AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 22 Nov - 18:03

D'une oreille distraite, Ermaëlle écoutait la discussion qui animait les quelques personnes présentes dans la pièce. Comme toujous, la jeune femme gardait le silence, lorsque les différents membres de la famille Krönos discutaient. Une vieille habitude dont l'enlumineuse avait bien du mal à se défaire. Mais aujourd'hui, il y avait une bonne raison à son silence. La veille, la jeune femme avait envoyé une nouvelle lettre à Naïa, lui assurant qu'elle s'occupait de tout et qu'elle se rendrait à Sinòdine le plus rapidement possible. L'ancienne esclave savait que le temps lui était compté. Elle ne doutait pas que l'état de la mère de l'enfant n'allait pas en s'arrangeant et qu'il lui fallait un remède de toute urgence ! Ou tout du moins, de quoi apaiser un tant soit peu ses maux ! Néanmoins, si la ville pourpre était éloignée de plusieurs jours à cheval, la jeune femme ne doutait pas de trouver une monture capable de raccourcir quelque peu le délai auquel elle s'attendait. Il fallait juste qu'elle y mette le prix, voilà tout. Son salaire des derniers jours ne serait pas de trop pour trouver le destrier idéal.

Au-delà de cet aspect pécuniaire, la jeune femme ne s'inquiétait pas réellement. Elle connaissait le chemin pour se rendre à la Cité Pourpre. Elle s'y était rendue une fois et c'était même pendant ce voyage qu'elle avait acquis le bâton de marche qui ne la quittait plus, désormais. Les gravures qui le couvraient étaient d'ailleurs issues de ce dernier voyage. Ermaëlle avait acheté ce bâton à  Sinòdine, afin de soulager ses jambes lésées. Le vendeur lui avait fait un prix, l'objet comportant quelques défauts. Par la suite, l'ancienne esclave avait rejoint un groupe de voyageurs. C'était l'un d'eux qui avait décoré le bâton, pendant leurs haltes. Le bâton de marche était pour ainsi dire unique, à présent, tout couvert de feuilles, d'oiseaux et de renards. La jeune femme devait avouer qu'elle y tenait beaucoup, même s'il n'avait pas beaucoup de valeur, en réalité. Toujours est-il que l'enlumineuse ne pouvait plus vivre sans lui, à présent...

Le voyage futur ne serait pas de tout repos, Ermaëlle en avait parfaitement conscience. Ses jambes, même au repos, la faisaient souffrir. Du moins, quand la jeune femme arrivait à prendre du repos... Ses cauchemars se faisaient de plus en plus présents, et les nuits, de plus en plus courtes... Dans ces cas précis, l'ancienne esclave travaillait sur ses esquisses et ses enluminures. Cela lui avait permis d'achever rapidement le cadeau qu'elle comptait offrir à Ismelle. Comme quoi, ses insomnies n'étaient pas toujours aussi néfastes qu'on pouvait le croire...  De plus, l'enlumineuse n'était pas encore épuisée. Elle était habituée à ce mode de vie. Travailler énormément ne l'avait jamais dérangée. Elle rattraperait son sommeil quand elle en aurait la possibilité, voilà tout...

Si la mission que Naïa lui avait confié occupait une bonne partie de ses pensées, la jeune femme avait beaucoup à faire, à Sinòdine. Là-bas, il lui serait sans doute possible de trouver des remèdes plus efficaces que ceux qu'elle employait actuellement pour soulager ses jambes lésées ou ses bras couverts d'ecchymoses. La jeune femme sentait que les entraînements se faisaient plus complexes, plus rudes. Il lui fallait bien quelques remèdes pour préserver ses membres blessés afin de ne pas interrompre les entraînements inutilement...

Ermaëlle posa sa main sur sa sacoche, qui était posée juste à côté d'elle. La jeune femme comptait se mettre en quête d'une monture à l'instant même où elle aurait quitté les lieux. Ismelle et Farban étaient au courant. Si elle voulait revenir à temps pour leur mariage, elle devait partir dès aujourd'hui et ne pas s'attarder plus que nécessaire ailleurs qu'à Sinòdine. En réalité, sa sacoche contenait les quelques effets que l'enlumineuse comptait emmener avec elle. Et parmi son Ouvrage et quelques vêtements, Ermaëlle avait glissé sa dague. La lame était certes d'une qualité des plus moyennes, mais la jeune femme s'en contenterait. Avec un peu de chance, elle n'aurait même pas à user de son arme. L'ancienne esclave l'espérait de tout cœur.

En plus de cela, la jeune femme avait revêtu l'une de ses tenues de voyages. Il s'agissait de vêtements épais et pratiques, de les tons sombres. Ermaëlle avait même reprit son épaisse cape noire, la même dans laquelle elle s'enveloppait pour supporter les rudes hivers de Kartendark. L'enlumineuse était prête à partir, pour ainsi dire. Le temps était précieux. Elle ne pouvait pas se permettre d'en perdre une seule seconde. Portant une nouvelle fois sa tasse de thé à ses lèvres, la jeune femme en dégusta une dernière gorgée. Puis, Ermaëlle reposa sa tasse délicatement, avant de se lever. Se saisissant de son bâton, l'ancienne esclave lissa rapidement les plis présents sur sa cape, avant de s'adresser aux autres personnes présentes.

« Il est temps pour moi de prendre congé. annonça Ermaëlle, en inclinant poliment la tête. Un long voyage m'attend, et je ne peux pas me permettre de m'attarder de trop à la capitale si je veux être de retour dans les plus brefs délais. Veuillez à nouveau excuser cette absence. Je ferais en sorte d'être revenue au plus vite, ayez-en la certitude. »

Ermaëlle avait déjà prévenu son instructeur de cette absence prolongée. Elle n'avait pas voulu le mettre devant le fait accompli, pour des raisons de politesse. Aussi, cette annonce ne devait pas l'étonner. La jeune femme s'en allait donc l'esprit tranquille, pour ce qui était de ses entraînements. Elle les reprendrait comme à l'accoutumée dès son retour. Une raison de plus pour effectuer ce voyage le plus rapidement possible. La jeune femme exécuta une délicate révérence en guise de salut, avant de se redresser. Plongeant sa main dans sa sacoche, Ermaëlle ne tarda pas à en sortir sa dague, précautionneusement placée dans un fourreau de cuir brun. Fourreau que l'ancienne esclave glissa à sa ceinture. Ainsi préparée, la jeune femme se dirigea vers la porte de la pièce. Il était grand temps pour elle de se mettre en route.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 22 Nov - 23:28



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Une fois n'est pas coutume, j'avais pris la décision de rendre une petite visite à mes parents aujourd'hui. Je m'y rendais même de bonne heure car je me disais ainsi que je pourrais possiblement voir Ermaëlle dans son entraînement quotidien et ainsi découvrir ses progrès. Par chance, il ne pleuvait pas. Et d'ailleurs, il n'avait pas plu depuis un petit moment sur le royaume. Dementör et moi avions voyagé au sec. L'automne touchait à sa fin et l'hiver était aux portes du pays. Bientôt la neige et le froid prendront possession d'Hetenlaüd. C'était une période toujours redoutée de la paysannerie et les cultures même des Gardiens seront affectées, comme chaque année. Mais je devais reconnaître que je n'avais rien contre l'hiver en vérité. Je ne craignais pas le froid, sans y être insensible pour le moment. Mais cette saison avait quelque chose de charismatique. Je ne saurais dire quoi.

Ces derniers temps, beaucoup de choses s'étaient calmés à Hetenlaüd. Il avait été entendu un peu partout que l'enfant vecteur de maladie avait quitté le pays et la population n'en était que grandement soulagée, bien que les quelques personnes malades avaient toujours leur avenir incertain. Nous autres Gardiens, faisions également très attention lors de nos déplacements à ce qui se passait dans ces contrées car nous le savions : le Kartendarkor recherché par les autorités était toujours introuvable. Comme beaucoup de sceptiques, je doutais fortement à son retour dans l'empire du nord. Hélas, pas la moindre trace de cet individu pour le moment.

J'avais laissé Dementör devant le portail du jardin de la résidence familial, comme d'ordinaire. Syrià m'avait ouvert la porte avant de m'informer que mes parents s'entretenaient actuellement avec Ermaëlle. Enfin, surtout Père visiblement. Alors que je m'avançais vers la pièce indiquée par la jeune servante, ce dernier avait répondu au salut de son élève et accordé un départ dont je n'avais pas encore connaissance. Je longeais d'un pas assuré le long couloir, les pans de ma cape noire et épaisse, adaptée à la fraîcheur de la saison, battaient la mesure derrière moi. Tout comme le fourreau de ma lame qui suivait le moindre de mes mouvements depuis sa place à ma ceinture. A l'approche de l'hiver, j'étais toujours aussi sombrement vêtu de noir, bleu et violet, d'une tenue plus adéquate, des hautes bottes aux gants ébènes de velours. Et c'est alors que j'arrivais à la porte que celle-ci s'ouvrit aussitôt face à moi, me stoppant dans ma marche tandis que le visage d'Ermaëlle parut dans l’entrebâillement. Elle venait vraisemblablement de prendre congé.

- Oh ? fis-je, bonjour Ermaëlle. Comment allez-vous ? Vous me paraissez étrangement hâtive. N'est-ce pas pourtant l'heure de votre entraînement ?


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Ven 23 Nov - 22:51

Alors qu'elle se trouvait non loin de la porte, Ermaëlle se rendit compte qu'elle avait oublié quelque chose. Plongeant à nouveau sa main libre dans sa sacoche, la jeune femme en sortit une paire de gants, d'une couleur noire quelque peu passée, quelques instants plus tard. Si le froid ne dérangeait pas réellement l'ancienne esclave, elle savait que ses mains seraient les premières à souffrir du voyage, devant tenir les rênes sans réelle protection contre le vent ou la pluie. Aussi, l'enlumineuse préférait prendre ses précautions. Sans des mains en bon état, travailler lui serait bien plus compliqué. Aussi, mieux valait éviter les désagréments autant que possible.

Après avoir enfilé ses gants, la jeune femme posa sa main libre sur la poignée, avant de l'actionner, ouvrant juste assez la porte pour pouvoir se glisser à l'extérieur de la pièce. Cependant, Ermaëlle n'en eut pas le temps. L’entrebâillement laissa apparaître Ásmundr. La jeune femme ne put cacher sa surprise ! Si l'Arlaüd venait rendre visite à sa parentèle de temps à autre, Ermaëlle ne s'attendait pas à le voir aujourd'hui ! Cependant, la jeune femme fit en sorte de cacher son trouble. Après tout, cet endroit était le foyer d'Ásmundr. Sa présence ne devrait pas la surprendre ou l'étonner.

« Bien le bonjour, Ásmundr. commença la jeune femme, en inclinant poliment la tête, avant de la redresser après quelques instants. Je me porte au mieux, et vous ? »

Ermaëlle avait accompagné sa réponse d'un petit sourire, comme pour appuyer ses propos. Bien sûr, la jeune femme n'était pas aussi en forme qu'à l'accoutumée. Mais elle se portait bien, au vu de la vie qu'elle menait. C'était là la seule chose qui importait. L'ancienne esclave n'avait pas à se plaindre. Ses cauchemars finiraient bien par s'apaiser d'eux-même et lui laisser prendre tout le repos dont elle avait besoin. En attendant, l'enlumineuse devait se montrer patiente. Son corps avait l'habitude, après tout. Le peu de sommeil n'était pas une nouveauté, pour elle.

« Pour ne rien vous cacher, la séance d'aujourd'hui a été abrégée. avoua la jeune femme. Je dois me rendre à Sinòdine dans les plus brefs délais. L'hiver approche, et j'ai besoin de quelques remèdes bien particuliers pour le passer le plus sereinement possible. Je devrais être revenue d'ici la fin du mois, je présume. Tout dépendra de la clémence du temps. »

L'automne ne tarderait pas à laisser sa place à l'hiver. Si certains redoutaient cette saison, Ermaëlle l'attendait avec une certaine impatience. Hetenlaüd se parait d'un petit quelque chose de Kartendark, quand les premières neiges tombaient. Un petit quelque chose que la jeune femme n'arrivait pas à déterminer précisément. Les flocons amenaient toujours avec un étrange mélange de sentiments, dans le cœur de l'ancienne esclave. Il s'agissait à la fois de nostalgie, pour ne pas dire mélancolie, et d'une certaine quiétude. La seule certitude qu'avait Ermaëlle, c'était que l'hiver finissait toujours par lui manquer. Et cette année ne ferait sans doute pas exception à la première que la jeune femme avait passé à Hetenlaüd. Deux ans... Le temps passait si vite...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Sam 24 Nov - 17:51



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



J'avais surpris la jeune femme par ma présence, même si elle tenta l'instant suivant de cacher ce sentiment. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ce n'était pas comme si je venais tous les jours non plus. D'un autre côté, moi même je pensais qu'elle ne serait pas là mais plutôt en train de s'entraîner avec Père. Etait-ce déjà la pause ? Ou bien est-ce qu'il y avait eu un soucis ? Ni l'un, ni l'autre visiblement, car mon regard s'attarda rapidement sur la tenue qu'arborait la jeune femme en ce moment même. Elle avait l'air parée pour tout sauf un entraînement avec le maître d'arme. Elle avait l'air sur le seuil du départ. Elle me répondit alors, non sans un sourire que je connaissais bien à présent.

- Il en va de même pour moi.

Elle avait plutôt l'air fatigué, mais je mettais ça sur le compte de sa vie qui, loin d'être aussi pénible qu'à Kartendark, ne devait pas non plus être de tout repos. Je lui aurais sûrement déconseillé d'en rajouter avec les entraînements à l'épée, mais c'était elle qui avait voulu de ça, et moi qui avait juste conseillé le meilleur maître pour cela. Je savais que mon père ne ménageait pas ses élèves mais je savais également qu'au moindre soucis qu'il savait déceler, il n'aurait pas hésité à le prendre en compte et à imposer du repos à Ermaëlle s'il l'avait jugé nécessaire. Et si c'était le cas aujourd'hui ? Et donc la raison au fait que la jeune femme n'était pas à l'épreuve ? Ermaëlle me confirma déjà que la séance d'aujourd'hui était effectivement pas au programme. Elle voulait donc s'accorder un voyage à la Citée Pourpre ? C'était assez étrange comme idée. Ne pouvait-elle pas trouver les remèdes qui lui fallait à la capitale ? Il y avait tout de même de très bons médecins ici, et ils étaient libres maintenant que le roi...n'avait plus besoin de leur service. Même si je suppose que dans les ombres des laboratoires, on devait travailler d'arrache pied pour trouver comment soigner les malades qui avaient été touché par la maladie ayant affecté le roi. La quarantaine avait été mise en place pour les empêcher de contaminer autour d'eux. Il serait catastrophique que le Prince soit atteint un jour lui aussi. Il n'avait même pas de descendance en cas de problème.

- Si loin ? Ne trouvez-vous pas le nécessaire à Hàntonael ?

Il était vrai que les médecins de la capitale pouvaient coûter chers. L'avantage étant que les guérisseurs de Sinòdine étaient plus enclin à la générosité. Ils pensaient d'abord à la santé des gens avant leur argent.

- Vous en avez pour une bonne semaine si ce n'est plus de voyage selon le tempérament de votre monture, ajoutais-je, si cela presse tant que ça, nous pouvons vous déposer là-bas directement.

Ce ne serait pas du temps perdu. Voilà bien longtemps que je ne m'étais rendu à Sinòdine. C'était une très belle ville et cela ne me déplairait pas de la revoir.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Dim 25 Nov - 21:51

Ásmundr semblait être dans la meilleure des formes. L'hiver approchant, il avait opté pour des vêtements plus chauds qu'à l'accoutumée, bien que les couleurs restaient les mêmes que celles arborées par les autres habits que pouvait porter l'Arlaüd, quand le climat était plus clément. Toujours ces mêmes teintes. Les mêmes qu'Ermaëlle avait reproduit lorsqu'elle avait fait le portrait d'Ásmundr pour le remercier de son aide, il y a de cela quelques mois.

Ermaëlle se demandait s'il était judicieux d'avouer la vérité à l'Arlaüd. La capitale n'avait été d'aucune utilité à Naïa. Il avait quitté les lieux bredouille et s'en était directement allé à Sinòdine, avant d'être capturé à ses abords. Et la jeune femme pouvait témoigner que personne n'avait pu la renseigner au sujet du mal dont souffrait la mère de l'enfant. Les notes qu'elle avait envoyé à Naïa ne comportaient que des informations que l'enlumineuse avait découvert dans certains ouvrages. Bien sûr, elle avait aussi rencontré quelques médecins, mais l'ancienne esclave avait également filtré certains de leurs propos, les trouvant pour le moins ubuesques. Dans certains cas, les remèdes conseillés s'apparentaient plus à de la sorcellerie qu'à de la véritable médecine !

Mieux valait se montrer franche. Ermaëlle avait la conviction qu'Ásmundr comprendrait son geste. L'Arlaüd lui avait montré qu'il méritait ses confidences. Qu'il méritait sa confiance. Elle avait remis sa vie entre ses mains en même temps que ce livre qui lui avait tout pris... Les Gardiens étaient une caste à part. Le Roi, ou plutôt le Prince, n'avait aucun droit sur eux. La caste vivait à l'écart et n'intervenait que si c'était nécessaire pour défendre le Royaume. La jeune femme ne faisait que porter secours à quelqu'un d'autre. Elle n'avait pas fait revenir Naïa illégalement sur les terres du Royaume... Elle ne faisait que lui envoyer des lettres, et possiblement des remèdes...

Pourquoi s'évertuer à cacher la correspondance qu'elle entretenait avec Naïa, dans ce cas ? Ermaëlle préférait éviter que des rumeurs ne se propage sur son compte sans qu'elle ne puisse les contrôler. L'ancienne esclave n'était pas forcément la bienvenue à la capitale, et préférait éviter de donner une '' bonne '' raison à la garde des lieux de l'en chasser. Mais... Les choses seraient différentes, avec les Gardiens. Du moins, la jeune femme l'espérait. Ásmundr avait toujours mérité sa confiance. Toujours.

« … La situation est plus complexe qu'elle ne semble en avoir l'air. » avoua finalement la jeune femme, avec une moue pensive.

Sortant de la pièce, Ermaëlle referma précautionneusement la porte derrière elle. Contournant l'Arlaüd, la jeune femme s'éloigna quelque peu des battants, avant de s'adosser un peu plus loin contre le mur. Elle ne tenait pas à ce que ses confidences ne soient entendues par tous les habitants des lieux. Si Ásmundr n'avait pas de réels compte à rendre à la royauté du pays, la situation était sans doute différente pour ce qui était du reste de sa famille. D'un autre côté, un dernier problème persistait. Syrià était sûrement dans les environs. Et Ermaëlle savait mieux que quiconque que les domestiques étaient les oreilles de toute maisonnée qui se respecte, même si certains ne s'en rendaient pas forcément compte.

En entendant la proposition de l'Arlaüd, la jeune femme sortit immédiatement de ses pensées. Ermaëlle devait sans doute rêver ! L'emmener, elle ?! Une étrangère ? Une native de l'Empire, l'ennemi héréditaire de ce Royaume ?! Une première, sans doute ! L'ancienne esclave se demandait s'il s'agissait réellement d'une bonne idée... D'un autre côté... Les jours de la mère de Naïa étaient sans doute comptés. La jeune femme ne pouvait pas se permettre de refuser une telle offre... Il en allait de la vie d'une personne innocente... Une vie que Naïa avait remis entre ses mains, d'une certaine façon...

« … Je... Je... Je... Vous... Vous... Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point la situation est pressante... avoua la jeune femme, à voix basse. Pas forcément pour moi, mais... Mais... Je ne peux me permettre de perdre du temps... Votre offre, aussi inattendue soit-elle... Je ne peux la refuser... Si ma présence ne dérange pas Dementör, bien sûr... » termina-t-elle, sur le même ton.

S'il ne s'agissait que d'elle, Ermëlle aurait pu décliner l'offre. Le voyage se serait sans doute révélé fatiguant, mais la jeune femme l'aurait supporté. Mais si les remèdes qu'elle devait se procurer pour ses jambes étaient importants, ceux destinés à la mère de Naïa l'étaient plus encore... Contre la maladie qui la tuait à petit feu, chaque jour comptait. Et Ásmundr venait de lui offrir plus qu'elle ne pouvait l'espérer, même en se procurant la monture la plus rapide qui soit...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Dim 25 Nov - 23:25



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Rien de potentiellement fâcheux n'était arrivé depuis l'attaque de la tribu Fälcor sur Hetenlaüd. Du moins, rien d'aussi grave. Donc oui, je me portais au mieux et Dementör également. Mais avec l'hiver en approche, nous devions rester vigilant. C'était toujours la saison choisie par Kartendark dès qu'il fallait lancé un assaut sur nos contrées. Cet empire était si imprévisible que les semaines à venir, il faudra probablement patrouiller d'avantage du côté de la frontière nord.

Je sentais Ermaëlle réticente à quelque chose. Je connaissais de mieux en mieux la jeune femme pour l'avoir aidé en diverses situations et j'avais toujours une bonne intuition en générale. Ce qui n'était pas de trop pour me donner l'impression qu'elle ne m'avait pas tout dit avec son affaire d'aller à Sinòdine. Et par la suite, il semblerait que j'ai visé juste. Une situation plus complexe ? Serait-ce la raison pour laquelle elle ne semblait pas prête à en dire d'avantage ? Elle avait été plus apte aux confidences par le passé. Cette nouvelle situation était-elle encore plus grave pour qu'elle ne veuille pas m'en toucher un mot ? Vu tout ce qu'elle m'avait raconté auparavant, ça serait étonnant. Rien n'aurait pu sembler être pire que de m'avouer qu'elle était une esclave en fuite. Ce jour où elle m'avait confié ce livre...J'étais bien tenté de lui en parler un peu d'ailleurs, pour le peu que j'avais trouvé à l'intérieur. Mais c'était encore si vague qu'on ne serait pas réellement avancé, ni elle, ni moi. Je n'avais pas encore toutes les cartes en main. Tout restait très flou dans ce recueil.

Refermant la porte derrière elle, Ermaëlle s'éloigna dans le couloir pour s'adosser un peu plus loin. Hm. Visiblement, il y avait vraiment quelque chose qui la tracassait beaucoup. Je l'observais un moment avant de la rejoindre. Je ne pouvais pas la forcer à dire plus qu'elle ne le voudrait. Je ne l'ai jamais fait et je ne le ferais jamais. La jeune femme savait qu'elle avait toute ma confiance et j'avais la sienne. Tout reposait donc sur son choix de vouloir se confier à nouveau à moi ou non. Quoi qu'il en soit, je décidais donc de proposer mon aide une fois de plus pour la soutenir dans cette nouvelle épreuve qui semblait la préoccuper. Ma proposition la laissa sans voix d'ailleurs. Je pensais qu'elle s'y ferait de mon altruisme. C'était le rôle des Gardiens d'aider le peuple après tout. Ce n'était, certes, pas aussi glorieux que de repousser une armée, mais Ermaëlle n'était pas une étrangère à mes yeux. Quoi de plus normal alors que je lui propose de l'aider ? Les Gardiens n'étaient pas exclus de rendre service. Moi encore face à des personnes qu'ils connaissaient.

- Soit, fis-je avec un léger sourire face à l'incertitude de la jeune femme, puisque vous semblez prête, je vous propose d'y aller sur l'instant. La route reste longue, même à vol de Laüd.

Si cela ne dérangeait pas Dementör ? Eh bien, il ne m'avait encore jamais refuser quoi que ce soit. Il était un Laüd accompli, entraîné. Porter deux personnes, ce n'était pas grand chose pour lui. Il était capable de bien plus et Ermaëlle ne serait pas un poids particulièrement important. Côté volonté, je ne voyais pas pourquoi il ne serait pas d'accord. Lui aussi, il commençait à bien connaître la jeune femme. Je fis signe alors à Ermaëlle d'aller en dehors de la résidence. Je verrais les parents une autre fois. Par ailleurs, j'informais Syrià de la situation avant de partir. Si Ermaëlle avait encore besoin de chercher des choses avant de partir, c'était le moment où jamais. Une fois à l'extérieur, j'informais l'immense créature de notre changement de programme. Dementör m'écouta avec attention avant de poser son regard vers la jeune rousse. Il n'avait pas l'habitude de prendre quelqu'un d'autre que moi, mais il ne broncha pas à l'idée pour autant. L'urgence visiblement imposée l'aidait à ne pas faire de caprice.

- Avez-vous tout ce qu'il vous faut ? demandais-je alors à la jeune femme, je tiens tout de même à vous informer que voyager sur un Laüd quand on a pas l'habitude est...Hm...Éprouvant. Surtout tâchez de rester calme et détendue en toute circonstance.

Pour les Gardiens, tout notre apprentissage depuis nos dix ans se basait sur celui de savoir monter un Laüd. Ce n'était pas comme un cheval. La créature était bien plus énorme. Il n'y avait aucun harnachement et seul notre lien et notre voix pouvait guider la bête à travers les cieux. Autant dire que c'était toujours dangereux quand on était pas un Ar, ou pas un Ar assez expérimenté.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Lun 26 Nov - 22:02

Partir immédiatement ne dérangeait pas Ermaëlle. La jeune femme s'était déjà préparée à cette éventualité, et à l'instant même où elle aurait trouvé une monture convenable, elle aurait quitté la ville et ne se serait pas arrêtée avant que la nuit ne soit tombée. Autant dire que l'ancienne esclave était plus que prête. Plus tôt ils partiraient, plus tôt ils arriveraient à la Cité Pourpre.

« Le voyage sera toujours moins long qu'à dos de cheval. commenta la jeune femme, sur un ton dans lequel on pouvait sentir un profond soulagement. Croyez-moi, si je pourrais passer l'hiver avec mes réserves actuelles de remèdes, d'autres personnes risquent de ne pas avoir cette chance... »

Quand Ásmundr rebroussa chemin, l'ancienne esclave lui emboîta le pas aussi rapidement que cela lui était possible. Après que l'Arlaüd ait prévenu Syrià de son départ, la jeune femme consentit à lui expliquer la situation, et son urgence. L'ancienne esclave fit en sorte de n'oublier aucun détail, de sa première rencontre avec Naïa, jusqu'à ses dernières lettres, en passant par les recherches qu'elle s'était engagée à faire pour lui alors qu'il se trouvait encore sur le territoire du Royaume. Ermaëlle voulait être certaine de ne rien oublier. Mentir n'était pas dans ses intentions, encore fallait-il éviter de le faire par omission sans même s'en rendre compte ! A la fin de son récit, la jeune femme demanda cependant à l'Arlaüd de ne pas faire preuve d'indiscrétion au propos de sa mission. Si l'ancienne esclave se retrouvait à avoir des problèmes, aider Naïa se révélerait sans doute impossible...

Une fois à l'extérieur, il ne fallut par longtemps à l'Arlaüd et à l'ancienne esclave pour retrouver Dementör. En voyant le Laüd, Ermaëlle ne put s'empêcher de lui adresser un petit signe de la main, auquel elle adjoignit un sourire, en guise de salut. Puis, Ásmundr expliqua la situation à la créature. Bien évidemment, la jeune femme ne comprenait pas un mot des propos de l'Arlaüd. Mais l'enlumineuse n'était pas inquiète. Si Ásmundr jugeait bon de mettre son Laüd dans la confidence, soit. Elle se devait de lui faire confiance.

« Nous pouvons y aller. » affirma la jeune femme, en posant sa main libre sur sa sacoche.

Si Ermaëlle était habituée aux longues chevauchées, elle devait avouer que l'idée de voler l'effrayait de plus en plus ! Si la situation n'était pas aussi pressante, la jeune femme aurait sans doute décliné l'offre ! La jeune femme tâcha de retrouver son calme. Ásmundr et Dementör voyageaient ensemble depuis plusieurs années. S'il ne leur était rien arrivé de fâcheux pendant tout ce temps, il n'y avait pas de raison que les choses se passent mal pour elle. Du moins... L'enlumineuse l'espérait...

« … Je ferais de mon mieux pour suivre vos conseils. assura Ermaëlle, visiblement fébrile. Nous... Nous partons quand vous voulez. »

Rester calme et détendue... Si l'ancienne esclave savait qu'elle n'avait pas la peur du vide, ayant eu l'occasion de s'habituer à celui-ci en grimpant à certains arbres durant son adolescence et pendant sa fuite, elle savait très bien que se retrouver au plus haut des cieux serait sans doute une toute autre histoire... Une chute se révélerait forcément mortelle, si chute il y avait... Et si Ermaëlle faisait tout pour ne pas penser à cette éventualité, elle s'imposait peu à peu à son esprit, sans que la jeune femme ne puisse s'en défaire... Ermaëlle tâcha d'oublier quelque peu son trouble en s'occupant l'esprit. Son bâton risquait d'être encombrant, sur le dos de Dementör. Aussi, l'ancienne esclave ôta sa sacoche, afin d'en resserrer la sangle. Une fois cela fait, l'enlumineuse remit son sac en bandoulière, et glissa son bâton dans son dos. L'objet, maintenu par la sangle, ne risquait pas de tomber. A présent, la jeune femme n'espérait plus qu'une chose. Que ce voyage se passe dans le calme...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Mar 27 Nov - 21:30



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Un Laüd sera toujours plus rapide qu'un cheval et plus encore selon son niveau. Les jeunes Laüds peu entraînés étaient aisément distancés par des adultes qui avaient l'habitude de faire travailler leur endurance et leur vitesse. A trente-cinq ans, autant dire que Dementör était en pleine possession de ses moyens. Nous avions parcouru le pays plus d'une fois et plus ou moins rapidement. Ermaëlle aura l'occasion de se rendre compte à quel point le voyage sera bien moins long. Nous nous apprêtions donc à nous lancer dans une course visiblement importante pour la jeune nordique. Mais avant cela, cette dernière me donna bien plus de détail que je n'en demandais concernant la raison de son empressement.

Je l'écoutais avec une attention certaine. Le nom de celui qu'elle aidait n'était plus inconnu au royaume pour de bien tristes raisons. Dans un premier temps, je ne pouvais qu'être soulagée de savoir qu'elle l'avait fréquenté mais n'était pas tombée malade à son tour. Par ailleurs, elle espérait de moi mon silence sur cette affaire. Je la rassurais sur ce point : je n'avais aucune raison d'ébruiter la nouvelle. Ce n'était désormais rien de plus qu'une affaire entre elle et ce garçon. Tant que chacun restait dans son pays, je ne voyais pas le problème.

- Vous êtes décidément d'une bien grande bonté, commentais-je par la suite, vous auriez sans doute fait une bonne Ar.

Dans un autre univers parallèle qui sait. Si elle était née du bon côté de la frontière. C'était bien des âmes aussi charitable que la sienne qui étaient de bonnes bases pour entrer dans la caste. Nous rejoignons finalement Dementör à l'extérieur du domaine des Kronös. Ermaëlle était prête à y aller, bien que je tenais toutefois à lui signaler les risques qu'il y avait à chevaucher un Laüd sans en avoir l'expérience même infime. En tout cas, cela ne découragea pas l'ancienne esclave. Ce n'était pas le but de toute manière. J'hochais la tête à sa réponse avant de demander à la créature se s'allonger autant que possible avant d'éviter à la jeune femme de devoir passer d'abord un baptême d'ascension !

Dementör se coucha à plat ventre sans rechigner, tout comme les toutes premières fois où j'apprenais à le monter, ou les fois où il m'arrivait d'être trop mal en point pour le faire correctement. Même couché ainsi, la tête entre ses pattes avant, il ne suffisait pas que d'enjamber. Je décidais de passer le premier, grimpant aisément sur sa large épaule avant de m'installer entre ses ailes et de tendre la main à Ermaëlle pour l'aider à monter. Quand j'attrapais sa main, je la tirais doucement vers ma hauteur. Dementör restait des plus patients mais ses yeux d'ambre observait ce qui se passait néanmoins. La vision des Laüds était plus vaste que la notre. Il n'avait aucun mal à voir ceux qui allaient sur son dos. Par ailleurs, j'avais prévu que l'ancienne esclave fasse route devant moi plutôt que derrière. Il serait regrettable qu'elle ne parvienne pas à tenir l'équilibre et qu'elle glisse dans le vide !

Une fois tout le monde installé sur lui, l'animal se redressa sur ses hautes pattes. J'espérais que Ermaëlle supporte bien le voyage. Fort heureusement, une fois que le Laüd planait dans les airs, on s'y habituait rapidement. Le plus mouvementé reste le décollage et l'atterrissage. Le reste du trajet se passerait, je l'espère, sans encombre. Sur une créature aussi grande, on se sentait aisément en sécurité, même au dessus du vide. Déployant ses ailes, Dementör entama quelques pas sur le pavé avant de prendre son envol sous mon commandement. Ses robustes attributs ailés le propulsèrent hors du sol et chaque nouveau battement d'aile l'entraîna toujours plus haut dans le ciel, au dessus de la Cité Royale. Il prit la direction de notre destination. Très vite, son altitude se stabilisa, tout comme sa vitesse de plane. Le vent agitait son plumage bleuté, sa longue queue ondulait derrière lui, ses pattes étaient repliées contre son ventre et sous lui défilait rapidement le sol de plaine qui se coupait à l'horizon par les premières collines lointaines des vallées.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Dim 2 Déc - 20:55

Ermaëlle ne s'était jamais imaginée Ar. Et même si elle avait eu la chance de se retrouver sur les terres d'Hetenlaüd dans le courant de sa dixième année de vie, la jeune femme doutait qu'elle aurait pu être choisie. Elle n'était pas la seule âme charitable de cette ville. C'était tout bonnement impossible. Il y aurait sans doute eu plus méritant qu'elle. La jeune femme n'avait rien d'une guerrière. Son premier Maître ne l'avait pas confié aux bons soins de Maître Dyarm inutilement. C'était bien parce que certains travaux physiques étaient inenvisageables pour elle. Un bon Maître se devait toujours d'orienter au mieux ses possessions, afin de les rentabiliser, ou essayer de le faire. Faire mourir un esclave trop tôt pouvait se révéler être une perte d'argent colossale, bien que certains Maîtres ne semblaient pas craindre ces pertes...

« Je n'allais pas abandonner ce petit alors que je lui avais promis mon aide. se contenta de répondre Ermaëlle. Je n'avais pas le droit de lui tourner le dos. »

Cependant, en recevant la lettre du garçon, l'ancienne esclave avait longuement hésité. Sa première crainte avait été d'être malade et d'avoir contaminé d'autres personnes sans même s'en rendre compte. Puis, Ermaëlle s'était rendue compte que leur rencontre commençait à dater. Si elle était réellement atteinte de ce curieux mal, l'enlumineuse s'était convaincue qu'elle aurait du en développer les symptômes depuis un moment. Cette peur plus ou moins apaisée, un autre problème s'était immédiatement posé. Ermaëlle était étrangère, au même titre que cet enfant qu'on avait chassé de ces terres. Mais, contrairement à lui, la jeune femme savait qu'elle ne serait pas accueillie chaleureusement si on la chassait d'Hetenlaüd... Au contraire, on l'aurait sans doute jeté aux loups au moment même où elle aurait posé un pied de l'autre côté de la frontière...

Et pourtant, malgré ces craintes viscérales, Ermaëlle s'était armée de sa plume et avait répondu à Naïa. Bien sûr, elle avait masqué ses véritables propos. Mais il ne s'agissait-là que d'une précaution supplémentaire. L'ancienne esclave avait assuré à l'enfant son aide et son soutien. Bien évidemment, l'idée de tenir une vie, celle de la mère du petit, entre ses mains se révélait être tout simplement effrayant... Au moindre faux pas, cette minuscule flammèche vacillerait avant de s'éteindre... Mais l'enlumineuse n'avait pas le choix. Elle n'avait plus le choix. L'ancienne esclave devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour apaiser les maux de cette personne qui était si précieuse aux yeux de Naïa.

C'est alors que Dementör se coucha. Ásmundr se rapprocha de lui, s'installant en un rien de temps sur son dos. Quand l'homme lui tendit sa main, Ermaëlle se rapprocha avant de la saisir. Une fois devant l'Arlaüd, l'ancienne esclave tâcha de s'installer convenablement, ce qui lui valut une grimace. L'espace de quelques instants, l'enlumineuse avait oublié ses jambes douloureuses. L'ancienne esclave savait qu'elle n'avait pas réellement le choix, et qu'elle devrait faire avec ses douleurs. Peut-être que les élancements qu'Ermaëlle ressentait s'apaiseraient pendant le voyage, même si la jeune femme avait peu d'espoir à ce propos...

Quand Dementör prit son envol, Ermaëlle ferma instinctivement les yeux, pour ne les rouvrir qu'une fois que le vol de la créature se fut stabilisé. Prudemment, la jeune femme jeta un regard en direction du paysage qui défilait sous eux. De haut, tout semblait si différent... Si minuscule... L'ancienne esclave fut également rassurée en se rendant compte qu'elle ne s'était pas trompée. Le vertige n'avait aucune emprise sur elle. C'était là un bon point. Le voyage ne serait pas de tout repos pour elle, et l'enlumineuse était heureuse d'en ôter une telle difficulté. D'un autre côté, si vertige elle avait réellement eu, Ermaëlle doutait qu'elle aurait accepté de voler, même en compagnie d'un Arlaüd accomplit.

Malgré cette découverte des plus rassurantes, Ermaëlle ne se sentait pas au mieux pour autant. La jeune femme savait qu'elle n'était pas Ar. De de ce fait, elle n'avait aucun de leurs réflexes. Si monter à cheval était devenu une habitude, non seulement à cause de sa fuite mais aussi des quelques années qu'elle avait passé auprès de Dame Nyama, les Laüds étaient des créatures totalement différentes. Et cette méconnaissance, à la fois théorique et pratique, déplaisait grandement à l'enlumineuse. Mais elle n'avait guère d'autre choix que de s'y faire. Après tout, il s'agissait sans doute de la première, et de la dernière fois, qu'Ermaëlle se retrouvait dans une telle situation.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Lun 3 Déc - 23:15



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Si j'avais été dans la situation d'Ermaëlle, nez à nez avec un enfant qui demandait de l'aide, sans aucun doute que j'en aurais fait autant que la jeune femme pour lui. Et probablement que je continuerais à faire autant qu'elle, sachant que ce gamin était dans son pays et donc plus en mesure de causer du tort à Hetenlaüd. J'aimerais d'ailleurs pouvoir en faire d'avantage pour aider le royaume car il y avait encore des personnes qui étaient contaminées et vouées assurément à la mort si on ne trouvait pas de remède. Des remèdes pour les soulager, certes, comme en cherchait Ermaëlle, mais ce n'était qu'un retardement et bientôt il n'y aura plus rien pour reporter l'échéance. Je songeais à un vrai remède. Celui qui leur sauverait la vie pour de bon. Ce n'était pour le moment hélas, pas au programme visiblement. Un jour, qui sait ? Il ne fallait pas désespérer.

Tendant la main à la jeune femme pour l'aider à grimper sur la créature, j'offris un léger sourire à la nordique, histoire de la rassurer si jamais sa volonté vacillait dans l'idée de réellement voler avec un Laüd. J'ignorais après tout quels étaient les rapports entre les hauteurs et la jeune femme. Qui plus est, à moins d'escalader une montagne, elle aurait une vue tout à fait unique sur le dos de Dementör. Ce dernier décolla aussitôt tout le monde installé sur lui. Le paysage défilait à toute vitesse sous lui et le vent fouettait nos visages et tirait derrière nous nos chevelures respectives, sauf peut-être celle d'Ermaëlle, à demi bloquer par mon corps derrière elle. Autant de vent et cette vitesse de pointe n'était sans doute pas très agréable pour la jeune femme. Moi, tout était une question d'habitude évidemment. Ma longue cape noire volait également en harmonie avec mes longs cheveux noirs de jais.

Dementör était tout à fait capable de voler d'une vitesse de croisière. Mais vu l'urgence dont je lui avais parlé en lui expliquant la situation, nous avions décidé que le plus vite serait le mieux. Ce qu'un cheval faisait en quelques jours de trajets sera régler en quelques heures par un Laüd. Autant dire que le trajet paraissait néanmoins toujours long lorsqu'on restait sur son dos à ne rien faire de particulier, notamment avec les conditions de vol actuelle. Il fallait arriver à la Citée Pourpre avant la nuit, ce qui était entièrement faisable. Si quelque chose n'allait pas, Ermaëlle pouvait toujours me le signaler afin que nous fassions une halte.

Sous le début de la nuit, qui démarrait vite en cette saison, des lumières au loin dans la vallée nous signalait notre approche de la ville. Sinòdine, enfin ! Le ciel n'était pas encore tout à fait noir. Les derniers rayons de l'astre du jour éclairaient faiblement depuis l'horizon. Dementör ralenti l'allure alors que la ville se faisait de mieux en mieux voir. Toujours aussi belle, dans le creux des collines, cernées de ses rivières. Aux abords de ces dernières, le Laüd se posa finalement au sol et se coucha à nouveau à plat ventre pour faciliter la descente de sa passagère inexpérimentée. Je décidais de mettre pied à terre le premier, me laissant glisser sur les plumes bleues de la créature avant de redresser mon regard vers la rouquine que j'étais prêt à réceptionner pour l'aider à toucher le sol sans risquer de se faire mal.

- Tout va bien ? lui demandais-je par la même occasion, suite à ce voyage loin d'être naturel pour elle.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
avatar

 Argent Argent : 65
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Quête - Survivons à une attaque de loups avec Azul
- Rp - La chèvre

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Mar 4 Déc - 13:36

Assis sur une table de soin, Ebao laissait un des médecins de Sinodine l'inspecter une dernière fois. Il avait passé plusieurs jours sous surveillance et après avoir vérifié qu'aucun ganglion n'était enflé les médecins faisaient une dernière vérification avant d'enfin le laisser sortir de cette "quarantaine accéléré".

- C'est un vrai ! Avec le sceau royal ! Des remerciements du prince en personne, je suis impressionné !

- C'est sûr qu'il te remerciera jamais toi, répondit Ebao d'une voix étranglée à son interlocuteur tandis que le médecin tâtait son cou.

- A votre place je lui serrerai un peu plus le cou, je suis sûr que vous trouverez bien quelque chose d'enflé au niveau de ses amygdales. se contenta de répondre l'intéressé d'une voix joyeuse.

Ebao leva les yeux pour fusiller du regard l'homme qui se tenait derrière le médecin en faisant mine de lire la missive royale d'un air officiel. Méléandre Kuza, le père adoptif d'Ebao, était en tenue de voyage, tout vêtu de cuir, les cheveux et les yeux bruns, le teint clair et un corps sportif preuve qu'il était au moins habitué aux longs voyages et qu'il ne manquait de rien. Il avait la trentaine bien tassée et s'approchait tranquillement de sa quatrième décennie.

- C'est bon, vous pouvez sortir, dit finalement le médecin qui avait ignoré la remarque de Méléandre.

- Parfait, ta mère en sera ravis. Allez viens, je vais t'offrir un repas pour fêter ça.

- J'ai pas envie de manger avec toi, grommela Ebao tandis qu'il se relevait et remettait sa cape d'hiver pour finalement se diriger vers la sortie de la maison du médecin, suivit par son beau-père.

- Tu es sûr ? Il y a un bon restaurant de spécialité Kylaos... Tarte au fromage de chèvre... Pommes de pins braisées...

Ebao lança un regard hésitant. Bon sang, ce débile savait comment le faire plier...

- Boooon d'accord, si tu es sûr de toi mon petit "Ebby". Pas de restaurant..... Il avait dit ça d'une voix guillerette, ce qui hérissa encore plus le poil d'Ebao.

Le chevalier avait bien précisé qu'il ne voulait que ni sa mère, ni sa grand-mère ne vienne lui rendre visite, au cas où s'il était contaminé... Méléandre en avait donc profité pour un énième plan de rapprochement père/fils et avait passé chaque jours de la quarantaine à venir rendre visite à Ebao ! Evidemment, son plan avait encore lamentablement raté ! La tête d'Ebao quand il l'avait vu arriver...

- Ils font des gratins de pissenlits ? grommela finalement le chevalier, parce que l'estomac a ses raisons que l'animosité ignore.

- Evidemment, allez viens, je te paie ça.


Et tandis que les deux Kuza se dirigeaient vers la fameuse petite échoppe ils furent soudain stoppéS par un énorme coup de vent qui les obligea à se pencher tandis qu'un Laüd, rien que ça, se posait devant eux.

La première chose que fit Ebao c'est de regarder de quel Laüd il pouvait s'agir ? Malheureusement ce n'était pas l'oiseau géant et difforme d'Eléazar mais plutôt celui de la personnes la moins sympathique du monde. Asmundr Krönos.

Quand le chevalier vit la silhouette d'Asmundr sur le dos de son gros pigeon, il se permit une grimace plus prononcée que celle qu'il avait arboré en voyant Méléandre débarquer le premier jour de sa quarantaine..

Mais Ebao devait se faire violence. Il devait faire mine de sourire, cet Arlaüd était toujours son supérieur (aux dernières nouvelles)... C'est alors qu'il remarqua un touffe rousse derrière lui.

- Ermaelle ?


Voilà qui allait rendre la rencontre moins désagréable.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Mar 4 Déc - 21:42

Si le voyage fut long et douloureux pour la jeune femme, cette dernière ne posa pas de mots sur ses souffrances et ne voulu pas les formuler. Si elle avait fait le chemin à cheval, ses maux auraient sans doute été bien plus importants, bien plus lancinants. Ce fait aurait sans doute rendu son voyage bien plus long, était donné que l'enlumineuse aurait été obligée de faire de nombreuses pauses. A cela, il fallait ajouter que la nuit commencerait bientôt à étendre son long manteau sombre dans les cieux. Dans ces cas-là, Ermaëlle était également obligée de s'arrêter. Elle était bien placée pour savoir à quel point il pouvait faire sombre, lors des nuits hivernales. Mieux valait éviter des blessures à sa monture à cause d'obstacles rendus invisibles par les ténèbres ambiantes.

Ermaëlle ne se rendit pas immédiatement compte qu'ils approchaient de la Cité Pourpre. La jeune femme était bien trop occupée à observer le crépuscule qui parait le ciel de ses délicates couleurs pastelles. Si le spectacle était déjà splendide vu du sol, il l'était d'avantage encore vu des cieux. L'ancienne esclave faisait en sorte d’imprégner ses pensées de ce spectacle. Peut-être arriverait-elle à reproduire ces différentes teintes. Le résultat pourrait être des plus satisfaisants, si elle y mettait tout son Art !

C'est alors que la jeune femme remarqua de faibles lueurs, au loin. Sinòdine ? Sans doute, Dementör commençant à changer d'allure. La ville était de plus en plus visible, avec ses nombreuses rivières et ses collines. Le Laüd n'allait sans doute pas tarder à se poser, l'ancienne esclave le savait. Instinctivement, Ermaëlle serra d'avantage ses jambes, comme elle l'aurait fait si elle se trouvait sur le dos d'un cheval. La créature se posa avec délicatesse sur le sol, avant de s'y coucher. L'espace de quelques instants, la jeune femme se demanda comment elle devait se comporter pour quitter le dos de la créature. Ses jambes, toujours aussi douloureuses, ne lui rendrait pas la chose aisée, c'était un fait.

Ásmundr se laissa glisser le long des plumes du Laüd, se réceptionnant souplement sur le sol. Ermaëlle comprit qu'il était temps pour elle de faire de même. Avec l'aide de l'Arlaüd, les choses se firent en douceur. Cependant, la jeune femme ressentit tout de même le besoin de se soutenir à lui encore quelques instants. Ses jambes étaient flageolantes, et l'ancienne esclave avait bien besoin de l'épaule secourable d'Ásmundr. La situation s'améliora quand l'enlumineuse eut saisi son bâton de marche. Une fois cet appui familier retrouvé, la jeune femme décida de s'écarter. Mieux valait ne pas abuser d'avantage de cette aide. L'Arlaüd en avait déjà beaucoup fait pour elle. Ermaëlle n'en avait que trop conscience.

« Tout va très bien. affirma la jeune femme, avec un petit sourire qu'elle voulait rassurant. Merci pour votre aide. Pourriez-vous également remercier Dementör pour moi ? Soyez assurés de toute ma gratitude. J'aimerai ne pas me contenter que ces quelques mots. Hélas, il semblerait que je n'ai pas le choix. »

Ermaëlle aurait tant souhaité pouvoir rendre toute cette aide qu'on lui avait offert. Mais que pouvait recevoir un Arlaüd de sa part ? Il n'avait pas besoin d'aide, ou alors, il en trouverait aisément parmi ses camarades ou auprès de Dementör. Une ancienne esclave n'avait rien à offrir. Ermaëlle ne le savait que trop bien... Perdue dans ces pensées pour le moins moroses, l'enlumineuse n'en sortit qu'en entendant son prénom. Prénom prononcé par une voix qui lui était plus que familière.

« Ebao ? » demanda la jeune femme, en retour.

Ermaëlle chercha le chevalier du regard, avant de le remarquer non loin. La jeune femme se rapprocha de quelques pas, se permettant d'observer le jeune homme quelques instants, pour confirmer sa première impression. Pas de doute possible, il s'agissait bien du chevalier ! Le sourire de l'ancienne esclave, alors discret, se fit plus large. S'aidant de son bâton de marche, l'enlumineuse se rapprocha d'Ebao aussi rapidement que cela lui était possible. L'espace de quelques instants, Ermaëlle en oublia même ses jambes douloureuses. Alors qu'elle se trouvait à un ou deux pas du chevalier, la jeune femme remarqua qu'il n'était pas seul. Si la jeune femme et le chevalier partageaient de nombreuses connaissances, Ermaëlle devait avouer que l'homme qui se trouvait avec son ami lui était totalement inconnu.

« Ebao, je ne pensais te revoir qu'au mariage ! Comment te portes-tu ? » s'enquit Ermaëlle, sur un ton des plus chaleureux.

La jeune femme était au courant de la mission de son ami, grâce à Farban. L'autre chevalier en avait parlé avec Ismelle et elle, alors qu'ils mangeaient ensemble. Ebao devait être envoyé à la Cité Pourpre pour une mission de surveillance, si l'ancienne esclave ne se trompait pas, et ne serait de retour que quelques jours avant le mariage. Aussi, le couple espérait que rien ne retiendrait Ebao loin de la capitale plus longtemps que nécessaire. D'un autre côté, rien ne pressait. En partant dans les jours qui venaient, le chevalier serait parfaitement dans les temps pour participer aux réjouissances !

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Mer 5 Déc - 23:09



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Je soutins la jeune femme autant que nécessaire. Je connaissais depuis le temps la fragilité de ses jambes et je me doutais bien que ses entraînements avec mon père ne devait pas beaucoup aider ces dernières à guérir, en supposant que ça pouvait un jour guérir entièrement. Je la récupérais donc lorsqu'elle descendit du Laüd afin qu'elle ne se fasse pas mal en touchant le sol, après quoi, je la laissais volontiers se tenir à moi, le temps qu'elle récupère son bâton pour avoir un autre véritable appui. Dans l'ensemble, elle s'en était grandement bien sorti durant ce voyage. Contrairement à ce qu'elle devait penser, je ne me lassais guère de l'aider. Il me semble que depuis le temps qu'on se connaissait, nous n'en étions plus à un détail près. Il serait même anormal que je ne lui apporte plus aucun soutien. Mais je savais combien la jeune femme avait tendance à se sentir impuissante et qu'elle aimerait cent fois me rendre la pareille, même si cela était tout sauf nécessaire.

Au moins, elle m'assura que ça allait. Je n'avais pas d'autres choix que de la croire, me demandant si le voyage sur Dementör ne lui avait tout de même pas fait un peu de mal. Et comme je l'avais deviné, elle-même espérait pouvoir faire mieux que de simplement me remercier pour ce que je lui apportais. Je pouvais comprendre que sa condition d'esclave ne lui ai pas permis de s'habituer à la générosité ou à la bonté, quand bien même elle en avait un coeur tout autant rempli, mais j'aurais espéré qu'elle s'habitue au fait que c'était dans ma nature d'aider les autres. Pour la rassurer néanmoins, je posais ma main gantée de velours sur son épaule avant de la gratifier d'un léger sourire afin de lui répondre en toute sincérité :

- Ermaëlle, il me semble vous avoir déjà dit qu'il n'est pas nécessaire de faire plus. Je n'agis pas pour un quelconque retour des choses.

Après tout, est-ce qu'elle attendait quelque chose, elle, de la part du jeune Naïa pour tout ce qu'elle faisait pour lui ? La connaissant, j'en doutais fort et qui sait si ce garçon pourtant ne tenterait pas de la remercier d'une manière ou d'une autre. Par la suite, je lui fis part de ses remerciements à Dementör, comme elle me l'avait demandé. Le Laüd en était satisfait. Mais très vite, l'attention de ce dernier se posa sur deux silhouettes qui s'étaient approchées de nous. Ermaëlle fut la première à réagir lorsque l'une d'elle la reconnu. Et moi, je reconnu aussi le chevalier qui venait d'arriver dans mon champ de vision. La jeune femme semblait le porter en haute estime, tel un bon ami, car la voilà bien heureuse de le voir. Cela ne faisait que renforcer le fait qu'elle s'intégrait de mieux en mieux à ce pays qui n'était pas le sien. Je fis alors quelques pas dans la direction du jeune chevalier, que je n'avais finalement vu qu'une fois il y a quelques mois déjà.

- Bonsoir, Sir Kuza, fis-je alors à son attention d'un ton des plus neutre, et bonsoir monsieur.

Ajoutais-je en remarquant ainsi l'autre personne qui accompagnait le chevalier. Un autre homme, mais un peu plus âgé néanmoins.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
avatar

 Argent Argent : 65
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Quête - Survivons à une attaque de loups avec Azul
- Rp - La chèvre

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 6 Déc - 15:41

C'était bien elle ! Ermaëlle ! Ebao était plus que ravis de la voir... Mais beaucoup moins ravi de voir Asmundr Krönos... Sérieusement ? Pourquoi fallait-il que l'homme le plus antipathique de Vaïud, soit également une bonne connaissance de son amie d'Ermaëlle ?

Souriant il serra la jeune femme dans ses bras en guise de retrouvailles et lança un regard noir à l'Arlaüd derrière elle. C'était la preuve qu'il n'était pas prêt de passer l'éponge sur l'attitude de ce dernier. Le chevalier était légèrement rancunier et le gardien n'avait pas donné une bonne image lors de leur première rencontre.
Mais s'écartant de son amie, son regard s'adoucit pour se porter sur l'ancienne esclave.

- D'après les médecins je vais bien mais ce n'était pas vraiment assuré après avoir côtoyé l'enfant infecté ! Tu viens d'arriver ? Qu'est-ce qui t'amène à Sinodine ? demanda-t-il avec un sourire.

Il espérait que ce qui l'amène en ville ne soit pas quelque chose de trop long, ou elle risquerait de rater le mariage d'Ismelle et Farban, ce qui serait bien dommage.

- Tiens, je te présente le.. mari de ma mère, Méléandre Kuza. Méléandre voici Ermaëlle Fyrnam. Une amie.

Méléandre à côté de lui observait les deux nouveau venu et inclina poliment la tête en direction de l'Arlaüd, il connaissait la hiérarchie sociale. Agacé de voir que son beau-fils n'en faisait pas autant, il lui donna un discret coup de coude dans les cotes et Ebao se sentit obligé de relever la tête d'un air nonchalant et d'observer Sir Krönos...
C'était son supérieur hiérarchique, mais il n'était pas dans l'exercice de ses fonctions, rien ne l'obligeait à faire semblant d'apprécier cette homme arrogant et méprisant.

- Et vous Sir Krönos ? Quel mauvais vent vous amène dans les parages ?


Une expression d'horreur passa rapidement sur le visage de Méléandre. Comment était-ce possible qu'Ebao s'adresse comme ça à un homme de cette prestance ?! Il n'était d'ordinaire qu'à faire sa tête de nœud avec son beau-père !!... La vraie question était soudain : Qu'avait fait Sir Krönos pour s'attirer les foudres du chevalier ?

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy


Dernière édition par Ebao Kuza le Jeu 6 Déc - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 6 Déc - 18:27

Au moment où Ásmundr avait posé sa main sur son épaule, Ermaëlle avait retenu un profond soupir. Elle ne la connaissait que trop bien, cette ritournelle. Les rôles ne s'inverseraient jamais, et c'était sans doute mieux ainsi. Calmement, la jeune femme avait posé sa main sur celle de l'Arlaüd, le gratifiant par la suite d'un sourire, montrant ainsi qu'elle était bien au courant de tout cela. Bien trop au courant, hélas...


Quand Ebao la serra dans ses bras, Ermaëlle lui rendit son étreinte avec joie, en prenant tout de même garde à ne pas blesser le chevalier avec son bâton de marche. Ce rapprochement ne dura que quelques instants, cependant. Les deux jeunes gens ne tardèrent pas à s'écarter, l'ancienne esclave offrant un sourire des plus sincères à son camarade. Si l'ancienne esclave savait qu'elle recroiserait sans doute certains marchands dont elle avait eu l'occasion d’acquérir la marchandise lors de son précédent voyage, elle ne pensait pas croiser Ebao en ces lieux ! Mais Ermaëlle devait avouer que la surprise de cette rencontre était des plus réjouissantes !

« L'enfant infecté ? » répéta la jeune femme, dont le sourire s'était effacé sous le coup de l'inquiétude.

Il ne pouvait s'agir que de Naïa. Ermaëlle en avait la certitude. La jeune femme ne savait pas quoi penser de cette situation ou de la possible participation du chevalier à l'arrestation du garçon. L'ancienne esclave chassa ces pensées parasites de son esprit. Ebao allait bien, c'était le principal. Mais cela soulevait certaines questions... Elle non plus n'était pas tombée malade en côtoyant Naïa. Et pourtant, ils étaient restés au moins une demi-journée ensemble. Si la maladie était si dangereuse que tout le monde semblait le croire, pourquoi n'étaient-ils pas tombés malades tous les deux ? Cette histoire était décidément bien étrange...

« … Je suis rassurée de savoir que tu n'as rien ! commenta l'enlumineuse, en esquissant un maigre sourire. Sinon, comme tu peux le constater, je viens juste d'arriver. Ásmundr a eu la gentillesse de m'emmener à Sinòdine, pour que je puisse y acquérir certains remèdes. Si vos hivers sont moins rudes que ceux de Kartendark, je préfère être prudente, vois-tu ! »

A force de consommer certains remèdes, Ermaëlle avait remarqué que certains d'entre eux se faisaient moins efficaces avec les mois, ou les années. Son corps finissait sans doute par s'habituer et les plantes habituelles ne suffisaient plus pour endormir la douleur. D'un autre côté, l'enlumineuse doutait que ce fait soit simplement dû à son propre corps. Les ecchymoses et les chutes ne contribuaient pas à sa santé, il est vrai. Heureusement, ses tenues s'adaptaient au climat plus froid qu'auparavant. Aussi, sa peau parsemée de tâches plus ou moins sombres n'était tout simplement pas visible. Et c'était sans doute mieux ainsi.

Quand Ebao lui présenta son beau-père, Ermaëlle inclina poliment la tête dans sa direction, le saluant. Redressant la tête, la jeune femme glissa discrètement une mèche rebelle, qui s'était échappée de sa coiffure, derrière l'une de ses oreilles. Le vent avait quelque peu mis à mal la forme qu'elle avait donné à sa chevelure. D'un autre côté, l'ancienne esclave n'était pas certaine qu'un voyage à cheval aurait eu des effets plus bénéfiques sur sa personne. L'enlumineuse aurait tout le temps d'arranger ce petit détail plus tard. Pour le moment, elle avait bien plus urgent à l'esprit.

« Enchantée de vous rencontrer, Monsieur Kuza. » se contenta de dire la jeune femme, sur un ton des plus cordiaux.

En entendant les mots d'Ebao à l'encontre de l'Arlaüd, Ermaëlle afficha une mine des plus surprises, pâlissant par la même occasion. Surprise que semblait également partager le beau-père de son ami. Ainsi, le chevalier connaissait Ásmundr... Et leurs liens ne semblaient pas être des plus cordiaux ! L'enlumineuse se demandait bien ce qui avait pu se passer pour que le chevalier batte aussi froidement l'Arlaüd... Resserrant instinctivement son emprise sur son bâton de marche, la jeune femme ne savait que faire. L'atmosphère s'était comme refroidie d'un seul coup. Et l'hiver n'était pas la cause de ce fait...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 6 Déc - 23:00



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Ce regard noir de la part du chevalier en disait long. Véritable gamin rancunier et impoli. Aussi l'observais-je avec la plus totale des indifférences. Moi, je n'avais rien à me reprocher, je l'avais salué. Qu'il boude ainsi jusqu'à la fin de ses jours, finalement ce n'était pas mon problème. Heureusement que tous les chevaliers n'étaient pas comme celui-là. Mon attention était déjà détournée sur Ermaëlle qui venait de noter l'un des propos du chevalier qui devait sûrement faire référence à l'enfant qu'elle essayait d'aider. Mon regard s'était baissé vers le visage devenu inquiet de l'ancienne esclave. D'un autre côté, elle savait de toute manière que le Vitenëulor était retourné chez lui par la force. Qu'importait finalement qui s'en était occupé, cela ne changera rien à la situation actuelle. Ce ne serait même pas étonnant d'ailleurs que le chevalier s'en soit chargé. L'ordre avait été émit à toute les garnisons. C'est alors que Sir Kuza présenta l'homme à ses côtés à la jeune rouquine. L'homme en question, et donc père du chevalier, me salua d'une inclinaison respectueuse que je lui rendis d'un hochement de tête avant de me présenter à mon tour car visiblement, la politesse était très sélective chez ce cher Kuza junior.

- Ásmundr Krönos, ravi de vous rencontrer. Je vous présente également Dementör, celui qui partage ma vie.

L'imposant Laüd au plumage bleuté avait, depuis un petit moment, porté un sombre dévolu sur le jeune chevalier. Même s'il ne percevait pas la nature des paroles de ce dernier, la créature avait depuis longtemps ressenti le mépris que cet homme avait envers moi. Son regard d'ambre fixait le chevalier tel un aigle qui avait des vues sur une petite souris. Mais en entendant son nom de ma bouche, il détourna son attention en l'espace d'un instant pour observer l'autre homme à qui on venait de le présenter. Attention qui ne dura guère, car le chevalier reprit la parole envers moi, poussant le Laüd à de nouveau lui jeter un regard mécontent. Je ne réagis pas vraiment à l'expression de l'homme face à moi et face aux paroles de son rejeton. Si bien d'autres Arlaüds auraient sûrement réprimandé le chevalier pour son manque de respect, je n'étais heureusement pas à cheval là dessus. Et, entre nous, j'avais mieux à faire que de me chiffonner avec un chevalier frustré.

- Ce mauvais vent comme vous dites semble être notre amie commune, fis-je alors en scrutant l'homme.

Je ne rejetais aucune faute sur Ermaëlle bien sûr, je ne faisais que détourner les paroles du chevalier, histoire qu'il réfléchisse un peu plus la prochaine fois avant de parler. Il serait bien capable de faire du tort à quelqu'un sans s'en rendre compte.

- Je suis ici en guise d'accompagnateur et de soutien pour cette dernière.

Et accessoirement de protecteur si besoin était. Mais à mon avis, elle ne risquait absolument rien dans cette superbe ville. Contrairement à Hàntonael, Sinòdine était on ne peut mieux fréquenter. Quoi que la présence de Sir Kuza en ces lieux serait ce soir capable de me faire douter sur la question. Et si Ermaëlle l'acceptait, j'étais également ici en tant qu'ami.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
avatar

 Argent Argent : 65
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Quête - Survivons à une attaque de loups avec Azul
- Rp - La chèvre

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Ven 7 Déc - 0:05

(Fais attention As, il faudrait être un chouilla moins violent et infantilisant dans les pensées d'Asmundr, ou il faudrait que tout ce mépris se voit au moins sur son visage.)

Aucune réaction.

Asmundr était impassible tel un rocher alors que le chevalier venait ouvertement de lui manquer de respect et que son oiseau montrait plus de colère à l'écart d'Ebao que l'Arlaüd lui-même. Comment pouvait-on être indolent à ce point ? Jugeait-il Ebao trop minable pour mériter la moindre émotion ? Avait-il une telle estime de sa propre personne qu'il en venait à penser que les humains les plus misérables n'étaient même pas dignes du moindre écart à un visage de marbre ? ... Ou se pouvait-il que l'Arlaüd soit simplement incapable de faire preuve de la moindre émotion croyant naïvement qu'il s'agirait de maîtrise de soi alors que ce ne serait qu'une incompétence sociale ?

Cet homme était décidément bien antipathique aux yeux d'Ebao.

Le chevalier avait cependant entendu Ermaelle lui parler d'un remède pour l'hiver et ne songeant pas une seconde à remettre en doute la parole de l'esclave il se dit qu'il pourrait parfaitement l'accompagner dans sa tâche.

- Je peux te conduire au médecin qui m'a soigné. Il saura surement résoudre ton problème. C'est sensé être le meilleurs de la ville.

- C'est le meilleurs de la ville, soupira Méléandre à côté de lui.

Ebao haussa des épaules et lança un sourire engageant à son amie avant de se rappeler d'un détail... Accompagner la jolie rouquine, oui, mais hors de question de le faire avec Sir Krönos à côté de lui. Ebao ne pouvait tout simplement pas supporter cet homme de pierre. Et il n'avait clairement pas envie de se forcer.

Si en plus de ça l'homme était incapable de réagir à un manque de respect, Ebao ne voyait pas pourquoi il devrait s'arrêter en si bon chemin.

- Quel ami qualifierait Ermaelle de "mauvais vent" ? C'est particulièrement rustre de votre part Sir Krönos. Ermaelle est à bon port, entourée d'individus capables de montrer des sentiments et ça ne pourra que lui faire du bien. Nous n'avons donc, plus besoin de vous.

Il lui lança un regard de dédain assumé avant de se tourner vers Ermaelle et lui tendre son bras pour l'accompagner (ignorant au passage le visage médusé de son beau-père).

- Et juste après avoir trouvé ces remèdes, nous avions prévu de dîner au restaurant, tu nous accompagneras Ermaelle ? dit Ebao comme s'il ne venait pas de faire preuve d'irrévérence devant un homme qui aurait mérité plus d’égards.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Sam 8 Déc - 21:31

Les mots et les phrases s'enchaînaient sans qu'Ermaëlle ne puisse donner son propre avis sur la situation. La jeune femme aurait pourtant pu signaler qu'elle était tout à fait capable de trouver seule ce qu'elle recherchait, si les personnes présentes en ces lieux n'étaient pas disposées à l'aider. C'était là son idée première, lorsqu'elle avait décidé d'entreprendre ce voyage. Mais l'ancienne esclave avait bien conscience qu'une telle remarque n'arrangerait en rien la situation. Aussi, Ermaëlle garda le silence, la mine grave. L'enlumineuse avait bien remarqué l'étrange comportement de Dementör. Elle l'avait connu bien plus calme qu'actuellement. Du moins, la jeune femme avait eu plusieurs fois l'occasion de se rendre compte du fait que rien ne semblait pouvoir le tirer de son apparente quiétude. Que le Laüd réagisse hostilement à l'encontre du chevalier était pour le moins étonnant, surtout en partant du principe qu'il ne comprenait pas un traître mot de la discussion qui se produisait non loin de lui...

Quand Ebao tendit son bras dans sa direction, Ermaëlle ne sut pas comment réagir. Tournant légèrement la tête, la jeune femme ne pu s'empêcher de jeter un regard dans la direction d'Ásmundr  et de Dementör. Quelque chose clochait, et l'enlumineuse ne pouvait pas partir ainsi. Pas alors que l'Arlaüd avait eu la gentillesse de l'accompagner jusqu'ici. Rien ne l'y forçait, après tout. Il aurait très bien pu lui souhaiter bon voyage lors de leur entrevue, et partir de son côté après avoir échangé quelques mots avec ses parents. Il ne lui devait pas ce voyage. C'était même le contraire. L'enlumineuse n'avait pas le droit de le quitter ainsi, c'était un fait.

« … Ebao... commença la jeune femme sur un ton assez bas, dans lequel perçait une petite pointe plaintive. Ásmundr a eu l'amabilité de m'accompagner jusqu'ici alors que rien ne l'y forçait. Il a prit du temps pour m'aider, et il vient juste d'arriver ici... Partir dès à présent rendrait ce voyage caduc pour lui comme pour Dementör. Laisse-les nous accompagner, s'il te plaît. Je ne te demande pas de les supporter pendant des heures, mais... Il faut au moins qu'ils aient la possibilité de se reposer un peu, tu ne crois pas ? Ils sont venus pour m'aider. Je n'ai pas le droit de les renvoyer ainsi. Encore moins alors que rien ne les forçaient à m'emmener jusqu'ici. » termina-t-elle, sur le même ton.

La jeune femme n'était pas ici pour s'attirer des ennuis. De ce fait, elle aurait préféré éviter de se mêler de cette affaire qui ne la concernait guère, en réalité. Elle ne savait pas d'où venait cette mésentente et était très mal placée pour juger les torts de chacun. Aussi, Ermaëlle préférait ne pas prendre parti. Son seul souhait était de remercier Ásmundr, rien de plus ! L'ancienne esclave jugeait que le chevalier et l'Arlaüd pouvaient très bien régler leurs différends sans son intervention.  A moins que son avis ne lui soit expressément demandé, et qu'elle ait toutes les cartes en main pour comprendre cette situation, Ermaëlle préférait ne pas entrer dans les débats. Après quelques instants d'hésitation, l'ancienne esclave finit par se tourner vers l'Arlaüd.

« Ásmundr ? Nous accompagneriez-vous le temps de vous restaurer ? Le voyage a été long, et nous avons tous mérité une pause, je pense. »

Ermaëlle espérait ne pas faire un mauvais choix en agissant de la sorte. Mais l'Arlaüd avait le droit de prendre un peu de repos. S'il avait sans doute l'habitude des voyages de plusieurs heures à dos de Laüd, ce n'était pas une raison pour repartir immédiatement. Et il en allait de même pour Dementör. Si l'ancienne esclave n'avait aucune idée de l'état de fatigue de la créature, le Laüd préférait peut-être rester au sol encore quelques heures avant de retourner au Panlaüd.

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Dim 9 Déc - 21:54

(test de la troisième personne pour As !)



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Dire que Àsmundr ne ressentait rien envers le chevalier était exagéré, bien que pas bien loin de la vérité finalement. Envers la haine de cet homme pour lui, qu'il qualifiait sans raison pour sa part, l'Arlaüd se refusait tout bonnement de lui indiquer la moindre importance. C'était un peu sa façon à lui de répondre à toute cette haine. Puisque Sir Kuza le prenait ainsi, Àsmundr n'allait pas lui faire le plaisir de répliquer. L'indifférence est le plus grand des mépris, paraît-il. Pour autant, l'Arlaüd avait presque l'impression de voir fulminer l'homme en face de lui tout l'ignorance qu'il lui offrait ainsi. Mais qu'espérait-il vraiment ? Qu'un Arlaüd se mette à piquer sa crise à son tour ? Il y en avait sûrement qui pouvaient le faire. Àsmundr pouvait réellement s'énerver -c'était même plus facile que de le faire sauter de joie- mais malgré tout l'irrespect dont faisait preuve le chevalier, ce n'était pas encore assez grave pour que l'Arlaüd réagisse réellement. Àsmundr réagissait peu pour lui-même. C'était surtout pour les autres. A titre d'exemple, si Sir Kuza s'en serait prit à Ermaëlle, cela aurait eu de quoi attiser les flammes du Gardien. Cependant, malgré son mauvais caractère, il avait l'air, à toute épreuve, être un bon ami pour la jeune femme.

Àsmundr n'avait pas particulièrement envie de décevoir Ermaëlle via le comportement du chevalier. Ce dernier aurait pu au moins calmer ses ardeurs et mettre un temps de côté le mépris envers l'Arlaüd rien que par respect pour leur amie commune. Sur ce, l'homme informa la jeune femme qu'il connaissait un bon médecin en ville qu'il qualifiait de meilleur même. Àsmundr haussa légèrement les sourcils face à la remarque du chevalier. Lui a été le premier à parler de mauvais vents. Et si l'Arlaüd se trouvait dans cette ville, c'était bien grâce à Ermaëlle après tout. Et Vaïud savait qu'il n'y avait pas plus proche ami qu'elle dans cette contrée. Enfin, il y avait bien Eléazar, qui était aussi une compagnie pour le moindre agréable, bien que leur lien se rapporte majoritairement aux grades des Gardiens. Plus étonnant encore étant les sous-entendus du chevalier. Àsmundr se disait bien que son comportement inactif déplairait réellement à l'homme. Mais d'un autre côté, il n'avait jamais eu l'intention de lui faire plaisir de toute manière.

- Je ne suis guère présent ici pour un quelconque besoin Sir Kuza, répliqua l'Arlaüd en soutenant le regard que lui lança l'homme, mais sous le souhait d'Ermaëlle.

Et effectivement, si la jeune fille en venait à décider qu'elle en aurait fini avec lui, alors dans ce cas il ne forcera jamais sa présence pour elle et s'en irait. Quand le chevalier lui proposa de l'accompagner finalement, la nordique détourna le regard, pour le reporter sur le Gardien : l'homme et son Laüd. Dementör n'aimait clairement pas l'atmosphère qui s'animait autour de ce petit groupe d'humains. Quand à l'Arlaüd, il reporta à son tour son attention sur la jeune femme. C'était clairement à elle de décider de ce qu'elle voulait finalement. C'était pour elle que les deux étaient venu jusqu'ici. Enfin, pour le petit garçon qu'elle aidait aussi. Àsmundr aurait véritablement aimé que la jeune femme ne soit pas pris dans les feux qui s'allumaient chaque fois que le chevalier et lui se croisaient -et ce n'était que la seconde fois-. Elle ne méritait pas de voir deux de ses amis ainsi en froid.

- Je le pense également chère Ermaëlle, répondit l'homme, je ne comptais pas repartir immédiatement de toutes manières et Dementör sera plus que satisfait de pouvoir rester au sol encore un moment.

Le regard de l'Arlaüd se détacha à contrecoeur de la jeune femme pour se poser à nouveau sur le chevalier. Ermaëlle n'était pas stupide et avait sans nul doute perçu l'ambiance autour d'eux, et ne devait certainement pas l'apprécier, tout comme le chevalier ne devait sûrement pas avoir prévu de se coltiner l'Arlaüd plus longtemps que nécessaire. Mais à moins qu'il ne fasse faux bond à la jeune fille, il n'avait pas tellement le choix.

- Quant à vous Sir Kuza, ajouta alors Àsmundr, toujours dans le plus grand des calmes, que nos différents perdurent, c'est une chose. Aussi, si vous pouviez avoir l'amabilité de mettre de côté vos propos de dédain sur ma personne, cela serait sans nul doute d'un grand réconfort pour Ermaëlle.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
avatar

 Argent Argent : 65
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Quête - Survivons à une attaque de loups avec Azul
- Rp - La chèvre

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Mer 12 Déc - 16:02

Ebao leva les yeux au ciel.

Pourquoi avait-il fallut qu'Ermaelle devienne l'ami de l'homme le plus snob et méprisant du monde ? Le chevalier savait bien que sous ses airs de monsieur parfait, l'arlaud n'en était pas moins hautain et Ebao se souvenait avec quel dédain il avait traité les décisions du jeune homme et de Farban. L'homme se jugeait capable de faire le travail de chevalier mieux que les chevaliers eux mêmes, et trop fier pour demander le soutient nécessaire, il s'était rendu devant les négociations comme s'il était le plus apte alors qu'il ne connaissait rien à l'affaire.
Il était impossible d'apprécier un homme tel que celui ci dès qu'on avait un peu de jugeotte, mais il avait du montrer son meilleurs jour devant Ermaëlle... L'idée écœurante que l'Arlaüd puisse courtiser la jolie rouquine frappa soudain Ebao et n'en fut que renforcé quand il entendit les "chère Ermaëlle"... Il fallait absolument qu'il dise toute la vérité à son amie avant qu'elle ne tombe entre les filets de ce monsieur trop parfait !

- Si tu désires vraiment le supporter jusqu'au bout... soupira-t-il finalement pour toute réponse. Mais tu ne viendras pas me reprocher de ne pas t'avoir prévenu.

- Ne faites pas attention à son mauvais caractère, vous êtes le bienvenue, insista Méléandre pour rattraper le coup.

- Pas du tout. Mais je n'ai pas le choix je vais donc devoir vous tolérer jusqu'à ce que votre Laüd soit reposé.

Vu que de toute évidence le type le plus capable du monde était incapable de s'occuper tout seul le temps qu'un oiseau géant face une pause.

Partant devant, il emmena Ermaëlle jusqu'à la maison du soigneur qu'il venait de quitter.

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ermaëlle Fyrnam
La Renarde Érudite

La Renarde Érudite
avatar

 Argent Argent : 145
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael.
Métier / rôle / rang : Enlumineuse / Ecrivain public.

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 13 Déc - 0:16

Supporter Ásmundr ? En règle générale, c'était plutôt la jeune femme qui s'inquiétait du fait d'être un poids pour l'Arlaüd... Que les rôles se retrouvent inversés lui semblait tout bonnement impossible... De plus, Ermaëlle n'avait jamais eu l'impression que la présence de l'homme soit un problème pour elle. Et pourtant, cela aurait pu être le cas. Après tout, l'Arlaüd avait assisté à une partie de ses entraînements à l'épée, et on ne pouvait pas dire que l'enlumineuse était une bonne élève, à ses yeux du moins. A cela, il fallait ajouter toutes les fois où l'homme avait consentit à lui venir en aide... Il semblerait qu'Ásmundr ne la verrait sous un jour plus glorieux que celui d'une frêle créature sans défense... Et pourtant, malgré tout cela, jamais sa présence n'avait représenté un poids pour la jeune femme, aussi étrange que cela puisse paraître...

« … C'est plutôt à lui qu'il faudrait poser une pareille question... » murmura Ermaëlle, en baissant la tête.

L'ancienne esclave ne savait pas si Ebao l'avait entendue. Il était sans doute préférable que cela ne soit pas le cas. La jeune femme ne redressa la tête qu'au moment où l'Arlaüd affirma qu'il comptait les accompagner encore un moment. Si Ermaëlle n'était pas rassurée quant au fait d'imposer une pareille présence à Ebao, et aux conséquences qui découleraient de cet acte, elle devait avouer que le fait qu'Ásmundr ne quitte pas lieux immédiatement l'apaisait quelque peu. Après tout ce qu'il avait fait pour elle, un départ précipité n'aurait pas été du meilleur effet, même si l'enlumineuse n'en aurait pas été directement la cause...

Malgré ses pensées, et les mots de l'Arlaüd à l'attention d'Ebao, Ermaëlle avait la désagréable impression d'être entre deux feux. Deux feux impossibles à éteindre en apparence, à moins de se brûler à cause de l'un ou de l'autre. Quand Ebao l'entraîna à sa suite, l'enlumineuse n'eut pas d'autre choix que d'adapter son allure à la sienne, malgré ses jambes douloureuses. A cet instant précis, l'ancienne esclave espérait plus encore qu'auparavant que son idée n'était pas mauvaise. Elle devrait s'en assurer par elle-même, en faisant en sorte que les choses ne dégénèrent pas en sa présence. Le tout en gardant bien à l'esprit son objectif. Ermaëlle était ici pour une bonne raison, et ces tensions ne devaient pas lui sortir de la tête la raison de sa venue en ces lieux. La mère de Naïa avait besoin d'aide de toute urgence, et cette dispute ne modifiait en rien cette situation et ses terribles enjeux...

« … Tu es sûr que ce médecin aura le temps de me recevoir ? finit par demander Ermaëlle, à l'attention du chevalier. Je veux dire, il a sans doute d'autres patients qui l'attendent... »

La jeune femme avait déjà fait l'expérience d'un tel cas de figure alors qu'elle se trouvait encore à la capitale. Sans rendez-vous, ou sans recommandation, il était parfois impossible de rencontrer certains praticiens. Ce n'était pas pour rien que l'ancienne esclave s'était retrouvée à compulser des livres de médecine. Cela lui permettait d'envoyer de l'aide à Naïa en attendant qu'un médecin accepte de la recevoir. A ce fait, il fallait aussi ajouter le prix exorbitant de que certains d'entre eux affichaient. Heureusement que tous n'étaient pas comme ça, même si Ermaëlle espérait que sa bourse ne souffrirait pas trop de cette entrevue. Car s'il s'agissait du meilleur médecin de la ville, cela se révélerait peut-être le cas. Si l'enlumineuse avait apprit à éviter les sorciers et autres guérisseurs, elle savait aussi que tous les médecins n'étaient pas à la portée de ses moyens. Plus encore alors que la jeune femme devait penser à acheter des remèdes après cette rencontre. Et l'enlumineuse ne pouvait pas lésiner sur leur qualité. Encore moins pour la mère de Naïa qui souffrait déjà bien assez et dont le corps était sans doute très affaibli...

_________________
Merci à notre chère fonda pour cette magnifique image et pour cet avatar. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd
RPs en cours : - En Quête d'un Remède : Ermaëlle et Ebao

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Jeu 13 Déc - 8:26



Ermaëlle et Ebao


En quête d'un Remède



Qu'à cela ne tienne, Àsmundr n'était pas plus ravi que le chevalier de devoir rester encore un peu en sa présence. Sans y voir autant que lui un profond regret à le faire, l'Arlaüd savait que cette cohabitation forcée n'allait pas mettre une atmosphère de gaieté autour d'Ermaëlle et c'était probablement ce qui l'inquiétait le plus. Il se moquait pas mal du regard haineux que Sir Kuza lui portait mais voyait bien que la jeune femme n'était pas tout à fait à l'aise entre eux deux. Le chevalier mit Ermaëlle en garde contre l'Arlaüd. Mais que croyait-il finalement ? Que Àsmundr était capable de faire du mal à la jeune femme ? Pour ainsi dire, l'homme était loin d'être du genre à faire du mal au premier venu. Seuls ses vrais ennemis méritaient son courroux et la douleur qu'il était capable de leur faire, jusqu'à la mort s'il le fallait pour les empêcher de nuire au royaume. Décidément, ce chevalier avaient des idées bien mal placée et cela prouvait une fois de plus à quel point il connaissait mal l'Arlaüd. Tout comme l'Arlaüd connaissait mal le chevalier d'ailleurs.

Àsmundr entendit alors les murmures de la nordique à ses côtés. Elle aussi, elle était têtue quand elle s'y mettait. A toujours croire qu'elle n'était qu'un fardeau pour lui. L'homme ne pensait évidemment pas la même chose qu'elle mais il semblerait que malgré toutes les fois où il avait tenté de lui faire comprendre, ça ne restait pas à l'esprit de cette dernière, ce qui était malheureux. L'Arlaüd ne savait plus comment faire pour que la jeune femme ne se voit plus de la sorte. Il ne pouvait qu'espérer que les choses s'améliorent avec le temps. Il ne comptait pas lui tourner le dos en tout cas, et sera toujours présent pour elle, si elle souhaitait encore et toujours de son aide. Quoi qu'il en soit, le chevalier consenti malgré lui à accepter la présence de l'Arlaüd. Il n'avait effectivement pas tellement le choix. Àsmundr observait alors les deux hommes face à lui. Ils avaient tout deux l'air bien différents, sur le point de vue caractère. Le chevalier n'avait pas l'air de tenir plus en respect l'homme à ses côtés que celui en face de lui. Visiblement, Àsmundr n'avait pas mal visé en supposant que le chevalier avait un sale caractère de nature et pas seulement envers sa personne.

- Je vous remercie, répondit l'Arlaüd au dénommé Méléandre, et ne soyez inquiet sur aucun point, il s'agit là d'une situation que j'ai déjà eu l'occasion de constater.

En effet, dès leur première rencontre, Sir Kuza avait eu une dent contre l'Arlaüd. Peut-être avait-il un soucis avec l'autorité en général ? Il semblait s'être mieux entendu avec Eléazar, alors Àsmundr doutait que la caste des Gardiens soit remise en cause et que c'était vraiment l'Arlaüd qui posait soucis. Il en vint alors à se demander si tous les Arlaüds auraient subi un pareil retour. Il faut dire aussi que l'homme n'avait rien fait non plus pour arranger la situation. Toutefois, il avait la nette impression que quoi qu'il fasse désormais, rien ne changera pour le chevalier qui, une fois une idée en tête, n'était pas prêt de la laisser filer. Laissant Ermaëlle échanger avec Sir Kuza, Àsmundr parla un peu à Dementör pour calmer les ardeurs de ce dernier qui voyait le chevalier d'un mauvais oeil. Les paroles de l'homme eurent leur effet. Le Laüd décida de lui faire confiance et d'ignorer ainsi le chevalier. Lorsque l'Arlaüd accompagna le petit groupe guidé par Sir Kuza, Dementör suivait docilement d'une démarche lente et posée, car chacun de ses grands pas rattrapait sans problème tous ceux que les humains faisaient sur la même distance.
codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ebao Kuza
Chevalier Entêté

Chevalier Entêté
avatar

 Argent Argent : 65
Force Force : 30
Agilité Agilité : 30
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Chevalier d'Hentenlaüd
RPs en cours : 2/2
- Quête - Survivons à une attaque de loups avec Azul
- Rp - La chèvre

MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   Aujourd'hui à 1:57

Méléandre eut un rictus à la remarque d'Asmundr. Alors comme ça le gardien avait déjà eu affaire au mauvais caractère du petit Ebby ? Son beau père était presque heureux de constater qu'il ne figurait finalement pas en tête du classement des individus les plus détestés par Ebao. Finalement, cela allait peut-être aider son beau-fils à se rendre compte qu'il ne détestait pas du tout Méléandre, et qu'il était plus dans un réflexe de loyauté envers un père nordique qu'il n'avait jamais rencontré. 

- Ah oui ? Et qu'avez donc vous fait pour qu'il vous voue une telle rancune ?


- Il a critiqué nos compétences professionnelles à Farban et moi. Monsieur est trop snob pour considérer que sa manière de faire n'est pas forcément la seule et unique et qu'une façon différente n’incombe pas forcément une incompétence.

Ebao s'était retourné et avait lancé un regard noir aux deux hommes qui les suivait. Il était à quelque pas devant, pas sourd ! L'idée que son beau-père fraternise avec l'arlaüd était la pire idée du monde.. C'était comme voir deux rats décider de cohabiter dans le même égout !

Mais mieux valait se concentrer pour Ermaelle. Cette dernière ne semblait pas sûre que les médecins acceptent de l'aider, mais cela semblait totalement étrange au jeune homme qui se contentait d'ouvrir la porte de l'habitation du soigneur. Un soigneur avait le devoir d'aider les gens, et dans une ville comme Sinodine, le soigneur se faisait un plaisir tout particulier à vous aider si vous aviez un peu d'argent. Ce qui était le cas.
Ermaelle avait de la chance car Méléandre, la tirelire sur patte, était là pour l'aider à convaincre les médecins les plus récalcitrant.

- Ne t'en fais pas. Dis leur simplement que l'hiver te pose quelques problèmes et ils t'aideront.

Une sonnette raisonna en même temps qu'Ebao entrait et qu'il entraînait Ermaelle avec lui. Le soigneur apparu dans la minute, il sortait de sa salle de soin, et s'essuyait les mains avec un linge en regardant les nouveaux arrivants d'un air surpris.

- Monsieur Kuza, vous avez oublié quelque chose ?

_________________

Insérez ici une bonne dose de patriotisme

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En quête d'un remède. [ PV Ásmundr Krönos, Ebao Kuza et Ermaëlle Fyrnam. ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Epreuve (Le Labyrinthe, La Terre Brûlée, Le Remède Mortel)
» « L'amour est le poison de la vie, l'amitié est son remède. » ► SANBASEY
» Remèdes de grans mère (santé)
» Toute blessure a son remède. Amen. (15/02/12 à 12h38)
» Le sang de mon sang. [Sir Adam P.M., le Trilobite ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: Sinòdine-
Sauter vers: