AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Lun 20 Aoû - 23:50



Libre


Un Soir d'Eté



Il était tard. Bien tard. La nuit était tombée sur le royaume depuis au moins deux bonnes heures. J'avais veillé, dans ma chambre, a travailler sur le livre que Ermaëlle m'avait confié mais j'avais encore beaucoup à faire. Tout était crypté. Tout ce que j'avais su repérer, c'était que certaines pages parlaient des Laüds. Sachant que l'ouvrage venait de l'Empire du Nord, je ne voyais guère cela comme d'un bon signe. Mais peut-être que je me faisais des idées. A la lueur de ma lanterne, je décidais de mettre fin à mes recherches pour aujourd'hui. Mais je n'avais pas particulièrement envie de céder au sommeil pour le moment. L'été touchait doucement à sa fin et il serait bon d'en profiter encore un peu.

Tout était calme. Silencieux et sombre. Seule la lueur de la lanterne perçait les ténèbres qui hantaient le Panlaüd à cette heure tardive. A travers les ouvertures dans les murs, les rayons d'une lune bien dégagée empêchaient toutefois la noirceur de la nuit d'empiéter entièrement sur les Monts Kresh. M'en rendant compte, j'éteignis la petite flamme qui dansait paisiblement dans ma lanterne. Un petit nuage de fumée s'éleva aussitôt et disparu dans les ombres de la structure à demi rongée par la végétation. Des stries lunaires traversaient les moindres ouvertures dans le temple, donnant au couloir que je parcourais une atmosphère de sérénité incomparable.

Je glissais comme un spectre le long des couloirs et des structures du temple, me rendant paisiblement vers l'Aile Ouest. Pas un bruit ne se faisait entendre sous mes pas. Et les pans de ma tunique et de ma cape sombre voletaient sereinement à mes mouvements comme le voile d'un fantôme. Finalement, je passais la dernière ouverture, qui donnait sur le Jardin en Ruine, qui lui même donnait sur le reste de la montagne et de la forêt qui la recouvrait. La lumière de la lune ne passait pas entre le feuillage des arbres de la montagne, mais pouvait éclairer à sa guise l'espace que lui offrait ce jardin possédant encore les vestiges les plus vieux et abîmés de l'ancien temps. J'avançais vers ce qui était jadis un tonnelle et dont il ne restait que quelques pierres les unes sur les autres, puis le contourna jusqu'au muret qui marquait la frontière entre le domaine du Panlaüd et le reste des monts sauvages.

Je m'assis à ce muret. Mon regard sombre se leva vers le cercle pâle qui éclairait cette nuit si tranquille. L'air était agréable. Pas trop frais, sans vent. C'était apaisant. Silencieux. Mystique. Soudain, j'entendis des pas lourds depuis les murs du temple. Je reconnaissais ce genre de pas. Cette vibration du sol que je ressentais. C'était un Laüd en approche. Je n'étais même pas étonné de voir apparaître Dementör par l'ouverture du mur, même si son pelage indigo le camouflait assez bien dans les ombres de la nuit. Ses yeux oranges brillaient comme deux petits soleils. Il avait dû sentir ma présence. Je n'étais pas passé bien loin du Nid après tout. Je le savais de nature solitaire, comme moi, et sûrement qu'il avait vu un intérêt à s'éloigner de ses semblables pour me retrouver.

-Je désirais simplement contempler les étoiles ce soir. lui annonçais-je en Langue des Anciens alors qu'il s'approcha avec attention pour ne rien renverser des débris qui hantaient ce petit jardin.

A son tour, depuis sa grande taille, il leva la tête vers les cieux. Je l'observais. Quelle majesté...Je m'en fascinerais toujours. Qu'importait le nombre d'années que je passerais ici. Ces créatures étaient incroyables. En le voyant ainsi, perdu dans sa contemplation, je me demandais alors si la légende disant que les Laüds venaient des cieux était vraie...Et si elle l'était, le savait-il, lui ?


codage par LaxBilly


_________________



Dernière édition par Ásmundr Krönos le Mar 4 Sep - 10:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Mar 21 Aoû - 18:57

Éléazar était arrivé assez tôt au Jardin en Ruine, espérant y trouver l'inspiration pour un futur projet. A son arrivée, le crépuscule était encore présent dans le ciel, et le jeune homme devait avouer qu'il n'avait pas vu le temps passer. Zelfyne l'avait déjà quitté depuis un moment déjà, allant sûrement se reposer. Le jeune homme ne cherchait jamais à la retenir. Il savait bien que son rythme ne convenait pas toujours à sa Laüd. Mieux valait qu'elle se repose. Il ferait de même plus tard.

Un carnet à la main, le jeune homme quitta les racines où il s'était installé plus tôt. Si la nuit était claire, la lumière de la lune peinait à se faufiler entre les branches de certains arbres. Aussi, Éléazar avait jugé plus judicieux de se rapprocher de la tonnelle, afin de retrouver un peu de lumière. N'étant pas retourné à sa chambre depuis la tombée de la nuit, il n'avait pas pu y récupérer la lanterne s'y trouvant. Mais la lumière de la lune lui suffirait pour continuer son ouvrage. Le jeune homme devrait peut-être affiner ses croquis par la suite, mais cela ne le dérangeait pas. Il était fort rare qu'il se contente de ses premières esquisses pour la suite de son travail.

Alors qu'Éléazar se rapprochait de la tonnelle en ruine, il remarqua qu'il n'était plus seul.  Ásmundr se trouvait là, installé sur un muret. L'Ar ne s'attendait pas à croiser quelqu'un à cette heure-ci. La seule personne qui prisait ce lieu en pleine nuit était Alyanne. La jeune femme avait parfois quelques difficultés à trouver le sommeil et le Jardin en Ruine était un endroit qu'elle appréciait tout particulièrement. Dans ces moments, il n'était pas rare qu'Éléazar accompagne son amie, afin de lui offrir un peu de compagnie. Rem, le Laüd de la jeune femme, et Zelfyne les accompagnaient de temps en temps, quand ils ne préféraient pas se reposer. Mais ce soir-là, le jeune homme était seul. Alyanne devait dormir à poings fermés à cette heure-ci, et Rem et Zelfyne devaient sûrement faire de même. Quant au jeune homme, il avait préféré continuer à travailler sur ses croquis. Le sommeil ne lui venait que tardivement, quand l'inspiration décidait de se manifester. C'était un fait bien connu d'Éléazar. Aussi, l'Ar ne se forçait pas à dormir. Le sommeil lui viendrait quand cela serait nécessaire.

« Bonsoir, Ásmundr. Belle soirée, n'est-ce pas ? » lança le jeune homme, non sans un sourire.

Remarquant la présence de Dementör, le jeune homme se contenta de le saluer d'un mouvement de tête, avant d'aller s'asseoir sur l'un des débris se trouvant non loin de la tonnelle. Là, Éléazar rouvrit son carnet et reprit son morceau de fusain. Il ne s'était pas trompé, la lune éclairait mieux cet endroit que l'arbre où il se trouvait auparavant. Il n'y avait rien d'étonnant à cela. L'ombrage des arbres empêchait en partie la lumière, que cela soit celle de la lune ou du soleil, d'éclairer ces lieux. La tonnelle se trouvant dans un espace plus dégagé, il y était bien plus aisé d'y écrire et d'y dessiner.

Se plongeant dans son croquis, le jeune homme ne faisait même plus attention à ce qu'il se passait autour de lui. Le seul moment où il quitta des yeux son carnet et délaissa son morceau de fusain, ce fut pour dégainer la seule épée qu'il portait toujours. Il s'agissait de celle dont la garde était à l'effigie de Zelfyne. A la lueur de la lune, la lame se paraît de nombreux reflets violacés. C'était là une volonté d'Éléazar. Il voulait que la teinte du métal rappelle celles des plumes de sa Laüd. Bien sûr, à l'époque, il n'était pas aussi expérimenté qu'à l'heure actuelle. Aussi, la teinte était beaucoup plus discrète qu'il ne l'eut souhaité. Mais l'Ar avait apprit à s'en contenter. Il aimait cette épée. Elle lui avait sauvé la vie plusieurs fois, et c'était l'une de ses premières créations réussies. Malgré la pâleur de ses reflets, le jeune homme n'avait aucune envie de la reforger.

De plus, ce n'était pas les reflets de la lame qui intéressait le jeune homme, mais plutôt les quelques gravures qu'il avait effectué dans le métal. Cela lui avait prit énormément de temps, mais le résultat s'était révélé des plus satisfaisants. Aussi, Éléazar était bien déterminé à retenter l'expérience sur une autre lame. Et pour cela, il lui fallait de l'inspiration. Posant délicatement l'épée non loin de lui afin d'avoir toujours les gravures sous les yeux, le jeune homme reprit son fusain, esquissant de nouveaux motifs sur son carnet. Il fallait que sa prochaine création soit parfaite. Il s'agissait-là d'une demande d'Ismelle. Demande que son frère s'était empressé d'accepter, trouvant l'idée des plus plaisantes. Il n'avait pas le droit de décevoir sa sœur, encore moins dans un domaine dans lequel il excellait !

Sur la page de son carnet s'étendait des représentations de lierres, de plantes diverses et même la silhouette de quelques animaux. Dans ce dernier cas, il ne s'agissait que d'animaux nocturnes. Éléazar retravaillerait l'ensemble de ses esquisses une fois le jour venu, en s'aidant de livres. Cela lui permettrait également de terminer les animaux diurnes qu'il avait commencé plus tôt dans la journée. Une fois qu'il aurait déterminé les motifs à graver, il lui faudrait encore déterminer la couleur à donner à la lame, ainsi que la forme de la garde. Mais dans ce dernier cas, il lui faudrait attendre encore un peu. Il ne pouvait pas montrer l'épée à son destinataire. Il s'agissait-là d'un cadeau et, dans sa lettre, Ismelle avait été très claire sur ce point. La personne qui recevrait cette lame ne devait pas être au courant de son existence avant le jour choisit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Dim 26 Aoû - 23:29



Libre


Un Soir d'Eté



Je n'avais pas vu depuis tout ce temps que je n'étais en réalité pas seul en ces lieux. Éloigné sous le couvert des arbres, Eléazar était comme invisible. Ce n'était qu'une fois installé qu'il s'était décidé à se déplacer, à revenir vers la clarté de la lune, et à prouver sa présence alors que j'observais surtout le Laüd bleu qui m'accompagnait. En entendant les pas de l'homme, j'avais aussitôt baisser les yeux de la tête de la créature pour poser mon regard sur la silhouette qui s'était détaché de la noirceur des bois. J'avais rapidement reconnu la carrure imposante de l'Ar et Dementör, qui l'avait sûrement repérer bien avant moi, ne fit pas trop attention à lui finalement. Il lui adressa juste un regard devant la mobilité de l'homme avant de se concentrer à nouveau sur l'immersion qu'il se fit des bruits de la nuit. Dementör avait toujours aimé la nuit. Son atmosphère, ses bruits, ses odeurs, son calme, sa pénombre, son ciel étoilé. Il semblait disposé d'un lien profond avec cette partie de la journée. Et dans l'obscurité, on distinguait surtout de lui ses deux yeux d'or.

Moi, je gardais mon attention sur mon camarade que je saluais d'un signe de tête dès que ce dernier se rendit compte de ma présence. Il avait tout aussi surpris que moi -un sentiment qui ne se voyait pas trop finalement sur nos visages- de découvrir qu'il n'était pas seul en ces lieux. Le jardin en ruine était le lieu le plus reculé du temple et n'était jamais vraiment très fréquenté. Malgré mes désirs souvent poussé de solitude, je n'avais rien contre le fait de retrouver un camarade en ces lieux. Je ne pouvais m'approprier le coin de toute manière. C'était à tout le monde. Si vraiment je voulais être seul, je n'aurais qu'à retourner dans ma suite.

- Bonsoir Eléazar, répondis-je poliment à l'homme, nuit paisible, je vous l'accorde. Est-ce cela qui vous pousse ainsi à veiller ?

J'avais posé la question simplement par curiosité. Je ne cherchais nullement à m'incruster dans sa vie et les raisons qui pouvaient faire qu'il traîne par ici à cette heure. Il n'était d'ailleurs pas obligé de me répondre. Moi je n'avais pas de réel but à être ici par exemple. A par prendre l'air, ce qui n'en était pas tellement un. Je me garderais néanmoins de lui annoncer que j'avais également cherché à la solitude, histoire de ne pas le vexer ou le décevoir. Eléazar était quelqu'un de sociable, gentil et aimable et je ne comptais pas le faire partir pour mes désirs égoïstes.

Je remarquais alors l'homme s'occuper d'un carnet, après s'être installé non loin de moi. Je gardais le silence en l'observant avant de me rendre compte qu'il était dans les croquis. Intéressant. Il semblerait que je sois passé à côté de cette passion qu'il semblait avoir. C'était entièrement de ma faute, à ne pas trop me lier aux autres, je ne pouvais forcément pas tellement les connaître au mieux. Toujours silencieux pour le simple respect de la concentration de mon camarade, je l'observais tracer les contours d'une épée. Enfin, de ce que je pouvais en voir dans ses feuilles depuis ma place. Mais je n'aimais pas particulièrement me montrer aussi indiscret alors je ne gardais pas non plus constamment les yeux sur ce qu'il faisait.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Mar 28 Aoû - 19:04

Quand l'Arlaüd prit la parole, Éléazar n'en prit pas immédiatement conscience. La forme de l'épée qu'il venait de tracer laissait à désirer. S'il forgeait la lame ainsi, elle serait trop fine pour un homme de la carrure de son beau-frère. Bien que plus petit et moins massif que lui, cette lame ne lui serait pas adaptée. Longue et effilée, la lame était aussi quelque peu ondulée. Une rapière flamberge. Farban n'était pas habitué à ce type d'épée, leur préférant les épées bâtardes. Cependant, la forme n'était pas dénuée d'intérêt. Le jeune homme prit le parti de la garder de côté. Un jour, elle lui servirait sûrement. Il ne savait pas encore pour qui, mais cela viendrait. Les lames flamberges avaient toujours étonné Éléazar.

Quand une autre arme en heurtait une ondulée, l'adversaire ressentait des vibrations plus que gênantes, parfois douloureuses. Le jeune homme avait même vu des jeunes gens inexpérimentés surpris par ces vibrations. A cela, il fallait ajouter que les ondulations ralentissaient l'épée adverse, ce qui permettait à la personne possédant la flamberge de contre-attaquer plus facilement. A ce titre, le jeune forgeron considérait cette arme comme défensive. Il était complexe de travailler sur le tranchant d'une telle épée, et les porteurs de flamberge devaient se méfier de l'émoussement de leur arme. Les flamberges étaient donc le plus souvent des armes d'estoc. Aussi, il était plus fréquent de voir ces épées exposées comme des objets d'art plutôt que portées comme des armes effectives. Toujours est-il que cela ne convenait pas à Farban. Alors que le jeune Ar s'apprêtait à tracer une nouvelle lame, il redressa la tête, reprenant contact avec le monde qui l'entourait.

« Excusez mon silence... commença Éléazar, avec un sourire contrit.  Cela fait un moment que je suis ici. Je suis venu en quête d'inspiration et... et je n'ai pas vu le temps passer. »

C'était peu de le dire. Cela devait bien faire trois ou quatre heures qu'il était ici. La présence des Laüds effrayaient bon nombre d'animaux. Il n'empêche, il était possible de trouver quelques discrets spécimens au Jardin en Ruine. Parmi eux, on comptait surtout des oiseaux, qu'ils soient diurnes ou nocturnes. En plus d'eux, il était possible de trouver d'autres animaux, mais rien de bien impressionnant. La plupart d'entre eux étaient des plus discrets, et il fallait faire preuve du plus grand calme pour espérer les observer et les dessiner. Pour ce qui était de la flore, il y avait quelques plantes qu'on ne trouvait qu'ici. Si certaines étaient comestibles ou médicinales, il valait mieux éviter de toucher à d'autres. Toujours est-il que le jeune homme affectionnait ce lieu. De plus, Alyanne lui avait montré quelques endroits où on pouvait observer certains animaux et trouver certaines plantes. Aussi, il savait toujours où aller s'il avait besoin de modèles pour ses croquis.

« Ma sœur se marie bientôt. reprit l'Ar, sur un ton des plus joyeux. Et elle m'a demandé de me charger du cadeau qu'elle compte offrir à son futur époux. Il m'est encore impossible de forger, alors il faut bien que je m'occupe de d'autres choses en attendant. Sinon, cette épée ne sera jamais prête à temps. »

Alyanne lui avait déconseillé de reprendre ses activités à la forge tout de suite. Si sa blessure avait bien cicatrisé, la jeune femme craignait que la plaie ne se rouvre si son ami y allait trop fort en manipulant ses outils. Ses craintes n'étaient pas infondées. Il en fallait de la force pour plier le métal et le manipuler. En attendant que son bras soit totalement remit, l'Ar était donc contraint de ne pas approcher ses tenailles et ses marteaux. Il devait se contenter de ses esquisses. D'un autre côté, ce n'était pas un mal. Cela lui permettrait de présenter plusieurs idées à sa sœur. Elle choisirait celle qui lui plairait le plus et ensuite, l'Ar pourrait se mettre en quête des matériaux nécessaires à son travail. Une fois que cela serait fait, Éléazar espérait que son bras soit rétablit. Le mariage n'était pas pour tout de suite, mais le jeune homme aimait prendre son temps pendant qu'il forgeait. Il fallait que le travail soit bien fait. Encore plus pour cette occasion.

« … Vous voulez voir mes esquisses ? » s'enquit Éléazar, en désignant son carnet.

L'Ar devait avouer que le silence lui pesait. Après tout, cela faisait plusieurs heures qu'il n'avait pas croisé quelqu'un. Parler un peu lui faisait le plus grand bien, d'avantage encore si le sujet de conversation tournait autour de l'armement ou de la forge. Et si Éléazar ne connaissait pas réellement Ásmundr, il ne pouvait s'empêcher de penser que son expertise lui serait utile, si toutefois il acceptait de lui donner son avis. Le jeune homme savait qu'il avait encore beaucoup à apprendre. Et s'il y avait bien des gens auprès de qui il fallait prendre conseil, c'était bien les Arlaüds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Sam 1 Sep - 21:05



Libre


Un Soir d'Eté



Il ne me répondit pas tout de suite. Aussi avais-je l'étrange impression de le déranger. Même s'il n'avait pas réagit à mes mots, le simple fait qu'il les ignore me laissait penser qu'ils n'étaient peut-être pas les bienvenus tant il semblait être grandement concentré sur ce qu'il faisait. Je pouvais me permettre de trouver ça un peu malpoli mais ce sentiment s'éloigna rapidement de mon esprit. Ce n'était pas comme si je mettais beaucoup d'importance dans ce genre de chose. Surtout que je connaissais un peu cet Ar et je savais qu'il n'était pas du genre à manquer de respect à ses supérieurs. Peut-être alors qu'il ne m'avait pas entendu ? Je ne parlais pas fort d'ordinaire donc c'était bien possible. Mais d'un autre côté, il régnait un tel silence ici qu'il serait sûrement difficile de passer à côté de mes paroles pour autant.

- Vous n'avez pas à vous excuser, répondis-je, je dois reconnaître ne pas avoir remarqué votre présence auparavant. Vous savez être discret quand vous voulez.

Ou peut-être était-ce moi qui m'étais laissé distraire par je ne sais quoi et n'avais pas été assez attentif pour distinguer que je n'étais pas seul en ces lieux.

- Puis-je vous demander quel genre d'inspiration vous cherchez ?

C'est alors que l'homme parla du mariage de sa soeur et qu'il était en charge du cadeau pour cette occasion. En voilà un heureux événements. Il était bon de voir que certains d'entre nous n'ont pas perdu tout lien avec leur famille à l'extérieur de la caste. Parce que je savais bien que pas mal de Gardiens décidaient de rompre ce qui les attachait ailleurs pour mieux se concentrer sur leur nouvelle vie. Personnellement, je gardais moi-même un peu de contact avec ma famille, mais simplement le minimum qu'il fallait pour ne pas être oublier d'eux et pour ne pas les oublier à mon tour.

- Volontiers, répondis-je lorsqu'il me proposa de jeter un oeil à son carnet.

Et pourquoi pas après tout ? Je connaissais le talent de l'homme pour le travail de la forge et regarder un peu ce qu'il prévoyait ne pourra que me prouver d'avantage son expertise dans le domaine. En effet, me déplaçant auprès de lui, je pouvais admirer ses nombreux croquis et imaginer les armes dessinées sous leur forme réelle, me disant qu'elles seraient sans aucun doute splendide.

- Eh bien, je suis certain que si vous réussissez à forger une telle épée telle qu'elle se trouve sur cette page, cela fera sûrement grandement plaisir à votre futur beau-frère.


codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Sam 1 Sep - 23:56

Discret ? L'Ar devait avouer que cet adjectif était rarement employé pour le désigner. Il faut dire qu'avec sa stature, il était difficile pour lui de passer inaperçu. Déjà tout jeune, Éléazar dépassait aisément ses camarades d'apprentissage. Cet état de fait s'était confirmé par la suite, au point que les nouveaux-venus s'inspiraient toujours de sa taille pour le surnommer quand ils ne connaissaient pas son nom. D'un autre côté... Il fallait un grand calme pour observer la faune de ces lieux. Si le jeune homme se comportait ici comme avec ses camarades, il était certain qu'il n'aurait pu dessiner aucun animal. Les quelques êtres vivants présents en ces lieux auraient vite fait de s'enfuir sur son passage. Comme quoi, il pouvait être discret quand la situation l'imposait.

Le jeune homme esquissa un nouveau sourire quand l'Arlaüd accepta sa proposition. Quand Ásmundr se fut approché, Éléazar lui montra ses différentes esquisses. Il y en avait un certain nombre, l'Ar travaillant depuis déjà plusieurs heures. Certains dessins étaient achevés alors que d'autres n'étaient encore qu'à l'état d'esquisses. Malgré toutes ces possibilités, le jeune homme n'avait pas encore fait son choix, même s'il savait que certaines épées, comme la flamberge, n'étaient pas adaptées à son beau-frère. Chaque chose en son temps. Après une bonne nuit de sommeil, les choses lui seraient sûrement plus claires.

« Pour le moment, le travail à la forge m'est déconseillé. avoua Éléazar. Mais je compte mener ce projet à bien. Et cette épée ne sera pas la seule à laquelle je compte donner vie. » termina le jeune homme, en indiquant ses esquisses.

Il était évident Éléazar ne se contenterait pas de l'épée destinée à son beau-frère et qu'il comptait forger d'autres lames. Du moins, si cela lui était possible. Il avait besoin d'entretenir son imagination et son savoir-faire. Cela faisait déjà trop longtemps qu'il était éloigné de ses outils. Trop longtemps à son goût, du moins. Pour d'autres, ce temps était sûrement dérisoire. Cependant, son cahier de commande était vide, pour ainsi dire. Du moins, pour ce qui était de l'armement. A côté, le jeune homme réparait ou entretenait aussi des objets du quotidien, pour peu que ces derniers soient composés de fer ou d'un quelconque métal. Cette activité lui permettait de ne pas perdre la main, elle n'était pas des plus intéressantes pour autant. Mais elle était tout aussi nécessaire que l'entretien des armes des Ar ou des Arlaüds.

« Je dois avouer que forger certaines de ces épées serait un défi intéressant à relever. Mais à quoi bon forger des lames sans savoir si elles trouveront preneurs ? Une lame doit être le prolongement d'un guerrier. Il faut qu'elle lui soit adaptée. Elle ne peut le précéder. Mais ces croquis ne sont pas inutiles pour autant. J'espère qu'ils trouveront grâce aux yeux de d'autres personnes. » avoua Éléazar.

Éléazar ne forgeait jamais une lame sans que cela ne lui soit demandé auparavant. Et encore, le jeune homme se réservait le droit de refuser une commande s'il jugeait qu'elle n'était pas mûrement réfléchie. Il ne fallait pas utiliser des ressources inutilement. De plus, le jeune homme avait été instruit dans l'idée qu'un guerrier devait insuffler quelque chose à son épée, afin qu'elle soit réellement sienne. Ce n'était pas pour rien que l'Ar demandait toujours aux possesseurs de ses épées de les nommer. Ce nom leur donnait une réelle existence. Il ne pouvait se permettre de nommer une arme à la place de son propriétaire légitime. C'était impossible à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Dim 2 Sep - 14:25



Libre


Un Soir d'Eté



C'était avec un intérêt particulier que je focalisais mon attention sur le carnet que l'homme voulait me présenter. Je n'avais jamais pris le temps de m'intéresser à la passion des autres membres de la caste. Autant parce que j'étais déjà bien occupé en temps normal que parce que ce n'était pas mon genre de m’immiscer dans la vie des autres. Je n'étais pas très sociable par nature et j'avais tendance à m'occuper que de ce qui me regardait. Mais cela dit, je ne disais jamais non quand quelqu'un voulait me faire part de quelque chose. Et en cette soirée estivale, je voyais là l'occasion d'en découvrir un peu plus sur l'Ar ici présent. Dementör n'avait pas bougé de sa place mais avait offert son attention sur nos deux personnes. J'observais donc les lignes tracées sur son carnet, regardant un par un les différents croquis et prenant en compte la performance de mon camarade dans la matière.

Il m'informa qu'il ne devrait pas travailler à la forge et je partageais l'avis de ceux qui lui avaient dit ça. Pour ma part, je n'avais plus touché à des outils de forge depuis pas mal d'année. J'avais participé à la conception de mon épée actuel quand j'étais encore jeune apprenti et c'était durant mon apprentissage que j'avais appris à manier la forge. J'y avais encore un peu touché en tant qu'Ar pour l'entretien de ma lame mais je devais reconnaître que depuis un certain temps, j'avais perdu le goût de m'approcher des cendres et des braises. Généralement, je confiais quand nécessaire mes armes à des plus endurcis et des plus spécialisés. Je n'avais jamais été un rude travailleur, mais plus un fier combattant. Il faut dire aussi que je n'avais pas tellement la silhouette à manipuler le marteau et l'enclume.

- J'ai eu l'occasion de vous voir à l'oeuvre, répondis-je à l'homme au sujet de la forge, c'est un talent qui serait dommage de perdre.

Je ne doutais pas un seul instant qu'il poursuivrait dans cette voie, mais je tenais à lui signaler que ça valait le coup de continuer. C'était un peu ma manière de l'encourager. Les Gardiens avaient besoin de membres comme lui. Ce n'était jamais mal vu parmi nous de se spécialiser dans un domaine en particulier. Pour ma part, j'étais assez polyvalent même si le travail de forge me faisait désormais un peu défaut. J'y connaissais d'avantage la théorie que la pratique. Je me souviendrais toujours de ce jour où j'ai appris à manier le feu afin de concevoir moi-même la lame qui encore aujourd'hui m'accompagnait. Obscùr était une épée qui avait vu passé des années et connu bien des batailles. Je lui devais la vie plus d'une fois et malgré tout, elle demeurait aussi scintillante que le jour de sa naissance. C'était une longue lame à double tranchant, normalement à deux mains bien qu'elle soit assez légère pour être manier à une pour ceux qui en avaient l'habitude. La garde importante prévenait aisément les attaques et son long manche avait été serti par moi-même de deux saphirs provenant du patrimoine des Krönos.

- Je partage votre avis. Il serait mal avisé de forger sans maître. Mais je ne doute pas non plus de la valeur de vos esquisses. Tout ceci vous offrira l'inspiration le moment venu.

codage par LaxBilly


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Dim 2 Sep - 23:00

Si l'Arlaüd avait eu l'occasion de le voir à l’œuvre, ce n'était pas le cas du jeune homme à son égard. D'un autre côté, l'Ar comprenait tout à fait que certaines personnes n'aient pas le temps de s'occuper elles-mêmes de leurs armes. Cela lui offrait plus de travail et Éléazar n'allait pas s'en plaindre. Prendre soin des armes d'une autre personne était très différent que de s'occuper de son propre armement. Chaque arme avait son histoire, ses petites particularités. Son propre nom. Elles étaient toutes uniques. Cela rendait leur étude et leur remise en état passionnantes.

« Vos encouragements me touchent. affirma Éléazar, toujours souriant. Mais certains sont meilleurs que moi. J'ai encore beaucoup à apprendre d'eux, et pas seulement. Mais un jour, les choses seront sûrement différentes, qui sait ? »

Pour certains, jeunesse rimait avec faiblesse. Cela ne semblait pas être le cas d'Ásmundr.  Faiblesse de savoir-faire, surtout. Éléazar ne comprenait que trop bien cette vision des choses. Il était moins expérimenté que certains de ses confrères mais ne considérait pas pour autant qu'il avait deux mains gauches. Il était peut-être jeune mais il avait toujours l'envie d'apprendre. Et un jour, l'Ar espérait pouvoir transmettre son savoir à d'autres. Encore fallait-il lui en donner l'occasion.

Pendant quelques instants, le jeune homme se replongea dans son carnet, y observant à nouveau les épées qu'il y avait dessiné. Tout en écoutant l'Arlaüd, Éléazar entreprit de dessiner une nouvelle lame. Ce carnet n'était pas son premier. Pour dire vrai, il en avait plusieurs. Le jeune homme avait commencé ses esquisses à l'époque où il avait comprit que la forge était le domaine qui lui correspondait le plus. Bien sûr, certains dessins étaient dépassés, mais l'Ar ne pouvait s'empêcher de les regarder de temps en temps. Si ses premiers croquis n'étaient pas extraordinaires, le jeune homme leur portait toujours une certaine affection. Il s'agissait-là d'un reliquat du passé, de ce qu'il avait été. Il n'avait pas le droit de les effacer sous prétexte que ses idées étaient dépassées. Après tout ses lames jumelles étaient nées de ses premières idées. Bien sûr, l'Ar avait du les retravailler avant de les utiliser, mais la base restait plutôt ancienne.

« Puisse autrui vous entendre ! commenta Éléazar, avec un petit rire. En attendant que quelqu'un ait besoin de mes services pour forger des armes, je devrai me contenter de tâches d'entretien. Il faut bien que quelqu'un s'en charge. » termina-t-il, visiblement peu dérangé par cet état de fait.

Après les combats, le nombre d'armes ou de pièces d'armures à remettre en état avait été assez important. Malheureusement, à cause de sa blessure, il était impossible au jeune homme de participer à cette activité. Son premier réel travail à la fin de sa convalescence serait la fabrication de l'épée de Farban. Il fallait espérer que ce regain d'activité intéresse d'autres personnes. Si aiguiser des couteaux ou réparer d'autres objets ne dérangeait pas l'Ar, ce n'était pas pour autant que ces activités étaient celles qu'il préférait. Mais Éléazar devrait s'en contenter. Tout serait plus simple quand sa blessure ne serait plus qu'un lointain souvenir. Il pourrait reprendre ses entraînements, ce qui lui prenait déjà un certain temps, bien que la forge restait toujours l'une de ses principales activités.


Dernière édition par Éléazar Wilrem le Lun 3 Sep - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Lun 3 Sep - 13:55



Libre


Un Soir d'Eté



Les Arlaüds étaient censés être des professeurs de toutes les matières. C'était là l'un de leur rôle les plus crucial. Aussi, je ne connaissais que la théorie des forges pour pouvoir au moins l'enseigner aux élèves et aux apprentis. Mais généralement, il était mieux que ce soit des plus aptes à la pratique qui s'occupent de cela. Fort heureusement, nous avions des Arlaüds de toutes les spécialités. Je ne me considérais pas cependant comme un novice dans la matière. Mais c'était néanmoins une matière qu'il ne me correspondait pas particulièrement. Cela n'était pas une question d'aptitude ou de paresse. Simplement d'intérêt.

- Nous sommes tous en constant apprentissage, répondis-je, mais vos connaissances dépassent la majorité d'entre nous il me semble. Les miennes pour commencer.

C'était l'un des points de notre code d'honneur. Nous nous devons de toujours apprendre et toujours nous perfectionner pour devenir encore meilleur. Même les plus anciens d'entre nous le disent et ne cesse de découvrir. Chez nous, on avait tendance à dire que la vieillesse nous emportait dans l'autre monde uniquement lorsque nous n'aurions plus rien à apprendre de celui-ci. Je me gardais de dire mot lorsque le jeune Ar retourna à sa concentration. Je me mettais assez rarement au croquis. Mais ça pouvait m'arriver, lorsque je prenais le temps d'écrire mes mémoires, de tracer quelques traits sur des souvenirs encore frais, histoire d'illustrer un peu mes parchemins. Mais cela restait vraiment quand le temps me le permettait.

Eléazar avait l'air quelque peu frustré de sa condition actuelle, même s'il ne l'exprimait que très peu. Se retrouver convalescent et incapable ni de se battre, ni de pratiquer une activité qui, visiblement le passionnait, avait effectivement de quoi contrarier. Outre l'ennui, il devait se sentir faible et inutile et je ne pouvais qu'espérer qu'il ait la sagesse de ne pas songer de la sorte. J'échangeais un regard avec Dementör avant de répondre au jeune Ar.

- Ne soyez guère irrité de votre situation. Montrez-vous patient. L'essentiel est de savoir intelligemment s'occuper, ce que vous faites, je le crois, sans bavures. Il vous faut voir le bon côté des choses, comme du temps disponible pour travailler en avance vos projets.


codage par LaxBilly



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Lun 3 Sep - 21:02

Si Éléazar se savait doué, il savait aussi que certains l'étaient encore d'avantage. Ils avaient l'âge derrière eux, il est vrai. Leur expérience était plus importante que la sienne. Mais le jeune homme n'en démordait pas. Il continuerait à apprendre aussi longtemps que possible. Personne ne pouvait se targuer de tout savoir sur un domaine donné. Il fallait faire de son mieux, voilà tout. Et c'est ce que comptait faire l'Ar. Quand il se remettrait au travail, il ferait de son mieux pour que la lame de Farban soit aussi aboutie que possible. Il lui faudrait sûrement les conseils de d'autres personnes, mais ce n'était pas un problème pour lui. Il y avait bien plus de connaissances dans plusieurs têtes que dans une seule, même si l'Ar se gardait le droit de refuser certaines modifications s'il jugeait qu'elles étaient inutiles.

« Si vous le dites, je ne peux que vous croire. avoua Éléazar, sans se départir de son sourire. Mais je sais que vous n'êtes pas ignare en la matière pour autant. Chacun à ses centres d'intérêt, voilà tout. Il faut de tout pour faire un monde. »

Éléazar était bien placé pour le savoir. S'il s'était révélé très doué pour ce qui était de la forge, il était bien moins compétent dans d'autres domaines. D'où l'intérêt de vivre en communauté. Chacun ajoutait sa pierre à l'édifice et tout le monde en ressortait grandit. Les plus jeunes apprenaient des plus âgés et inversement. Et l'apprentissage se poursuivait aussi à l'extérieur du Panlaüd. Il était arrivé plusieurs fois au jeune homme de se rendre à Nemën ou à Satàn avec Zelfyne. Ces villes fortifiées étaient le repère de nombreux forgerons. Tout en flânant, l'Ar se renseignait donc sur les techniques employées par ses confrères. Si certains se montraient réfractaires à l'idée de partager leur savoir, d'autres le faisaient de bon cœur et Éléazar trouvait ces discussions des plus enrichissantes. Un échange de bons procédés, ni plus ni moins. On lui donnait des conseils, il en offrait également, et tout le monde en ressortait gagnant.

« Il faut bien se faire à cette situation, il est vrai. concéda l'Ar. De plus, la fin de ma convalescence approche. Bientôt, mes projets ne se limiteront plus à des esquisses. Du moins, je l'espère. »

Peut-être aurait-il du être plus prudent pendant les combats. Pour être totalement franc avec lui-même,  Éléazar n'arrivait même plus à se souvenir exactement du moment où il avait été blessé. Sa fièvre avait fait qu'il n'avait aucun souvenir des événements se déroulant après un point précis de la bataille. Et Zelfyne ne pouvait pas réellement l'aider à retrouver la mémoire. D'un autre côté, le jeune homme ne tenait pas réellement à souvenir de l'origine de sa blessure. Il s'en remettait et c'était le principal à ses yeux. Bientôt, il se remettrait au travail et cette bataille ne serait plus qu'un lointain souvenir. Encore plus lointain qu'elle ne l'était actuellement pour son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ásmundr Krönos
L'Arlaüd Ténébreux

L'Arlaüd Ténébreux
avatar

 Argent Argent : 50
Force Force : 45
Agilité Agilité : 35
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Arlaüd

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Dementör
Sexe : Masculin
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Mar 4 Sep - 10:39



Libre


Un Soir d'Eté



J'hochais la tête à la réponse de l'homme. Il n'apparaissait le plus souvent comme un Ar fougueux et jovial mais je savais qu'au fond de lui il avait la sagesse que les Arlaüds ont aperçu dans son coeur lorsqu'ils sont venus le choisir il y a maintenant bien des années de cela. C'était une sorte de sens inné chez les plus instruit que de savoir dénicher les enfants qui étaient les mieux disposés à nous rejoindre. Nous n'en avions pas eu beaucoup cette année car les Laüds n'ont eu que peu de progéniture. Fort heureusement, la prospérité du pays permettait de voir cette restriction de notre caste autre qu'un fardeau inquiétant. Eléazar se résigna à sa condition. Il n'avait pas énormément de choix de toute manière. Oh, il pouvait bien passer outre les recommandations, mais cela ne ferait qu'aggraver les choses, empirer son mal et le faire attendre davantage pour la reprise du combat. Car il y avait peu de chance qu'on l'accède dans notre armée avec sa situation actuelle. Nous ne voudrions pas prendre le moindre risque.

- Vos espoirs ne seront pas vains, lui assurais-je, qui plus est, je ne compte pas vous accaparer d'avantage de votre temps. Il est temps pour moi de vous laisser à vos esquisses. Que votre nuit vous soit paisible.

Je saluais l'homme d'un signe de tête avant de signaler mon départ à Dementör qui choisit de m'accompagner dans les couloirs alors que nous retournions entre les murs du temple. Tandis que je retournais dans ma chambre, le Laüd rejoignit ses semblables dans le Nid.

codage par LaxBilly



Fini pour moi^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éléazar Wilrem

avatar

 Argent Argent : 40
Force Force : 20
Agilité Agilité : 20
Lieu de résidence : Panlaüd
Métier / rôle / rang : Gardien ( Forgeron à ses heures perdues. )

Fiche Laüd (Gardien uniquement)
Nom: Zelfyne
Sexe : Femelle
Description:

MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   Mar 4 Sep - 11:19

Répondant au salut de l'Arlaüd d'un mouvement de tête, Éléazar se replongea dans ses esquisses une fois l'homme et le Laüd partis. Du moins, pendant un temps. La fatigue commençant à lui peser sur l'esprit, le jeune homme jugea plus judicieux d'en rester là pour cette nuit et de reprendre ses esquisses une fois le jour levé. Il avait bien assez travaillé pour ce soir, et une fois ces croquis retravaillés, le jeune homme espérait qu'ils seraient au goût de sa sœur aînée. Bien sûr, le forgeron ne comptait pas en rester là. Tant que sa convalescence n'était pas terminée, il ne pouvait pas quitter le Panlaüd. Autant continuer ses esquisses jusqu'à temps de pouvoir retourner à la capitale.

Tout en se levant, le jeune homme referma son carnet. Une fois cela fait, l'Ar récupéra son épée. Appréciant une dernière fois la valse des reflets sur le métal, Éléazar finit par rengainer la lame. Après un dernier regard pour le Jardin en Ruines, le forgeron quitta les lieux. L'absence de lanterne était quelque peu gênante, mais comme beaucoup, Éléazar connaissait les lieux parfaitement. Seul le silence lui était pesant. Une chose était sûre, l'Ar préférait ces lieux en plein jour, où ils respiraient de vie.

Pressant légèrement le pas, Éléazar ne put s'empêcher de songer à ce qu'il ferait demain. Il commencerait sûrement par rendre visite à Alyanne, pour lui montrer sa blessure et ses esquisses. La jeune femme pourrait sûrement l'aider à améliorer certains de ses croquis. Le forgeron chassa ces pensées de son esprit. Pour le moment, il fallait qu'il se repose. Ou tout moins, qu'il essaye. Ses projets devraient attendre le retour du jour.

( Terminé pour moi aussi ! Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Terminé] Un Soir d'Eté (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir en ville | Libre x) || En Pause
» Les RP's terminés, abandonnés ou libre
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens d'Hetenlaüd ::  ::  :: Le Jardin en Ruine-
Sauter vers: