissa sur son bras, découvrant le bandage que l'enlumineuse portait afin de dissimuler et d'apaiser les ecchymoses qu'elle avait reçu pendant ses entraînements. Si Ermaëlle se rendit compte de ce fait, il lui était impossible de remettre convenablement sa manche pour le moment. Du moins, pas sans que son geste ne paraisse étrange...

« Ne vous en faites pas, Gastor. Nous reprendrons notre discussion pendant le repas, s'il vous sied. proposa Ermaëlle, sur un ton doux. Allez prendre place, je vous rejoins dans quelques instants. »

Suite à ces quelques mots, l'enlumineuse ôta son main de l'épaule de l'homme, sa manche masquant à nouveau son bandage quand son bras retrouva sa position naturelle. Ensuite, Ermaëlle reporta son attention sur Solveig, avant de se rapprocher de l'enfant. Arrivée non loin de la pupille de son ami, la jeune femme baissa la tête dans sa direction, se demandant toujours ce que pouvait bien lui vouloir la petite. Cela devait sans doute être important, au vu de la façon avec laquelle Solveig s'était adressée au chevalier, auparavant...

« Que puis-je pour toi, Solveig ? Quelque chose ne va pas ? s'enquit Ermaëlle, sur un ton dans lequel il y avait comme une pointe d'inquiétude.

La jeune femme se demandait bien ce qui pouvait venir troubler une pareille soirée. Si certaines des personnes présentes avaient sans doute la boisson mauvaise, les invités n'avaient pas encore eu le loisir de porter un verre à leurs lèvres, pour le moment. Une dispute avait peut-être éclaté... La jeune femme jeta un regard dans la direction d'Ismelle, qui passait de groupe en groupe, sans doute pour prévenir toutes les personnes présentes du commencement prochain du repas. Toujours est-il que tout semblait se passer pour le mieux. Si cela rassurait quelque peu l'enlumineuse, cela ne lui disait pas pourquoi Solveig avait interrompu de la sorte la discussion qu'elle avait eu avec Gastor. Le comportement de la fillette était décidément bien étrange...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^



Dernière édition par Ermaëlle Fyrnam le Sam 12 Jan - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Sam 12 Jan - 14:12

Éléazar doutait sérieusement que Zelfyne puisse craindre les contrées des alentours. En tout cas, la Laüd ne lui avait jamais fait part, de quelque façon que ce soit, d'une telle peur. S'il est vrai que l'Empire s'était toujours montré menaçant envers les Laüds, pour des raisons que l'Ar ne préférait pas imaginer, les pays limitrophes à leur Royaume devaient valoir le détour. Mais le forgeron doutait de pouvoir les visiter un jour. Et si cela se révélait possible... Le jeune homme ne voulait même pas y penser... L'Ar chassa cette pensée de son esprit, reportant son attention sur Solveig. Si Éléazar avait fait de son mieux pour répondre aux interrogations de l'enfant, cette dernière ne semblait pas satisfaite. Pourtant, le jeune homme avait fait de son mieux ! Que pouvait-il faire de plus ? Il n'en avait pas la moindre idée !

« … Je suis désolé que mes réponses ne te suffisent pas. finit par dire le forgeron, avec un sourire contrit. J'aimerai pouvoir répondre à toutes tes interrogations avec la précision que tu me demandes, mais hélas, mes connaissances semblent insuffisantes. Si tu rejoins le Panlaüd, tu devrais aller les poser aux Arläuds ! Tu verras, ils connaissent bien plus de choses sur les Laüds que je ne peux en connaître ! Ils sauront répondre à toutes tes questions ! »

Après tous, les Arlaüds n'étaient pas ceux qui étaient censés transmettre leur savoir aux nouvelles générations ? Si Éléazar était Ar depuis quelques années à présent, il n'avait pas encore accumulé autant de connaissances que ceux qui dirigeaient le Panlaüd. D'un autre côté, il n'y avait rien d'illogique à ce fait. Le jeune homme avait encore de nombreuses années devant lui ! Il aurait tout le temps d'amasser des connaissances ! C'est alors que le jeune homme remarqua qu'Ebao avait prit en considération son geste, et s'était approché, annonçant à sa pupille qu'il était temps pour elle de rentrer. Le forgeron doutait que cette nouvelle plaise à Solveig ! L'Ar en eu la confirmation quelques instants plus tard, quand la petite fit part de son mécontentement au chevalier ! Il fallut qu'Ebao lui rappelle le fait que la mère de Farban avait participé à la préparation du repas pour que la fillette daigne l'écouter !


Toujours est-il qu'au bout de quelques instants, le chevalier et l'Ar se retrouvèrent seuls, ou presque. Zelfyne ne reporta pas son attention sur les deux Humains immédiatement, suivant Solveig du regard pendant quelques secondes. Bien évidemment, la créature n'avait pas compris un traître mot de ce que la petite avait pu lui murmurer, quelques instants auparavant. Toujours est-il que la créature ne pouvait pas nier que la rencontre s'était passée pour le mieux. D'autres petits Humains s'étaient montrés bien moins respectueux à son égard, tentant de lui tirer les plumes ou la dérangeant dans son sommeil, alors qu'elle se reposait au Parc Suspendu. D'un autre côté, il s'agissait sans doute d'erreurs dues au jeune âge de certains d'entre eux. Aussi, Zelfyne ne pouvait pas leur en vouloir. Il s'assagiraient en grandissant, voilà tout.


Éléazar esquissa un sourire en entendant les remerciements d'Ebao. Le forgeron se devait de respecter son engagement ! Aussi, quand il avait vu Solveig quitter la salle où se déroulaient les festivités, il s'était immédiatement douté que c'était pour aller voir Zelfyne. C'était d'ailleurs pour cette raison que l'Ar avait suivi la pupille du chevalier. Sa Laüd avait beau comprendre énormément de choses par le biais des intonations ou des signes, il n'en restait pas moins que la Langue des Gardiens lui permettait d'appréhender une situation donnée bien plus facilement ! Aussi, le jeune homme s'attendait à passer une partie de la soirée à jouer les traducteurs ! Et il ne savait que trop bien que Solveig n'hésiterait pas à venir le chercher quand elle voudrait à nouveau s'adresser à Zelfyne !

« Une promesse est une promesse ! s'exclama l'Ar, sans se départir de son sourire. Zelfyne n'a pas montré son désaccord, quand je lui ai demandé si elle voulait rencontrer Solveig. Nous sommes heureux d'avoir pu lui faire plaisir ! assura-t-il, en passant l'une de ses mains dans le plumage de sa Laüd. Pour ce qui est des questions, je crains que toutes mes réponses ne lui aient pas suffit ! Je ne pensais pas que cette petite avait un tel caractère ! »

A ces mots, Éléazar ne put retenir un petit rire. Si la fillette était acceptée au Panlaüd, son apprentissage ne serait pas de tout repos... Pour les Arlaüds ! C'était une certitude ! D'un autre côté, il fallait de tout pour faire un monde, et un tel caractère serait sans doute appréciable et apprécié ! Toujours est-il qu'il faudrait encore attendre quelques mois avant qu'il ne soit temps pour les Gardiens de trouver de nouvelles recrues. D'ici-là, Solveig pouvait toujours changer d'avis, même si le forgeron doutait qu'une pareille chose soit possible !

« Ne t'en fais pas pour ça ! Il en faudrait bien plus pour que je me mette à douter de mon choix de carrière ! avoua Éléazar, sans se départir de son sourire. Ce petit interrogatoire était même amusant, pour ne rien te cacher ! Certaines de nos recrues manquent parfois de curiosité. Je pense que Solveig n'aura jamais de problème à ce propos, si elle nous rejoins ! »

Éléazar savait qu'Ebao ne souhaitait pas voir sa pupille quitter la capitale, et sa nouvelle famille, pour rejoindre les Gardiens. Le forgeron pouvait comprendre ce fait. Beaucoup de parents devaient penser la même chose, et il y avait fort à parier que tous ne considéraient pas le fait que leur enfant soit choisit comme un honneur. Comment leur en vouloir ? Si les enfants vivaient mal cette séparation, il en allait de même pour les adultes. Il fallait faire de nombreux sacrifices, pour devenir un Ar digne de ce nom, c'était un fait. Si le forgeron n'avait jamais regretté son choix, il lui arrivait parfois de songer à quoi sa vie aurait ressemblé s'il n'avait pas rejoins le Panlaüd. Aurait-elle été plus morne ? Le jeune homme en doutait. Il revenait à chacun de prendre son existence en main pour en faire une réussite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 13 Jan - 18:35

Dame Ermaelle devait avoir saisi l’urgence de la situation car elle demanda d’elle même à ce que l’homme s’écarte d’elles. Cela convenait parfaitement à Solveig, il ne fallait pas que ce chevalier se mette entre l’amie de son tuteur et l’homme le plus parfait du monde ! La petite fille détestait l’idée qu’Ermaelle passe à côté de l’homme de sa vie, car il était clair et net qu’Asmundr était fait pour elle ! Ils étaient tous les deux de nobles allures et Ermaelle avait besoin de quelqu’un de calme et assuré. Comme Sir Krönos !
Dans la tête de Solveig, il ne faisait l’ombre d’un doute qu’ils formaient le couple le plus cohérent de l’univers ! Et que si elle s’y attelait du mieux qu’elle pouvait, ils finiraient par se marier et avoir une ribambelles d’enfants parfaits.

Évidemment, Gastor parut tout à fait surpris qu’Ermaelle donne raison à la fillette, qu’il reconnut comme étant la fameuse pupille d’Ebao Kuza. La rumeur disait qu’il ne savait pas l’éduquer, et que la seule chose qu’il avait su lui apprendre était d’avoir un caractère plus que douteux… C’est sûr qu’avec le peu de culture qu’avait Kuza aussi…
C’était dommage qu’elle s’interpose de la sorte car Gastor aurait aimé en savoir plus sur la jeune femme, il n’avait jamais rencontré d’anciens esclaves et avait tout un tas de questions sur le grand ennemi du nord…
Mais Ermaelle avait parlé et le jeune homme devait s’écarter.

-Bien, nous nous verrons à table dans ce cas.

Tandis qu’il s’éloignait un large sourire victorieux s’étalait dorénavant sur le visage de Solveig.

-Rien de grave ! Je voulais te sauver des griffes de ce prétendant ! Il est évident qu’il n’est pas fait pour toi Ermaelle ! Si jamais il continue de trop t’embêter, tu me fais signe et j’arrive tout de suite pour l’écarter de toi.

D’un coup d’oeil avisé elle se rendit compte que l’objet de ses hantises, le fameux prétendant indésirable se dirigeait vers la table des mariés ! Etait-il assis proche d’Ermaelle ! Quelle horreur !!!

-Si tu veux être tranquille pendant le repas tu peux toujours venir manger à côté de Rou et moi ! … Ou alors je vais aller voir Ismelle pour lui dire que tu dois changer de place !

A son visage, on pouvait deviner que c’est cette dernière option qu’elle venait de choisir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 13 Jan - 18:39

Ebao détourna le regard en voyant qu’Eléazar lui souriait. Il était encore à deux doigts de s’imaginer que c’était le genre de sourire qu’El gardait pour lui seul, mais il évita de s’attarder dans ce mode de pensée trop optimiste.

Trop optimiste, c’était le mot. Il ne devait pas espérer, ni se laisser attendrir par le rire du beau gardien. Il ne se passerait rien, c’était mieux de statuer sur ce fait une bonne fois pour toute… Et ce n’était pas faute de se l’être répété depuis leurs retrouvailles. Eléazar était un bel homme, Ebao l’avait vraiment aimé depuis sa plus tendre enfance, mais maintenant c’était fini.

Voilà, fini.

De toute façon, il ne pouvait qu’espérer devenir un bon ami, et n’en avait pas spécialement envie… Il savait qu’il serait irrécupérable pour quelque temps encore, incapable de totalement snober son premier amour, mais il devait se donner des objectifs. Petit à petit, il irait mieux, et finirait par pouvoir être à côté de lui comme une bonne connaissance et sans même sourciller à un énième de ses sourire.

-J’avais peur que tu aies accepté plus par politesse qu’autre chose pendant nos échanges… J’aurais compris si finalement tu avais refusé de faire l’intermédiaire, tu sais ?

Evidemment, avec l’évocation de leur correspondance raisonnait cette énième question : pourquoi n’avait-il pas répondu à sa lettre ? Lui en voulait-il ?

Surement, et cela rendrait les choses plus faciles non ? Vu que maintenant tout était fini.

-Je vais rentrer, je pense qu’ils vont servir les plats d’une minute à l’autre.

Et les boissons. Ebao avait envie de se noyer dans l’alcool, fêter le mariage de ses meilleurs amis et arrêter de se torturer l’esprit avec les yeux verts du gardien.
Soul, il pourrait profiter sans avoir à se questionner, il pourrait danser sans avoir à se demander si El voudrait l’accompagner dans sa danse. Peut-être plairait-il à une des cousines de Farban ? Olrän y arrivait bien lui, et il était clair que le chevalier devait être bien plus appréciable pour la gente féminine quand il avait légèrement bu…

Boire lui semblait être à cet instant précis la meilleurs des idées. Le mot “fini” raisonnerait moins dans sa tête, il ne se soucierait plus de l’attachement qu’Eléazar semblait porter à Ermaelle . Il serait seulement préoccupé par l’envie de s’amuser et de penser à autre chose… En plus, boire était quelque chose de très commun aux mariages, s’il ne le faisait pas maintenant, quand le ferait-il ?

-Encore merci, en tout cas.

Et il préféra à son tour entrer à l’intérieur.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 14 Jan - 0:13

La... sauver ? D'un prétendant ? Solveig considérait donc que Gastor cherchait à conquérir son cœur ? Décidément, Ermaëlle ne comprenait en rien cette situation ! La sauver de Gastor... S'il est vrai que le chevalier s'était montré quelque peu... impoli, ce n'était pas pour autant que la jeune femme était en danger à ses côtés ! Ismelle n'aurait pas prit la peine de la présenter au jeune homme, dans le cas contraire ! L'ancienne esclave porta sa main à sa nuque, découvrant à nouveau une partie de son bras bandé par la même occasion, ne sachant comment réagir suite à l'aveu de la fillette. La sauver... C'était tout bonnement absurde... L'enlumineuse avait tout à fait le droit de discuter avec certains invités. De plus, elle venait à peine de rencontrer Gastor... Ils n'avaient échangé que quelques mots, rien de plus !

« Solveig... Gastor n'est en aucun cas mon prétendant... Où es-tu allée chercher une pareille idée ? Nous ne faisions que discuter. Pour ne rien te cacher, c'est la première fois que nous nous voyons. Il n'y a rien entre nous, je peux te l'assurer. » répondit l'ancienne esclave, sur un ton doux.

Comment cela pourrait-il être possible ? Ils s'étaient rencontrés à l'instant. Il était sans doute bien trop tôt pour savoir si la jeune femme s'entendrait avec le chevalier. De plus, Ermaëlle devait avouer qu'elle n'était guère intéressée par le mariage. On ne se mariait que très rarement avec une étrangère à sa communauté. Les choses étaient ainsi faites. Aussi, l'ancienne esclave préférait ne pas se bercer d'illusions. Son but premier était de réellement acquérir sa liberté et de trouver son propre foyer. Pour le reste, si cela se révélait nécessaire pour elle, cela pouvait bien attendre encore un peu. Toujours est-il que l'enlumineuse ne savait pas d'où venait la lubie de la petite de vouloir lui trouver un époux... Après tout, certaines personnes se sentaient bien mieux seules qu'accompagnées d'un conjoint ou d'une conjointe...

« Ma petite, Gastor ne me dérange en rien. assura Ermaëlle, le plus calmement possible. C'est un invité comme les autres. Ma place me convient parfaitement. Regarde par toi-même. continua la jeune femme, en indiquant la table. Je ne suis pas très loin d'Ismelle et Farban, et je suis entourée des autres témoins. Ils sont mes amis, Solveig. Je suis heureuse de partager ce repas en leur compagnie, et changer de place ne ferait que causer un désordre des plus inutiles. Laisse Ismelle tranquille, d'accord ? C'est un jour très spécial, pour elle comme pour Farban. Tout doit se passer au mieux pour eux. Je m’accommoderai parfaitement de la présence de Gastor le temps du repas, tu n'as pas à t'en faire. »

Ermaëlle esquissa un petit sourire, avant de poser quelques instants sa main sur l'une des épaules de la petite. Ensuite, la jeune femme salua la fillette, avant de se diriger jusqu'à la place qui lui avait été attribuée. Après un dernier regard dans la direction de Solveig, l'enlumineuse finit par s'asseoir, prenant le soin de ne pas froisser de trop la longue robe qu'elle portait. Une fois assise, Ermaëlle se saisit du tissu qui composait les longues manches du vêtement, avant de le poser sur ses genoux. Ses mains vinrent ensuite retenir le tout, reposant délicatement sur l'ensemble.  

« La situation est arrangée. commenta Ermaëlle, à l'attention de son voisin. Il ne s'agissait que d'une broutille. Que disions-nous, avant d'être interrompus ? »

Si Ismelle avait jugé que Gastor et elle pouvaient s'entendre, Ermaëlle acceptait volontiers de faire connaissance avec le chevalier. Après tout, l'homme ne lui semblait pas être animé par de mauvaises intentions. Une petite discussion éclairerait sans aucun doute la jeune femme au sujet du jeune homme. Bien évidemment, la première réaction du chevalier avait quelque peu blessée l'ancienne esclave. Mais l'enlumineuse refusait de se contenter de cette seule impression. Il ne fallait jamais juger un livre à sa couverture.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 14 Jan - 0:14

Il en avait toujours fallu énormément pour déranger Éléazar, c'était un fait ! Le forgeron était même heureux d'avoir permis à la fillette de rencontrer et approcher une Laüd d'aussi près ! Le jeune homme aurait apprécié avoir une telle chance, lorsqu'il avait l'âge de la petite ! Toujours est-il que la rencontre semblait avoir conforté Solveig dans son choix... Même si l'Ar doutait que l'enfant change d'avis avant la période de recrutement ! Rien ne semblait pouvoir détourner la fillette de son but !

« Je suis heureux d'avoir pu accorder ce moment à Solveig, tu n'as pas à t'inquiéter à ce propos ! assura Éléazar, sans se départir de son sourire. J'aurai aimé qu'on en fasse de même pour moi, lorsque j'avais son âge ! Jouer les traducteurs est une habitude, pour moi ! Ta petite n'est pas la seule à m'avoir demandé de faire passer un message à Zelfyne, tu sais ! Il est fort dommage que la Langue des Anciens ne soit pas plus répandue, à mon humble avis ! Les Laüds font partie de ce Royaume, au même titre que les Humains qui peuplent nos terres, après tout ! Nous y gagnerions tous, si ce langage était plus populaire ! »

En y repensant, Éléazar se demandait pourquoi la Langue des Anciens ne pouvait pas être apprise par une personne qui ne vivait pas au Panlaüd... Au cours de l'une de leurs discussions, Ermaëlle lui avait parlé de la multitude de langues qui avaient existé au fil des siècles, et qui étaient toutes les ancêtres de leur langue actuelle, d'une certaine façon. Si les mots de certains de ces dialectes s'étaient perdus, les populations les utilisant n'ayant pas jugé judicieux d'en écrire les règles, d'autres avaient survécu jusqu'à aujourd'hui. Certains érudits en maîtrisaient encore les arcanes, et tout un chacun pouvait en apprendre les secrets, s'il le souhaitait. Bien sûr, l'apprentissage de ces langues était sans doute plus accessible à une certaine partie de la population. Après tout, il ne s'agissait que de mots qu'il fallait apprendre à manier, rien de plus. Mais alors, pourquoi la Langue des Anciens était-elle si différente ? Le forgeron n'en avait pas la moindre idée... La bibliothèque du Panlaüd apporterait peut-être des réponses à ses questions...

« Tu as raison ! Il me tarde de goûter aux mets qui nous sont réservés ! Je vous rejoins d'ici quelques minutes ! » affirma le jeune homme.

Avant de reprendre les festivités, Éléazar voulait encore échanger quelques mots avec Zelfyne. Le jeune homme voulait passer encore quelques minutes en compagnie de la créature, avant de devoir rejoindre le monde des Humains. La Laüd allait passer une partie de la soirée seule, même si le forgeron ne doutait pas un seul instant que Solveig reviendrait tenir compagnie à la créature dès que possible. Aussi, Éléazar préférait accorder un peu de temps à sa camarade. Il lui devait bien ça, après tout ! Ismelle et Farban comprendraient. De toute façon, après ces quelques minutes, il se consacrerait entièrement aux réjouissances... Jusqu'au moment où Solveig, ou l'un de ses amis, ne lui demande de poser de nouvelles questions à Zelfyne ! Il s'agissait-là d'un fait inévitable !

« C'était un plaisir ! affirma Éléazar, avec son habituel sourire. La prochaine fois que je serais dans les environs, je te préviendrai ! Solveig pourra venir voir Zelfyne si elle le désire, ainsi ! »

Tandis que le chevalier s'en retournait à l'intérieur, Éléazar exposait à sa Laüd l'idée qu'il venait d'avoir. Après tout, le forgeron et la créature étaient très fréquemment à la capitale. Il arrivait même au jeune homme de s'y rendre une fois par semaine ! Après tout, Hantonael n'était pas très éloignée du Panlaüd ! Il serait idiot de sa part de ne pas en profiter ! Toujours est-il que Zelfyne n'avait jamais montré son désaccord au sujet de ces escapades ! La Laüd avait parfaitement accepté la présence d'Ismelle et Farban, et rester en compagnie du couple n'était pas un problème pour elle. Le Parc Suspendu avait aussi tout son intérêt, et par beau temps, la créature appréciait s'y reposer, loin de l'agitation du Panlaüd. Toujours est-il que la proposition de l'Ar ne sembla pas déranger la Laüd. Ils en reparleraient plus tard, quand les festivités seraient achevées !

Après avoir salué sa camarade, Éléazar s'en retourna à son tour dans la salle où se déroulaient les réjouissances. Le repas ne semblait pas avoir commencé. Tant mieux ! Le jeune homme n'avait rien manqué ! Allant s'installer non loin de sa sœur aînée, le forgeron lui adressa un petit sourire. Sourire qu'Ismelle lui rendit au bout de quelques instants. La jeune femme rayonnait ! Pour Éléazar, il n'y avait pas de doute possible. Pour sa sœur, il s'agissait-là d'un des plus beaux jours de sa vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mar 15 Jan - 23:23

Les bras de Solveig lui en tombait… Comment Ermaelle ne pouvait-elle pas voir qu’il s’agissait d’un complot ? Que le chevalier était là pour lui faire la cour !!? Ismelle les avait surement mis côte à côte exprès !

Maintenant qu’elle y repensait, elle était presque sûre que la jeune mariée avait discuté de quelque chose du genre quand elle était venu rendre visite à Ebao pendant sa convalescence !
Solveig ne pouvait tout simplement pas laisser ce fiasco se produire, et elle fut contrainte d’observer la jeune femme aller s’asseoir aux côtés de Gastor !!! Naaaan !! Asmundr n’était pas si loin ! A deux cents kilomètres de là tout au plus ! Comment Ermaelle pouvait-elle ignorer l’appel si proche de son âme-sœur ? C’était l’homme parfait pour elle, Solveig le savait et elle était particulièrement sûre d’elle !
Elle ne pouvait pas laisser Ermaelle à ce… Gastor ! Surtout pas quand un meilleurs destin l'attendait avec le beau et noble Asmundr Kronos !!

Il fallait réagir.

Observant les différents invités, Solveig jugea ses options, si Rou irait tout cafter dès que possible, Olran lui; lui en devait une, et la petite fille allait rapidement couper court aux roucoulement du jeune homme.
Assis entre deux des cousines de Farban, Olran Kuza était tout sourire et semblait passer un excellent moment… Ce qu’il ignorait c’est que cela n’allait pas durer.
Il sentit rapidement quelqu’un lui tirer la tunique et il se retourna pour voir Solveig derrière sa chaise.

- Tu devrais retourner à ta place Solveig, ils sont actuellement en train de servir le repas...

- Ismelle a fait exprès de mettre Ermaelle à côté de l’autre nul là pour qu’il lui fasse la cours… Sauf que je te l’ai dis je veux qu’elle épouse Sir Kronos moi.

Olran soupira, ça pour lui avoir dit… Elle le lui avait rabâché, encore et encore.

- Mais si Ermaelle préfère cet homme, tu n’y peux rien Solveig
.

- Va trouver un moyen de les séparer ou sinon je dis à baba que c’est toi qui a la lettre !!

C’était des mots magiques qui lui valurent un regard noir de la part de l’adolescent. Elle osait le faire chanter ?! Mais étrangement, il y avait des risques que le tombeur de ces dames n'osait pas prendre... Aussi, c'est avec agacement qu'Olran tournait finalement vers la table des témoins… Visiblement, Ismelle avait également frappé avec le choix de place de son frère… C’était n’importe quoi !
Il se levait et allait vers la mariée pour se pencher vers elle et lui chuchoter :

- Ismelle, Solveig pense que le chevalier que tu as mis à côté d’Ermaelle est un vrai goujat. Tu devrais peut-être songer à déplacer ton amie...

Mais ce n’était clairement pas le pire. Et il reprit, d’un ton moins mielleux et plus catégorique.

- Je dis ça... Mais il est clair que le vrai problème est l’endroit où tu as placé ton frère. Il n’y aura jamais rien entre eux Ismelle, tu vas juste l’aider à briser une nouvelle fois mon frère. Et ça, je ne peux pas l’accepter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mer 16 Jan - 0:02

Le soucis c’était qu’Ebao tentait vraiment de ne pas paraître tout bonnement ravi de la situation. Le terme ravi était-il approprié ?!
Il avait venait tout juste de prendre la décision tout était fini une bonne fois pour toute mais en même temps, il passerait la soirée à côté d’Eléazar, et il sentait les battements de son cœur s’accélérer à cette idée !
Oh non… Est-ce que sa tête allait encore se diviser en deux ? Il s’était pourtant juré que tout cela était bien fini, qu’il devait arrêter de fondre devant les beaux yeux verts du gardien ou s’inquiéter d’avoir rougi quand celui-ci glissait un compliment au détour d’une phrase ! C’était pourtant fini ! Une fin qui sonnait comme un nouveau départ imbibé d’hydromel !
L’hydromel ! S’il y a bien une amie qui ne vous oublie jamais, même dans les pires moments, c’est bien cette bonne vieille hydromel… Heureusement pour le chevalier, il venait tout juste de s’asseoir qu’il vit les plats être distribués et le vin avec. Tant et si bien qu’Eléazar s’asseyait tout juste à côté de lui qu’Ebao portait son premier verre à ses lèvres.

Heureusement Erias était également à ses côtés pour ce repas, et toute cette situation paraîtrait beaucoup beaucoup moins étrange si Erias parlait avec lui !!
Peut-être qu’Eléazar pourrait se joindre à la discussion aussi ? NON !! Il ne devait pas espérer, espérer c’était le début de la rechute : c’était fini !

Non finalement, ce qu’il ferait le mieux serait de boire et manger. S’il buvait et qu’il mangeait, il serait trop occupé pour tenter vainement et inconsciemment d’attirer l’attention du gardien à côté de lui.
Aussi, il piqua dans son assiette et sourit, avant de lever la tête vers la femme à côté de Farban (au passage il nota son frère en train de discuter avec Ismelle, qu’est-ce qu’il fichait là ?!).

- C’est fantastique comme toujours Velya ! Vous avez des doigts en or… J’essaie toujours de reproduire les recettes que vous me donnez, mais ce serait mentir que de dire que c’est aussi bon !

Hé, tout était naturel quand il parlait de cuisine ! Il ne pensait même pas à Eléazar, enfin, là oui, mais pendant qu’il parlait il n’y avait vraiment pas pensé !... Peut-être qu’il pourrait passer le repas comme ça ? A éviter d’adresser la parole à Eléazar ? Enfin, sauf si celui ci lui parlait bien évidemment, là il serait obligé de répondre… Histoire d’être poli ?


Gastor sourit en voyant l’ancienne esclave s’asseoir à côté de lui. Il avait quelques questions sur ses origines et sur sa raison d’être venu à Hetenlaud… Cette femme était tout bonnement des plus intrigante à ses yeux. Poliment, il entreprit de lui servir un verre.

- Nous parlions de vos origines et vous m’expliquiez que vous étiez une esclave affranchie. Etiez vous une prisonnière de guerre avant d’être asservie ?

Peut-être était-elle une enfant d’Hetenlaud qui s’était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment et qui revenait au pays après tant d’années loin de sa patrie ?

- Je m'excuse de ma curiosité si elle vous paraît mal placé. J'ai rarement eu l'occasion de parler avec quelqu'un du nord lors de nos affrontements, il eut un rire amusé. C'était surement une blague de chevalier.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Ven 18 Jan - 23:35

Quand Gastor se saisit de la carafe la plus proche afin de la servir, Ermaëlle se contenta d'esquisser un sourire. A Karn, les rôles auraient été inversés. Bien que la jeune femme ne faisait pas partie de la domesticité à proprement parler, il lui arrivait parfois de devoir fournir un travail qui n'entrait pas dans ses qualifications de base. Dame Nyama n'acceptait que très peu d'esclaves à ses côtés, ne connaissant que très mal ceux qui vivaient auprès de son époux. Au cours de certaines réjouissances, la jeune femme ne voulait qu'elle à ses côtés. Ermaëlle avait donc réapprit à servir certaines boissons et certains mets. Si d'autres esclaves de son rang aurait pu trouver cette tâche dégradante, l'enlumineuse ne pouvait penser de cette façon. Si Dame Nyama agissait de la sorte, c'était une question de confiance, et non pas pour la punir. Dans cette vaste demeure qu'elle ne connaissait que trop mal, Ermaëlle était sans doute le seul souvenir de son ancienne vie auquel elle pouvait encore se rattacher...

L'espace de quelques instants, une ombre passa sur le visage d'Ermaëlle. Qu'importe où elle se trouvait, Karn se rappelait à elle... Nyama se rappelait à elle... Même la Mort ne semblait pas pouvoir la faire réellement disparaître... La jeune femme tâcha d'éloigner ses pensées macabres de son esprit. Elle était ici pour s'amuser, pour passer du temps avec ses proches. Le passé attendrait la prochaine nuit, pour reparaître. Il n'aurait pas celle qui venait de commencer. Il n'en avait pas le droit. L’enlumineuse ne le laisserait pas changer cette soirée en cauchemar. Tâchant de garder le sourire, la jeune femme reporta son attention sur le chevalier qui se trouvait assis à côté d'elle. Hélas, il ne se trompait que trop sur son compte...

« … Je crains d'être obligée de briser vos espérances. Mon premier Maître m'a acquise alors que je n'avais que quatre, ou peut-être cinq ans. Je doute être originaire de ces lieux... Il est plus probable que je sois la fille de d'autres esclaves, si vous voulez mon avis. » avoua Ermaëlle, quelque peu gênée.

Il était bien plus simple de devenir esclave que d'être affranchi, c'était un fait... Ermaëlle ne connaissait que trop bien les manières de finir enchaîné... Enfant d'esclaves, de '' rebelles '', enfant gênant, bâtard... Les adultes étaient rarement mis en esclavage, même si cela pouvait arriver dans certains cas, c'était un fait. Il était sans doute impossible de les former aussi facilement que les enfants... Toujours est-il que la jeune femme doutait être issue d'une famille de ce Royaume. Elle était trop âgée pour qu'une telle hypothèse soit possible...

« … Mais cela n'a aucune importance. ajouta la jeune femme, accompagnant sa phrase d'un petit geste de la main. Beaucoup d'esclaves, pour ne pas dire tous, sont dans un pareil cas. Nous vivons sans lignage, nous mourrons sans lignage. Les choses sont ainsi faites. »

Ermaëlle n'avait aucun mal avec cette vérité. Si comme beaucoup d'esclaves, elle s'était parfois demandé si ses parents étaient toujours de ce monde, ou si elle leur ressemblait, avec le temps, ces questions avaient disparu de son esprit. D'elles, il ne restait que quelques esquisses que la jeune femme gardait dans une partie de son Ouvrage. De simples esquisses basées sur son propre portrait, pour imaginer à quoi ses parents ressemblaient. De simples esquisses à laquelle l'enlumineuse portait de moins en moins d'intérêt... Elle n'était plus une enfant. Son deuil de ce passé imaginaire n'avait plus raison d'être...

L'ancienne esclave ne savait pas si elle devait rire à la plaisanterie du chevalier. Comment pouvait-on prendre une pareille chose à la légère ? Tymor n'aurait jamais songé à se comporter de la sorte. Il y en allait de même avec les Guerriers les plus endurcis. Sur les terres de l'Empire, le combat était considéré comme sacré, et sa mise en pratique l'était tout autant. On ne se riait pas d'un ennemi. On se méfiait de lui, on le respectait... Bien sûr, certains jeunes gens avaient sans doute un comportement semblable que celui de Gastor. Mais ce n'était pas pour autant qu'une telle plaisanterie serait bien accepté par les autres personnes présentes...

« Vous n'avez pas à vous excuser. répondit Ermaëlle, sur un ton légèrement plus froid. La curiosité n'est pas forcément une mauvaise chose. Il faut juste apprendre à la manier avec précaution. »

Maître Dyarm n'avait jamais refusé la moindre lecture à ses élèves. Ses livres étaient accessibles à tous, la moindre des choses étant d'en prendre soin en retour. '' Lisez de tout, même si certains sujets vous semblent inutiles. Vous n'en ressortirez que plus grands encore. '' Tel était l'une des phrases préférées du Maître enlumineur. Ermaëlle avait appliqué ce conseil à la lettre, prenant plaisir à lire tous les ouvrages qui pouvaient lui tomber sous la main. Aussi, répondre aux interrogations d'autrui n'était pas un problème pour elle, pour peu que cela se fasse dans le respect.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Ven 18 Jan - 23:41

Quand elle remarqua la présence d'Olrän, Ismelle ne put s'empêcher de lui jeter un regard, quelque peu étonnée de le voir s'approcher d'elle. C'est alors que l'adolescent lui fit part des craintes qu'éprouvait Solveig en ce qui concernait Gastor et Ermaëlle. A cet instant, la jeune mariée porta son attention sur son amie. La jeune femme ne semblait pas être en difficulté. Au contraire, la discussion qu'elle entretenait avec le chevalier semblait être des plus tranquilles. Toujours est-il que rien n'inquiétait Ismelle. La jeune mariée se demandait même comment Solveig en était arrivée à la conclusion que Gastor pouvait vouloir du mal à Ermaëlle. C'était absurde !

« Ermaëlle est une adulte, Olrän. commença Ismelle, sur un ton des plus calmes. Je pense qu'elle est parfaitement capable de dire poliment à Gastor si elle ne souhaite pas poursuivre une conversation, ou si elle préfère en rester là pour ce qui est de leur rencontre. Elle n'est pas seule avec lui. De plus... Il ne me semble pas que Solveig ait rencontré Gastor avant aujourd'hui. Fais-moi confiance, et fais surtout confiance à Ermaëlle. Si quelque chose ne va pas, elle saura me prévenir si cela lui semble nécessaire. »

Tandis que le frère de son ami continuait de parler, Ismelle porta son verre à ses lèvres, buvant une gorgée de son contenu. Quand la jeune femme prit conscience des propos d'Olrän, elle se contenta de reposer délicatement le récipient à sa place. Nullement dérangée par les mots de l'adolescent, la jeune mariée jeta un regard dans la direction de son propre frère. Ce dernier ne semblait pas accorder d'attention particulière à Ebao. Du moins, rien ne semblait sortir de l'ordinaire. Si Ismelle avait choisi cette place pour son frère, c'était surtout pour l'avoir à ses côtés. Ebao n'était venu que bien après, c'était un fait.

« Je veux juste avoir mon frère à mes côtés. répliqua Ismelle. Le seul membre de ma famille qui a fait le déplacement pour mon mariage, celui qui m'a accompagné à l'autel tout à l'heure, au cas où tu l'aurais oublié. Farban et moi avons fait de notre mieux pour trouver une place à tout le monde en fonction des affinités de chacun. Je n'allais pas me séparer d’Éléazar, et le séparer des personnes qu'il a l'habitude de côtoyer, juste parce qu'il se trouve que nos frères partagent de nombreuses connaissances communes.
- Quelque chose ne va pas ? demanda Éléazar, en adressant un regard dans la direction de son aînée et d'Olrän.
- Ne t'inquiètes pas, petit frère. répondit la jeune femme, sur un ton rassurant. Olrän voulait juste s'entretenir quelques instants avec moi. Il s'apprêtait à retourner à sa place. Pas vrai, Olrän ? »

Éléazar détourna le regard de cette discussion qui ne semblait pas le concerner, reportant son attention sur son repas. Le premier plat était exquis, même si le jeune homme regrettait qu'il soit servit avec ce vin qui lui semblait si fort en bouche ! Il était vrai que l'Ar n'était pas un grand buveur ! Aussi, il n'avait guère l'habitude du goût de certains alcools ! Toujours est-il que le jeune homme jugea bon de pas se plaindre. Il se contenterait de trouver quelque chose de moins fort pour le prochain plat, voilà tout !

« Allons Ebao, ne te rabaisses pas de la sorte ! Je suis sûr que tes plats sont excellents ! Dans le cas contraire, mon pauvre corbeau n'en voudrait même pas une miette ! » commenta l'Ar, avec un petit rire.

Quand il avait choisi Corby, qui ne s'appelait même pas ainsi à l'époque, pour assurer le transport de ses lettres, Éléazar ne pensait pas qu'il se révélerait si gourmand ! D'un autre côté, il fallait avouer qu'Ebao et Hyline n'avaient pas arrangé cette situation ! La bête avait mangé plus que de raison pendant de nombreux jours, et l'Ar avait été bien peiné pour lui faire retrouver un régime alimentaire normal quand les livraisons s'étaient arrêtées ! Et le forgeron craignait que les excès de gourmandise de la créature ne reprennent au moment-même où il enverrait de nouvelles lettres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 21 Jan - 21:27

Solveig ne quittait pas Olrän des yeux, elle le vit se rendre poliment vers Ismelle et discuter avec elle, mais rien ne sembla changer à ce qui était actuellement en train de se produire !! Ismelle devait le faire exprès !! C’était injuste ! Elle profitait que ce soit son mariage pour faire n’importe quoi avec le beau destin d’Ermaelle !

La petite fille retournait s’asseoir à sa place avec une moue renfrognée, elle n’écoutait que d’une oreille distraite les autres enfants parler et se contentait de jeter des coups d’oeil à la rouquine.
C’est seulement quand l’une des plus jeunes cousines de Farban fit la remarque que Rou était un beau garçon que Solveig redressa la tête et s’intéressa à la discussion des gamins. De toute façon, cette fille n’avait aucune chance, c’était avec Solveig (et personnes d'autre) que Rou finirait par se marier, mais tout de même, il y avait des limites à ne pas franchir ! Aussi, la fillette donnait un coup de coude à son futur fiancé et celui-ci le lui rendit. Ils passèrent les minutes suivantes à s’embêter mutuellement, mais cela convenait parfaitement à la petite fille qui avait toute l’attention de Rou Elban.
Oh bien sûr, elle n’avait pas abandonné le cas d’Ermaelle, mais pour le moment elle avait son propre beau destin à gérer !

Du côté d’Olrän, ça ne se passait pas franchement comme prévu non plus. Ismelle ne lâchait rien et arrivait à se victimiser quand il n’était pas question d’elle dans les remarques du jeune homme.
Prêt à rétorquer à tout ce qu’elle avançait, c’est ce moment que choisit Eléazar pour se tourner vers eux avec un air interrogateur. Air auquel Olrän répondit d’un regard noir.
Heureusement pour leur discussion, Eléazar sembla se désintéresser d’eux.

- Je suis désolé que les membres de ta famille n’aient pas pu venir Ismelle, mais ce que je te demande c’est de ne pas mettre mon frère à côté du tiens. C’était impossible de le mettre à côté des parents de Farban ? Ils auraient pu parler cuisine com…

Il s’interrompit en entendant la remarque d’Eléazar… Mais… Il se fichait du monde ce type ?! Il était réellement en train de complimenter Ebao ? De faire semblant de s’en soucier ?!
Olrän n’avait pas besoin de regarder le visage de son frère pour voir que celui-ci serait surement tout retourné (tout un chapitre à la gloire d’Eléazar serait à présager dans le journal du chevalier).

- Mais enfin Ismelle, ouvre les yeux ! Tu vois comme il regarde Ebao comme s'il était un coucher de soleil ? Tu entends comment il lui fait les compliments les plus ridicules de Vaïud ?! Il est incapable de voir le mal qu’il fait et évidemment qu’Ebao pense naïvement avoir ses chances avec ça ! Mais toi et moi on sait que ça va encore mal se finir !


Le jeune homme n’avait cessé de chuchoter, mais on pouvait sentir qu’il s’agaçait.

- Change Ebao de place s’il te plait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 21 Jan - 22:02

C'était juste un compliment ? Pas vrai ?

Pas le genre qu'on fait pour séduire qui que ce soit, juste un compliment que l'on avance pour remonter le moral ! Sans compter que ce compliment s'appuyait sur l'embonpoint d'un corbeau ! C'est dire ! Décidément, ça n'avait rien de spécial...

Pourtant, même en se répétant ça, Ebao sentit le rouge lui monter aux joues. Ce fut fugace car rapidement le chevalier se ressaisit, mais il avait tout de même réagit.
Tournant lentement la tête vers le gardien à ses côtés, Ebao ne pu s'empêcher de lui rendre son éternel sourire. Ismelle était vraiment la plus merveilleuse des amies de les avoir placé côte à côte ! Il se sentait totalement perdre le peu de réserve qu'il avait et il sentit qu'il avait juste envie de discuter avec Eléazar (et profiter de ses beaux yeux) pour le reste de la soirée !
L'effet hydromel ? Non, c'était trop tôt, c'était le premier verre !... Verre descendu à toute vitesse ceci dit... Peut-être était-il seulement un peu plus confiant que d'ordinaire grâce à ça ?

- Merci... Je suis désolé, c'est à cause de ma mère qu'il a pris la mauvaise habitude de tout grignoter. J'espère qu'il peut encore voler ?

Olea, qui adorait l'idée de la correspondance entre son fils et le fameux Eléazar avait décidé de récompenser le corbeau de toute la nourriture qu'il voulait (ce à quoi l'animal s'était habitué, même après le départ d'Olea) ! Elle l'avait même surnommé Corby le messager de l'amour, mais Ebao avait jugé bon de ne dévoiler que la moitié du surnom de l'animal...
Ceci dit, en repensant aux lettres, ce sentiment de confiance gagné avec l'hydromel sembla se prendre un bon vent frais... C'est toujours comme ça : quand on boit vite, ça redescend vite.

- Même si ça ne doit plus être un problème étant donné que notre correspondance est finie.

Et Ebao ne put s'empêcher d'avoir un rire gêné. Il l'avait espéré cette fameuse lettre, y avait pensé pendant sa quarantaine, et aucun courrier ne l'attendait à son retour.
La déception était présente.

- D'ailleurs... Je suis désolé de t'avoir vexé dans ma dernière lettre... Ça ne me regardais pas, je n'aurais pas du écrire ça... Tu as bien fais de couper court à nos échanges...

Où était donc son verre ?!


Du côté de Gastor, la douche fut des plus froides. Une esclave d'un lignage d'esclave et qui était venue chercher la liberté de ce côté de la frontière ! Le jeune homme n'était pas idiot, il sentait qu'il avait clairement refroidit la jeune femme. Peut-être n'appréciait-elle pas sa curiosité finalement ?
C'était pourtant plus fort que lui ! Il ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de lui poser des questions ! Qui n'en aurait pas d'ailleurs face à une authentique femme du nord ?!

- Ismelle m'a dit que vous étiez très cultivée, vous lisez régulièrement ?

Ils pourraient surement trouver un sujet de conversation plus neutre s'ils s'étalaient tous les deux sur leurs différentes lectures !

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 21 Jan - 23:42

Le chevalier s'était tu. Était-ce ses propos qui étaient à l'origine d'une telle réaction ? Ermaëlle ne pouvait que l'imaginer. Se saisissant délicatement de son verre, la jeune femme but une gorgée de son contenu, avant de reposer le récipient presque aussitôt. Du vin. L'ancienne esclave aurait du s'en douter. Mieux valait ne pas abuser d'une telle boisson. Si l'enlumineuse avait l'occasion de servir un tel breuvage, elle n'y avait que rarement trempé les lèvres. Il fallait avouer qu'un tel alcool était assez rare, sur les terres de l'Empire. Seuls les plus riches pouvaient se vanter de consommer régulièrement une pareille boisson. Le bas Peuple et les serviteurs pouvaient s'estimer heureux lorsqu'ils avaient la possibilité de s'offrir un verre de Rakk, une liqueur de racines particulièrement forte en bouche.

Gastor se révélant toujours silencieux, Ermaëlle jeta un regard dans la direction d'Ismelle. Cette dernière semblait en pleine discussion avec Olrän. Que pouvait-il donc bien se passer ? La jeune femme n'eut pas l'occasion de creuser d'avantage la question, le chevalier assis juste à côté d'elle ayant retrouvé l'usage des mots. Aussi, l'enlumineuse reporta son attention sur lui, écoutant la tirade du chevalier avec attention. La lecture ! Vaste sujet ! Ermaëlle devait avouer qu'elle passait la plupart de son temps le nez plongé dans les lois de ce Royaume, ou encore dans des ouvrages traitant du maniement de l'épée. Cependant, ce n'était pas pour autant que l'ancienne esclave en oubliait de lire pour le plaisir, même si de pareils ouvrages ne représentaient qu'une très petite partie de ses lectures. Cependant, il fallait avouer que la poésie avait particulièrement occupé son esprit, ces derniers temps.

« Je travaille dans les livres, Sir. répondit Ermaëlle, non sans un discret sourire. Rien ne m'y prédestinai, pourtant. J'ai appris à lire tardivement, pour ne rien vous cacher. Mais j'ai rattrapé le retard que je pouvais avoir, même si malheureusement, mes lectures se résument surtout à des livres de lois. Je suis écrivain public, et il me revient de connaître certains des rouages de la justice, afin de pouvoir accomplir au mieux ma mission. Mais je dois avouer que j'ai passé un certain temps dans des livres de poésie, afin d'y réunir les poèmes qu'Ismelle pourra trouver dans mon présent. Connaissez-vous '' Mémoires des Temps Oubliés '' ? »

Il s'agissait-là d'un recueil anonyme, comportant des poésies qui dataient sans doute de plusieurs années, si ce n'est siècles, différents. Aussi, le style d'écriture changeait d'une page à l'autre, de même que les sujets abordés. Ermaëlle avait même été surprise en se rendant compte que certains écrits ressemblaient énormément aux petits textes que Maître Dyarm leur donnait parfois à lire, afin d'améliorer leur diction. Aussi, sans s'en rendre réellement compte, l'ancienne esclave avait fini par apprendre certains des poèmes. Il lui arrivait d'ailleurs d'en réciter certains, par pur plaisir.

« Ainsi vint l'Esprit de l'Hiver,
Femme sévère, aux yeux vairs.
De neige et de lumière
Vêtue, dans les clairières,
D'un pas lent s'avance, austère,
Sa cape laissant derrière
Elle, qu'un épais manteau lunaire. »


Ermaëlle avait déclamé ces quelques vers avec la plus grande des aisances. Il ne lui avait pas fallu énormément de temps pour retenir ce court poème, ce dernier ressemblant beaucoup à d'autres que la jeune femme avait eu l'occasion d'apprendre auprès de son Maître-Enlumineur. Tymor était bien moins habile, quand il s'agissait d'un tel type d'exercice. Il préférait amplement l'écriture, tandis que Mya s'amusait d'avantage du dessin, bien que ces derniers ne représentaient pas toujours ce que Maître Dyarm attendait d'elle ! A cette pensée, l'ancienne esclave se retint de pousser un soupir, nostalgique. Aujourd'hui, la petite Mya ne devait plus jouer les saltimbanques, comme autrefois. Comme elle auparavant, la jeune femme qu'elle était désormais s'occupait de la bonne gestion de la maisonnée où elle vivait, secondant le Maître des lieux. Peut-être que ce dernier avait accepté qu'elle enseigne son savoir à d'autres esclaves, qui sait ? Pour ce qui était de Tymor... Les choses étaient bien différentes... Ermaëlle espérait juste que sa nouvelle vie lui convenait. Une vie d'homme libre, de Guerrier. Une réelle chance, pour un jeune homme né esclave... L'enlumineuse chassa ces pensées de son esprit, préférant accorder son attention à Gastor. Le passé, toujours le passé... Elle avait beau essayer de l'oublier, il se rappelait toujours à elle. Toujours... Si seulement les choses pouvaient être différentes, ne serais-ce qu'en cette soirée...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Mar 22 Jan - 16:51

Les parents de Farban étaient très bien à leur place, discutant avec leurs propres connaissances. Le plan de table avait été un réel casse-tête ! Il avait fallut des heures aux jeunes mariés pour que chacun trouve une place convenable ! Il fallait éviter les querelles de famille, séparer les personnes qui pouvaient avoir l'alcool mauvais... Ismelle en était étourdie rien qu'en y repensant ! Si Farban et elle avaient décidé de faire les choses de la sorte, c'est bien parce que ce plan leur avait semblé meilleur que les autres !

« Ton frère est adulte, Olrän. Adulte. Laisse-le faire ses propres choix, comme il te laisse faire les tiens. Si mon frère le dérange d'une quelque façon que ce soit, qu'il lui dise. Éléazar n'en prendra pas ombrage et s'en ira ailleurs. Il est ici pour s'amuser, comme toutes les autres personnes présentes. Et que comptes-tu faire, si je refuse de me plier à ton ordre ? » répliqua la jeune femme, sèchement.

Ismelle n'était pas inquiète, au sujet des propos d'Olrän. L'adolescent l'agaçait juste quelque peu. Mais elle avait connu des situations bien plus insupportables. Les disputes qu'elle avait pu avoir avec son père par le passé étaient sans commune mesure avec la discussion actuelle ! Toujours est-il qu'aux yeux d'Ismelle, Ebao et Éléazar ne seraient côte-côte que quelques heures, sûrement moins étant donné que les invités ne restaient jamais en place bien longtemps ! A cela, il fallait ajouter que la jeune mariée avait la certitude que son petit frère retournerait voir Zelfyne de temps en temps, afin que cette dernière ne soit pas seule toute la soirée !


En entendant les excuses d'Ebao, Éléazar, son éternel sourire aux lèvres, se contenta de les chasser d'un petit signe de la main, montrant que la situation n'était pas aussi grave qu'il n'y paraissait. Après tout, Corby retrouverait bientôt une apparence normale, pour un corbeau ! Tant que seul le forgeron s'occupait de le nourrir, tout devrait bien se passer ! Il ne manquerait plus que l'oiseau se mette à réclamer de la nourriture à d'autres Ars ! Ces petites créatures pouvaient se montrer très intelligentes, quand la situation l'exigeait, ou quand leurs intérêts entraient en jeu !

« Ne t'en fais pas pour Corby ! répondit Éléazar, avec un nouveau rire. Je veille personnellement à ce qu'il se remette de son embonpoint ! Et tu n'es pas le seul responsable, tu sais ! Il semblerait que toutes les personnes, ou presque, à qui j'envoie des lettres aient la mauvaise habitude de nourrir de trop ce pauvre oiseau ! Il a d'ores et déjà retrouvé un régime normal, mais je pense que tu ne le verras plus de sitôt, le temps que je le remette d’aplomb ! Mais ne t'en fais pas, le Panlaüd dispose d'une volière des plus fournies ! Je trouverai bien un remplaçant à ce glouton ! »

Leur correspondance ? Terminée ? Corby avait donc encore fait des siennes, la dernière fois ? Éléazar devait avouer qu'un tel fait ne l'aurait pas étonné... Si Ismelle ne lui avait pas envoyé une lettre quelques jours après le départ de son corbeau, afin de lui dire qu'Ermaëlle s'était chargée de la livraison à sa place. Pour le reste, le silence d'Ebao n'avait pas réellement surpris l'Ar. Lors de l'une de ses visites, Farban lui avait annoncé que l'autre chevalier avait été envoyé en mission aux abords de Sinòdine. Il n'y avait donc rien d'étonnant quant au fait que l'autre jeune homme ne réponde pas à sa lettre !

« Crois-moi sur parole, ta dernière lettre ne m'a en aucun cas dérangé ! assura le jeune homme, toujours sous le coup de la surprise. J'y ai même répondu le jour-même de son arrivée ! Et elle est partie du Panlaüd le lendemain ! Après, je te mentirai si je te disais que la livraison s'est  déroulée sans encombre ! Mais Ismelle m'a assuré que tout était réglé et qu'Ermaëlle avait déposé la lettre chez toi ! Pas vrai, Ismelle ? »

En disant ces mots, l'Ar s'était tourné dans la direction de sa sœur. Cette dernière se contenta de hocher la tête. Si elle ne s'était pas révélée aussi occupée par les préparatifs de son mariage, la jeune femme se serait elle-même chargée d'aller remettre la lettre à son propriétaire légitime. Toujours est-il qu'Ismelle doutait qu'Ermaëlle ait gardé la lettre pour elle ! Quel aurait été son intérêt ?! En revenant de la livraison, l'ancienne esclave lui avait apprit qu'Ebao n'était pas encore de retour, et qu'elle avait donc laissé la lettre à la pupille du chevalier.

« A moins que je fasse erreur, Ermaëlle a confié ta lettre à Solveig, Ebao. commenta Ismelle, songeuse. Si elle s'est perdue ensuite, nous n'en sommes pas responsables. »

A la fin de ses explications, le regard de la jeune femme s'était à nouveau porté sur son amie. Cette dernière, ayant entendu son nom, avait cessé de converser avec Gastor, s'intéressant à la scène qui se déroulait un peu plus loin. Éléazar devait avouer qu'il ne comprenait plus grand chose à la présente situation ! Sa lettre semblait bien être arrivée, mais Ebao ne l'avait jamais eu entre les mains ! Que s'était-il donc passé entre l'arrivée d'Ermaëlle et le retour du chevalier ? Peut-être ne s'agissait-il que d'un accident... Après tout, Solveig avait très bien pu oublier de remettre la lettre à son tuteur ! C'était une possibilité parmi d'autres !


Dernière édition par Éléazar Wilrem le Lun 28 Jan - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Leömir

Solveig Leömir

 Argent Argent : 55
Force Force : 10
Agilité Agilité : 10
Lieu de résidence : Hantonael
RPs en cours :
Rp en cours (1/1)

Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 27 Jan - 0:33

Olrän fut tout bonnement choqué par ce que venait de lui dire Ismelle. Elle pensait vraiment qu'Ebao serait capable de dire à Eléazar d'aller voir ailleurs ? Son frère était un adulte oui, mais c'était avant tout un crétin totalement amoureux du géant à côté de lui ! Et ça, Olrän savait très bien qu'Ismelle le savait ! Elle jouait juste l'entremetteuse le jour de son propre mariage et devait surement chercher à faire plaisir au chevalier en le mettant à côté de son frère !
Le jeune homme allait répondre quand il vit l'attention d'Ismelle filer vers le duo qui fâche. Les deux hommes parlaient de lettres, et surtout, de la lettre !!

Sentant la panique l'envahir, perdant de sa splendeur, Olrän Kuza profitait que l'attention ne soit plus sur lui pour filer loin de la table. Ebao allait comprendre, évidemment. Solveig serait la première suspectée mais le chevalier comprendrait vite que sa pupille n'était en rien la coupable !
Rester ici devenait trop risquer, aussi, Olrän s'approcha de la petite fille qui était en train de rire avec Rou.
Solveig, inconsciente que le pot au rose était sur le point d'être découvert prit un air agacé en voyant Olrän :

- J'ai tout vu ! Ismelle n'en avait rien à faire de ce que tu pouvais lui dire ! Comment elle peut laisser ce nul à côté d'Ermaelle ?!

- Ce n'est pas le plus grave Solveig... Ebao sait pour la lettre et il sait qu'Ermaelle te la donné !


En état de choc l'enfant se mit à paniquer. Elle se mit à trembler puis se leva de sa chaise et regardait Olrän avec un air effrayé :

- Mais... Mais c'est TOI qui a dis de ne rien dire ! Il va me gronder ! Ça se trouve il me fera la tête ! Comment je fais s'il me fait la tête ? Je veux pas qu'il soit en colère contre moi ? Et s'il ne veut plus être mon tuteur à cause de ça ? Et s'il ne veut plus jamais me voir ?


La petite fille avait posé sa série de question à toute vitesse et semblait au bord des larmes tandis qu'elle pointait un doigt accusateur vers Olrän

- C'est de TA faute !!


Et avant que le jeune homme n'ait le temps de dire quoique se soit pour rassurer l'enfant, la petite fille filait en courant vers la table des mariés où elle s'empressait de dénoncer le jeune homme qui n'avait pas attendu de voir la réaction d'Ebao pour prendre la poudre d'escampette.

Pendant ce temps, Solveig tirait sur la manche de son tuteur avec les yeux pleins de larmes et lui dit.

- C'est Olrän qui m'a dit de rien te dire ! C'est SA faute à LUI ! Moi je voulais juste lire la lettre, mais il m'a même pas laissé lire !! ALORS QUE LUI L'A LU ! Je suis désolée, il a dit qu'il fallait surtout pas que je te dises qu'il y avait une lettre...


Et tandis qu'elle voyait Ebao chercher son frère d'un regard sévère, elle lâcha un nouveau sanglot :

- Je suis désolée baba, s'il te plait ne me fais pas la tête !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
Ebao Kuza

 Argent Argent : 80
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Rp - Ebao vs Dagmar
- Rp - Le mariage

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Dim 27 Jan - 1:19

Ebao sentit un sourire se dessiner sur ses lèvres en se rendant compte de deux choses : Eleazar comptait lui envoyer de nouveaux corbeaux et il avait gardé le fameux surnom Corby !
Le chevalier ne pouvait s'empêcher d'être satisfait de ces deux points. Leurs discussions n'avaient pas compté pour rien et ce fameux Corbeau en avait même gagné un nom ! Le gardien comptait lui envoyer de nouveaux corbeaux et finalement, peut-être n'avait-il pas été trop outré de ce qu'avait bien pu lui écrire Ebao...

La suite de la conversation renforça ce pressentiment... Alors comme ça, Eleazar avait répondu ?

- Solveig m'a pourtant dis que je n'avais reçu aucune lettres...

La confirmation d'Ismelle vint mettre de l'huile sur le feu et Ebao comprit que quelque chose s'était joué en son absence. Il sentit la colère monter d'un cran et tout ses soupçons furent confirmés quand il sentit sa pupille arriver en courant derrière lui et en accusant Olrän...
Ce n'était même pas compliqué à croire ! Olrän détestait qu'Ebao corresponde avec Eléazar, le chevalier le savait bien ! Mais il n'aurait jamais pensé que son frère irait jusqu'à lui voler son courrier. Il se sentit vexé et trahi tandis qu'il cherchait le jeune homme du regard... Evidemment, il n'était nulle part, il avait du se cacher...
Tant pis, Ebao réglerait ça plus tard.
Soulevant sa pupille du sol pour l'asseoir sur ses genoux, tandis qu'elle pleurnichait contre sa belle tunique, le chevalier chercha à la rassurer en la serrant dans ses bras.

- Je ne vais pas te faire la tête Solveig, mais tu seras punis. Tu n'as pas à me mentir comme ça.


Étrangement, la fillette jugea bon de ne pas protester... Ebao se doutait bien qu'Olrän savait se montrer convaincant, il avait trop de charisme pour son propre bien !

Le chevalier ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui pouvait bien se trouver dans ce courrier. Quel pouvait bien en être le sujet ? Peut-être Eléazar déclinait-il toute potentielles avances d'Ebao ? Cela justifierait surement pourquoi Olrän avait jugé bon de cacher l'écrit...

- Je suis désolé Eléazar, mon petit frère a un sens de l'humour particulier. Je lirai ta lettre en rentrant, et je t'y répondrai dès que possible. Enfin... Si tu veux toujours correspondre avec moi ?


Parler littérature sembla ravir l'ancienne esclave et Gastor se fit la remarque qu'il avait visiblement eu le nez fin de la questionner sur ses lectures.
La jeune femme aimait la poésie et jugea bon de réciter quelques vers. Souriant, Gastor applaudit poliment Ermaelle.

- Vous m'impressionnez ! Vous récitez cela avec une telle facilité, c'est superbe !

Le chevalier se pencha soudain pour chercher quelque chose dans sa sacoche et en sortit ce qui semblait être un petit livre de pages blanches.

- J'aime beaucoup les poèmes de mémoires des temps oubliés, et j'avoue qu'ils m'ont donné l'envie d'écrire quelques vers. Tenez, écoutez celui-ci, je l'ai rédigé il y a quelques jours.

Gastor prit une inspiration et déclama avec un diction parfaite :

- Une note qui vole
Oh, je tremble déjà !
Une rime folle
Là est mon opéra !

Qu'en pensez vous ?

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
Ermaëlle Fyrnam

 Argent Argent : 140
Force Force : 30
Agilité Agilité : 40
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 28 Jan - 22:38

En entendant les propos d'Ismelle, Ermaëlle n'avait pu s'empêcher de porter son regard sur son amie. En effet, la livraison s'était déroulée pour le mieux... Si on oubliait que Solveig lui avait demandé si elle ne connaissait pas un quelconque stratagème pour ouvrir, et refermer, la lettre sans que son destinataire ne puisse s'en rendre compte ! Toujours est-il que l'ancienne esclave avait préféré garder ce détail pour elle, ne voyant pas de raison valable d'en faire part à Ismelle. L'enlumineuse doutait d'ailleurs que cela soit une bonne chose de mettre Ebao au parfum, à ce sujet. Sa pupille semblait déjà bien assez mal à l'aise comme ça... Mieux valait éviter d'en rajouter avec son témoignage.

La conversation se déroulant un peu plus loin ne la concernant plus, Ebao ayant prit sa décision au sujet de la petite, Ermaëlle préféra s'en détourner. Reportant son attention sur Gastor, la jeune femme esquissa un fin sourire en entendant son compliment. Était-il réel, ou ne s'agissait-il que d'une simple politesse ? La question pouvait être posée, au vu de la réaction qu'avait eu le chevalier en l'entendant parler pour la première fois... L'enlumineuse avait conscience de ses capacités. Si le combat à l'épée se révélait être une tâche complexe pour elle, les livres étaient son domaine. Sans être la meilleure élève de Maître Dyarm, Ermaëlle n'était pas la plus mauvaise pour autant. Aussi, la récitation, la calligraphie ou la lecture n'avaient que peu de secrets pour elle. Toujours est-il qu'il était plaisant de pouvoir parler d'un tel sujet ! Aussi, l'enlumineuse préféra accorder le bénéfice du doute à Gastor. Après tout, peut-être avait-il réussi, l'espace de quelques secondes, à oublier son accent.

« La récitation est un exercice de base, auprès de Maître Dyarm. Elle accompagne la lecture, et nous permet de la perfectionner. avoua Ermaëlle, sur un ton des plus calmes. Je peux vous assurer qu'avec lui comme professeur, la lecture ne posait pas longtemps problème, même pour quelqu'un comme moi, qui ne savait pas encore lire lorsque je suis arrivée à son atelier. »

Lorsque son Maître l'avait envoyée suivre son apprentissage auprès de Maître Dyarm, Ermaëlle savait à peine esquisser quelques motifs, qu'elle tirait de certains ouvrages. En tant qu'esclave domestique, lui apprendre à lire n'était pas une nécessité. Elle aurait sans doute apprit à reconnaître quelques mots par elle-même, mais rien plus. Une chose était sûre, la jeune femme n'aurait jamais atteint son niveau actuel. Elle devait tout son savoir à quelques petits dessins, hésitants, qui avaient attiré l'attention de son Maître. Un autre esclave lui avait dit un jour que pour vivre aisément, il fallait savoir se rendre indispensable. L'enlumineuse ne savait pas si elle avait réellement atteint ce but, alors qu'elle vivait toujours à Karn. Peut-être s'en était-elle approchée...

'' Mémoires des Temps Oubliés '' était le type d'ouvrage qui donnait aisément l'envie d'écrire à son tour. Ermaëlle ne s'intéressait que rarement à un tel exercice. Elle craignait que sa plume ne soit pas à la hauteur. Gastor ne semblait pas nourrir de pareilles craintes à ce sujet. Le chevalier plongea l'une de ses mains dans sa sacoche, en sortant un petit carnet quelques instants plus tard. Sur le moment, l'ancienne esclave regretta de ne pas avoir emmené son Ouvrage avec elle.  En temps normal, ce livre, son livre, l'accompagnait toujours. Son poids en était même devenu familier, rassurant, et sans lui, l'enlumineuse se sentait presque trop légère. L'enlumineuse chassa ces pensées de son esprit. Elle retrouverait rapidement ses affaires. Son Ouvrage ne risquait rien, chez Ebao.

« Vos vers sont charmants. commenta Ermaëlle, avec un sourire sincère. Écrivez-vous souvent ? Je dois avouer que ce n'est pas le type d'activité à laquelle on s'attend, de la part d'un chevalier. »

D'un autre côté, ce n'était pas une mauvaise chose. Après tout, de nombreux chevaliers étaient issus des classes aisées de la ville, qu'il s'agisse de la petite noblesse ou de fils de familles bourgeoises. Il y avait également le cas des lignées de chevaliers, comme celle d'où était issu Farban. Toujours est-il que si ces gens étaient lettrés, pour la plupart, tous ne pratiquaient pas l'écriture fréquemment, de même que la lecture.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

Éléazar Wilrem

 Argent Argent : 105
Force Force : 30
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   Lun 28 Jan - 22:39

Éléazar n'eut pas le temps de songer d'avantage à la situation, et à l'endroit où pouvait bien se trouver sa lettre à l'heure actuelle. Solveig arriva en courant, s'arrêtant au niveau d'Ebao. La petite fille semblait bouleversée ! L'Ar ne put s'empêcher d'être attristé pour l'enfant. Bien sûr, la pupille du chevalier avait voulu lire la lettre, et ce fait n'était pas pour plaire au forgeron. Mais Solveig semblait réellement désolée. Aussi, le jeune homme n'arrivait pas à lui en vouloir. Pour ce qui était d'Olrän... La situation était quelque peu différente. Si Éléazar pouvait pardonner sa curiosité à la pupille du chevalier, de part son jeune âge, que dire du frère de son ami ? Pourquoi s'était-il comporté ainsi ? Par simple curiosité ? Le forgeron devait avouer que son acte était des plus étonnants...

D'ailleurs, où était passé le coupable de ce menu vol ? L'Ar chercha l'adolescent du regard pendant quelques instants, sans pour autant le trouver. Olrän semblait s'être volatilisé ! Comment était-ce possible ?! Zelfyne l'aurait peut-être vu, s'il avait quitté les lieux... Si la Laüd ne pouvait pas communiquer à l'aide de mots, ses réactions seraient sans équivoque, si le forgeron lui demandait si le frère d'Ebao était passé non loin d'elle. Pourquoi l'adolescent avait-il préféré fuir ? N'était-il pas plus judicieux de s'excuser auprès de son frère, comme l'avait déjà fait Solveig ? Éléazar doutait que le fait de fuir arrangerait la situation...

« Ne t'excuses pas, ce n'est pas de ta faute ! répondit l'Ar, avec un sourire rassurant. J'espère que tu retrouveras cette lettre, en rentrant chez toi, et que j'en recevrai d'autres bientôt ! J'y répondrai avec plaisir, sois-en sûr ! »

Le mystère quant au silence d'Ebao était donc résolu ! Le forgeron ne doutait pas un seul instant que les lettres afflueraient de nouveau ! Peut-être même que l'une d'elles l'attendrait dès son retour au Panlaüd ! D'un autre côté, pour qu'une telle chose se produise, il aurait fallut que le chevalier prépare sa missive pendant la soirée, afin de l'envoyer dans la matinée. Cependant, l'Ar ne doutait pas un seul instant qu'Ebao soit capable d'un tel exploit, s'il n'arrivait pas à trouver le sommeil après les festivités ! Le jeune homme chassa cette pensée de son esprit, bien que trouvant celle-ci pour le moins amusante ! La disparition d'Olrän l'inquiétait quelque peu. Si l'adolescent connaissait sans aucun doute les rues de la capitale, ce n'était pas pour autant que ces dernières étaient sûres, la nuit venue...

« Mais j'y pense, où est passé Olrän ? demanda Éléazar, en jetant un nouveau regard autour de lui. Quelqu'un l'a-t-il vu partir ? Il était encore là, il y a quelques instants. »

Bien que le forgeron ne comprenait pas pourquoi le frère du chevalier avait préféré garder la lettre pour lui, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour lui. La colère d'Ebao ne pouvait pas être si importante au point que son frère préfère s'en cacher... Si ? Éléazar ne savait pas quoi penser de cette situation. De plus, si Solveig s'était précipitée dans les bras d'Ebao, le jeune homme ne pouvait s'empêcher de songer que son ami n'aurait pas fait de scandale lors du mariage. Il aurait sans doute attendu d'être de retour chez lui, pour faire des remontrances à son cadet. Cette possible fuite était pour le moins incompréhensible, au yeux de l'Ar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mariage [ft Ermaelle, Ebao, Eleazar et Solveig]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mariage virtuel...
» Mariage FreeD/Séha
» mariage de ashe
» Mariage de Tritium et Selina qui aura lieu le samedi 28 avril.
» Bousculade et question de mariage -PV-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  :: -
Sauter vers: