AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Lun 5 Nov 2018 - 0:01

L'automne battait son plein à présent, et le climat printanier n'était désormais qu'un lointain souvenir ! Une pluie battante et de violentes bourrasques prenaient d'assaut la capitale et ses alentours ! Malgré qu'il fusse encore tôt, l'après-midi commençait à peine, il faisait déjà fort sombre, une épaisse voûte de nuages grisâtres empêchant les rayons du soleil de frôler le sol. Avec un pareil climat, les rues étaient presque vides. Il n'y avait guère que quelques passants, qui se pressaient pour rejoindre leurs foyers. D'un autre côté, avec un pareil temps, les tavernes devaient être combles !

Mais Éléazar n'avait pas le cœur aux réjouissances. Et pourtant, Vaïud savait que l'automne était une période de l'année qu'il appréciait tout particulièrement ! Et ce, malgré le climat qui pouvait se montrer quelque peu capricieux ! Avec le mariage de sa sœur approchant, il venait de plus en plus souvent à Hantonael, afin de lui donner un peu d'aide. Il s'était même chargé de concevoir le cadeau que son aînée comptait offrir à son futur époux ! Mais si les préparatifs se passaient pour le mieux, les choses ne s'étaient pas déroulées comme à l'accoutumée ce jour-là...

L'Ar s'était disputé avec sa sœur... Pour une raison des plus absurdes... Le forgeron ne pensait pas qu'Ismelle prendrait aussi mal l'un de ses propos. Il ne s'agissait que d'une plaisanterie, rien de plus...  Aussi, il avait préféré mettre fin à leur entrevue, sur les conseils d'Ermaëlle. La jeune femme lui avait promis de discuter avec sa sœur, lui assurant par avance qu'Ismelle ne lui en voulait pas vraiment. Selon l'enlumineuse, son aînée était sur les nerfs, son union devant se dérouler dans les prochaines semaines. Le forgeron poussa un soupir à cette pensée. Il aurait du s'en rendre compte par lui-même...

A présent, le jeune homme était seul, Zelfyne ayant sûrement trouvé refuge à l'extérieur de la ville, étant donné qu'il ne l'avait pas vu au Parc Suspendu. Si son plumage la protégeait des intempéries, ce n'était pas pour autant que la créature appréciait la pluie. Si cela lui était possible, elle faisait toujours en sorte de s'abriter. Éléazar reprendrait ses recherches une fois que le temps se serait un peu calmé. En attendant, mieux valait éviter de rester trop longtemps à l'extérieur par ce temps ! Il ne tenait pas à tomber malade et à subir une nouvelle convalescence !

Aussi, l'Ar chercha du regard une taverne où il pourrait trouver refuge. Éléazar devait avouer qu'il n'était pas familier de ce type de lieu. Quand il se rendait à la capitale, il mangeait en compagnie de sa sœur et de Farban, quand ce dernier était présent. Et depuis quelques mois, Ermaëlle s'était également invitée à leur table. Aussi, il n'était encore jamais arrivé au forgeron de devoir trouver un endroit où se rendre quand il était en visite en ces lieux, bien que son futur beau-frère lui avait déjà indiqué quelques adresses sûres.

Finalement, le jeune homme jeta son dévolu sur l'un des lieux mentionnés par Farban. '' Le Gâteau aux Carottes '', s'il ne se trompait pas. L'endroit ferait l'affaire ! Aussi, Éléazar se rapprocha de l'entrée du lieu, ouvrant la porte et se glissant à l'intérieur aussi rapidement que possible. Cela éviterait aux clients déjà présents de souffrir du froid ou de la pluie battante. La porte refermée, le jeune homme ôta sa capuche. Malgré la présence de cette dernière, une partie de sa chevelure était humide, pour ne pas dire trempée ! Mais l'Ar n'y prêta pas réellement attention. Le lieu dégageait une douce chaleur. Il serait vite sec !

Avisant une table libre qui se trouvait non loin, Éléazar s'y installa dans le plus grand des calmes. L'endroit lui semblait sympathique ! Finalement, Farban ne s'était pas trompé ! Encore fallait-il goûter aux mets de l'endroit, pour voir si les propos du chevalier n'étaient pas exagérés ! Finalement, la journée n'était pas aussi mauvaise que le forgeron avait pu l'imaginer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Serveuse

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Sam 10 Nov 2018 - 15:41

Les gouttes chutaient du ciel par milliers, s'écrasant sur les pavés ou les tuiles noires très mal entretenues de la taverne. On pouvait y voir des mousses et traces jaunes les décorant qui commençaient à grimper sur la souche extérieur de ce qui semblait être une cheminée. De la fumée sortait du chapeau de souche légèrement noircit. Noir, contrairement à la façade de la taverne qui était d'un blanc parfait autrefois, salit par le temps et foncé à cause de la pluie qui s’abattait sur la capitale, les pierres blanches avaient une couleur plutôt tournée vers le beige dorénavant. Des fenêtres en bois foncé étaient comme coincées solidement entre les  pierres, les vitres assez rapidement nettoyées; si on s'en approchait, on pouvait percevoir une trace de chiffon dessus, le nettoyage ayant dû être fait très rapidement à cause d'un manque de temps. Deux pots de fleurs, en bois, ayant une allure de baril de bières coupé en deux afin de faire deux pots distincts, trônaient des deux côtés de la porte. Le bois noircissait légèrement à cause de l'eau et la terre était inondée à l'intérieur. Aucune fleur ou autre plante, les températures se faisaient de plus en plus fraiches pour ce genre de choses. La porte de cette taverne était elle aussi en bois, une petite vitre rectangulaire sur la tête de cette entrée, une porte simple. A l'intérieur, on pouvait y distinguer les allures des tables et des clients, certains causant tellement fort qu'il suffisait de faire quelques pas vers la porte pour commencer à les entendre parler et rire de leurs rires gras et voix fortes. Au dessus de cette porte, sur le côté, une magnifique enseigne en bois peint. Elle avait la forme d'une carotte et était sûrement la chose la plus entretenue de l'extérieur. Dessus, une écriture à la peinture rouge, très précise : "Le Gâteau aux Carottes".

Voilà donc à quoi ressemblait l'extérieur de la taverne adorée de Dagmar, on pourrait en dire beaucoup de défauts mais surtout pas à la serveuse dévouée à son travail. Cette taverne était parfaite, et qui ne voudrait pas entrer en la voyant ? Surtout sous cette pluie qui frappait les fenêtre et leur offrait une petite musique de fond aux clients heureux d'avoir pu trouver un abri au chaud, cs derniers étant nombreux comparé aux habitudes. Sûrement à cause de la pluie,  tous fuyaient ce temps qui enchantait certains chasseurs de champignons et les taverniers.

En ouvrant la porte, une douce odeur de la spécialité de la taverne planait dans l'air et chatouillait les narines de tout nouveau venu. Presque tout ici était en bois, exceptés les murs de pierre un peu plus blanche qu'à l’extérieur, le sol en pavé beige et la cheminée en fond de salle ainsi qu'une partie du bar sur la gauche qui étaient de la même pierre que le mur. Un tapis aux poils bruns était à l'entrée pour éviter de salir le sol, mais, ce dernier était trempé et boueux dû au nombre de clients passés par ce tapis et s'étant décrassés les chaussures.
La salle était séparée en deux parties, à gauche, on pouvait y percevoir un bar au socle en pierre blanche et le dessus étant une belle planche en bois clair bien taillée. Un homme brun aux yeux bleus y servait les clients sur les chaises hautes, ses cheveux étaient raides et fins, le brun commençant à tirer vers le blanc à cause de l'âge qui dessinait aussi des rides sur son visage. Il possédait un énorme nez assez remarquable, ses lèvres fines et souriantes, riant avec le petit groupe assis sur les chaises hautes en bois devant le bar, un coussin rouge sur le siège de ces dernières. Il lançait un sourire bienveillant et accueillant à chaque nouvelle personne entrant dans le lieu. Derrière lui, quelques barils, un placard à récipients assez grand et de quoi les nettoyer sur le côté. Toujours à gauche, une porte entrouverte laissait échapper l'odeur du plat principal de la taverne et si on y tendait l'oreille, des sons de cuisine se faisaient entendre. Tout au fond à gauche, une cheminée en pierre réchauffait la pièce, les flammes rouges orangées dansaient en son cœur sur un petit amas de bois. Entre la cheminée et le mur se trouvaient des buches, n'attendant qu'à être jetées dans le feu, tandis que de l'autre côté de la cheminée se trouvaient des outils pour cette dernière dont un soufflet assez modeste.
Dans la partie de droite réservée aux clients, plusieurs tables étaient disposées, principalement rondes et quelques peu abimées par des entailles et rayures. Deux ou trois tables rectangulaires étaient perdues entre toutes ces tables circulaires, servant pour les grands groupes venant à la taverne, des bancs de chaque côtés pour autant de personnes voulues.
Enfin, les murs étaient décorés de quelques peintures et une tête de cerf sur le mur de gauche, un cadeau fait au père de Dagmar avant qu'ils déménagent à la capitale.
La pièce était animée d'une chanson heureuse qui était composée  par les entrechoquements des boissons, les rires et discussions agitées des clients, le crépitement du feu et la pluie tambourinant les fenêtres.

Un autre instrument s'ajouta d'un coup à la chanson, des pas pressés et assurés traversant la salle en quelques temps avec un air agile et habitué. C'était la serveuse au visage ressemblant au barman mais aux traits plus féminins, jeunes et à quelques différences comme les yeux verts où ses cheveux plus épais. Dagmar avait réunit ces cheveux bruns précédemment cités, qui allaient dans tous les sens, en une simple queue de cheval. Elle tenait un plateau avec différentes boissons et une assiette de gâteau de sa main droite, grande, tout comme celle de gauche qui portait deux autres boissons.
Pas une goutte tomba alors que l'adolescente de dix-sept ans évitait avec assurance les tables et chaises se déplaçant sous les rires de certains ou autre. Ses pieds dansaient presque au milieu des meubles tandis qu'elle déposait rapidement ce qu'elle tenait sur différentes tables. Alors que ses yeux pétillaient, ses lèvres lâchaient un petit soupir de soulagement une fois tout servit, gardant leur grimace habituelle de mécontentement. Son visage était luisant de transpiration à force de courir partout à cause de la quantité de client venant se réchauffer. Elle resserra son petit tablier de serveuse rouge en tissu et se tourna vers le bar pour questionner son père du regard. Ce dernier lui désigna le nouvel arrivant du menton, un jeune homme assis non loin de l'entrée et qui ne semblait pas attendre depuis bien longtemps. Il avait l'air d'avoir traversé la pluie pour venir ici, n'ayant pas l'air si mécontent de cela d'ailleurs.

Dagmar lâcha un grognement, elle qui avait pensé enfin pouvoir faire une pause et aller rire avec des habitués qu'elle aimait bien en attendant qu'on ai besoin de nouveau d'elle, elle allait devoir remettre ses plans à plus tard. Elle avança donc, contournant de nouveaux certaines chaises et table, pour se diriger vers le nouveau client. Il n'avait pas l'air très habitué à l’ambiance de la taverne, la serveuse n'aimant pas les inconnus de sa taverne, elle aimait encore moins les inconnus aux tavernes. Son nez remonta légèrement avec ses lèvres, grimaçant encore plus qu'à son habitude. Elle se mit sur le côté de la table et lâcha sèchement.

-Bonjour. Je peux vous aider ou vous conseiller ?  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Mar 13 Nov 2018 - 23:32

Bien que la table où  Éléazar s'était installé se trouvait assez loin de la cheminée, le froid n'était pas présent pour autant. L'espace de quelques instants, l'Ar observa les flammes qui dansaient dans l'âtre. Cela lui rappelait la forge, d'une certaine façon ! Et Vaïud savait qu'il avait envie d'y retourner le plus vite possible ! Si ses présents pour le mariage étaient bientôt achevés, il lui restait tout de même des choses à faire ! Mais le jeune homme ne s'inquiétait pas, tout serait prêt en temps et en heures ! Il n'avait jamais été en retard pour une commande, et ce n'était pas aujourd'hui que cela commencerait !

Le regard de l'Ar délaissa la cheminée, se portant sur l'homme se trouvant derrière le comptoir. Sûrement le propriétaire des lieux. C'est alors qu'Éléazar remarqua les quelques peintures qui ornaient les murs, de même que l'imposante tête de cerf qui trônaient entre elles ! Peut-être que l'homme du comptoir était chasseur... Le forgeron n'en avait pas la moindre idée. Toujours est-il qu'avec les nombreux clients présents, l'endroit respirait la convivialité !

Alors qu'il contemplait toujours certaines des peintures, des pas se firent entendre venant dans sa direction. Sortant de ses pensées, Éléazar ne tarda pas à remarquer la jeune fille qui servait d'autres clients quelques instants auparavant. Immédiatement, le forgeron lui trouva des traits très proches de ceux de l'homme présent derrière le comptoir. Sa fille ou sa nièce, peut-être. L'Ar ne pouvait pas en être sûr. La seule certitude qu'il avait à ce propos était le fait que les tavernes étaient généralement des affaires de famille. Aussi, si un couple tenait l'endroit, il n'était pas rare que le reste de leur parentèle y exerce d'autres métiers, que ce soit dans les cuisines ou dans la salle en elle-même.

Toujours est-il que la serveuse lui semblait bien jeune. Elle devait avoir seize ou peut-être dix-sept ans. L'Ar ne pensait pas qu'elle puisse être plus vieille que cela. Et au vu de l'air que l'adolescente affichait, il semblait au forgeron que sa présence lui déplaisait quelque peu. Mais pour quelle raison ? Éléazar eu beau réfléchir, le visage de la jeune fille ne lui disait absolument rien ! Comment avait-il pu faire quelque chose pour lui déplaire ? Le ton sec de l'adolescente ne fit que renforcer l'incompréhension de l'Ar. Eh bien, à croire que sa simple présence était considérée comme une erreur monumentale par la jeune fille ! Mais ce n'était pas une raison pour répondre sèchement à la serveuse. Ce n'était ni digne d'un Ar, ni digne d'Éléazar ! On pouvait lui reprocher beaucoup de choses dans son comportement, mais pas son manque de politesse ou quelque chose dans le même genre !

« Bien le bonjour ! lança le forgeron, sur un ton des plus chaleureux. Je pensais vous commander un peu de votre gâteau aux carottes. Les rumeurs disent qu'il est excellent ! Que me conseillerez-vous avec ceci ? »

Éléazar n'avait jamais été un grand buveur. S'il buvait de temps en temps, c'était surtout pour fêter un événement de la plus grande importante ! Et le dernier en date était l'annonce du mariage d'Ismelle. Mais avec sa convalescence, l'Ar n'avait pas pu se rendre immédiatement en ville. Aussi, il n'avait pas fêté dignement la nouvelle. De plus, le forgeron devait avouer qu'il avait bien besoin de se réchauffer. Et puis, au vu de sa carrure, il lui faudrait bien plus d'un verre pour finir ivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Serveuse

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Dim 18 Nov 2018 - 14:45

Ce client s'improvisant aux tavernes semblait bien rêveur à la serveuse, dès qu'elle était arrivée à sa table, il semblait perdu dans la contemplation des tableaux. La plupart représentaient de simples paysages de campagnes et de plaines boisées et la jeune femme n'arrivait pas à comprendre ce que cet homme assez imposant pouvait trouver d'intéressant en ces tableaux presque vides d’intérêts, ici pour donner un peu plus de couleur à la pièce.
Il est vrai que ce client était bien plus imposant que la normale et la jeune adolescente le remarqua assez vite, quoique mettant sûrement plus de temps que les clients qui, pour la plupart, l'avaient remarqué dès son entrée. Elle en venait même à se demander comment il avait pu passer la porte de la taverne qui lui paraissait bien petite à côté. Ou encore, comment avait-il pu s'installer sans trop faire de bruit et donc ne pas se faire remarquer par toute la salle, malgré sa taille, elle aurait du même le voir sans que son père le désigne mais il fallait croire que son désir d'aller rejoindre le groupe d'habitués qu'elle appréciait était assez puissant.
Dagmar remarqua aussi sa musculature et ses mains assez imposantes qui avaient l'air d'être des mains travailleuses, c'est à dire, taillées et musclées afin de faire un métier usant certaines de leur capacités comme soulever des charges assez lourdes. Une chose était sûre, si ce client avait le sang chaud, Dagmar se devait de bien se comporter si elle tenait à sa peau et à la table. Cette dernière d'un bois plus foncé que les autres, ne semblait d'ailleurs pas très stable, mais la serveuse n'en prit pas compte, écoutant la réponse du client, un ton chaleureux. Le ton chaleureux la rassura en quelque sorte, il n'avait pas l'air d'être du genre à s'emporter pour de simples broutilles et un comportement désagréable que pouvait avoir la jeune femme

Une part de gâteau aux carottes, Dagmar aurait du s'en douter et partir en chercher directement au lieu de perdre son temps avec ce client improvisé. Elle leva alors légérement les yeux au plafond, agacée par son erreur et l'homme en lui même. Encore un qui pensait qu'en étant chaleureux et sympathique, cela influencerait sur le comportement de la serveuse. Mais elle était impatiente aujourd'hui, pas le temps pour ces sottises, elle le servirait rapidement, ce qu'il veut et il ira payer sans qu'il ne lui prenne encore plus de son temps si précieux. Elle commençait déjà à se retourner pour se diriger vers la cuisine quand le géant lui demanda quel accompagnement irait avec la spécialité de la taverne.
Le sourcil gauche de la serveuse monta sur son visage, de plus en plus agacée et impatiente. Elle se mordit l'intérieure de la joue pour ne pas grogner et se retourna vers lui contre son gré.

Elle jeta alors un regard morne à la fenêtre pour observer la pluie battante et la légère buée en son bas. Il était proche de la porte et donc des possibles courants d'air, éloigné de la cheminée réchauffant la pièce, il lui fallait donc une boisson chaude. Le gâteau aux carottes était légèrement sucré et il ne fallait surtout pas brusquer le palais en changeant de registre, afin de laisser cette légère touche sucrée à la fin de la dégustation. Même si c'était sûrement la première fois qu'il venait dans une taverne, si deuxième il y aura, il faudrait que cela soit dans cette taverne afin que cela serve l’intérêt de l'adolescente, ou alors qu'il en vente la réputation afin de faire venir plus de monde même dans un temps favorable. Elle jeta ensuite son regard sur son père, se rappelant des boissons qu'il possédait. Dagmar réfléchit alors assez vite et proposa la première boisson qu'il lui vint à l'esprit. Elle lâcha du même ton sec que précédemment.

-Du vin chaud avec une touche de miel.


Son pied droit tapotait légèrement le sol, impatiente de pouvoir partir et le laisser seul avec son plat et sa boisson. Bien entendu s'il ne demandait rien d'autre, il ne manquerait plus qu'il se mette à la solliciter sans arrêt pour ceci ou cela.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Mer 21 Nov 2018 - 23:43

En voyant la jeune fille s'éloigner, Éléazar voulu la rappeler. Eh bien, cette jeune personne devait être bien tracassée pour agir de la sorte ! Cependant, la serveuse sembla rapidement se rendre compte de son erreur, revenant sur ses pas. L'Ar eu l'impression de s'être trompé, sur le moment. L'adolescente ne lui semblait pas tracassée ou juste étourdie, non. Elle semblait plutôt agacée. Cependant, le jeune homme ne savait pas dire si cela était de son fait ou si autre chose entrait en ligne de compte. Mieux valait agir prudemment... Il n'était pas ici pour s'attirer des ennuis et se faire chasser de cette taverne !

Toujours est-il que la serveuse semblait pensive. Le jeune homme n'osa pas la déranger dans sa réflexion. Il entreprit plutôt de se défaire des deux fourreaux qui se trouvaient à sa ceinture, afin de ne pas être dérangé par leur présence pendant son court séjour en ces lieux. Cependant, Éléazar ne s'éloignait pas de ses armes pour autant. Il lui suffirait d'un mouvement pour les récupérer et les dégainer en cas de problème. Et même si on ne lui en laissait pas l'occasion, le jeune homme était également rompu au combat au corps-à-corps. S'il n'avait pas toutes les qualités qu'on attendait chez un Ar, le côté militaire ne lui avait jamais fait défaut, c'était un fait !

Alors qu'il déposait avec grand soin son second fourreau contre la table, l'adolescente lui lança une réponse sur un ton des plus secs. Éléazar releva la tête, quelque peu surpris. Eh bien, les choses n'allaient pas en s'arrangeant ! Mais l'Ar tâcha de calmer, et de cacher, son trouble. Il n'était pas ici pour chercher des ennuis. Il en avait déjà bien assez en ce moment ! Retrouvant son sourire comme si rien ne s'était produit, le jeune répondit le plus poliment possible à l'adolescente.  

« Cela me semble tout à fait convenable ! Je vais suivre votre conseil ! » assura le jeune homme, sans se départir de son sourire.

Le jeune homme jeta un regard dans la direction de ses épées. Il espérait que ce geste ne serait pas prit comme un avertissement ou comme un précurseur d'un acte belliqueux. Le fait était que les lames pesaient un certain poids, et même si ce dernier ne dérangeait jamais réellement l'Ar, il devait avouer que s'en délester de temps en temps était parfois nécessaire. De plus, cela permettait à Éléazar de s'assurer que ses deux plus fidèles compagnes n'avaient pas souffert des intempéries, même si les fourreaux de cuir noir confectionnés par Oryas n'avaient encore jamais failli à leur tâche. Il n'y avait guère que les pommeaux des lames, à l'effigie de têtes de Laüds, qui n'étaient pas réellement protégés. Mais le métal argenté dans lequel ils avaient été forgés n'avait pas encore perdu de son éclat ! C'est donc que tout allait bien, même si le jeune homme prendrait sûrement le temps de s'en assurer à nouveau quand il serait de retour au Panlaüd !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Serveuse

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Dim 25 Nov 2018 - 17:39

Une part de gâteau et du vin chaud avec du miel, cela ne devait pas être très compliqué à retenir pour la jeune serveuse. De toute façon, à part la boisson, il n'y avait pas réellement grand chose à retenir vu le nombre de choix de plats de la taverne qui se limitait à un plat. Ce client ne semblait pas tenir compte du ton de Dagmar, et cela affectait peu la serveuse. Parfois des clients lui répondaient sur le même ton qu'elle ou alors se faisaient petits, mais ceux qui avaient tendance à l'agacer le plus, étaient ceux qui gardaient un sourire et un ton indifférent vis à vis de son comportement. A force, elle finissait toujours par perdre son peu de politesse et il lui arrivait d'en envoyer balader quelques uns. Là était son projet si ce client s’avérait être insupportable mais en le voyant jeter un regard à ses deux fourreaux sur la table, l'adolescente pâlit et partit vers la cuisine pour ne pas le faire attendre.

Pourquoi avait-il regardé ses armes juste après lui avoir répondu ? Avait-il l'intention d'user de la force si Dagmar devenait trop agaçante à son goût ? La serveuse entra dans la cuisine en se secouant la tête, elle devait se faire de ses idées. C'était idiot de sa part de se laisser impressionner ainsi. Et puis s'il advenait à ce que ce simple service finisse avec la violence, il y aurait toute la taverne en témoin. Tant que ce ne soit pas la serveuse qui monte dans la violence en première, elle pouvait s'en tirer. Mais à l'idée de devoir se battre, elle déglutit. Enfin, la voix de la raison la rappela, c'était absurde que quelqu'un veuille se battre pour seulement un comportement désagréable, et puis ce n'était qu'un simple client qui désirait manger, boire, oublier ses soucis, payer et partir. La partie "payer" étant assez importante.
Dagmar balaya la pièce ressemblant fortement au reste de la taverne du regard, le même sol, les mêmes murs, mais sans aucune décoration et seulement de quoi cuisiner. Une femme assez petite travaillait justement sur le décor d'un énième gâteau aux carottes. Le recouvrant d'une fine crème blanche avec délicatesse. Elle leva la tête, ses yeux verts, semblables à ceux de la serveuse, se plantant justement sur cette dernière. Elle demanda avec un ton bien plus doux que la jeune adolescente.

-Il te faut combien de part ma chérie ?

Le ventre de Dagmar manifesta sa faim, la serveuse fixant le gâteau appétissant.

-Juste une part. Mais sois généreuse, c'est un géant dehors.

La mère de Dagmar ricana légèrement en entendant la remarque de sa fille et prit le temps de couper le gâteau, son regard plein d'amour et de souvenir de la rencontre avec le père de Dagmar. Elle détestait quand sa mère prenait ainsi son temps à mettre une simple part dans une assiette, surtout à ce moment où elle était impatiente de se débarrasser de ce client. Delmhass, la mère de Dagmar, accompagna la part avec une cuillère tout à fait banale et donna l'assiette en verre blanc à la serveuse. Sur l'assiette, des feuilles y étaient peintes sur le contour, alternant entre vertes et jaunes.
Dagmar prit l'assiette et sortit de la cuisine sans un mot de plus, l'odeur alléchante du gâteau encore chaud narguant son estomac. L'odeur se propageait d'ailleurs derrière son passage.

La jeune serveuse alla ensuite au bar de son père pour lui demander du vin chaud au miel. Ce dernier remonta légèrement le nez à la même manière que sa fille lorsqu'elle était agacée. Il commençait à servir la boisson dans une tasse en bois lorsqu'il fit remarquer à sa fille.

-Arrête d'être aussi désagréable avec les clients Dagmar. Je sais que tu as hâte de retrouver les habitués mais un ton plus sympathique serait le bienvenu avec un joli sourire.

Dagmar jeta un regard blasé et fatigué des remarques de son père à ce dernier. Il lâcha alors un soupire avant de lui donner la boisson. Dagmar attrapa la tasse, ne répondant pas à la remarque de son père, mais le regard de ce dernier lui intima alors qu'il la surveillait. L'adolescente partit en essayant de ne pas en tenir compte mais si elle voulait un jour reprendre la taverne, il fallait bien s'essayer à l'aimabilité. Elle retourna alors vers la table du client improvisé et à la taille remarquable, un sourire forcé sur ses lèvres. Elle déposa l'assiette et la tasse sur la table légèrement bancale, ajoutant d'un ton s'essayant plus doux mais qui n'était en fait que plus arrogant et insupportable.

-Et voilà. Si vous avez besoin de quoi que ce soit d'autre n'hésitez pas à m'appeler.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Dim 2 Déc 2018 - 20:58

Tandis que la serveuse s'éloignait, Éléazar posait sa main sur la bourse qui se trouvait accrochée à sa ceinture. Il s'agissait d'un tout petit sac en cuir noir, assez rigide, dans lequel le jeune homme glissait toujours quelques pièces quand il devait quitter le Panlaüd. L'objet était une création d'Oryas, le même Ar qui s'était occupé de ses fourreaux. De forme rectangulaire, l'objet était pour le moins discret. La seule chose qui sortait de l'ordinaire à son sujet, c'était le Laüd aux ailes dépareillées qui avait été gaufré dans la matière. Si les Gardiens disposaient de leurs propres ressources, que cela soit par la chasse ou par leur potager, il ne fallait pas oublier que les choses étaient différentes dans les villes. Mieux valait toujours avoir quelques liquidités sur soi, pour se procurer des objets qu'il était impossible de créer ou de trouver au Panlaüd.

Après un bref regard dans le sac pour s'assurer que sa monnaie s'y trouvait toujours, le jeune homme referma précautionneusement l'objet. C'est à ce moment que l'Ar remarqua que l'adolescente revenait dans sa direction, chargée de sa commande. Commande qu'elle déposa sur la table, avant de prendre la parole. Le changement de ton de la serveuse n'avait pas échappé à  Éléazar. Le jeune homme devait avouer qu'il ne voyait pas ce qui avait pu provquer un tel revirement chez la jeune fille. Cette situation était pour le moins étonnante...

« Tout cela me semble exquis ! Je vous remercie ! » se contenta de dire l'Ar, avec son habituel sourire.

Alors que le jeune homme s'intéressait à ce que la serveuse venait de lui apporter, la porte s'ouvrit à nouveau, laissant le vent et la pluie s'engouffrer dans la taverne. Au début, les personnes présentes ne bronchèrent pas, ne faisant même pas attention à la personne qui se trouvait sur le pas de la porte. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'un tel événement se produisait aujourd'hui. Même Éléazar n'y prêta pas grand intérêt. Il fallut que la personne se mette à parler pour que quelques regards se portent sur elle. Et pour cause, ce ton n'était en aucun cas celui d'une personne des plus sobres !

« Hé.... Héééééé??? Vous auriez une place pour moooouuaah ? hic M'sieur Bastoff ! PARCE QUE JE SUIS UN M'SIEURS MOI !!!... Et j'pendr'ais une choppe d'hydromel... FIhicSSA ! »

L'homme fit un pas maladroit, puis un nouveau, plus hésitant encore que le précédent. Ne portant pas de cape, l'individu était pour ainsi dire trempé, sa tunique grise étant couverte de boue. Ses cheveux noirs, coupés courts, étaient plaqués contre son crâne, tandis que son regard brun semblait des plus fiévreux. A cela, il fallait ajouter ses joues écarlates et son nez qui l'était tout autant. Éléazar se demandait bien combien de verres avait bu cet homme pour se retrouver dans un tel état ! Toujours est-il que le nouveau-venu se rapprocha du comptoir derrière lequel se trouvait le maître des lieux. Ou tout du moins, il essaya de s'en approcher. L'espace de quelques instants, le jeune homme hésita à se lever. Après tout, il était d'une carrure bien plus impressionnante que celle de cet ivrogne. Il ne craignait pas grand chose de lui. Mais d'un autre côté, il ne s'agissait pas de son établissement. Après tout, les gérants des lieux étaient sans doute habitués à de tels individus. Aussi, l'Ar préféra rester inactif, pour le moment. Si la situation faisait qu'on avait réellement besoin de l'aide de quelqu'un, Éléazar serait le premier à se proposer.

( Je remercie Ebao pour son aide avec le dialogue de l'ivrogne ! XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Serveuse

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Lun 3 Déc 2018 - 20:33

Dagmar se retint de lever les yeux au ciel en remarquant que son client n'avait même pas changé d'attitude malgré son ton, à quoi bon alors le faire si cela ne provoquait rien chez le géant, mais au moins, il la laissait tranquille, et Dagmar ne se fit pas prier pour repartir directement vers le bar pour demander à son père si elle allait enfin pouvoir s'éclipser tranquillement, laissant l'homme, seul, avec sa part de gâteau et sa boisson. Tant qu'il ne l'embêtait plus, elle pourrait même lui faire grâce de l'addition si cela en dépendait.
Mais l'adolescente ne pu prononcer le moindre mot à son père qui ricanait avec un client, que le nouveau venu à qui elle n'avait prêté aucune intention la coupa pour exiger une table de son air ivre. Il était vrai que la jeune brune ne remarquait plus quand il client entrait, habituée par l'ouverture de la porte et les courants d'air froid passant parfois dans la taverne. Cela faisait partit du charme de ce merveilleux endroit, de son chez elle, et depuis petite, elle y avait été habitué. Malheureusement, les personnes du type de ce dernier client faisait tout aussi partit de son quotidien, et même si elle avait vu ses parents s'en débarrasser avec douceur, délicatesse et efficacité, Dagmar n'était pas d'humeur à les imiter et à être très tendre. Encore un qui l'empêchait un peu plus de pouvoir lâcher son rire gras sur les aventures ridicules des habitués.
Tandis que l'ivrogne s'approchait du comptoir de son père d'une marche maladroite, Dagmar n'attendit pas l'approbation de son père pour s'en approcher d'un air assuré et presque menaçant. Ce n'était décidément pas sa journée. Elle put remarquer son allure des plus particulières et gracieuses, notamment ses joues et son nez écarlates qui témoignaient de sa sobriété.  Dagmar fronça le nez, une fois assez proche de cet homme, l'odeur d'alcool montait au nez et aurait pu faire tourner la tête à quelqu'un de non-habitué, cet homme avait décidément bu bien plus qu'était conseillé.

Une fois que la jeune adolescente se retrouva face à lui, ses sourcils froncés, ses lèvres légèrement retroussé et son nez remonté à cause de l'odeur et de l'agacement, on aurait dit ainsi qu'elle allait lui sauter dessus pour lui faire regretter d'être venu, mais bien heureusement, Dagmar n'était pas du genre à se battre ou à être violente dans ses gestes comme prouvait le gras qui pendouillait de ses bras. La différence de taille entre elle et l'ivrogne était cependant remarquable, il devait avoir environ une tête de plus qu'elle mais ce n'était pas ce qui allait l'intimider, en tout cas pas agacée.
Dagmar serra alors les poings et planta son regard dans le sien, un air de défi qui brûlait dans ses yeux verts, et elle lâcha, d'un ton reflétant tout son agacement.

-Eh bien ! Le "M'sieur" ! Il va descendre d'un ton et sortir d'ici ! On ne sert pas les clients ivres, et on les accepte encore moins. Sortez donc ! Il pleut dehors, ça vous rafraichira la cervelle.

Au fond d'elle, elle commençait à mesurer le risque de son acte, l'homme avait déjà été assez exigeant dans sa façon de parler et se mesurer à lui ainsi pouvait lui en faire venir à la violence. Mais elle devait s'en occuper, pour être tranquille, pour montre qu'elle peut garder la tête haute,  pour montrer à son père qu'elle est digne de reprendre la taverne mais surtout pour être tranquille. Et puis, que deviendrait la réputation de la taverne si elle commençait à y accepter des ivrognes ainsi que leurs moindres désirs ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Lun 3 Déc 2018 - 22:58

Éléazar pensait que l'homme derrière le comptoir réagirait en premier. Cependant, il n'en eu pas le temps, étant devancé par la serveuse. Cette dernière faisait presque pâle figure, comparé à l'ivrogne. Plus petite, plus menue, elle risquait d'y laisser quelques plumes si les choses dégénéraient. Cette différence de carrure n'empêchait pas l'adolescente de se montrer ferme avec le nouveau-venu. Malgré cela, l'Ar jeta un regard dans la direction de ses deux épées. Si les choses dégénéraient, il devait être prêt à agir. Aussi, le jeune homme se saisit discrètement du fourreau contenant l'épée à l'effigie de Zelfyne, avant de le glisser à sa ceinture. Éléazar se savait capable de maîtriser un ivrogne sans faire usage de sa lame. Le forgeron préférait juste être paré à toutes les éventualités. Il ne s'agissait que d'une simple précaution.

« Héhéhé... Héhéhé... Quek... Quektu va faire, si j'veux pas ? Hein ? T'es toute petite... Toute... Toute... Toute petite ! » s'exclama l'ivrogne.

C'est alors que l'homme éclata de rire. Éléazar fronça les sourcils. L'alcool était décidément un bien grand fléau... Si la plupart des personnes avaient une certaine retenue en société, l'alcool avait un tel pouvoir inhibant qu'il rendait déroutant le comportement de certains ! En silence, l'Ar se redressa. Après avoir jeté un dernier regard sur son autre épée, le jeune homme décida finalement de l'emmener avec lui. Mieux valait ne pas laisser une telle arme sans surveillance. Un autre client pourrait décider de s'en saisir et Éléazar tenait à ses épées. Il avait passé de longues heures à les travailler, et il n'était pas question qu'il se fasse détrousser de la sorte ! Glissant le second fourreau à sa ceinture, l'Ar finit par se rapprocher.

Si l'ivrogne dominait la serveuse, le forgeron n'avait aucune difficulté à ce sujet. Il dépassait sans mal l'inconnu, que cela soit en taille ou en carrure. Posant machinalement sa main droite sur le pommeau de la lame se trouvant de ce même côté, Éléazar observa l'homme. Dans son état, il était difficile de dire s'il était capable ou non de faire du mal à quelqu'un d'autre. En plus d’inhiber certains comportements, l'alcool avait aussi parfois pour effet de rendre téméraire plus que de raison !C'était bien pour cette raison que le forgeron évitait d'en abuser !

« Tiens, tiens... On dirait kta un chevazier ser... servant, Mamzelle ! s'écria l'ivrogne.
- Tu n'as pas entendu ce qu'elle a dit ? Ne t'attire pas des ennuis inutilement. Tu n'as pas ta place ici. » se contenta de répondre l'Ar, sur un ton des plus fermes.

Éléazar n'avait pas pour habitude de se montrer menaçant envers autrui. Il savait que sa stature ne lui rendait déjà pas service à ce propos, et préférait éviter de se montrer hostile dans la mesure du possible. Aussi, le forgeron préférait la fermeté aux menaces directes. Mieux valait se montrer prudent, dans une telle situation. Personne ne pouvait déterminer avec certitude le comportement de l'ivrogne à l'égard de la serveuse, ou d'une autre personne. S'il ne semblait pas être dangereux, à ne pas pouvoir aligner deux pas sans tituber, l'Ar préférait rester sur ses gardes. Au moins geste brusque de l'inconnu, il fallait qu'il soit prêt à agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagmar Belströd

avatar

 Argent Argent : 30
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Hantonael
Métier / rôle / rang : Serveuse

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Mar 4 Déc 2018 - 13:02

Dagmar grogna à le remarque du dernier venu sur sa taille, plantant ses ongles rongés dans sa paume et ne faillant pas, gardant ses yeux plantés sur l'ivrogne. Comment osait il dire qu'elle était " toute... toute...toute petite" ? Et il osait rire juste après cela ? Elle ne pouvait pas laisser passer ça, Dagmar n'était pas petite, disons qu'elle possédait juste une taille inférieure à cet homme, mais pas petite. En fixant cet homme dons le nez et les joues étaient d'une couleur plus chaude que le reste de son visage, elle eut envie de fourrer une part de gâteau aux carottes sur le visage, de plus, elle se trouvait dans un lieu où elle en trouvait le plus. La tentation était grande, surtout que deux amis discutaient en dégustant deux grosses parts juste à côté et il serait dommage que l'une finisse sur le nez rouge d'un homme ivre.

Calme, Dagmar essayait de garder son calme, un sang froid qu'elle devait avoir pour gérer les situations ressemblant à celle ci qu'elle allait rencontrer dans le futur. Après tout, elle voulait reprendre la taverne et en faire la plus connue d'Hantonael, mais il lui fallait être connue pour les bonnes choses, et pas pour avoir viré un ivrogne l'ayant insulté de petite avec des parts de gâteau. Mais après tout, il lui avait dit qu'elle était "toute.... toute... toute petite..." et elle ne pouvait pas laisser passer une telle chose ! Calme et sang froid, cet homme était sous l'effet d'alcool, ayant perdu toute norme sociale qui fait que l'on contient les choses que l'on pense pour soi. Le client géant lui aurait-il balancé sa part de gâteau à la tête de Dagmar si elle lui avait fait une remarque blessante ? Mais qu'il y a t'il de blessant lorsqu'on est grand à part se cogner lorsque les portes sont trop petites ? Il est vrai que le monde est plus favorable aux petits et que cet homme disant de Dagmar qu'elle était "toute... toute... toute petite" en devait être qu'un homme frustré de la chance des petits dans ce monde. Mais il n'avait malgré tout pas à lui faire ce genre de remarque que la serveuse prenait très à cœur.

En parlant du géant, ce dernier s'approcha d'eux, créant une allure imposante face à l'ivrogne maladroit. Dagmar jeta un regard au client, son énervement reflétant dans son regard, lui aussi venait se moquer de sa taille "toute... toute... toute petite" ? Dans ce cas, les deux parts des amis sur le côtés y passeraient et du ménage sera à faire après les avoir viré tout deux.
Calme et sang froid ! Cet homme imposant aux deux épées prit justement sa défense, d'un ton ferme que n'aurait pu avoir Dagmar à cause de l'agacement ou sa colère, elle se laissait sûrement un peu trop vite emporter. Et cette part de gâteau étant à portée de main la tentait bien. Elle devait se contenir, la majorité de la taverne observait la scène, un tapis de murmures se faisait entendre en fond avec le crépitement de la cheminée. Même le père de Dagmar était attentif, observant comment sa fille se débrouillait. Il ne faudrait pas qu'elle face de faute, sinon la corvée vaisselle serait sûrement son activité pour la nuit.
Pourtant, voir le visage de l'ivrogne, un gâteau dégoulinant sur sa face d'où seul le nez rouge en sortirait la tentait bien, et apprendrait à tous qu'il ne faut pas dire à Dagmar Belströd qu'elle est "toute... toute... toute petite" ! Un mal pour un bien après tout, et cela en valait peut-être le prix, si Dagmar réussissait ainsi à virer l'ivrogne, elle pourrait même en profiter pour se débarrasse du géant et être sûre qu'il ne la dérange pas. Cela était tellement tentant, son regard se baladant de plus en plus entre la face ivre et la part de gâteau, ses mains se desserrant légèrement.

Elle jura pour elle même dans ses pensées, elle en avait marre et ce n'était décidément pas sa journée, alors autant la vivre avec le plus d'option. Cela restera même une anecdote à raconter à d'autres habitués. Dagmar osa donc enfin, attrapant l'assiette du client qui ne protesta pas, surprit. Elle lâcha dans un grognement :

-Je. Ne. Suis. Pas. Petite !

Elle plaqua l'assiette avec le gâteau sur la face de l'ivrogne avant de reposer l'assiette sur la table, des morceaux de gâteaux tombant du visage du client indésiré et venant tâcher le sol. Des exclamations de surprises, de désapprobations ou au contraire d'approbations et d'encouragements pour la serveuse se firent entendre dans la taverne. Dagmar ne jeta pas un regard à son père, étant resté surprit par l'action que venait faire sa fille. Elle leva le menton, indignée, et ajouta.

-Je vous accompagne à la sortie.

Elle ajouta à ce dernier propos, un petit geste du bras vers la sortie, l'invitant à passer devant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 110
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   Mar 4 Déc 2018 - 21:40

Quand l'adolescente se saisit de l'assiette, Éléazar n'eut pas le temps d'agir pour arrêter son geste. En quelques instants, la part de gâteau se retrouva sur le visage de l'ivrogne, ce qui valu à des réactions diverses et variées de traverser les personnes se trouvant dans la taverne. Pour ce qui était du jeune homme, il n'avait pas la moindre idée de la manière dont il devait réagir. La serveuse avait prit les choses en main, c'était peu de le dire !

Hébété, l'ivrogne ne réagit pas quand la serveuse lui ordonna de sortir. Éléazar finit par se rapprocher, décidant d'agir à son tour. Passant derrière l'homme, l'Ar le saisit sous les épaules avec juste ce qu'il fallait de ménagement pour ne pas le blesser. Le but de l'Ar n'était pas de causer quelques contusions à l'inconnu, juste de le sortir des lieux. L'adolescente en avait déjà assez fait, et mieux valait ne pas éveiller à nouveau son courroux. Cela n'empêcha pas l'inconnu de se débattre quelques instants, maugréant des propos incompréhensibles. Le forgeron poussa un petit soupir, et ne chercha même pas à répondre à la personne avinée. Cela n'aurait pas eu une grande utilité, au vu de l'état de l'homme.

Une fois à l'extérieur, Éléazar déposa le malheureux un peu plus loin. Ce dernier tenta alors de se débarrasser du gâteau qui lui couvrait toujours le visage. Le forgeron lui accorda un dernier regard, se demandant s'il était judicieux de le laisser ici, seul. S'il semblait évident qu'il ne remettrait plus les pieds dans la taverne qu'il venait de quitter, rien ne disait qu'il n'irait pas commettre d'autres imprudences ailleurs. Et le jeune homme ne tenait pas à être responsable d'une rixe qui aurait pu être évitée. Peut-être ferait-il mieux d'accompagner cet homme jusqu'au poste de garde le plus proche. Après tout, c'était bien aux gardes de se charger de tels individus, surtout lorsqu'ils devenaient des dangers pour autrui... Et pour eux-mêmes !

« Attend-moi ici. ordonna l'Ar à l'ivrogne. Je n'en ai pas pour longtemps. »

L'ivrogne le dévisagea, sans réellement comprendre ce qui était en train de se produire. Aussi, Éléazar en déduisit qu'il ne quitterait pas les abords de la taverne. D'un autre côté, même si c'était le cas, l'Ar ne doutait pas de ses capacités à rattraper un tel individu. Aussi, le forgeron s'en retourna dans la taverne. Passant à nouveau devant Dagmar, il se contenta de lui adresser un sourire, montrant que tout était sous contrôle. Ensuite, le jeune homme se rendit à la table qu'il avait abandonné quelques minutes plus tôt. Sa commande l'y attendait toujours, mais le forgeron n'avait guère le temps de s'attarder. Aussi, Éléazar se détourna de la table, se rapprochant du comptoir. Fouillant dans sa bourse quelques instants, le forgeron finit par en sortir quelques piécettes, qu'il déposa devant le maître des lieux.

« Je suis désolé de ne pas avoir pu goûter à vos mets, mais je ne peux laisser une telle personne dehors sans surveillance. Je n'aimerai pas qu'il cause plus de trouble ailleurs ou qu'il ne s'en prenne à quelqu'un d'autre. L'Ar se tut quelques instants, désignant les pièces. Le compte y est, normalement. Je conseillerai votre taverne à mes compagnons. Je pense que l'ambiance de ce lieu plairait à d'autres Ars et je suis certain que vos mets sont excellents ! » commenta Éléazar, sans se départir de son sourire nouvellement retrouvé.

A la suite de ses mots, l'Ar inclina respectueusement la tête avant de rabattre sa capuche sur son crâne. S'assurant qu'il n'avait rien oublié, le jeune homme quitta ensuite la taverne, retrouvant la pluie battante qu'il avait pourtant chercher à éviter. Toujours est-il qu'Éléazar eut la satisfaction de retrouver l'ivrogne au même endroit. Le rejoignant en quelques pas, le forgeron lui fit signe de le suivre. Voyant que l'homme hésitait à le faire, l'Ar finit par le saisir par le bras, l'intimant à le suivre. Si le forgeron voulu rejoindre le poste de garde le plus proche, il n'en eut pas l'occasion. Alors qu'il faisait avancer l'inconnu du mieux qu'il pouvait, le jeune homme croisa deux gardes. Après avoir expliqué la situation aux deux hommes, et leur avoir provoqué un sacré fou rire, Éléazar leur confia l'ivrogne. C'était sans doute-là la meilleure chose à faire. Cependant, l'Ar resta sur place encore quelques instants, regardant le trio s'éloigner.

Ce n'est qu'une fois que les trois hommes eurent disparu de son champ de vision qu'Éléazar se remit en marche, ne sachant que faire. Retourner voir Ismelle ? Le forgeron doutait d'être bien accueilli par son aînée... D'un autre côté, s'il ne parlait pas à sa sœur dès à présent, qui pourrait savoir quand l'occasion se représenterait ? Le jeune homme ne tenait pas à rester en froid avec son aînée jusqu'au mariage de celle-ci ! C'est avec ces pensées à l'esprit que l'Ar s'en retourna donc auprès de sa sœur, avec la ferme attention d'arranger la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Rencontre par une pluie battante. [ Privé Dagmar Belstöd. ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous une pluie battante... {Pv Lellia } [Terminé]
» Pluie battante, mission fracassante ? [Mission: Kaylee, Shin, Udo]
» Promenons-nous sous la pluie ♫ [Privé à Améthyste]
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  :: -
Sauter vers: